Dark world

Venez découvrir un monde dangereux où pour survivre il faut avoir un maître ou serviteur et affrontez d'autres couples.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Haku Shiro
Servus
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: uke
Dominus/Servus de: Akatsuki Shinokage ^w^
Petit ami de: ....:$

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Dim 22 Aoû - 19:37

IL s'était paisiblemetn endormi dans lse bras de son frère et cela avait suffit à le combler de bonheur. Du moins jusqu'a ce qu'il ne fut réveiller en sursaut par un bruit de porte que l'on claque avec force. cela l'avait fait sursauté. Et d'un regrd perdu encore endormi le rendant atrocement mignon et inoffensif il jeta un oeil aux alentours avan t de nouveau se blottir contre son frère.
Soudain un bruit de porte se fracassant le fit se redresser d'un bon, réveillant également Haku.

-Oui, je ne me m'étais pas trompé! Cette même chevelure d'opale, ces même yeux d'azur... vous ne pouviez que partager le même sang! N'est ce pas, ''Trésors'' du dominator?

Cete phrase le fit totalement s'éveiller et il fixaa le renard devant lui, avec mépris. UN mépris qui dans ses yeux innocent poignardé le coeur. Ivy avait apparu à ses côtés quand son frère ne supportant plus d'injures gifla l main de cet homme.

-Allons Aki, pourquoi être si farouche? Je fairais un bon Dominator, tu ne trouve pas? Aller, accepte donc gentiment de devenir mon servus, et peut être que je saurais être clément avec vous!
-Rêve! Ni moi ni mon frère n'appartiendrons à l'un de vous! Bandes d'hypocrites, vous prêtaient allégeance et fidélité à mon père, mais dès sa mort vous me proclamez dominus sans cérémonie! Vous n'êtes qu'une bande de chiens galeux, vous ne méritait même pas de servir un dominus!
-C'est pas vrai... vous aviez devinez dès le début?
-Qu'est ce que tu crois? Il faudrait être aveugle pour ne pas remarqué votre ressemblance! Si ce petit est bien le fils de Soraï, il ne fait aucun doute que tu l'est également! Et comment pense tu que l'on peut devenir Dominus à son tour sans détrôner un chef ou bien... sans capturer les héritiers directs du trône...

IL ne compreait pas vraiment ce que Kiba et Aki voulait dire mais il sentit que lui même avait fait une erreur. IL fit un bref mouvmeent de la main qu'Ivy remarqua immédiatement. Après cela il disparut. Les servus derrière ricanèrent. Pour eux cela paraissait être une trahison, une désobéissance de la part d gardien qui préféra s'enfuir plutot que de rester et perdre la vie pour un maître aussi frêle que lui.

Cela se déroula vite pour la suite et durant ce temps Haku ne comprit pas grand cose et laissa son frère commandait ses actes sans même y penser. IL ne comprenait pas. A part le fait qu'is étaient devenu des proies. Puis il sentit des mains s'emparait de lui alos qu'il pensait être sorti d'affaire et le cri de son frère. Cela lui fendit le coeur; Comme une lumière se fit voir. Tout d'abord il pensa qu e ce fut Eliorus qui venait sauver son maître. Puis il comprit qu'il était le seul à la voir lorsque tout se déroula comme si aucune lumière ne fut présente; IL entendait des éclats de voix mais csans en comprendre le sens puis, il perdit connaissance.

Quad il se réveilla il était dans un lit de dentelle. Il ne comprit pas ce qui se passait, pas plus tôt il était dans un lit dune auberge entouré par la chaleur de son frère. IL glisa hors du lit, il se sentait étrangement bien, vêtu d'un kimoo de couleur pourpre il sortit alors de la cambre doré et tomba nez à nez avec deux silhouettes familières. IL s'approcha; toujours ses éclats de voix bourdonnantes et calme qui lui sonnait aux oreilles. Haku voulut appeler Ivy mais sa voix se perdit dnas le lointain écho. C'était un bruit assourdissant qui l'obligea à porter la main à ses oreiles pour pouvoir se les boucher, les deux silhouettes s'approchèrent. IL put les reconnaitre.

-Pa....Pa?

IL les fixa u long moment eux le regardit souriant. IL se mi àpleurer et se laissa faire, ils le prirent dnas leur bras. Mais, ce n'était pas eux. HAku les repoussa violemment. Une nouvelle lumière jaillit puis une main, une grande main. Celle de Ivy qui l'attrapa le sortant comme des ténébres. IL se retrouva alors de nouveau devant osn frère et devant Kiba. IL entendit leur marché. IL les guetta du coin de l'oeil. C'était aussi une illusion? Iv se trouvait derrière lui et tenait en joue les deux servus qui tenait Haku. Cel leur fit lâcer prise. Un froid glaciale entourait Haku il ne comprenait pas ce qui se passait mais quand il se retourna pour regarder les deux servus ceux ci reculèrent de peur en hurlant. Haku mis cela sur le compte du meurtre anglant qu'il avait commis un peu plus tôt. Mais il remarqua aussi que ce n'étaient pas les seul à le fixer. IL ne comprenait pas


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akatsuki Shinokage
Dominus
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Partout ou se trouvera le Trésor...
Date d'inscription : 21/11/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: Seme
Dominus/Servus de: Haku Shiroi
Petit ami de: Haku Shiroi

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Sam 25 Juin - 17:14

Son Haku... son précieux petit Haku...
Il l'avait enfin retrouvé. Ou disons plutôt que c'est lui qui l'avait trouvé. En ce début de soirée, à l'orée d'un bois, il était apparut tel le fantôme d'un souvenir. Mais il n'en n'était pas un, il n'avait rien à voir avec une pâle illusion. Il était bien réel, c'était bien lui, son véritable petit frère. Malgré l'intervention de son père erebus puis ses ordres et actes cruels, ils avaient fini par enfin se retrouver seuls, partager leurs passé, et surtout leur amour mutuel. Akatsuki était si heureux de pouvoir gouter le renardeau si cher à son cœur, lui qui ne gardait que le souvenir enfantins de leurs sentiments. Et il aurait encore profité de ces moments si une intrusion brutale ne les avaient pas dérangée.

Kiba, cette ordure... comme tout les autres, une fois le chef présumé mort ils n'avaient pas hésité à écouter la voix du Kitsune et à acclamer le lumen à la tête de la bande, sans aucun regret pour celui qui les avait mené jusque là. Il le savait bien, il ne pouvait pas avoir confiance en des servus aussi hypocrites qu'eux qui se rangeaient sans réflexion du côté du plus fort. Du moins était-ce qu'il avait cru, comprenant à présents les desseins de pouvoirs qui avaient traversé l'esprit de certains, comme Kiba.

Il refusa de le laisser les dominer, et une fois son cadet entre les bras, il s'enfuit de la chambre sans prévoir qu'ils seraient capturés en bas. Haku maintenu par des servus, et lui pris dans des filets, ce fut sans compter sur l'aide de son esprit. Eliorus maintenait l'okami en joue, cette impassibilité constante sur le visage, mais bien plus effrayante en vu de la situation. Le brigand fut bien forcé d'écouter la proposition d'Aki, après tout, il n'avait rien à perdre à l'entendre. Il lui proposa alors un combat à la loyale.

L'okami le toisa, considérant sa demande. Un combat contre celui qui était reconnu comme le tueur attitré de l'ancien chef, et accompagné d'un servus qui avait su le mettre à mort? Cela avait de quoi décontenancé les bandits alentour qui se jetaient des œillades peu assurées. Après tout, n'était-ce pas parce qu'il était plus simple de les capturer sans cérémonie qu'ils s'étaient jetés sur eux ainsi?...

-Voilà un défis intéressant...
laissa t-il filtré entre ses dents, esquissant un sourire mauvais.

Le reste de la bande resta perplexe sur son choix. Ils ne comprirent pas ce qui le poussa à accepter quand enfin certains commencèrent à avoir leurs idées. Il fit signe que l'on ôte les filet de sur Akatsuki qui une fois dégagé se remis sur pieds et chercha son frère du regard.

-Haku?
Il le vit, libéré des servus qui s'enfuirent loin de lui. Il ne compris pas leurs escapades soudaine mais se contenta de courir jusqu'au renard qu'il enlaça fermement. Est-ce que ça va? Ne t'en fais pas, je ne les laisseraient pas te reprendre... promis t-il en lui embrassant la tempe. Il leva ensuite les yeux sur Eliorus qui n'avait pas bougé de sa place, derrière un okami étonnamment plus calme qu'un peu plus tôt, puis il s'adressa de nouveau à lui.

-Tu semble accepter mon marché. Où et quand souhaite tu commencer le combat?


-Ici et maintenant.
Affirma t-il, le regard provocateur et approuvé par les rires sournois de ses compagnons.

Akatsuki ne répondit pas immédiatement. Il s'était imaginé avoir une légère trêve, mais apparemment pas. Il grommela en son fort intérieur que de petite plaintes attirèrent son attention.

-M... m... messieurs... s'il vous plait...


C'était le gérant de l'auberge. Le pauvre homme et sa petite famille avaient non seulement vu leurs salle à mangé investit par la bande de pilleurs, puis souillé du sang de l'erebus sans avoir osé bougé le petit doigt. Mais si une bataille s'engageait, il ne donnait pas cher de ce qui était leur demeure et leur seul revenu.

Le lumen laissa son regard touché glisser de la famille caché derrière le comptoir pour le poser, froid et sans appel sur le dominus déchu.

-Allons dehors.


Eliorus disparus alors pour se fondre en Aki et les voleurs ne rechignèrent pas à quitter la misérable auberge pour s'installer à l'extérieur, sur la placette déserte qui la devançait, éclairée de quelques faibles lumières.
Aki resserra nerveusement ses doigts sur l'épaule de son frère qu'il entourait d'un geste protecteur en sortant.

-Haku, te sens tu capable de combattre contre lui?


Il lui laissa répondre avant de baisser la tête, masquant son visage dans l'ombre de sa frange.

-Je suis désolé de t'imposer ça.

Mais il n'eut pas le temps de s'excuser d'avantage qu'ils se retrouvèrent entourés d'un large cercle de servus, en face de l'okami qui se tenait à plusieurs mètre d'eux. Le lumen fit signe à Haku d'un bras en travers de rester à sa place, et avança de quelques pas vers le loup, le regard résolu et annonça d'une voix audible pour tous.

-En vigueur des règles qui régissent ce monde, un combat prend fin dès lors que l'un des dominus n'est plus en mesure de combattre, ou que l'un des deux ne déclare forfait. Le vainqueur ce voit pour récompense d'obtenir du perdant ce qu'il désire.


L'okami l'écouta bras croisées et l'air aussi attentif que jubilatoire. La récompense, c'était bien la parti d'un duel qu'il préférait!

-Chaque dominus se doit de rester en arrière, laissant le champs libre à son ou ses servus de combattre. Le but étant de vaincre le dominus adverse, il est cependant logique que le dominus puisse si nécessaire se défendre contre les attaques portées à son encontre. Mais il ne doit en aucun cas intervenir dans le combat entre les servus. J'espère avoir était clair et qu'aucun écart ne sera permis!

Sur les approbations ricanantes du public et un mouvement affirmatif de la tête du loup, il retourna à sa place, juste derrière le renardeau blanc. Il posa une main sur son épaule et se pencha à son oreille.

-Fait de ton mieux Haku. Je serais juste derrière toi, je ne te laisserais pas tomber.


Alors le kitsune eux la mauvaise idée de lever les yeux vers lui, sans doute pour répondre. Seigneur qu'il était beau. Un prince dans toute sa splendeur... Il savait qu'il serait plus judicieux de sabstenir de ce genre de geste, que ce serait mettre un peu plus de feu sur l'huile... mais dans le fond, tous avaient compris, alors à quoi bon se cacher.
Il agrippa délicatement le menton de son cadet, et se pencha un eu plus pour pouvoir lier ses lèvre en un baiser d'encouragement.

Les cri bestiaux et hululement retentir sous cet actes osé, mais Aki y fit abstraction. Qu'importe ce que l'on pourrait penser de leur amour, il n'avait pas à se justifier devant eux, et il avait besoin de se donner du courage aussi avant le combat. Sur ce, il s'éloigna, laissant le Kitsune se mettre en place tandis que l'okami fit un signe.

Alors un servus pris place devant lui, un autre okami mais... un second, puis un troisième, pyro et silvus, le rejoignirent.

-!!! Kiba, qu'est ce que ça veut dire?!


-Et bien quoi? Rien ne m'interdit d'user de plusieurs atouts, et puis si je ne me trompe pas, ne possédez vous pas chacun un esprit? Admet, toi qui est si juste, qu'il est plutôt logique que j'envoie trois de mes servus se battre contre ton renard et vos deux esprits, non?

Il aurait du s'en douter, il ne les laisserait pas combattre sans ajouter de la difficulté. Néanmoins, il n'avait pas tort, un trois contre trois était plus juste.

-Eliorus!
Appela t-il pendant que le Kitsune faisait appel à Ivy. Le gardien de lumière alla se poster au côté de l'être aéré et du goupil.

Le silence s'installa, et une certaine tension s'empara d'eux tous. L'atmosphère avait quelque chose de lourd et d'incertain, puis l'okami afficha un sourire et fit un ample geste de la main en clamant de sa forte voix:

-Que le combat commence!!!



[Si jamais tu souhaite quelque modification concernant le combat ou autre, fait le moi savoir, je modifierais mon post! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Shiro
Servus
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: uke
Dominus/Servus de: Akatsuki Shinokage ^w^
Petit ami de: ....:$

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Sam 2 Juil - 0:55

Haku était incapable de se rappeler ce qu'il s'était passé exactement. Tout c'était passé rapidement, un instant il était dans le lit avec son frère, l'instant d'après il était retenu par des servus avec en face de lui, son dominus. Plus encore, il venait de perdre connaissance, et son rêve lui avait semblait si réel, qu'il avait l'impression qu'il lui suffisait de tendre le bras pour renouer avec les images fugaces qu'il avait eu. Son père. C'était son père qu'il avait vu, il en était sûr.
POur l'heure, Haku était bien conscient qu'il ne fallait pas se laisser aller au rêve. Bien qu'il ignorait pourquoi tout à coup, tout le monde semblait le dévisageait et le fuir - il se doutait que ça n’avait rien à voir avec son rang nouvellement révélé. Était ce à cause du meurtre de l'ancien Dominus? Peut être. Il essaya de reporter son attention sur son frère qui se battait verbalement avec l'okami.

-Ici et maintenant.

Haku cligna des yeux. IL n'était pas sûr de vraiment comprendre. Il allait attirer l'attention de son frère quand il remarqua le gérant plaidait grâce pour son pauvre logis. Le renard les regarda, puis regarda les enfants caché derrière lui. Il alla les rejoindre et s'accroupit à leur niveau.


-Est ce que tout va bien?

Le petit garçon bomba le torse mais ne répondit pas. Sans se départir de son sourire il lui caressa les cheveux.

-Si tu vas dans la chambre de mon frère tu pourras voir dans mes vêtements un peu d'argent et des friandises. Tu peux prendre le tout, pour réparer les dégâts, d’accord?

Le garçon hocha vivement la tête et se tourna vers ses parents. Haku se releva alors, adressa ses excuse au gérant et sortit suivre les autres. Il avait conscience que son frère s'angoissait pour lui, il fit alors de son mieux pour ne pas montrer la sienne. Bien sûr qu'il avait peur, il n'avait jamais été un très bon combattant. Il ne contrôlait pas ses pouvoirs et le seul qui comptait vraiment c'était l'invocation de Ivy, qui n'en faisait qu'à sa tête. Haku poussa un soupir , pour se donner du courage quand il sentit la main de son frère sur son épaule.

-Haku, te sens tu capable de combattre contre lui?
-Oui, je penses...
-Je suis désolé de t'imposer ça.
-Ce n'est pas ta faute, rétorqua t-il les sourcils froncer en essayant de capter son regard. Ne t'en fais pas, Ivy est fort, il ne les laisseront pas te faire du mal. D’accord? Et moi non plus; TU es mon frère, et mon dominus. JE ne veux pas te perdre à nouveau! Fit il avec une force de caractère qu'il était loin d'avoir.

IL essay de lui adresser un sourire rassurant et le laissa expliquer les règles d'usage. Haku en profita pour laisser Ivy revenir; Celui se baissa pour étudier la terre. IL secoua la tête.

-La terre n'est pas trop bonne pour moi, elle est malade chuchota-t-il.


Haku ne se laissa pas aller à la panique. Si la terre était malade, Ivy ne pourrait pas y faire pousser des plantes. Ils devraient se battre seulement à l'aide de terre et de séisme. CE qui était en soit presque impossible. Ivy contrôlait la végétation pas la terre. Haku jeta un regard à droite et gauche, espérant n'apercevoir ne serait ce qu'une branche de chêne assez forte. Ivy s'éloigna à grand pas.

-Fait de ton mieux Haku. Je serais juste derrière toi, je ne te laisserais pas tomber.


Haku essaya de ne pas lui faire lire la panique dans ses yeux. IL releva fièrement la tête, dans l'idée de lui adressait un sourire confiant, mais il n'eut pas la force de le faire en voyant la gravité du regard de son aîné. Il se laissa faire. IL en avait tout autant besoin que lui. ENfants, ils s'embrassaient souvent, devant quelqu'un ou seuls, cela n'avait aucune importance. Il ne savait même pas ce qu'était un inceste, pour lui si quelqu'un en aimait un autre c'était l'essentiel. Et il savait qu'il n'aimerait jamais personne autant qu'il aimait son propre frère. Ce n'est pas faute d'avoir essayer, enfin en quelque sorte. Mais il avait eu tout le temps de tomber amoureux pendant son errance, mais rien ne s'était passé. Les lèvres de son frère était douces, exigeantes. Il y avait une grande détresse, et un grand amour dans son baiser. Haku savoura les lèvres de son frère comme si c'était le fruit le plus bon qu'il n'ait jamais goûté. A bout de souffle, ils s'écartèrent et le mammifère polaire put entendre les hurlements de la foule, approbateur et réprobateur. IL ignorait ce que voulait dire cette dernière partie de cris, mais il n'eut pas le temps de poser la question que son frère retournait déjà contre Kiba.

-!!! Kiba, qu'est ce que ça veut dire?!

-Et bien quoi? Rien ne m'interdit d'user de plusieurs atouts, et puis si je ne me trompe pas, ne possédez vous pas chacun un esprit? Admet, toi qui est si juste, qu'il est plutôt logique que j'envoie trois de mes servus se battre contre ton renard et vos deux esprits, non?

Haku se laissa aller à la panique. Il agrippa de toutes ses forces la manches de son frère et l'attira contre lui, se redressa sur la pointe des pieds pour lui chuchoter à l'oreille.[/color]

-Je suis un très mauvais combattant, je risque de perdre....Je....Il faut que....Tu sais, si je commence à perdre du terrain, il faut, promet moi, de fuir...S'il te plait, je m'en sortirais. Je m'en sors toujours....je....S'il te plait....

Haku crut qu'il pleuvait, mais il se rendit compte qu'il pleurait. Ivy venait de les rejoindre, quelques pousses d'arbre dans les mains qu'il s'efforça de replanter devant les pieds du renard une fois que celui ci se fut éloigner de son frère. IL lui tendit ensuite son arc et se tourna pour faire face aux servus tout en protégeant de son corps son maître. Haku prit une profonde inspiration et se tourna vers Eliorus.

-MErci de ton aide. murmura t-il d'une petite voix timide.

Eliorus l'avait toujours plus ou moins intimidé, peut être parce qu'il ressemblait à leur père Sorai. Haku ferma les yeux, crispa ses mains sur son arc avant de tirer une flèche de son carquois qu'il avait passé à l’épaule. Adressant une petite prière à leur ancêtres anticus, il leur demanda de protéger son frère. Le combat pouvait commencer.

-Que le combat commence!!!

Ivy n'attendit pas le mouvement de départ de son maître comme précédemment. Les servus avaient pu observer le combat entre lui et son frère et deux fois la mêm ruse était risqué. Alors il fit pousser une des jeunes pousses et s'en servit pour l'enrouler autour de Akatsuki, ne lui laissant à peine une ouverture pour qu'il puisse suivre son combat, la deuxième, il s'en servit pour attraper au moins un adversaire. Contrairement aux autres utilisateurs de magie verte comme lui, Ivy pouvait faire d'un citronnier un pommier. En gros, les autres ne le pouvaient pas et devaient se contenter de ce qu'ils avaient. IL lui fut donc facile d'en faire une liane, qui de sa propre volonté se faufiler entre les chevilles des adversaires pour en happer une.
Haku visa de son mieux entre les deux yeux du pyros. NE serait ce que parce que le feu pouvait brûler la végétation de Ivy, et il n'en possédait déjà pas assez. Mais con coups fut dévier par une gerbe d'eau sortit d'on ne sait où. Et avant même qu'il puisse sortir une seconde flèches, il reçut un puissant coup au plexus qui l'envoya quelques mètres en arrière. Le souffle coupé, il essaya de se remettre sur ses jambes, mais était cloué au sol par l'okami.
Haku retroussa les lèvres sur les dents, essayant de se faire menaçant. CE qui était dur, quand on était une peluche on ne pouvait pas ressembler à un prédateur. Aussi petit soit il. Même une souris n'aurait pas peur de lui. Il envoya sa main, paume ouverte, griffes dehors sur la joue de l'okami. Un rictus haineux déforma son visage quand il ressentit la piqures des écorchures sur sa joue. Haku hurla.
Il n'était qu'un renard, les renards fuient le combat, ils se faufilaient dnas les poulaillers pour ne pas avoir à se battre. Essayant de clamer ses nerfs, il visualisa un instant l'image de ses parents. ILs lui tendaient la main.
La prise du servus se desserra lentement, puis il le relâcha complètement et l'aida même à se relever. Surpris, Haku se laissa faire avant de comprendre que c'était lui qui avait détourner le servus de ses ordres. Cela laui était déjà arriver une fois, de forcer mentalement un adversaire à sa volonté. C'était Ivy qui lui avait expliquer. Il laissa son regard se river à l'okami, il était encore conscient de ses actes, la peur se lisait au fond de ses yeux mais il était incapable d'agir à sa guise. Haku lui murmura d'attaquer le pyros, sans relâcher sa prise sur son mental. IL rattrapa son carquois et son arc tomba pendant la lutte et mit une flèche en joug sur le pyros. Il tirerait quand l'okami occuperait l'attention du second.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akatsuki Shinokage
Dominus
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Partout ou se trouvera le Trésor...
Date d'inscription : 21/11/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: Seme
Dominus/Servus de: Haku Shiroi
Petit ami de: Haku Shiroi

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Dim 3 Juil - 3:48

Enfin relâché de même que son frère, Akatsuki accouru jusqu'à lui pour le rejoindre. Il lui sembla que le renardeau était comme dans un état second, comme en train de se réveiller. Mais jugeant qu'il n'était pas en danger, il préféra s'attarder sur leur ennemis qui ne cacha pas son impatience de les battre. Aki pesta avant que le propriétaire de l'auberge ne se manifeste et que la petite masse chaleureuse qu'il tenait contre lui ne s'extirpe. Haku alla à la rencontre de la modeste famille sous le regard étonné puis attendris du lumen. Le kitsune avait l'air d'un petit ange à voler vers cette famille et s'enquérir de leurs état. Il ordonna alors à ce que la bataille se déroule dehors et son frère le rejoins pour sortir. Il lui demanda s'il se sentait capable de mener ce combat, ce à quoi il acquiesça, avant de s'excuser des ennuies qu'il lui causait.

-Ce n'ai pas ta faute.


Le lumen sursauta presque à la rude exclamation de son cadet, ouvrant de larges yeux sur ceux qui le fixaient, téméraires.

-Ne t'en fais pas, Ivy est fort, il ne les laisseront pas te faire du mal. D'accord? Et moi non plus. Tu es mon grand frère, et dominus. JE ne veux pas te perdre à nouveau!


Akatsuki resta comme bloqué, ahuris, sur le petit prince qui promettait de le servir et le protéger. Ces attentions lui procuraient une telle chaleur, un sentiment tellement poignant. Mais son regard s'affaissa en une expression aussi touché que peinte d'un brin de tristesse.
Il était son ainé, son grand frère, celui qui par son age et parce que son caractère l'y poussait se devait de le protéger. Et pas le contraire... Pourtant les choses étaient ainsi, et en tant que servus, c'était bien son rôle de veiller sur lui pendant les affrontements. C'était une chose que devrait accepter le jeune dominus.

Il se plaça en évidence le temps de rappeler des règles qu'il savait trop souvent enfreintes par les hors la lois qu'était son ancienne bande. Puis il repris place en arrière, offrant un doux encouragement à son amour. Il le regarda, l'air résolus à combattre vaillamment. C'est quand il affichait ce type d'expression qu'il lui semblait y voir le fils d'un monarque. Cela le renvoyait à leurs parents. Est-ce qu'eux aussi affichaient ce type de regards majestueux et fier? Il ne se posa pas plus la question qu'il se laissa aller à ses tendre pulsions, embrassant son frère comme le font les amants.

Le spectacle ne déplu pas à la bande de débauchés immoral qui ne se privèrent pas pour autant de décrier leurs amour incestueux, aussi excitant pour certains que déshonorant pour d'autre. Puis sous l'ordre de Kiba, des servus prirent place, révoltant Aki par leurs nombres excessifs. Alors il sentit sa manche se tendre sous les accroches du renard. Il le laissa le faire se pencher de sorte que ses lèvres atteignent son oreille.

-Je suis un très mauvais combattant, je risque de perdre... Je... Il faut que... Tu sais, si je commence à perdre du terrain, il faut, promet moi, de fuir...

-C'est hors de question! S'exclama t-il immédiatement, l'air grave.


-S'il te plais, je m'en sortirais. Je m'en sors toujours... je... S'il te plait...


Il s'apprêta à rétorquer mais s'arrêta net quand il aperçu les sillons cristallins qui se dessinaient le long de son visage. Ce bouleversant tableau le laissa interdit, incapable de réagir contre sa prière.

-Ah, ah! Regardez moi ça! Le petit goupil aurait-il peur soudain?
Se moqua bruyamment l'okami.

...Néanmoins il n'approuva pas non plus. Ivy revint auprès du renard, et le lumen compris qu'il était temps de se mettre en place pour le combat. Il s'éloigna donc sur ces paroles, se jurant que quel que soit le souhait de son frère il ne l'abandonnerait pas. Il ne le pouvait pas. Pas après toutes ses années loin de lui, pas alors qu'il lui était indispensable. Sa seule famille, son unique et si précieux amour... son trésor...

Lui, tout comme Kiba à l'autre bout du terrain, se trouvaient en arrière, et au devant, les deux gardiens se tenaient au front pour protéger le kitsune, légèrement derrières eux. Haku s'arma de son arc et ses flèches, Ivy se tint en garde, Eliorus de même puisqu'il ne réagissait qu'aux ordres de son maitre et qu'il ne jugeait pas le moment opportun à sortir son révolver de lumière, et Akatsuki guettait le moment du départ.
Quand le jeune anticus remercia Eliorus, l'esprit opalescent se contenta d'un léger regard- si tant est qu'on puisse parler de regard, celui-ci étant constamment voilé d'un long bandeau- et reporta son attention sur le combat.

La créature androgyne pouvait paraitre froide de part l'indifférence et le visage immuable dont-elle faisait preuve. D'aussi loin qu'Aki en gardait souvenir, Eliorus avait toujours était ainsi. Un être sans volonté propre, soumis à ses ordres et aux seul devoir de le défendre. Mais étant une part de lui même est donc naturellement connecté, le lumen savait que son gardien n'était pas aussi froid qu'il le paraissait, et que malgré son manque d'émotion apparente, il n'était pas qu'un protecteur apparut à sa naissance mais un ami fidèle.

Haku sorti une flèche qu'il tira sous les yeux un peu dubitatif du public, comprenant au geste solennel qu'ils n'avaient pas à craindre un coup bat. De toute façon, qui pourrait imaginer un instant une peluche blanche capable de traitrise, même envers l'ennemi? Oui, les ingénus dans son genre, ça avait le don de les amuser.

Enfin le commencement du combat fut annoncé.

-Eliorus, couvre Haku!
Ordonna le jeune dominus qui voulait protéger au mieux son petit frère.

Ce que fit le gardien, mais voilà que l'autre, Ivy, agit dans sa direction. Il n'eut pas le temps de comprendre que des racines poussèrent autour de lui pour l'enfermer dans une coquille végétale, lui laissant juste ce qu'il fallait d'ouverture pour assister à la bataille et agir sur Eliorus et les autres.

-Ivy, qu'est ce que tu fais?
Se fâcha t-il, n'appréciant pas d'être totalement mis à l'écart. Mais le gardien avait déjà à faire avec le loup qui menaçait de se jeter sur Haku que le pyro narguait, Eliorus étant aux prise avec le sylvus.

Akatsuki pesta méchamment. En tant que dominus, il se devait d'avoir le contrôle sur ses servus, et par extensions leurs propres subordonnés. Mais voilà que, même de bonne intention, l'un d'eux agissait de toute évidence à guise. Non, il devait se calmer. Le but du servus était avant tout d'éviter le dominus d'être touché, et une protection de ce type était évidement la bienvenu, il ne pouvait pas nier l'intelligence de cette idée. Puis s'il commençait à ne pas être en accord avec ses combattant, la disharmonie ne pourrait que les conduire à l'échec.
Il s'y était mal pris depuis le début, embarquant Haku dans ce combat sans même avoir prit connaissance de ses capacités. Il s'en était pris à son père sous le coup de la colère et l'avait achevé, mais cela n'avait rien à voir avec un combat qui possédait ses règles et ses coups prémédités. Il aurait du être plus prévoyant, lui qui d'ordinaire s'était pourtant montré un commandant hors pair quand il menait ses anciens compagnons et servus.
Il fallait qu'il se calme, se montre patient et plus stratégique. Il allait devoir apprendre à connaître et Haku, et Ivy pendant le déroulement même de l'affrontement, chose peu aisé mais qu'il était obligé de faire, et surtout à s'adapter à leurs compétences.

Il se fit donc plus attentif et en alerte que jamais, décidé à mener le combat du mieux qu'il pouvait. Le sylvus fut surpris par une liane venu agripper sa cheville et qui parvint à le faire chuter à terre. Mais un rictus évident lui apparu, après tout la terre, c'était son élément. Alors Eliorus s'occupa de lui quand il le vit se débarrasser de la liane pour la retourner contre son propriétaire. Il stoppa le végétal et retint la créature affilié à la terre tandis que l'okami était au prise avec Ivy. Haku de son côté lâcha une flèche en direction du pyro. Mais soudain, sans que même Aki, pourtant aux aguets ne prévoie le coup, un jet d'eau détourna sa flèche et ayant réussi à éloigner Ivy d'un coup de griffe, le loup se jeta sur le kitsune pour lui assener un coup dans le ventre.

-Kiba, espèce de traitre!!!
Hurla t-il furieux de comprendre que ces règles n'auraient visiblement pas lieux d'être vu les libertés de certains servus qui n'étaient pas impliqués dans la bataille.

Il évalua la situation qui lui paraissait bien difficile. Eliorus semblait avoir eu une chance de prendre le dessus sur le sylvus, l'attaquant de boules lumineuses et esquivant ses lianes et pousses subites à la vitesses de la lumières, mais comprenant cela, le pyros qui n'avait pas de mal à contrer les faibles attaques végétales d'Ivy avait jugé bon d'échanger les adversaires. Eliorus fut pris de surprise quand dans un commun et discret accord, sylvus et pyros changèrent de place et qu'il du donc éviter une boule de feu, et qu'Ivy se trouvait soumis à plus de pousses que lui n'en avait.

Le sylvus esquiva les attaques d'Ivy et atterrit plus loin en ricanant de ses maigres ressources.

-Laisse moi deviner l'esprit, la terre est bien trop pauvre pour toi, hein? Comme c'est ennuyeux... heureusement, lorsque l'on est prévoyant comme moi, ce genre de problème n'arrive jamais!


Pour cause, le sylvus plongea la main dans l'une des dizaines de besaces disposées en ceintures autour de sa tailles, et empoigna quelques graines qu'il balança vers le gardien. Dès qu'elle eurent intégrées le sol, un survol de main de la pars de la créature permis instantanément à quelques épaisses ronces de prendre formes pour se ruer sur lui.

A côté, Eliorus tentait comme il pouvait d'esquiver les boules et jets de flammes du rapide pyro qu'il avait du mal à feinter, et à lui envoyer des boules de lumières presque inefficaces à côté de ses feu. D'une certaines manière chacun était soumis à un ennemis aux pouvoir similaires, et au contraire de la complémentarité, c'était une questions de niveaux qui déterminerait lequel des deux élémentaux prendrait le dessus.

Et pour ne pas arranger les choses, Haku était entres les griffes de l'okami. Aki paniqua presque de le savoir en danger et lui prisonnier de sa geôles protectrice. Eliorus était occupé par le pyro, et Ivy aussi semblait ne pas s'en sortir avec le sylvus. Bon sang, personne ne pouvait donc lui venir en aide?!!

-Espèce de salle chien, laisse Haku!!!
Menaça t-il en préparant son arme, même s'il savait pertinemment que son intervention dans le combat n'était pas permises. Mais tandis qu'il pointait le loup et qu'il s'apprêtait à tirer, il le vit se relever de sur le renard et lui tendre la main. Quoi?!!....

En effet, l'okami avait cru maintenir la petite bestiole entre ses pattes qui semblait à demi lupine à demi anthropomorphe, la créature semblant pourvoir arborer plus d'atout canin que certain de ses congénères. Mais sous la raclé qu'elle avait osé lui mettre, la colère grandit et c'est menaçant qu'il avait pointé les yeux dans les siens. Mais persuadé avoir le contrôle sur la chose effrayé, il comprit que ce n'était plus le cas quand il fut tout simplement incapable de quitter son regard du sien. Et pire, incapable de bouger, ou en tout cas pas de sa propre volonté. Une grimace interrogative dépeignit sa figure, et comme dictée par une force qui le dépassait, il se retrouva à lâcher sa prise et se remettre sur pied et inviter sa proie à faire de même.
Au loin, Kiba leva un sourcil intrigué et mécontent.

-Que ce passe t-il?!
Grogna t-il à l'intention de son servus.

La pauvre bête aurait voulu crier qu'elle n'y était pour rien, mais rien, aucun mot ne voulait traverser sa bouche, mué en une grimace effrayé, comme s'il voulait se libérer mais que ces muscles restaient figés. Soudain, un murmure lui glaça le sang.

A la surprise et sous les chuchotements de tous, le loup se retourna en direction du pyro qui trop occupé à combattre contre Eliorus n'avait pas conscience du revirement de situation. Il ne le vit pas non plus avancer vers lui, et ne prêta pas attention aux cri de son maitre, bien trop fier à l'idée d'abattre le gardien qui avait peine à résister à ses attaques de feux. Mais ce fut une alerte de Kiba, cette fois ci dirigée à son encontre qui le fit réagir. Le servus de feu considéra le dominus d'un air idiot avant de voir le loup se jeter sur lui comme un animal enrager.

-Merde, mais qu'est ce que... Aaaaahrg!!! Lâche moi, tu es devenu fou!!!

La lutte s'engagea alors entre le loup et le pyro, le sylvus s'arrêtant du même coup, ne sachant plus s'il devait toujours contrebatte Ivy ou porter secours aux deux autres.
Eliorus lui se remis debout et rejoins Ivy aux côté du Kitsune qui avait préparé son arc et une flèche. Il attendait le bon moment pour viser le plus nuisible, à savoir le pyro, mais la lutte acharné entre les deux ne lui permettait sans doute pas de le cibler convenablement. Enfin ils avaient repris le dessus, alors l'être de lumière après un signe à son semblable maitres des plantes, s'élança vers Kiba dans le but de s'en prendre à lui, mais s'était sans compter sur ses propres défenses, plus robuste qu'il ne l'aurait cru, et l'intervention du sylvus qui d'un coup de liane dégagea le loup de dessus le pyro. Enfin dégagé, l'allié du feu remarqua la flèche qui n'attendait que ce moment là pour être décoché. Alors dans un dernier acte avant ce qui pourrait-être son arrêt de mort, il souffla le plus violemment qu'il put... en direction d'Akatsuki.

Eliorus eu tout juste le temps de tourner la tête en direction de l'attaque que déjà elle était lancé. L'air grave, il quitta sa place pour fuser vers son maitre, mais nul n'eut le temps de rien faire, ni Ivy, ni Haku, ni Akatsuki, surpris de la léché brulante qui fondait droit sur lui, pas même l'esprit de lumière qui malgré sa vitesse arriva à quelques malheureux mètres quand les flammes s'abattirent sauvagement sur le cocon végétal.

-Aaah!!!


Le lumen se roula immédiatement en boule au fond de sa protection, enveloppé de ses grandes ailes qu'une chaleur insupportable filtra à travers les racines pour dangereusement lécher ses plumes.

Eliorus s'était protéger de ses bras sous le retour de flamme que provoqua la coque, mais aussitôt il se jeta à travers elle pour sauver son maitre.
De leurs côtés, Haku et Ivy n'eurent ni le temps d'aider Aki ni celui de s'en prendre à Kiba que le sylvus venait de les enlacer de ses ronces aux nombreuses épines.

Eliorus s'acharnait à défaire la coque devenu mortelle pour le lumen qui, bien que sauvé des flammes qui sévissaient surtout en extérieur menaçaient en revanche de s'asphyxier. De pars sa nature, l'esprit n'était pas sensible à toutes les matières et pouvait faire de son corps un corps de lumière pure. Malheureusement, fait de la même essences que les éléments, il ne pouvait pas éviter les brulures du feu comme toutes blessures provoquées par les autres éléments. Aussi c'est sans douleur apparente qu'il s'efforçait d'arracher les racines, son visage seulement mu par l'effort. Mais ces bras qui passaient à travers les flammes restantes brunissaient à vu d'œil sa peau blanches. Enfin il parvint à créer un trou assez grand pour qu'Aki s'extirpe, tombant lourdement au sol comme un poussin malade de son œuf.

Ses ailes était brunis par les flammes, salement abimées, et il toussaient l'air toxique ingéré dans sa protection. Eliorus s'agenouilla au dessus de lui, ouvrant ses ailes pour s'enquérir de son état, ne lui découvrant que de légères brulures. Mais la mains du lumen repoussa faiblement le gardien.

-Touss! Touss! Touss! Ha... Touss! Haku... Haku...


Eliorus hésita un bref instant avant de se relever et se tourner vers le renardeau. Un jardin de mauvaises herbes avait poussé autour des deux captifs, et les épines se resserraient dangereusement autour du cou du kitsune.

L'okami semblait se remettre difficilement de sa prise de contrôle, alors Eliorus en profita pour fondre sur le sylvus. Il tenta de lui assené quelques coups, manifestement furieux de l'attaque porté à son maitre comme le prouvaient sa fugacité, puis il survola Ivy qu'en un vif tranché de la main il libéra de sa plante épineuse. Il le laissa s'occuper d'Haku alors qu'il revenait se battre contre le servus terrestre, auquel après quelques bon coups, il parvint à chiper la ceinture de graine. Incapable de parler, il tendit son point et émit une vive lumière pour attirer l'attention d'Ivy et lui balança la sacoche.

Les graines à sa disposition, il pouvait convenir comme il voulait de leurs pousse et prendre un sérieux avantage sur celui qui n'avait plus aucun moyen de l'attaquer par voix végétales.
Dès lors, il retourna auprès d'Akatsuki qu'il aida à se relever et qui bien que mal en point se concentra sur la bataille, en particulier Haku.

Le duel promettait d'être rude, mais ils avaient tous put constater qu'en s'y prenant bien, ils avaient une chance de s'en sortir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Shiro
Servus
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: uke
Dominus/Servus de: Akatsuki Shinokage ^w^
Petit ami de: ....:$

MessageSujet: ce    Dim 3 Juil - 19:53

IL n'avait pas voulu ça. Non, il ne l'avait pas voulu. Haku regarda la scène se déroulait comme dans un état second, le combat aller être engagé et après avoir remercier Eliorus et adressait une prière à ses ancêtres il tira une flèche. Sa priorité était le pyros, qu'il jugeait le plus dangereux. Ivy etlui n'avait jamais combattu pour quelqu'un d'autre. En plus, il fuyait les combats, une question de survie car il savait combien il était médiocre. Haku n'avait pas le coeur à blesser quelqu'un alors de la a le tuer. Aussi Ivy jugea plus prudent d'entiyrer d'une barrière végétal le dominus. Et quand celui ci invectiva de l'ôter, il se contenta de lui adresser un sourire. Ivy ne prenait d'ordre de personne, pas même de Haku. Trop distrait par la tache de neutraliser le pyros, il ne comprit pas vraiment ce qui se passait quand il se retrouva a terre, cloué au sol par l'okami. Le pyros avait changé de cible et se chargeait maintenant de Ivy.
Celui ci voulut lui porter secours, son sang lui ordonnait de protéger son maître, mais le feu brûle la végétaion, et, gardien ou pas, Ivy avait le plus grand mal à se battre contre lui. Il ne put donc pas faire grand chose, même rient du tout et Haku dû se débrouiller seul. Ce fut par le plus grand des hasards qu'il parvint à prendre le contrôle sur le Okami qui le maintenait à terre. Il ne l'avait jamais fait, en fait il n'avait jamais utilisé ce pouvoir, mais il y avait un début à tout. Concentrant toute son énergie a garder le contrôle sur l'okami il alla le retourner contre le pyros. Ce qui enchaina une grande confusion.
Pendant ce temps, le pyros et le silvus avait changé les positions, et Ivy faisait face à la fois à la terre et la végétation. Ivy ne contrôlait que la végétation contrairement au sylvus qui, en plus de son élèment caractéristique qu'était la terre, contrôlait également la végétation. Une combinaison meurtrière. Bien sûr, côté végétation, Ivy était le plus fort, C'était un gardien, il était né des plantes et elles étaient son allié. Ils engagèrent alors un ballet menaçant.

-Laisse moi deviner l'esprit, la terre est bien trop pauvre pour toi, hein? Comme c'est ennuyeux... heureusement, lorsque l'on est prévoyant comme moi, ce genre de problème n'arrive jamais!

Ivy lui adressa un sourire grinçant en le voyant tirer de sa besace des graines. EN tant normal, Ivy n'avait pas desoin de ça, même si la terre était pauvre, voir désertique, il pouvait en tirer la végétation nécessaire à son offensive. Mais la terre sous ses pieds étaient malade, là était toute la différence, les graines qui y étaient lairsemé ne pouvait pas poussé, pas même avec l'aide de Ivy. Il lui faudrait... Du soleil et de la pluie. POur le premier élèment il pouvait toujours s'arranger avec Eliorus, le second et bien qu'advienne que pourra. REtournant les attaques du Sylvus contre lui, il garda un oeil sur Haku, essayant de guetter le moment ou celui ci ne pourrait plus se défendre de lui même. Quand il vit l'okami s'arrêter net, il comprit aussitôt ce qui se passait. Il sentit aussi la confiance de Haku le pénétrait et lui fournir l'assurance et la force nécessaire pour repousser les assauts du sylvus et ce fut avec délectation, qu'il regarda le servus se retourner contre son propre camp.

-Que ce passe t-il?!

Ivy profita de la confusion du retournement de situation pour envoyer un coup de poignard dans le ventre du Sylvus et reprit sa garde près de son maître. Celui ci était trop dan s l’effort du contrôle mental pour se défendre contre les attaques physique. Même si son arc bander pointait dans a direction du pyros. Il adressa un signe à Eliorus pour lui faire comprendre qu'il avait compris son plan et garda un oeil sur le Sylvus à terre. Il ne vit donc pas Haku tirait la flèche en voyant les flammes se dirigeait vers le cocon protecteur de Akatsuki. CE fut le cri de Haku qui lui fit compmrendre. Ivy ne put rien faire. IL ne pouvait pas retirer les flammes, celle ci se rabattraient aussitôt sur le Dominus, mais il était conscient que les laissait n'était pas forcément aussi une bonne idée, tôt ou tard, elle finirait par s'attaquer à la chair du Lumen. C'est alors qu'il vit Haku se précipitait vers les flammes, il le retint et para du même coup l'okami qui s'était jeté sur le renard. Ses crocs et son arme s'enfoncèrent dans son épaule. Puis il sentit la morsure des ronces du sylvus, et les pleurs désespéré de Haku. Il reporta son attention sur le frère de son maître. Eliorus était maintenant assez proche. DOucement, il écarta sa racine pour lui laisser un passage et fit en suite trembler la terre en claquant du pied violemment, ébranlant les racines anciennes enfouie au plus profond de celle ci. Le sylvux et l'okami tombèrent à terre. Eliorus coupa les ronces et Haku tomba à terre dans un hurlement bestial de rage, son regard braqué sur son frère.

La silhouette du renardeau s'affina, sa queue se scinda de nouveau et ses griffes poussèrent, devenant plus meurtrière que jamais alors que des milliards de flammèches s'élevaient dans les airs pour ensuite tourbillonaient autour du renard. Ivy reporta son attention sur les deux combattants, laissant Eliorus rejoindre son maître. Haku se leva et disparut,réapparaissant à genoux à côté de Akatsuki. Il tendit les mains au dessus de lui, rivant son regard dans les pupilles embrumés de douleur de son frère.


-Respire

La voix de Haku avait un ton étrangement lointain, comme une voix désincarnée qui résonnerait de sa douce musique. Un ton apaisant... Et troublant. Ses mains irradièrent, guérissant les brûlures de Akatsuki, se fondant sur le corps même de Haku. Il absorbait la douleur en lui, et la traitait. Les propres blessures de Haku disparurent par enchantement, ne laissant comme vestige que ses vêtements troués. Une fois terminés, il se redressa, disparut et réapparut aux côté de Ivy, dont il effleura l'épaule. Disparut de nouveau et engagea le combat contre le dominus lui même par un alliage de pouvoir d'eau de feu, de terre, d'ombre de lumière. Tout pouvoir était représenté dans ses attaques et Kiba se trouva bien vite dépassait. IL avait aboyé des ordres à ses servus ceux ci étaient trop occupé à sauver leur propre vie face aux attaques de Ivy et Eliorus. C'était comme si, le changement de force des servus étaient dû au changement d'apparence de Haku.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akatsuki Shinokage
Dominus
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Partout ou se trouvera le Trésor...
Date d'inscription : 21/11/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: Seme
Dominus/Servus de: Haku Shiroi
Petit ami de: Haku Shiroi

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Sam 9 Juil - 2:06

Le combat commença, et c'est à ses dépends que le lumen compris qu'il avait mal évalué la situation. Il se retrouva protégé et prisonnier à la fois d'une coquille végétale créer par Ivy. A sa colère, le gardien lui répondit d'un sourire provocateur et effronté. S'il s'en sortait, il faudrait qu'il ai une discussion avec son petit frère concernant ses capacités et son esprit. Ce qu'il aurait du faire avant, mais la situation et les impatiences de Kiba ne lui avait pas permis. Il du donc s'en accommodé, mais de sa place, Aki se sentit bien inutile. Les servus adversaires avaient de la technique, des avantages et une bonne stratégie. Et même Eliorus qu'il savait l'écouter était bien trop affairé à combattre pour qu'il ne puisse lui demander d'aider le kitsune ou s'attaquer à Kiba. Heureusement, les choses prirent un autre tournant quand l'okami sembla aider Haku plus que le contraire. Aki ne comprit pas d'ailleurs... il le connaissait comme il connaissait chacun de ses anciens compagnons, et il savait qu'il n'était pas dans son genre de porter secoure à quiconque tant que ça ne servait pas ses intérêts, et encore moins venir en aide à l'ennemi. Cela signifiait-il donc que c'est Haku qui était à l'origine du phénomène? Ça ne pouvait être que ça, et la preuve fut faire quand il ordonna d'attaquer. Aki n'entendit pas son chuchotement, mais il reconnu l'autorité dans son regard bleuté.
Décidément, il avait bien des choses à apprendre ou redécouvrir au sujet des pouvoirs du petit anticus.

Grâce à lui, ils venaient de reprendre le dessus, et ayant une réponse à son appel, Eliorus s'élança vers le dominus néfaste en même temps qu'Ivy. Malheureusement, le pyro refusa de se laisser battre sans sauver son honneur et lança une ultime attaque contre Akatsuki.

Les choses se passèrent très vite: il n'eut pas le temps de se protéger plus qu'avec ses ailes, Eliorus ne parvint à devancer la flamme et Haku fut retenu par son gardien, surement plus vif et lucide sur la situation pour le laisser s'approcher du feu. Malgré le retour du sylvus qui bien que blessé n'abandonna pas et emprisonna l'esprit et le renard, l'intervention d'Ivy permis aux branchages enflammés de s'ouvrir un peu plus et éjecter Aki au dehors. Sans son aide, Eliorus n'aurait put certifié avoir put sauver son maitre sans plus de dégâts mortels.
Le jeune dominus était mal en point, mais ne pouvant se rebeller, l'esprit obéis et retourna aider son frère qui regarda douloureusement le lumen gésir au sol. Puis un cri bestial et un phénomène inattendu se produit.

Sous les yeux de tous, le renardeau s'affina gracieusement, sa queue se divisant en neuf et ses atouts défensifs grandirent avec le reste, alors que des flammèches apparurent et se mirent à virevolter autour de lui. Le spectacle saisissant laissa transi les spectateurs, perdus entre admiration et peur. Même Eliorus d'un naturel impassible afficha une mine surprise à la... vision de la métamorphose.

Aussitôt la créature eu t-elle fini de prendre forme qu'elle se retrouva au chevet du blessé. Aki avait regardé la scène avec difficulté, sa vu brouillé par l'épuisement ne lui laissant percevoir qu'une silhouette lumineuse soumise à une étrange manifestation. Mais maintenant qu'il se trouvait au dessus de lui, bien que le visage vacillait et se dédoublait, il arrivait mieux à le détailler.

-H... Ha... ku?

Il fut de nouveau soumis à une quinte de toux. Les mains fines et griffus survolèrent son corps alors que des yeux de glace l'observaient. Il n'avait aucun doute, c'était bien son petit renard qui se tenait au dessus de lui. Et pourtant, il avait l'impression que ce n'était plus le même... il n'était plus sur...

-Respire


Alors totalement soumis à l'enchantement du kitsune, Aki se cambra en une vive expiration, et à la nuée noirâtre qui quitta son corps par la bouche se substitua un air pur, presque lumineux sous les soins magiques. En même temps, il sentis son corps s'apaiser, les douleurs s'envoler, les brûlures disparaitre. C'était agréable, revigorant cette énergie... Une fois guérit, il resta quelques secondes au sol, sonné de son rétablissement. Ivy fut soigné, et même le corps de son frère était dépourvu de ses blessures. Eliorus aussi avait subit le même soin par rapport à ses bras salement abimés par les flammes.
Quand il se réveilla, il se redressa sur ses jambes en faisant frémir ses ailes dont les plumes scintillaient comme si elles avaient été lavées d'une eau pure, indemne de toute blessure, et observa ce qui se déroulait sous ses yeux.

Eliorus et Ivy œuvraient chacun contre les servus fuyards qui se trouvaient dépassés par la nouvelle force des gardiens, et le kitsune s'en prenait directement au dominus.

Kiba était resté aussi bête que les siens quand Haku avait arboré sa nouvelle forme. C'est énervé qu'il avait bafouillé à ses esclaves de s'en prendre à eux pendant qu'il soignait les blessures, mais aussitôt eurent-ils approchés qu'un Eliorus guérit s'était occupé de les arrêter et les repousser avec l'aide d'Ivy. Il grogna de la bande d'incapable qui l'entourait, mais se trouva aussi bas qu'eux quand le renard apparut en face de lui. Il ne résista pas à la première attaque qui lui fut lancé, atterrissant à plusieurs mètres en un dérapage fumeux.

-M... m... mais qu'est ce que c'est que ça?!!

Ce n'était plus le petit renard craintif de tout à l'heure... c'était un possesseur de pouvoirs multiples, une bête venu d'un ailleurs inconnu!...
Il refusa cependant de se laisser battre comme un moins que rien et se releva, répliquant en se jetant sur le kitsune en un râle féroce, crocs et griffes dehors. Mais ce fut peine perdu, et malgré toute la fureur lancé à son encontre, ses mouvement n'arrivaient pas à égaler la vitesse, l'habileté et la puissance du Kitsune. Il fut soumis à plusieurs attaques, les éléments se déchainant sur lui avant qu'il ne finissent par s'effondrer à terre.

Aki avait assisté à tout sans bouger. Eliorus et Ivy s'en sortait bien tous les deux, et il était tout bonnement hypnotisé par la créature canine. Haku... non seulement d'être kitsune et anticus, fils de Nehamiel et Soraï... Il posséderait en lui l'essence même de toutes les races de ce monde?!
L'hypothèse stupéfia le lumen qui assista aux dernières résistance de son traitre de dominus qui gît à terre.

-... Non... anh... aah... Je... vous ferez mien... je vous ferez...


-Tu ne fera rien de plus qu'exhausser notre souhait.
Rectifia Aki qui s'était approché pour surplomber le loup téméraire de son regard glacé.

Les servus gémissaient ci et là, épuisés ou prisonniers des attaques et pouvoirs des deux gardiens qui les surveillaient, assurés qu'aucun n'ai put leurs échapper. Certains, encore conscient, étaient ligotés de souples faisceaux de lumière du à Eliorus.

-Rends toi à l'évidence, tu as perdu Kiba. Ni toi ni aucun de tes hommes ne pouvez plus faire quoi que ce soit.


Il se tourna vers Haku en tendant le bras pour lui intimer de s'approcher. Il ne savait pas trop si dans son état il pouvait le considérer comme sa peluche adoré, mais il ne voulait pas décider seuls. Il ne reprit la parole qu'une fois qu'il se tint à ses côtés.

-Kiba. Je t'ordonne, toi et les tiens, de débarrasser les lieux au plus vite et ne plus jamais réapparaitre dans les environs ni sur mon chemin. Si j'entends dire que tu as osé t'en prendre à un village ou quelques gens, sache que tu aura à faire à moi, et ne prend pas mes paroles pour de vains avertissements. Tu me connais assez pour savoir que je ne plaisante pas lorsque je donne de tels ordres.
Rappela t-il à son ancien compagnon de mission et combat qui savait pertinemment que lorsqu'il affichait ce regard assassin il valait mieux obéir, la queue entre les jambes. Il va de soit que le trésors récolté hier me reviens.

Le loup ne put que grogner, humilié de constater qu'il s'était bel et bien fait battre à cause de... à cause de ce salle kitsune...

-Haku...
l'interpela t-il sans trop savoir s'il s'agissait bien de lui. As tu quelques chose à demander en récompense?

Il lui laissa faire sa demande, et sous un geste de la main adressé aux deux gardiens, Eliorus libéra les servus bien trop fatigués ou apeurés pour faire autre chose que fuir le plus loin possible du renard.

Son vœux commandé, il se détourna de Kiba qui eut peine à se redresser sous les blessures infligés par Haku, et s'éloigna en direction de l'auberge. Néanmoins, il profita de la métamorphose du kitsune pour se tourner vers lui et poser un regard curieux. Pas vraiment méfiant, mais perplexe.

-Tu n'es pas mon Haku, n'est ce pas? Qui es tu?


Puis il lui sembla qu'il repris sa forme normale. Le lumen tendit les bras en avant pour rattraper le corps frêle de son cadet qu'il porta dans ses bras jusqu'à l'intérieur.

Le gérant et sa famille, des erebus de basse condition, attendaient dans la cuisine derrière le bar. Les têtes se penchèrent du cadran de la porte, et le père s'approcha un peu soucieux d'Aki qui déposait délicatement Haku sur un banc.

-Alors... avez vous...


-Nous avons remportés la victoire.
Annonça t-il en affichant un doux sourire. Vous n'avez pas à craindre cette bande de brutes, il ne reviendrons pas dans les environs.

-En êtes vous sur?
Demanda un servus, l'époux, qui sortie de la cuisine avec les deux enfants accrochés à son tablier. Nous connaissons ce genre de malfrats, et ils ont la rancune facile...

-Non, eux ne s'y risquerons pas.
Les rassura t-il en posant les yeux sur Haku.

Il avait était époustouflant, on aurait dit un dieux lors du combat. Si Kiba était le plus courageux de tous et que d'autres après cette mésaventure retrouveraient à n'en pas douter le goût de commettre encore quelques larcins, il les connaissaient assez lucides, ou plutôt lâches, pour ne pas s'aventurer par deux fois dans une même galère. Ils ne risquaient pas de garder un bon souvenir de cette région.

L'un des petits erebus, celui qui avait courageusement écouté Haku lorsqu'il avait été leur parler quitta les chiffons de son père pour s'approcher du corps du renard. Il déposa alors un bonbon à côté de sa tête.

-C'est pour qu'il guérisse vite!
Annonça t-il en jugeant sa faiblesse.

Après avoir utilisé une telle force, il devait naturellement être épuisé. Les parents, ainsi qu'Aki s'attendrirent de la candide attention. Puis le lumen regarda autour de lui. Le salon avait été dévasté par la batailles et la chasse lancé contre eux dans l'auberge. Akatsuki fronça les sourcils avant de se courber.

-Je vous demande pardon. Ce lieux est votre demeure et votre travail, et il se trouve fâcheusement abimé par notre venu ici.


A la base, c'était avec les bandits et en tant que l'un des leurs qu'il avait demandé refuge ici. Il n'aurait jamais cru qu'il arriverait tout ce qu'il s'était passé, et encore moins qu'il repartirait libéré de leurs emprise et dans le rôle de grand frère. Néanmoins, il se sentait responsable. Il demanda alors à Eliorus de partir dans la chambre réservé par son père. L'esprit comprit immédiatement ce qu'il voulait et s'envola jusqu'à l'étage avant de revenir et laisser un lourd bruit éclatant atterrir au sol.

-Acceptez cet argents. Il y en aura bien assez pour réparer les dégâts et vous permettre une condition plus favorable. Je m'excuse seulement de ne pouvoir rester vous aider à reconstruire ce qui a été détruit...

La famille resta ahuri face à aux pièces qui luisaient dans les deux grands sacs, incapable de croire à ce qui leurs arrivaient. Il saisit doucement Haku qu'il plaça sur son dos, Eliorus prêt à le suivre.

-Attendez! Où allez vous?...

-Nous devons partir au plus vite. Malheureusement, nous ne sommes plus en sécurité ici...


… Ni nulle part ailleurs. Leurs statut de Trésors repérés, ils ne pourraient bientôt plus vivre sans ce cacher une fois la rumeur ébruitée. Il fallait tenter de fuir au plus vite cette chasse qui ne saurait tarder.
C'est décidé à quitter les lieux qu'il s'engagea vers la porte, mais la main fine du servus le stoppa.

-...Mais enfin, vous ne pouvez pas partir comme ça... votre servus est bien trop faible, il ne supportera pas un voyage simplement calé sur votre dos de la sorte...

-Puis où comptez vous aller?


-Restez ici au moins pour le restant de la nuit, le temps que le petit ce remette... .

Aki hésita grandement. Mais les yeux presque maternel de l'un et d'une bienveillante autorité de l'autre lui firent esquisser un sourire.

-Vous avez peut-être raison.

-Sage décision mon garçon. Chéri, tu veux bien voir s'il nous reste des draps propres? Leurs chambre ne doit pas être dans un bel état...

-Ne t'inquiète pas, la chambre du dessus doit-être prête, je m'en était occupé l'autre jour. Mieux vaut qu'ils y aillent se reposer sans attendre, je m'occuperais de l'autre pendant ce temps.


-Je les accompagne!
Déclara le petit garçon qui se précipita dans les escaliers en s'arrêtant pour attendre Aki.

-... Merci beaucoup.
Inclina t-il la tête avant de monter.

-C'est bien normal...


La chambre dont-on leurs parlait se situait au dernier étage, sous les combes. Elle n'était pas très grande, mais il s'agissait manifestement d'une chambre réservé aux intimes plus qu'aux clients. Aki allongea son frère sur le matelas et le recouvrit des draps propres et moelleux. Le petit les observa avant de demander.

-Il va pas mourir, hein? Il est gentil... c'est lui qui m'a donné les bonbons tout à l'heure, et quelques sous aussi!


-Non, il est juste fatigué, ne t'en fait pas. Si tu veux, Eliorus ira te prévenir quand il sera réveillé. Comme ça tu pourras le remercier.

Le petit regarda le dit Eliorus. La grande créature avait de longs cheveux opalescents qui captaient la lumière. Son teint pâle transparaissait sous les bandes qui habillaient son corps de manière aléatoire et aéré, et surtout de son visage au nez aquilin, à la bouche fine, constamment pincée d'indifférence et entouré de deux longues mèches. Son front était parsemées de quelques unes, un peu plus courtes qui auraient presque put lui chatouiller le nez. Le seul élément étrange était ce bandeau qui lui masquait la vue. Ou du moins le semblait. L'esprit baissa en effet la tête sur le garçonnet, comme le regardant, l'effrayant pas la même occasion. C'est que l'androgyne de lumière avait un quelque chose d'un peu effrayant, surement son expression immuable.

Le petit ne prit pas la peine de répondre et préféra disparaître en courant, fermant la porte derrière lui.

Aki sourit en soupirant et leva les yeux sur son esprit qui tourna aussi la tête en sa direction, s'étonnant peut-être de le voir se rire de la peur qu'il pouvait inspirer.

-C'est que tu n'a pas l'air très commode mon pauvre Eliorus. Mais ne t'en fait pas, tu es lumière, et même froide, une lumière ne peut que guider.

Il reporta son attention sur Haku. Il était endormi. Aki passa doucement la main sur son visage, le débarrassant de quelques mèches.

-Toi aussi tu dois être fatigué
. Fit-il à l'intention du gardien. Croyant y voir l'ordre de retourner en lui Eliorus commença à se faire lumière pour réintégrer son maitre. Attends!

Le jeune homme se leva du lit et alla à la fenêtre. Elle donnait sur un monticule d'ardoise ou il était aisé de s'assoir.

-La lune est pleine... ici le soleil ne se lève jamais. Mais sa lumière se réfléchis sur l'astre de nuit. Va plutôt te reposer dehors. Ça te fera du bien de sortir un peu.


Le gardien prit un temps pour considérer sa proposition, mais face à la fenêtre qu'il lui ouvrit, il s'y faufila en un filet de lumière pour reprendre forme, assis sous le ciel étoilé.
Eliorus était un étrange personnage. Si les manières du lumen ne tendait pas à le considérer comme un être de conscience et le traiter comme un ami, on aurait ut jurer qu'il n'était rien de plus qu'une banale marionnette. Un outil de combat anthropomorphe, un esclave sans volonté. Seulement mut par le devoir de protéger son maitre et ce qui lui était cher. Aki l'avait toujours connu en tant que tel, mais il avait aussi toujours su qu'il n'était pas qu'une surface. Il y avait des choses en Eliorus, seulement... elles refusaient peut-être de sortir...

Le lumen retourna au chevet de son cadet. Il s'allongea à côté de lui, passant un bras sur son torse et le regarda dormir longuement. Lui n'avait pas vraiment sommeil. Il se contentait de fermer les yeux en réfléchissant.


Nul n'aurait put dire combien de temps s'était écoulé depuis qu'il s'était ainsi installé contre le renard. Le jour n'existait pas en cette région de ténèbres, faussant la vision du temps des étrangers qui s'y aventurait, et le dominus était trop absorbé par ses réflexions pour compter le temps. Comme il sentit le kitsune bouger, il lui caressa la joue.

-Coucou bel endormi.


Il se permis un petit baiser pour accompagner sa bienvenue et lui frotta calmement le torse en un doux câlin.

-Comment tu te sens?... Les propriétaires ont eu la gentillesse de nous héberger pour la nuit. Enfin, façon de parler.
sourit-il en se rappelant l'absence de jour. Repose toi le temps qu'il faudra. Je crois que si le chef de la petite famille apprenait que tu ne te ménage pas assez il nous gronderait!

La famille d'erebus était adorable et il était bien heureux qu'il n'aient pas eu à pâtir plus de leurs bataille. Et puis, l'un d'eux avait émit un oint important. S'ils devaient partir, où iraient-ils? Ils n'avaient ni famille, ni logement... et il ne pouvait pas embarquer Haku dans une vie de vagabondage sans avoir chercher son avis.

-Haku... il y a des choses dont j'aimerais te parler. C'est au sujet de nous, de tes pouvoirs, de ton gardien aussi... Hum... excuse moi de te demander une telle chose, mais... pourrais tu l'appeler s'il te plais? Ça n'est pas que j'ai à lui parler, mais justement... je voudrais être certain que nous soyons bien seuls...

Il n'avait rien contre l'esprit de son frère, mais... il était à peu près sur que ce dernier, lui, ne l'appréciait pas beaucoup. Il ne comptait pas médire dans son dos, mais il ne pensait pas qu'il verrait d'un bon œil les critiques ériger à son encontre. Et s'il savait qu'une fois en lui, Eliorus restait connecté sans pour autant se mêler de sa vie, il ignorait si Ivy ne serait pas capable d'entendre leurs conversation hors des avis du kitsune et même terrer loin de leur vu.

Une fois qu'il fut apparu, il vérifia la fenêtre et sentit qu'Eliorus était encore à l'extérieur. Il se redressa pour lui parler, d'un ton calme. Il ne cherchait qu'à devenir ami avec lui, mais il craignait ne pas le connaître assez pour.

-Ivy, pardonne moi de te déranger, mais je voudrais m'entretenir en tête à tête avec Haku. Eliorus est dehors, tu pourrais aller le rejoindre?


Il le laissa faire et laissa ses yeux se perdre tendrement à travers la fenêtre avant d'en revenir au goupil.

-Eliorus n'est pas très bavard, on peut même dire qu'il est dénué de parole. Et il ne montre jamais d'émotion. Mais peut-être qu'en présence d'un autre gardien, il parviendra à s'ouvrir un peu...


C'était donc un peu pour ça aussi qu'il avait fait appelé le gardien et l'avait incité à aller rejoindre l'autre. Il ne savait pas si ses espoirs seraient fondés, mais il fallait essayer. Eliorus avait beau être connecté à lui, pour certaines choses il lui semblait trop distant pour parvenir à le comprendre. Et puis, il n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer un autre gardien qui ne leur soit pas hostile.

-Haku, j'aimerais savoir... d'aussi loin que remontent mes souvenirs, Eliorus était avec moi... ou plutôt... non, en fait il m'est apparus légèrement plus tard... après que mon père m'est trouvé... mais il a toujours été là, n'est ce pas? Avant notre séparation?


Il ne s'en souvenait pas, mais il le savait. L'esprit était né avec lui, pour le servir et le protéger. Comme un jumeau, il savait qu'ils avaient toujours vécu ensemble. Mais sans arriver à avoir le moindre souvenir de lui...

-Est-ce qu'il a toujours était comme ça? Immuable, sans émois?
Il paraissait un brin triste en demanda cela, mais il se mit à rire. C'est que ton gardien parait si vivant et indépendant en comparaison... jusqu'à le rencontrer, j'avais toujours cru que les gardiens était comme le mien. Avoua t-il. Mais ce n'est pas tout. Explique moi un peu pourquoi Ivy est si... rebelle. Il m'a été d'un grand secoure, mais son comportement pendant le combat m'a beaucoup surpris... et toi aussi d'ailleurs...

Mais de contrarié, son regard se fit fasciné.

-Tu te disais faible au début de la bataille, et j'ai eu peur pour toi. Mais par la suite, tu as manipuler ce loup, et tu as retourné la situation à notre avantage. Sans toi, nous n'aurions certainement pas put gagner.
Annonça t-il fier et admiratif de son renard qu'il prit contre lui, le calant entre ses jambes pour l'entourer de ses bras. Pourquoi m'avoir dit ne pas avoir de maitrise sur tes pouvoirs alors que tu es capable d'une telle chose? Et surtout...

Il repensa à la transformation. Mais il se tut, le temps de le laisser lui répondre.


Pendant ce temps, Eliorus était toujours assis sur le toit. Il avait finalement migré au sommet, là où la lumière de la lune pourrait pleinement le toucher. Un petit vent frais faisait virevolter ses bandages, qui recouvraient parfois trop lâchement son corps de même que ses longues mèches. Les rayons de lune donnaient à sa chevelure une couleur unique, presque lumineuse, mais le plus envoutant était sans doute sa peau. Sous l'astre nocturne, elle paraissait avoir des reflet nacrés, presque violacés parfois. On aurait presque put le croire se délecter de la faible lumière si seulement il ne regardait pas en deçà de l'astre, désintéressé par ce dernier. Il semblait perdu dans ses pensées, des réflexions impénétrables mais que l'on pouvait deviner triste. Sombre. Non... nostalgique serait le mot...


Il y a des années de cela, au coeur d'un palais habité par deux jeunes princes veillaient deux gardiens. L'un deux était maitre des plantes, et le second... un être de lumière. Leur tache était de veiller sur leurs princes, mais plus que cela, selon l'éducation qu'avait voulu pour eux leurs parents, ils étaient chargés de les accompagner et les aider à grandir. Dès que le jeune Akatsuki fut en age de faire correctement appel à lui, Eliorus veillait presque constamment. A tel point que les serviteurs en venaient parfois à oublier qu'il ne s'agissait que d'un gardien. Il faut dire que l'ainé des princes était très proche de son esprit qui durant les longues absences de ses parents remplaçait un peu leur présence.
Akatsuki devait avoir quatre ans quand Eliorus avait fini par comprendre que sa présence auprès des deux jeunes enfants était indispensable. Il paraissait alors un jeune garçon d'une douzaine d'année à ce moment là. Bien que né en même temps qu'Aki, sa nature d'esprit adaptait son apparence à la hauteur de sa maturité. Anomalie ou fait avéré pour tous les gardiens, il ne savait pas. Mais il savait que le garçonnet plein de vie demandait beaucoup d'attention, surtout lorsqu'intrépide il s'aventurait à faire quelques bêtises. Malgré sa jeunesse apparente, on laissait souvent Eliorus s'occupait de ces affaires là. En effet, le garçon de lumière était bien connu dans le château pour savoir calmer son jeune maitre.
Le teint clair, une longue chevelure d'opale, et un caractère disait-ont un brin réservé, mais autoritaire quand il le fallait. C'était un être un peu froid, mais pourtant bien vivant, et qui n'hésitait pas à rembarrer les personne qui l'énervait trop. En particulier un certain Ivy dont le caractère ne correspondait pas tellement au sien, pour ne pas dire qu'ils étaient complémentaires mais opposés. Pourtant, on riait souvent de leurs chamaillerie que l'on comprenait surtout comme de la complicité. Bien que les cachant par pudeur, les émotions se lisaient si facilement de toute façon.
Dans les yeux d'Eliorus...


Mais aujourd'hui ils demeuraient voilés, et les émotions semblaient avoir disparus. Depuis quand était-il dans cet état... Eliorus l'ignorait. Tout comme il ne savait plus rien de ce passé et son identité avant ce jour. Un jour dont-il ne savait rien non plus. Celui qui marqua sa disparition momentanée, pour qu'il ne réapparaisse amnésique aux côté de son maitre, alors aux main d'un bandit érebus.


[Désolée pour le gros pavé!!! ^^'' j'espère que ça ira, mais j'avais tellement de choses à dire, j'ai pas trop su comment abréger... et j'espère que ce n'est pas trop trouble concernant Eliorus. Mais je préfère laisser Ivy chercher ou deviner son mal plutôt que tout avouer an bloc. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Shiro
Servus
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: uke
Dominus/Servus de: Akatsuki Shinokage ^w^
Petit ami de: ....:$

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Jeu 14 Juil - 19:33

L'apparence de Haku avait changé. Celui ci se retrouvait dans un profond sommeil alors qu'une autre entité, pourtant pas sidifférente de lui, prenait place dans son corps. Un être à la beauté des temps anciens qui eut tôt fait de faire reculer ses adversaires.
Oui, très vite, les servuse se retrouvèrent acculés par les gardiens, tandis que lui s'occupait de leur dominus. Qui perdit. Face à la nouvelle force du renardeau il n'avait aucune chance, surotut quand celui ci se retrouvait en possession de tous les pouvoirs imaginable en ce bas monde.
L'entité ancienne, une fois le combat gagné resta en arrière et regarda le fier dominus s'avancait pour réclamer son dû. Il ne bougea pas, ne le quitta même pas des yeux alors qu'il était conscient de tous ce qui l'entourait. Il pouvait dire esactement combien de pied foulé la terre à quelques kilomètres d'ici. Il pouvait aussi dire que la pluie allé bientôt tombé. Ironique? Il pouvait tout voir, tout entendre, tout prévoir, tout posséder même. Mais il ne pouvait rien ressentir.
-Tu ne fera rien de plus qu'exhausser notre souhait. Rends toi à l'évidence, tu as perdu Kiba. Ni toi ni aucun de tes hommes ne pouvez plus faire quoi que ce soit.
Il fut conscient qu'on l'appelait et de son pas flottant, il s'approcha de son Dominus, courbant la tête en témoignage de son respect et affection. Puis il écouta simplement.

-Kiba. Je t'ordonne, toi et les tiens, de débarrasser les lieux au plus vite et ne plus jamais réapparaitre dans les environs ni sur mon chemin. Si j'entends dire que tu as osé t'en prendre à un village ou quelques gens, sache que tu aura à faire à moi, et ne prend pas mes paroles pour de vains avertissements. Tu me connais assez pour savoir que je ne plaisante pas lorsque je donne de tels ordres. Rappela t-il à son ancien compagnon de mission et combat qui savait pertinemment que lorsqu'il affichait ce regard assassin il valait mieux obéir, la queue entre les jambes. Il va de soit que le trésors récolté hier me reviens.Haku... As tu quelques chose à demander en récompense?
Haku -mais était ce vraiment lui? - s'accroupit près de Kiba. IL n'avait pa un coeur de pierre, juste de glace. Mais il savait faire preuve de clémence. Alors il guida sa main au dessus du torse de Kiba, ancrant ses yeux au sien et le soigna, accpetant son mal en son sein snas émettre un seul son traduisant sa douleur. QUand ce fut fait, il passa sa main au dessus de la terre en tira une rose blanche, à la tige d'argent et le jeta sur le corps de Kiba. Puis il se détourna, laissant Ivy le rejoindre. Il croisa le regard curieux de Akatsuki.
-Tu n'es pas mon Haku, n'est ce pas? Qui es tu?
Haku inclina la tête et sourit. Puis s'endormit.
-Ca lui arrive quand il est triste ou furieux. Tu ne te souviens pas, i ll'a fait une fois étant petit, mais il ne sen souvient jamais et je ne sais pas ce que c'est.
Ivy regarda le frère prendre soin du plus jeune avec un certain contentement. Peut êtrte s'était il trompé? Peut être que Akatsuki était réellement le frère qu'il avait été dans sa jeunesse. Pour l'heure il le suivit dans l'auberge et reajuste au passage une mèche de cheveux derrière son oreille et observa à la dérobée Eliorus. Il n'avait pas changé, juste un peu moins bavard, et un peu moins émotif. Mais il était resté le même. Rassuré que son maître était entre de bonnes mains, il reprit sa place en Haku. Il aurait besoin de ses forces.

Dnas son sommeil, Haku fut vaguement conscient d'une chaleur bienfaisante. A côté de lui, c'était agréable. Il se colla un peu plus contre cette chaleur quand on l'appela, enfin il croit.
-Coucou bel endormi.Comment tu te sens?... Les propriétaires ont eu la gentillesse de nous héberger pour la nuit. Enfin, façon de parler. Je crois que si le chef de la petite famille apprenait que tu ne te ménage pas assez il nous gronderait!
Il gémit un peu et se décida à ouvrir les yeux, mais il avait encore someil. IL croisa le regard de son frère et lui sourit. Avant de lui grimper sur le ventre en lui léchant le visage.
-Haku... il y a des choses dont j'aimerais te parler. C'est au sujet de nous, de tes pouvoirs, de ton gardien aussi... Hum... excuse moi de te demander une telle chose, mais... pourrais tu l'appeler s'il te plais? Ça n'est pas que j'ai à lui parler, mais justement... je voudrais être certain que nous soyons bien seuls...
Haku le regarda sceptique alors qu'Ivy se matérialisait à ses côtés. Celui ci gratifia le maître et frère de son protégé d'un coup d'oeil assassin. Il passa une main dans les cheveux de Haku, qui pencha la tête vers sa caresse.
-Il devrait se reposer! asséna Ivy brutalement.
-Ivy! Soit gentil s'il te plaît supplia Haku avec une moue d'enfant.
-Ivy, pardonne moi de te déranger, mais je voudrais m'entretenir en tête à tête avec Haku. Eliorus est dehors, tu pourrais aller le rejoindre?
Ivy haussa les épaules, il jeta un regard à Haku, qui hocha la tête puis s'en alla par la fenêtre.
-Eliorus n'est pas très bavard, on peut même dire qu'il est dénué de parole. Et il ne montre jamais d'émotion. Mais peut-être qu'en présence d'un autre gardien, il parviendra à s'ouvrir un peu...
Haku se pencha sur lui pour se blottir contre son torse, luttant sontre le sommeil qui l'emportait de nouveau.
-Haku j'aimerais savoir... d'aussi loin que remontent mes souvenirs, Eliorus était avec moi... ou plutôt... non, en fait il m'est apparus légèrement plus tard... après que mon père m'est trouvé... mais il a toujours été là, n'est ce pas? Avant notre séparation?
iL se redressa un peu, pour pouvoir observer à loisir son frère et joignis les mains sous son menton, posées à plat sur le torse de l'aîné. Il pris son temps pour réfléchir à ce que voulais dire son frère.
-Oui, Eliorus a toujours été avec toi. COmme Iv a toujours été avec moi. Depuis qu'on a assez de force pour savoir les invoquer. Je penses POurquoi?
-Est-ce qu'il a toujours était comme ça? Immuable, sans émois? C'est que ton gardien parait si vivant et indépendant en comparaison... jusqu'à le rencontrer, j'avais toujours cru que les gardiens était comme le mien. Mais ce n'est pas tout. Explique moi un peu pourquoi Ivy est si... rebelle. Il m'a été d'un grand secoure, mais son comportement pendant le combat m'a beaucoup surpris... et toi aussi d'ailleurs...
-Non, enfin il a toujours été stoïque, mais il parlait avant, toujours, et puis il était pas aveugle. Quand à Ivy...C'est Ivy, il ne m'écoute pas vraiment moi aussi, il n'en fait qu'à sa tête. Et je dois dire que c'est tant mieux, il m'a souvent sauvé la vie tu sais?
Il lui offrit un sourire timide qui s'effaça aussitôt en entendant la suite.
-Tu te disais faible au début de la bataille, et j'ai eu peur pour toi. Mais par la suite, tu as manipuler ce loup, et tu as retourné la situation à notre avantage. Sans toi, nous n'aurions certainement pas put gagner. . Pourquoi m'avoir dit ne pas avoir de maitrise sur tes pouvoirs alors que tu es capable d'une telle chose? Et surtout...
Lui? Il avait sauver la mise? C'était impossible, en plus il ne savait mêm pas comment il avait atterit dans son lit; La dernière chose dont il se souvenait...
Il sursauta et tira les bras de son frère pour les examiner avant de lui ordonner de lui montrer ses ailes; SOn frère avait été pris dans les flammes, il avait perdu connaissance ensuite. Mais il n'y avait plus rien, pas la moindre trace de brûlure. Il relâcha son souffle et regarda son frère.
-Je pensais que tu ne pouvais pas soigner tes propres blesssures. j'ai eu si peur! Comment tu as fait pour t'échapper des flammes? Ou est Kiba? Comment ça se fait qu'on a gagné?
Il prit uneprofonde inspiration et regarda autour de lui pour observer la chambre. Il se mordilla le bout du pouce avant de reporter son attention sur son frère.
-Je ne maîtrises pas du tout ce pouvoir. Il se déclenche pas toujours et je ne sais pas le maintenir longtemps. Ivy m'a expliqué qu'il était plus fort si je toucher, et apparement..;Je libère des phéromones, qui les oblige à m'obéir...C'est pour ça que je ne t'en ai pas parler, et je te l'ai dit, mêm Ivy je ne le maîtrise pas. Il apparaît et disparaît quand il veut....
Honteux, le renard baissa les yeux et s'entortilla les doigts.
-Je suis désolé, je me suis évanouit en plein combat et tu as dû te débrouiller sans moi.
DEs larmes coulèrent sur ses joues d'albâtres.
Ivy regarda la silhouette de Eliorus se détacher sur le fond nocturne. Ill alla s'asseoir à côté de lui et inspira profondément.
-Alors, raconte? Qu'est ce qu'il s'est passé pendant votre errance?
Ivy regarda Eliorus du coin de l'oeil. Mais celui ci ne semblait pas rprêt à répondre. Ivy eut un sourire sardonique, apparemment il allait devoir tirer les vers du nez. ALors il le fit basculer pour le coucher sur le dos et vint s'asseoir à califourchon sur lui et se mit à le chatouiller, il n'avait aps oublier que celui ci était chatouiller.
-Allez parle et je mettrais fin à ton supplice!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akatsuki Shinokage
Dominus
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Partout ou se trouvera le Trésor...
Date d'inscription : 21/11/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: Seme
Dominus/Servus de: Haku Shiroi
Petit ami de: Haku Shiroi

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Jeu 4 Aoû - 5:11

Ils avaient gagnés grace à la métamorphose et les pouvoirs spectaculaires du blanc renardeau. Aki réclama alors sa récompense au vaincu, demandant à son frère de le rejoindre. L'anticus se déplaça alors vers lui avec grâce, une grâce qu'il savait si bien aller à son cadet et que pourtant il soupçonnait de lui être propre à cet instant. Il ressemblait à Haku, quelque chose émanait de lui comme étant une part authentique d'Haku, et pourtant... il n'était plus vraiment lui... pas celui qu'il connaissait en tout cas. Écoutant sa permission, aucun mot ne franchis sa bouche pour requérir quoique ce soit. Il se pencha sur le dominus défait, sous les yeux surpris, prudent, mais consentants d'Akatsuki. Les regards suivirent la main fine qui se tendit vers Kiba qui appréhenda ce geste. Une perle de sueur coula sur sa tempe, le visage mu en une grimace craintive de ne pas comprendre ses intentions. Mais au lieux d'une douleur, une chaleur diffuse imprégna son corps pour guérir son mal.

-Haku, mais qu'est ce que...

Aki resta stupéfait, manquant de peu de l'arrêter. Il n'eut pourtant pas le coeur de le faire, après tout, il lui avait autorisé à agir comme bon lui semblait concernant ce traitre. Et puis... il avait beau être perplexe, le spectacle était... fascinant. Le concerné, lui, resta hébété pendant la guérison, ne croyant pas que la belle créature était en train de le soigner après le rude et trompeur combat qu'ils avaient menés. Une rose de neige et d'argent poussa de la terre et fut jeté sur son corps. Puis il se leva et accompagna son frère en délaissant l'okami.

Incapable de se lever, Kiba ne put lâcher le kitsune des yeux. Il l'avait soigné... lui avait offert une rose... était-ce pour lui témoigné son pardon? Une manière de le traiter d'égal à n'importe quel autre être de ce monde?!... Kiba ne comprit pas, il ne comprit même pas le sentiment bouillonnant et bouleversant qui le prenait, c'était... troublant. Mais peut-être parce que cette part sombre de lui même refusa de se laisser attendrir par la douce lumière de l'Anticus, il serra les dents en même temps que la rose qui s'effrita entre ses doigts tremblants. Il avait perdu, et on osait lui donner de tels soins?! Quelle humiliation... ce Kitsune... il ne le savait pas encore, mais il allait lui hanter l'esprit pendant longtemps.

Un peu plus loin, Akatsuki c'était posé les même interrogations. Pourquoi une telle générosité? Après ce qu'il avait fait... certes, il connaissait trop cette sensiblerie qui l'amenait parfois à épargner les plus cruels, aussi, il pouvait comprendre d'une certaine façon. C'était même rassurant quelque part... et gratifiant de découvrir qu'une même lumière les animait tout les deux. Néanmoins, à défaut de l'avoir épargné, aller jusqu'à le soigner... c'était un degré de bonté qu'il ne se serait pas permis alors qu'il avait osé toucher son petit frère.
Mais en songeant à lui, il se demanda sérieusement où il pouvait être. Il ne faisait plus de doute que cette créature n'était pas vraiment Haku.
Il l'interrogea alors. Le renard inclina doucement la tête, lui offrit un sourire, puis s'évanouit.

Akatsuki le rattrapa et garda un instant ses yeux sur lui, tant pour essayer de déceler s'il s'agissait de son Haku endormis ou cet autre inconnu que parce qu'il venait de voir sa réponse lui être enlevé.

-Ça lui arrive quand il est triste ou furieux.
Le lumen leva les yeux sur le gardien. Tu ne te souviens pas, il l'a fait une fois étant petit, mais il ne s'en souvient jamais et je ne sais pas ce que c'est.

-Me souvenir?...
Il considéra l'être avant de plisser les sourcils et baisser les yeux. Non, je ne me rappelle de rien...

C'était frustrant. Ne pas pouvoir se rappeler de ce passé si précieux. De se noyer dans une mémoire de floue et de ténèbres, ne pas pouvoir discerner les moments les plus anodins comme les instants les plus cruciaux de sa vie...
Cette situation le blessait. Mais il regarda droit devant lui, l'air déterminé quand il songea qu'il fallait mettre son endormi au chaud et à l'abri.

Eliorus le suivit servilement et tous rentrèrent dans la petite auberge où on leur prêta une nouvelle chambre.

Ce ne fut que bien plus tard, une fois installés dans le lit que les frères rouvrirent les yeux. Aki se permis d'appeler son tendre quand il le sentit revenir de son sommeil. Il le couva d'un doux regard en le sentant se coller un peu à lui et gémir de son retour. Il le trouvait adorable avec son petit air endormit. Ça lui donnait un côté vulnérable qui ne le poussait qu'à vouloir le protéger et le combler. Et ces traits s'accentuèrent encore quand il vint se loger au dessus de lui pour le gratifier de quelques léchouilles. Il lui répondit de caresses dans les cheveux et derrière les oreilles et d'un petit baiser au coin de la bouche. Puis il lui avoua vouloir s'entretenir avec lui sur plusieurs sujets. Lorsqu'il fut évoqué, Ivy apparut aux côté du renard.

-Il devrait se reposer!


Un frisson hérissa l'échine d'Aki, bien qu'il n'en montra rien. Quel regard et ton froid! Comme il le craignait, le gardien ne l'appréciait décidément pas...
C'est vrai, il aurait surement besoin de se reposer encore, mais il n'avait pas penser à mal en le réveillant et puis... même s'il ne voulait ni les alarmer ni se perdre dans de futiles appréhensions, le dominus redoutait que le temps ne leurs soit compté désormais... Il avait su dès le départ que relâcher ses anciens comparses qui savaient pour leurs origines représentait un danger certains pour eux. Mais il savait aussi que jamais il n'aurait été capable de les faire taire par la manière la plus radicale et sure qu'il soit, autant de vie ait-il put ôté de ses mains. Quand bien même étaient-ils fourbes, mauvais et traitres, ils n'en avaient pas moins été ses compagnons d'armes... sa famille depuis aussi loin que remontaient ses souvenirs. Il n'aurait pas put faire ça. Et il ne possédait malheureusement aucun pouvoir sur la mémoire d'autrui pour tenter de la leur effacer.

Ivy consentit, indifférent pour le lumen, en accord avec le kitsune à aller rejoindre l'autre gardien. Aki interrogea alors son cadet sur celui qu'était Eliorus avant sa perte de mémoire. Le petit se réinstalla en vu de la discussion qui l'attendait, et l'ainé laissa sa main couler de ses cheveux de neiges au milieu de son dos en câlin répétés pendant qu'il lui parlait.

-Oui, Eliorus a toujours été avec toi. Comme Ivy a toujours été avec moi. Depuis qu'on a assez de force pour savoir les invoquer.


C'était donc bien le ressentit qu'il en avait. Mais il sentait aussi que son gardien n'avait as toujours été ainsi. Muet, aveugle et impénétrable.

-Non, enfin il a toujours été stoïque, mais il parlait avant, toujours, et puis il était pas aveugle.

Il parlait?... Alors oui, il avait une voix... Akatsuki se pris à se demander qu'elle voix pouvait bien avoir son gardien. Si seulement il pouvait s'en souvenir...

-Quand à Ivy... C'est Ivy, il ne m'écoute pas vraiment moi aussi, il n'en fait qu'à sa tête. Et je dois dire que c'est tans mieux, il m'a souvent sauvé la vie tu sais?

Il le gratifia d'une gratouille derrières les oreilles et afficha un sourire en guise de réponse. Il était reconnaissant à Ivy d'avoir pris de son petit Trésor lors de leur séparation. Puis il en vint aux prouesses du renardeau. Mais voilà qu'à leur évocation, une mine perplexe vint remplacer son beau sourire. Un choc le prit même avant qu'il ne se rut sur ses bras et lui commande de lui dévoiler ses ailes. Surpris mais surtout troublé par sa panique, il accéda immédiatement à sa requête et déploya ses ailes, immaculées et soyeuses, belles et lumineuses comme si elles venaient d'être lustrées. Une fois observé, il relâcha sa tension en un profond soupir alors qu'Aki ne comprenait toujours pas sa peur.

-Je pensais que tu ne pouvais pas soigner tes propres blessures.

-Quoi?...


-J'ai eu si peur! Comment tu as fait pour t'échapper des flammes? Où est Kiba? Comment ça se fait qu'on a gagné?

Le lumen resta interdit. Alors... il ne se souvenait de rien?...

-Je ne maitrise pas du tout ce pouvoir. Il se déclenche pas toujours et je ne sais pas le maintenir longtemps. Ivy m'a expliqué qu'il était plus fort si je touchait, et apparemment... Je libère des phéromones, qui les obliges a m'obéir... C'est pour ça que je ne t'en ai pas parlé et je te l'ai dis, même Ivy je ne le maitrise pas. Il apparait et disparait quand il veut... Je suis désolé, je me suis évanouis en plein combat et tu as du te débrouiller sans moi.


Akatsuki eut le cœur comprimé de voir de petites perles salées dévaler le long de ses joues.

-Ne t'excuse pas!
Ordonna t-il presque en plaquant subitement ses mains de chaque côté de son visage et ancrant ses yeux couleurs glace dans ceux similaires. Il les laissa vaciller de l'un à l'autre, l'air grave, presque blessé, puis entoura le petit corps frêle de ses bras fin mais puissants pour le coller à lui et plonger le visage dans ses cheveux.

Il se perdit dans son parfum, les bras tremblants se calmant un peu avant d'ouvrir enfin la bouche pour commencer d'une voix douce, presque un murmure.

-Je sais bien que je ne devrais pas dire une chose pareille... Mais... je suis heureux. Triste et heureux à la fois.
Il déserra son étreinte et passa une main sous son menton pour lui lever le visage et lui dévoiler le sien, ou se mêlait un regard humide et un sourire aussi réjouis que peiné. Apprendre que toi aussi, ta mémoire te fait défaut... ça me désole comme ça me comble. Tu n'imagine pas combien je peux me sentir faible et inutile à cause de mes oublis... bien que jamais je ne t'aurais imposé mes maux, je doutais ne pas être malgré tout un fardeaux. Alors découvrir que toi aussi, tu souffre en quelque sorte du même mal que moi... j'ai l'impression que nous partagions ce fait plus que je ne t'écrase avec. Je ne dis pas que ça n'en est pas moins dur autant pour l'un que pour l'autre, et je regrette que tu aix à subir ça toi aussi... mais je... je me sens moins infirme.

Il trouvait sa joie bien mal placée, mais il ne pouvait pas la réprimer. Ivy lui en voulait manifestement, et il doutait parfois qu'il ne lui reproche sa perte de mémoire, comme ci... c'était de sa faute. Mais bien qu'étant apte à faire abstraction des sentiments du gardien, il ne pouvait concevoir la peine qu'il pouvait faire à Haku d'avoir oublié leur enfances.
Il passa la main sur son visage, chassant d'un doigts les sillons humides et perles qui s'en écoulaient encore.

-En ce qui concerne le combat, tu n'as pas à t'excuser. Ce qu'il c'est passé...
Il poussa un soupir. Je me demande si ça ne va pas te paraitre bien compliqué pour toi même finalement. Mais crois moi, tu n'a pas été inactif dans ce combat.

Il l'entoura de ses ailes blanches puis repris.

-Lorsque je me suis extirpé des flammes à l'aide d'Eliorus et l'intervention d'Ivy, je t'ai vu te transformer. Je ne saurais te dire exactement comment ça c'est passé, j'étais bien mal en point alors. Mais tu m'est apparut, muni de neuf queues si je me souviens bien, et c'est toi qui a soigné mes blessures.


Il laissa une main se faufiler jusque sur le cœur d'Haku, son regard luisant qui ne le rendait que plus adulte et séduisant ancré dans le sien.

-Tu as passé tes mains le long de mon corps, et en un phénomène que je ne m'explique pas, tu as fait disparaitre mes blessures. Ce type de don est l'exclusivité des Lumen, hors, bien que l'un de nos parent l'ai apparemment été, tu es déjà affilié à deux races qui n'en font pas partie et ne possède aucun don de guérison. Et puis par la suite, tu t'es chargé seul de Kiba, lançant contre lui une furie d'éléments divers... Je ne sais pas ce qui c'est passé, ni comment cela est possible. Mais il ne fait aucun doute que tu renferme en toi un pouvoir phénoménal Haku. Bien plus grand que mes pouvoirs de Lumen et Anticus réunis.


Et c'est ce qui malgré toute son admiration lui fit aussi peur. Pas contre Haku, mais des autres... tous les autres... ceux qui ne tarderaient pas à répandre la nouvelles d'un Trésor aux incarnations d'héritiers cachés, et dont l'un d'eux... serait doté d'une puissance hors norme...

Il resserra Haku sans rien dire, gardant pour lui ses peurs. Il ne voulait pas l'effrayer, quand bien même il savait qu'il ne tarderait pas à prendre conscience de la menace qui les guettait. En ce qui concernait cette transformation et son identité... Il lui faudrait manifestement s'entretenir directement avec son autre pour en apprendre plus.
Il cessa de contempler son frère et posa la tête sur son oreiller, regardant le plafond tout en le gardant sur son torse et lui caressant le dos.

-Haku... maintenant que nous sommes découverts, nous ne sommes plus à l'abri. Nulle pars j'ai bien peur...


Il était soucieux quant-à leur avenir. Il venait de se retrouver, mais cette retrouvailles signait leurs fuite permanente, une exposition certaine au danger... le risque d'être séparé à nouveaux.

-Je n'ai nulle pars où aller nous cacher. Ma seule... famille était et le reste de la bande qui son aujourd'hui contre nous, et les rares relations que j'ai, je ne pourrais plus leurs faire confiance en sachant qui nous sommes... Petit frère, je promet de te protéger, de te garder auprès de moi, toujours. Est ce que tu te sentirais prêt à mener une vie d'incertitude et de vagabondage?...

Il avait peur. De sa réponse, de leurs capacité à survivre et se défendre contre tous... car après tous, n'était-ce pas le monde qui les traquerait?... Il ne savait pas encore comment s'en sortir, ni s'il pourrait. Il lui faudrait échafauder un plan. Mais il se jurait, quoique la vie lui réserve désormais, de tout faire pour garder son précieux frère avec lui. Quelqu'en soit le prix.

Il le laissa lui répondre qu'une pensée plus légère frôla son esprit.

-Nous ne pourrons pas rester ici éternellement. Nos hôtes sont charmants et généreux, et c'est pourquoi je ne voudrais pas qu'il leurs arrive malheur par ma faute. Nous partirons le plus tôt possible, dès que tu sera rétablis. Mais avant de filer je ne sais où, nous passerons voir ta petite famille de renards. Qu'est ce que tu en dis?

Il fut certain que l'idée était bonne et que voir les petit goupils saurait leurs faire le plus grand bien à tous les deux. Surtout que selon ses dire, il leurs avait confié un carnet ayant appartenu à leurs défunt père...

-Au sujet de tes pouvoirs, tu n'a pas à te rabaisser. Tout ce qu'il te faut, c'est apprendre à les maitriser. Je prendrais le temps de t'enseigner tout ça dès que nous pourrons. Je sais que tu es un merveilleux combattant, et ceux sans avoir recours à aucune transformation.
Lui assura t-il en lui donnant un petit baiser. Puis il se permis de pouffer de rire. Et il en est de même pour Ivy, j'en suis sur! Même si la chose risque d'être plus ardu...


Non loin de là, le concerné rejoint l'esprit de lumière baigné dans la clarté lunaire.
Lorsqu'il pris place à côté de lui, Eliorus se contenta d'un léger mouvement de la tête en sa direction avant de replonger dans sa vide contemplation.

-Alors, raconte? Qu'est ce qu'il s'est passé pendant votre errance?


Mais Eliorus ne cilla pas. Il resta sourd à sa question, perdu dans son mutisme et son manque de réaction. Quand soudain, il ne vit pas le coup venir et se retrouva renversé sous le poids de son semblable qui trouva place au dessus de lui. L'esprit ne compris pas ce qui lui arrivait. Une attaque? Pourtant Ivy était un allié, il n'avait normalement aucune raison de se battre... pourtant oui, il fut bel bien attaqué. Mais d'une façon dont il ne su comment se défendre.
Des doigts frénétiques se baladaient sur lui, mais il était difficile de dire s'il riait tant il se débattait, décontenancé par cette étrange agression. Toujours aussi muet, il gigotait en tout sens en tentant de saisir les mains rapides et s'en débarrasser, mais sans succès.

Brusquement, en un réflexe incontrôlable, un claquement sonore retentit.

Sa main resta suspendue, tremblante, près de la joue rougit de l'esprit. Eliorus resta interdit, paralysé par son acte... ou plutôt le phénomène qu'il engendra. Un vertige subit le pris, et la conscience du gardien se trouva comme aspiré en un voyage vif et douloureux. Il le revit alors, ce même être rieur s'acharner à le couvrir de chatouilles. Le décor, bien que flou, lui parut riche et somptueux. Les sensations étaient désagréables dans l'être, elle lui provoquaient des caresses enrageantes, lui provoquant un rire bien involontaire. Son rire. Sa voix... Et alors, d'une manière totalement identique, il fini par l'arrêter d'une gifle puissante dans la figure...

Dans le présent, le visage d'Eliorus se crispa en un grand choc avant qu'il ne se cambre vivement sous la pénétration d'un dard invisible et qu'a travers son bandeau ne brillent distinctement les formes de ses yeux.

Plus bas dans la chambre, Akitsuki riait de s'imaginer essayer de dompter ce rebelle d'Ivy qu'une douleur lui perça le crane et le fit se crisper, les mains sur les tempes.

-Aaah!!! Ça fais mal!!!...


Cette douleur caractéristique, vive et profonde, comme un éclair dans son cerveau... ça lui arrivait en même temps que certains souvenirs, quand il venait à y accéder... Pourquoi ça le prenait maintenant, pourtant la discussion ne s'y prêtait pas!!!

Il se roula en boule dans le lit, tremblant, les mains crisper sur son crane, criant et gémissant la migraine qui ne partait pas.

Eliorus hurlait lui aussi. Aucun son ne traversait ses lèvres, pourtant l'énergie trouble et violente qui émanait de lui, cette espèce de lumière noire, aussi paradoxal puisse paraitre le phénomène, et cette expression de martyr au visage, tout traduisait un cri déchirant. Il se redressa et se prit la tête entre les mains, la bougeant en tout sens pour tenter d'en chasser le trouble alors que ces yeux brillaient continuellement derrière le bandeau, mais rien n'y faisait. Ça ne partirait pas facilement, il le savait. Il leva subitement la tête vers Ivy, et d'une puissante décharges de lumière le propulsa dans les airs pour l'envoyer s'écraser contre un arbre un peu plus loin. Toujours soumis à ses maux, il se leva en vacillant et se fit lumière pour filer quelque part dans les ténèbres.

-Aah... ah... Haku... j'ai mal... si mal...


Akatsuki agrippait désespérément le vêtement de son frère, tant que les jointures de ses doigts blanchissaient sous sa force. Il était grelottant, en nage, sa tête posé sur les genoux du Kitsune. Dans sa tête, des tonnes d'images, de sons, d'odeurs, de sensations se bousculaient en un tumultes infernal. C'était une crise, il faudrait sans doute attendre que ça passe...

-Eliorus... où est... Eliorus... Ah... Haku... Ha... ku...
ne cessait-il de l'appeler, pour être sur qu'il resterait auprès de lui.

Eliorus... il le sentait, ça avait un lien avec lui, il n'allait pas bien lui non plus. Mais où était-il, pourquoi?!!

L'androgyne de lumière avait repris sa forme humanoïde au cœur d'un bois, à peut-être quelques kilomètres de l'auberge. Épuisé par la douleur, il s'était arrêté dans le lieux désolé, près d'une clairière dans laquelle il tomba à genoux, la tête dans les mains et vouté sur lui même. Il avait mal... si mal... Il détourna soudain les yeux sur la présence qui apparut derrière lui, ses billes lumineuses traçant un chemin luminescent sous leurs vif mouvement. Ivy...

A sa vu, Eliorus se redressa tant bien que mal en reculant pour être certain qu'il ne le touche pas. Puis il leva la tête. Haletant, tenant difficilement debout, le regard eclatant qui transparaissait sous le voile n'en demeurait pas moins d'une intensité effrayante. On aurait-dit un animal blessé qui ne chercherait qu'à éviter un nouveau coup. Hors, aussi involontaire soit-il, c'était bien Ivy qui avait heurté l'androgyne. Aussi quand il redouta sa réaction, Eliorus pointa les bras vers lui pour laisser deux ailes de lumières, semblables à celles du révolver d'Aki se former sur ses avant bras et une concentration d'énergie se modeler entre ses points.

Ivy était en joue, un seul faut pas, et il gouterait aux attaques du gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Shiro
Servus
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: uke
Dominus/Servus de: Akatsuki Shinokage ^w^
Petit ami de: ....:$

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Lun 8 Aoû - 7:01

Quand Haku émergea du sommeil, la première chose dont il fut conscient, fut que son frère était à ses côtés, et que le combat était terminé. Il s'en voulait. Ne sachant pas vraiment ce qui s'était passé pendant son évanouissement -si l'on peut l'appeler ainsi- Haku paniqua, mais quand il regarda les bras et ailes de son frère il constata qu'il n'avait aucune blessure. Ce qu'il trouva très étrange, vu qu'il se souvenait que son frère ne pouvait se soigner lui-même, comme tous les Lumen. Aki voulait lui parler, mais il devait d'abord envoyer Ivy avec Eliorus. Lui, ça ne le dérangeait pas, mais pour le gardien c'était une autre affaire, et il ne se priva pour exposer le fond de sa pensée. Haku ut un peu honte, car il était incapable de contrôler son gardien qui agissait et parlait toujours à sa guise. Mais en même temps, il lui devait la vie, bien plus souvent qu'à son tour, alors ne pouvait-t-il pas le laisser simplement agir à sa guise.

Au fond, ce n'était pas le seul pouvoir que le renard avait du mal à contrôler, la preuve c'était le contrôle qu'il exerçait sur les autres. Si, un peu plus tôt lors du combat par le plus grand des hasards, il n'avait pas réussi à faire appel sans s'en rendre compte à ce pouvoir, ils seraient perdus. Il se confia alors à son frère, toujours blotti contre lui, les joues rouge de honte et des larmes dans les yeux.

-Ne t'excuse pas!

Face à l'injonction -oui, car s'était un ordre- le plus jeune sursauta. Son frère l'observa un long moment dans les yeux avant de plonger le visage dans sa chevelure en bataille. Haku ne bougea pas, tétanisé par l'ordre et surtout par la curiosité. Pourquoi son frère lui avait il ordonné cela?

-Je sais bien que je ne devrais pas dire une chose pareille... Mais... je suis heureux. Triste et heureux à la fois. Apprendre que toi aussi, ta mémoire te fait défaut... ça me désole comme ça me comble. Tu n'imagine pas combien je peux me sentir faible et inutile à cause de mes oublis... bien que jamais je ne t'aurais imposé mes maux, je doutais ne pas être malgré tout un fardeaux. Alors découvrir que toi aussi, tu souffre en quelque sorte du même mal que moi... j'ai l'impression que nous partagions ce fait plus que je ne t'écrase avec. Je ne dis pas que ça n'en est pas moins dur autant pour l'un que pour l'autre, et je regrette que tu aix à subir ça toi aussi... mais je... je me sens moins infirme.

Voilà donc la raison. Haku se contenta de sourire, tout en mordillant légèrement le lobe de l'oreille de son aîné. Il comprenait ce qu'avait voulu dire son frère, il pensait la même chose, il était moins difficile d'accepter ses défauts quand on les partageait avec d'autre. Malgré tout, Haku gardait l'espoir, qu'un jour, son frère recouvre la mémoire. Ils avaient partagés tant de choses! Il fallait qu'il s'en souvienne de nouveau, mais s'il ne s'en souvenait pas, il n'y avait rien de vraiment grave, car ils se fabriqueraient de nouveau souvenir. Cependant, il restait une ombre au tableau, comment se faire de nouveaux souvenirs quand, en tant que servus de son frère, il ne pouvait pas le défendre, étant incapable de contrôler ses pouvoirs. Son frère, devant suivre le même chemin de raisonnement le rassura de nouveau.

-En ce qui concerne le combat, tu n'as pas à t'excuser. Ce qu'il c'est passé... Je me demande si ça ne va pas te paraitre bien compliqué pour toi même finalement. Mais crois moi, tu n'a pas été inactif dans ce combat.Lorsque je me suis extirpé des flammes à l'aide d'Eliorus et l'intervention d'Ivy, je t'ai vu te transformer. Je ne saurais te dire exactement comment ça c'est passé, j'étais bien mal en point alors. Mais tu m'es apparu, muni de neuf queues si je me souviens bien, et c'est toi qui as soigné mes blessures. Tu as passé tes mains le long de mon corps, et en un phénomène que je ne m'explique pas, tu as fait disparaitre mes blessures. Ce type de don est l'exclusivité des Lumen, hors, bien que l'un de nos parents l'ai apparemment été, tu es déjà affilié à deux races qui n'en font pas partie et ne possède aucun don de guérison. Et puis par la suite, tu t'es chargé seul de Kiba, lançant contre lui une furie d'éléments divers... Je ne sais pas ce qui c'est passé, ni comment cela est possible. Mais il ne fait aucun doute que tu renferme en toi un pouvoir phénoménal Haku. Bien plus grand que mes pouvoirs de Lumen et Anticus réunis.

Haku écarquilla grands les yeux et fixa son frère, persuadé qu'il faisait erreur. Mais non, son frère était très sérieux. Haku rabattit les oreilles sur son crâne et prit entre ses longs doigts effilés sa queue, dont il lissa la fourrure, les yeux baissés et dans le vague.

-Je...Je ne comprends pas...Pourquoi j'ai fait ça? Est ce que je suis possédé?

Le pauvre bout-de-chou était perdu. Il ne comprenait pas qu'il était la réincarnation du premier être sur terre, le Premier Anticus. Mais qui aurait pu lui dire, personne, jamais, n'avait vu ce phénomène et tous ceux pouvant témoigner de sa réincarnation était mort depuis longtemps. Il ne restait de son ancêtre, que d'ancienne légende dont même les plus vieux peinaient à ce souvenir. Haku ferma les yeux. Comme si ça pouvait lui apportait la solution.

Son frère, maintenant, réfléchissait à d'autre problème, mais Haku n'arrivait pas à clore le sujet, ce n'était pas normal. Jusqu'ici, les seuls pouvoirs qu'il avait exercé, avec beaucoup de difficulté et d'immense lacune, c'était son espèce de phéromone, il ne savait même pas comment le nommer, et l'invocation d'Ivy. Haku se perdit dans ses pensées, et n'en fut extirpé qu'au bout d'un moment.

-...Qu'est ce que tu en dis?
-Mmmh?

Bien sûr, il n'entendit que la fin du discours et son frère dût répéter. Quand cela fut fait, il hocha la tête pour montrer son accord.

-Tu sais, moi aussi j'ai pas de maison, je suis toujours sur la route! Alors ça ne me fait rien, en plus cette fois, je serais pas tout seul.

Il ponctua sa phrase d'un sourire éclatant, écoutant religieusement son frère. Puis il lui sauta dessus, pour mieux l'embrasser et le câliner, manifestant ainsi sa joie et son amour d'être de nouveau ensemble.


Ivy essaya d'entretenir la conversation avec Eliorus, comme avant, mais il se heurta à un silence buté, en désespoir de cause, il essaya de le chatouiller. EN effet, quand ils étaient jeunes -autant qu'un gardien puisse l'être- il harcelait souvent Eliorus de cette manière. Mais encore une fois ce fut un échec et Ivy prit en pitié le gardien qui était incapable de savoir s'il s'agissait d'une attaque ou bien d'une démonstration d'affection.

Il avait peut être vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Car la réaction qui suivit, était bien celle du jeune Eliorus. La gifle retentit comme un coup de feu dans le silence nocturne. Ivy se figea, portant la main à la joue rougie et toisa Eliorus de son regard rougeoyant.

-Comme d'habitude, il faut que tu me frappes!


Tout aussi soudainement, l'être de lumière se crispa, avant de s'éclipser. Ivy se lança alors à sa poursuite.

Haku se retint de hurler en voyant son frère souffrir. Appeler Eliorus? Il courut jusqu'à la fenêtre et hurla de toutes ses forces après Ivy et Eliorus.

Ivy le retrouva dans une clairière. Ce n'était pas difficile, dans ce royaume de ténébre, il suffisait de suivre la lumière du Gardien. Mais à peine avait il fait un as en sa direction, qu'il se retrouva menacé par celui-ci. Ivy leva les mains et le regarda dans le fond des yeux, enfin ce qu'il devinait être le fond des yeux.

-Hey, c'est moi! Ivy! Je suis un allié, baisse ton arme.

Le gardien ne s'éxecuta pas tout de suite et Ivy ne savait pas comment se rendre moins menacant. Au loin, il entendait les hurlements de son maître, mais pour le moment, il devait s'occuper d'Eliorus. Il ne se baissa pas, ni ne s'accroupit pour se rendre plus inoffensif. Il savait qu'il était un gardien de terre et Eliorus aurait put prendre ça comme une attaque. Alors il attendit patiemment de retrouver un semblant de confiance.

-Laisse moi t'aider

Il réussit à s'approcher et quand il fut près de lui, si près qu'il sentait la chaleur de son corps lumineux, il tendit les bras et attendit qu'il se réfugie, comme avant, dedans. Finalement, il se laissa faire et Ivy caressa la chevelure.

-Je ne sais pas ce qu'il sait passé, mais je crois savoir pourquoi vous ne vous souvenez de rien. C'est toi qui fait ça, n'est-ce-pas? Est ce que c'est pour te punir? C'est idiot, tu n'as rien fait et tu ne feras jamais rien pour blesser Aki. Alors laisse toi aller Eli.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akatsuki Shinokage
Dominus
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Partout ou se trouvera le Trésor...
Date d'inscription : 21/11/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: Seme
Dominus/Servus de: Haku Shiroi
Petit ami de: Haku Shiroi

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Lun 8 Aoû - 21:03

Le pauvre renardeau ne cessait de déplorer son manque de savoir faire en matière de combat. Il ne se doutait même pas de la force qui l'habitait, et le savoir si gêné alors qu'il était peut-être bien plus fort que lui et qu'il venait sans doute de les sauver, Akatsuki ne le supporta pas. Il ne pouvait pas tolérer de voir ce visage rougit de larmes. Il ne voulait que le voir briller de sourire bienheureux...
Il se montra un peu dur lorsqu'il lui ordonna de ne pas s'excuser, mais il jugeait qu'il n'avait certainement pas à le faire. Pas après les avoir sortie de l'impasse. Il lui avoua sa joie de partager avec lui une déficience de mémoire, bien qu'il sache que la nature en était différente. Mais il se sentait moins lourd pour son frère, et moins seul dans cette situation. Le lumen tressaillit légèrement au petites dents sur son lobe. C'est qu'il y était plutôt sensible, et ne s'y attendait pas. Mais bien que surprenant, ça le calma doucement. Puis il lui expliqua le déroulement du combat. Comment il s'était transformé pour les soigner et avait mis Kiba hors jeu. Ce petit kitsune, derrière son apparence frêle et son manque de confiance en lui abritait d'immenses pouvoirs.

Haku l'observa de ses larges orbes confuses, cherchant à lire le faux dans les yeux de son ainé. Mais il n'y avait pas à chercher, aussi difficiles pouvait-êtres ces dires, il ne disait que la vérité. Ses oreilles s'affaissèrent et il lissa nerveusement la fourrure de sa queue.

-Je... Je ne comprends pas... Pourquoi j'ai fait ça? Est-ce que je suis possédé?


-... Je ne sais pas Haku.

La pauvre créature ne savait que penser, alors son frère lui donna un petit baiser pour la rassurer, et continua ses caresses.

-Une chose est sure, cet autre n'est pas mauvais. Il émane une force phénoménale, mais aucune méchanceté, bien au contraire...

Au point d'épargner Kiba.
Aki lui fit part de ses autres interrogations, de l'avenir incertains qui les attendaient, de leurs manques de repères où se réfugier... Mais voilà que pour seules réponse, un petit son interrogatif échappa de ses lèvres. Le dominus sourit gentiment amusé de son manque d'attention, mais non moins inquiet, il fit glisser ses doigts le long de sa joue.

-Ne t'inquiète pas Haku. Je suis certain que nous découvrirons ce qui t'arrive et l'identité de cet autre.
Lui promit-il d'un ton tendre, ayant deviné ses préoccupations. Il répéta ses propres questionnement que le blanc écouta finalement.

-Tu sais, moi aussi j'ai pas de maison, je suis toujours sur la route! Alors ça ne me fait rien, en plus cette fois, je serais pas tout seul.


Aki l'écouta avec intérêt. Ainsi il était toujours sur la route? Mais depuis quand ce ''toujours'' avait-il commencé? Il se rendait compte qu'il n'en savait que bien peu sur la vie de son frère durant ces années de séparations. Il avait beau avoir fuit sa question une première fois, il lui faudrait un jour qu'il lui en parle... Mais face à l'enchantement du plus jeune qui manifesta son amour en de tendres affections le détourna de cette curiosité. L'idée qu'il ne perdrait rien à vivre de voyages et d'autant plus qu'il s'en réjouissait à ses côtés le soulagea grandement.


Sur les toits, une tout autre atmosphère régnait. Eliorus avec son éternel mutisme ne dégageait de chaleureux que sa lumière. Mais c'était sans compter sur Ivy qui songea à une manière de briser ce froid. Il l'attaqua de chatouilles innocentes, mais sa bonne intention se retourna contre lui en une brusque gifle.

-Comme d'habitude, il faut que tu me frappes!


Mais perdue depuis si longtemps, cette habitude surgi du fond de sa mémoire en amenant avec elle des souvenirs enfouis et qui auraient sans doute mieux fait d'y rester. Le phénomène fut trop rude pour Eliorus qui s'éclipsa, abandonnant plus bas son maitre lui aussi soumis à des maux incontrôlables.

Aki tendit la main vers son frère avant de la reporter à son crane quand il le délaissa pour se jeter vers la fenêtre. Il l'avait besoin à ses côté, il ne voulait surtout pas qu'il risque de partir et le laisser seul... Heureusement il se rendit bien compte qu'il était tout près et qu'il ne l'abandonnerait pas.

L'être de lumière se réfugia le plus loin que ses forces lui permettaient, mais ce ne fut pas assez loin pour Ivy qui eut tôt fait de le rejoindre. Quand il le vit, Eliorus se posta sur la défensive, menaçant son semblable d'une de ses puissantes attaques. Alors le gardien terrestre leva doucement les mains en signe de sécurité, son regard rubis ancré dans les orbes enluminées du plus faible.

-Hey, c'est moi Ivy! Je suis un allié, baisse ton arme.


Un allié... oui, il le savait, il ne lui voulait pas de mal... pourtant... ça lui avait quand même fait mal, se souvenir, à son contact... c'était trop douloureux, il ne pouvait pas prendre le risque de souffrir d'avantage... ça faisait trop mal...

Eliorus failli flancher sous un vertige et porta une main à sa tempe. L'autre était toujours faiblement rivée sur Ivy, toujours muni d'une ailes qui manquait de disparaitre sous la lumière vacillante, et au creux de sa main, la boule d'énergie concoctée plus tôt s'amenuisait progressivement. Elle se raviva en même temps qu'il recula de quelque pas en le sentant l'approcher, mais ses forces le quittant, elle s'éteint rapidement, ne laissant plus qu'une bille frémissante dans sa paume.

-Laisse moi t'aider


Il haletait, son corps vrillait d'une lumière blanche et d'une autre, plus sombre qui semblait chercher à se fondre avec l'autre. Il tremblait de faiblesse et de la crainte de sentir ses douleurs augmenter. Son bras qui faisait office d'arme resta tendu vers lui, jusqu'à se trouver à quelques centimètres de son torse. Il frémis de sentir sa lumière répercuter vaguement contre le corps à présent si proche de l'esprit végétal et de voir ses bras s'ouvrirent, même avec douceur. Mais à bout de forces, il fléchis en retombant contre son confrère.

Il avait encore si mal, pourtant... une sensation particulière, une chaleur qui n'avait rien à voir avec sa lumière arriva à se faufiler dans son tumulte déchirant. Ce corps auquel il pouvait se raccrocher, cette main qui passait patiemment dans ses cheveux... et cette voix rassurante...

-Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais je crois savoir pourquoi vous ne vous souvenez de rien. C'est toi qui fait ça n'est ce pas?

Eliorus ne cilla pas. Pourtant, son aura se troubla vivement à cette supposition. Si l'esprit était incapable d'exprimer autre chose que sa douleur, sa lumière reflétait pour lui ses émotions.

Il avait vu juste.

-Est-ce que c'est pour te punir? C'est idiot, tu n'as rien fait et tu ne feras jamais rien pour blesser Aki. Alors laisse toi aller Eli.


De la... culpabilité? Serait-ce ça?... Il n'en était pas sur... il ne savait pas... mais lui demander de se laisser aller... La lumière, ou plutôt, les lumières, celle de blancheur et l'autre de ténèbres, se firent plus vives le temps d'un instant, comme une vague menaçante. Il se blotti d'avantage contre lui en serrant les doigts et les dents sous une nouvelle pulsion de douleur. Il ne pouvait pas... Il ne pouvait pas se laisser aller...

Toujours fermement agrippé à son haut pour ne pas s'écrouler, Eliorus trouva la force de lever la tête vers Ivy. Alors, ce visage dépourvu de toute émotion sembla comme avoir perdu son masque et dévoila une expression désespéré, celle de celui qui veux, mais qui ne peux pas accéder à la demande de son ami. Il avait l'air si triste, avait si mal... Il leva une main jusqu'au visage de l'autre pour la déposer sur sa joue. Bien que toujours voilés, on aurait juré que ses yeux étaient intensément plongés dans ceux d'Ivy. Il s'approcha doucement, la bouche à demi ouvertes, les lèvres balbutiant faiblement des mots qui ne voulaient pas sortir... Il avait beau essayé, aucun son, rien... il essaya au moins d'articuler, espérant que l'autre comprenne...

Un demi sourire qui n'avait rien d'heureux accompagné d'un raclement de langue contre son palais... un ''o''... à nouveaux ce demi sourire...

Il était désolé. Il s'excusait, car il ne pouvait pas se laisser aller... il ne pouvait pas leurs permettre de se souvenir ni Aki, ni lui...

Mais de ce combat intérieur, l'une des partie sembla en décider autrement en le ramenant à nouveau en arrière, en même temps que son maitre qui se figea sous le phénomène.

Toujours le décors somptueux d'un palais... étrangement plus net que durant n'importe quelles autres réminiscences. En fait, à bien y regarder, tout était plus net... la salle, ou plutôt le couloir, les gens qui étaient présent en un nombre non négligeable... mais ça semblait comme reléguait à un second plan. Le gardien et le dominus savaient tout d'eux que c'est parce qu'alors autre chose de bien plus grave occupait leurs esprit... L'atmosphère de se souvenir était froid et lugubre...

A travers ses yeux, Akatsuki se vit entrouvrir une porte qui lui parut bien haute. Il y avait du monde réunis dans le corridor, des adultes soucieux, paniqués même malgré le manque d'agitation. On se chuchotaient de voix tremblantes, confuses, éplorées parfois. Certains tentaient même désespérément de retenir quelques larmes... Il n'y avait que quelques servus qui accouraient de la salle au fond du couloir, des serviteurs et des médecins à en croire leurs uniformes particulier. Ils allaient et venaient avant de refermer la porte derrière eux et ne plus réapparaitre pendant un moment. La porte s'ouvrit, et trois homme qui sortirent en vitesse manquèrent de bousculer un serviteur plus frêle et discret que les autres malgré une nature qui se voulait éclatante.

C'était Eliorus. Il ne rouspéta pas comme à son habitude de ce manque d'attention. Il se contenta de se caler silencieusement contre le mur, les bras croisés, l'air éperdu. Des lueurs troublées vacillaient dans ses magnifiques yeux opalescents. Il venait d'amener son petit protéger dans sa chambre, il voulait lui éviter cet affolement. Quand il lui avait demandé la raison de cette agitation, il lui avait simplement demandé de ne pas y faire attention et de jouer sagement avec son frère le temps qu'il ne s'absente. Il aurait sans doute du rester auprès d'eux pour les surveiller et les rassurer, mais il ne s'agissait que de s'absenter quelques minutes: il ne pouvait pas rester sans savoir ce qu'il en était dans cette chambre en étant le gardien du jeune prince. On l'avait donc légitimement laissé entré pour découvrir l'origine de cette animation. Et la vive inquiétude qui l'avait pris avant d'y pénétré avait laissé place à un profond bouleversement en en ressortant.
Quand la présence familière d'Ivy se fit sentir, il se jeta dans ses bras pour y cacher son ébranlement.

Et un peu plus loin, le petit lumen ne pouvait pas croire que tout allait bien alors que tout le monde paraissait si triste. On avait beau lui avoir dit qu'il n'y avait pas à s'en faire avec de doux sourires, il savait très bien que ça n'était que mensonge. Il sentait la peur et le chagrin qui planait dans le palais... et son propre cœur battait de plus en plus follement de constater que la source de toute cette perturbation émanait... de la chambre de son père.

Il n'y tint plus. Il savait parfaitement qu'Eliorus lui avait dit de rester là, avec Haku et d'attendre son retour, et que lui désobéir lui vaudrait une punition... mais il jeta un furtif coup d'oeil au petit renard qui jouait derrière lui, et priant pour qu'il ne le suive pas, fronça les sourcils déterminés et ouvrit grand la porte pour s'élancer dans la petite foule.

Il passa sans mal entre les jambes des adultes qui s'étonnèrent du petit coup de vent avant de comprendre et de s'écrier la fuite du prince.

-Akatsuki?!!


Mais quand Eliorus leva le nez de l'épaule d'Ivy, le petit était déjà en train d'ouvrir la porte de la chambre du roi.

-Aki, NON!!!


Il s'élança, mais trop tard.

Tous les regards convergèrent gravement vers l'intrusion subite. Les grands yeux couleurs glaces les scrutèrent vivement, remarquant la présences de quelques médecins et servus affairés autour du lit royal, dont celui qu'il reconnu comme son père Neiamel, à genoux aux pied du lit, le visage inondé de larmes et entre ses mains celle plus puissante et familière dont-il longea le bras du regard pour tomber sur le visage endormi du Dominator.

-Pa... pa...


-A... Akatsuki?...
bafouilla la voix douce du Servator qui ne comprenait pas la présence de son petit ici...

-Akatsuki, ne regarde pas!!!


Eliorus lui fondit dessus pour le tirer en arrière et l'enserrer fermement entre ses bras, une main lui masquant sa vu.

Mais c'était trop tard.

Le visage du petit Lumen était figé par le choc, son corps engourdis et ses yeux bien que cachés n'étaient plus qu'un voile bleuté où s'était gravé la silhouette inerte de son père.
Eliorus serra les dents en raffermissant son étreintes autour du prince, les larmes coulant malgré lui. Ivy avait du sous son ordre soudain aller rejoindre Haku pour lui éviter le même spectacle.

Son père, le fier Dominator, allongé dans son lit, entouré de son époux éploré et de médecins... Et avec en travers de la poitrine, une lame maculé de son sang...

Dans le présent, Akatsuki convulsa en ouvrant grands les yeux avant de se figer. Son regard s'humidifia, brillant comme si une lumière venait de l'atteindre de l'intérieur.

-Papa...


Puis ses paupières se fermèrent et son corps se laissa lourdement reposer contre le matelas.

Eliorus subit le même retour, un spasme le ramenant à la réalité, sa main toujours contre le visage d'Ivy. Ses lèvres finalement si proches des siennes tremblèrent puis s'étirèrent en un triste sourire.

- Par...don ... C'est... nécessaire...


Une voix plus masculine qu'ambiguë mais claire et éclatante bien que très faible. Celle qu'il avait perdu depuis des années...

Il frémis, puis les billes lumineuses derrières le bandeau s'éteignirent doucement en même temps que l'aura qui l'entourait. Sa main glissa du visage d'Ivy pour retomber mollement, tout comme son visage qui trouva appuis contre son torse.
La créature était inconsciente. A bien y regarder, il n'y avait pas à craindre que cet état soit irréversible, l'aura lumineuse qui la caractérisait brillait toujours, mais si faiblement qu'elle ne paraissait plus que comme un pâle duvet de lumière autour de son corps.


-Jeune homme, que ce passe t-il? Nous avons entendu crié...
demanda l'erebus qui entra précipitamment dans la chambre.

Voyant le petit kitsune paniqué et son frère évanouis, il descendit le temps de demander de l'aide à son époux et revint avec lui. Le plus maternel s'occupa du renard qu'il éloigna du lit le temps que l'autre n'installe Aki sous les couvertures. Il revint avec un bol d'eau et un chiffons.

-Tenez, passez le lui sur le visage, ça lui fera du bien.
Conseilla t-on à Haku.

Ivy revint alors avec Eliorus dans un état aussi préoccupant. Face à ça, les erebus débarrassèrent le vieux sofa qu'il y avait dans la chambre pour pouvoir l'y allonger. Une fois fait, l'un des père alla s'occuper des enfants tandis que le maitre des lieux resta auprès d'Haku, son gardien et les souffrants.

Le pauvre homme ne comprenait pas grand chose à ses malaises soudains. Mais il se devait bien en tant qu'hôte et surtout en signe de gratitude prendre bien soin de ceux qui avaient épargné leurs auberge. Il resta donc dans un coin, patientant tout comme le renard et l'esprit, à l'affut s'ils avaient besoins de quoique ce soit.

Un long moment s'écoula avant que le lumen ne réagisse.

Aki paillonna des yeux. Qu'est ce qui lui était arrivé... il parlait avec Haku, puis soudain cette douleur...

Un flash traversa son esprit. Une silhouette puissante maculé de rouge et percé d'un gris métallisé...

-PAPA!!!


Akatsuki se redressa d'un bon, en nage, les yeux tétanisés. Pourtant il resta un moment immobile, perdu dans le vide avant de ramener les mains à ses tempes. Plus de douleur, mais une profonde confusion sur son visage.

-Pa... papa... je... Haku, qu'est ce qui m'arrive?


Il plongea ses yeux inquiets et perdus dans ceux de son petit frère avant de l'agripper par les épaules.

-Haku, je... je viens de faire un rêve, un souvenir j'en suis sur! Papa... j'ai rêvé de papa, mais... je viens d'oublier... je viens à nouveau d'oublier!!! Je sais que j'ai rêvé de lui, mais je ne me rappelle rien, son visage, le contenu du rêve, j'ai tout oublié!!!!!


-Calme toi mon garçon!
Tonna l'érebus qui agrippa ses poignets pour le faire lâcher prise sur son frère qu'il s'était pris à secouer sous le coup de la panique.

Le lumen se perdit dans le regard sombre de l'homme avant de se calmer et baisser les yeux, troublé.

-J'ai réussi à attraper un souvenir, mais il m'a filet entre les doigts...
fit-il en ne pouvant retenir une larme et refermant sa main pour illustrer sa métaphore.

Il se laissa aller contre les bras de son cadet, pleurant en silence. C'était tellement rageant de courir après sa mémoire sans jamais arrivé à l'atteindre... Il essuie furtivement ses larmes, un peu honteux d'en arriver à pleurer, puis il leva vivement la tête.

-Eliorus, où est-il?


Il le vit alors allongé sur le sofa contre le mur de la chambrette. Il se détacha d'Haku et se leva pour aller à ses côtés.

-Que lui est-il arrivé?... Il s'est battu?
Interrogea t-il Ivy en constatant son inquiétant manque d'énergie.

-Je ne l'ai jamais vu dans cet état... je l'ai déjà vu affaibli par certains combat, mais jamais aussi dépourvu de sa lumière et... inconscient...

Il passa sa main sur le front de l'esprit. Le teint de sa peau était si fade, et même sa chevelure qui ressemblaient d'habitude à des volutes de lumières avaient la consistance de véritables cheveux. Akatsuki le couva un moment en lui caressant le visage avant de se pencher sur lui pour poser son front contre le sien.

-Jeune homme, peut-être devriez vous attendre avant de le réintégrer, dans votre état...


-Ne vous en faite pas. Il se régénèrera plus vite en dormant en moi que sous sa forme matérielle.


Il ferma les yeux et doucement de la lumière émana de son corps pour envelopper Eliorus. Le gardien se trouva bientôt recouvert et disparue en un faisceaux volubile qui réintégra Aki par un point lumineux sur son front.

Il se redressa doucement en ouvrant les yeux.

-Le soucis est qu'Eliorus ne réintègre pas spontanément mon corps... il ne peut le faire que s'il le souhaite, hors inconscient, je suis naturellement le seul à pouvoir l'appeler.


Il revint auprès d'Haku et s'assit sur le lit pour le prendre sur ses genoux. Il avait besoin de le sentir contre lui, pouvoir câliner son corps et plonger le nez dans ses cheveux...

La porte de la chambre s'ouvrit doucement sous deux paires d'yeux curieux. Elle s'ouvrit complétement sur l'erebus un peu gêné.

-Je leur ait bien dit de rester en bas le temps que vous ne soyez remis, mais ils tenaient absolument à vous voir...


Le garçonnet s'approcha du lit en tendant un plateau vers les deux frères.

-Un déjeuner, c'est pour vous donner des forces!
Dit-il.

Plus loin, caché derrière son père, le petit frère n'osait pas approcher.

-Aller, viens, fait pas ton timide!
L'incita son ainé qui le pris par la main pour le tirer vers Haku. Merci pour les bonbons! Fit-il en leurs deux noms, affichant un grand sourire. Dis, ça y est, t'es plus malade? On a eu peur tu sais...

Les parents rirent gentiment des remarques spontanés de leur fils. Le plus petit observait successivement Aki et Haku, son petit point devant la bouche. Puis il se décida finalement à s'approcher du renard dont-il tira sur la queue avant de tendre les bras pour qu'il le prenne sur lui. Une fois fait, il ferma les yeux bienheureux et observa ses jolies mèches blanches qui semblaient l'intriguer.

Aki sentit l'atmosphère s'adoucir face à la venu des petits. Il se pris à admirer son jeune frère s'occuper du bambin.

-Vous devriez manger tant que c'est encore chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Shiro
Servus
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: uke
Dominus/Servus de: Akatsuki Shinokage ^w^
Petit ami de: ....:$

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Mar 9 Aoû - 14:49

Ivy avait suivi Eliorus, chose vraiment aisé dans un monde d'obscurité quand on poursuivait un être de lumière. Il le trouva donc dans une clairière et tel un animal blessé et acculé, il le menaça. Loin de se dégonfler, Ivy attendit patiemment que le gardien ne le laisse approcher. Ce ne fut pas vraiment ce qu'il espérait, car en réalité, le gardien de Lumière faiblissait et était incapable de continuer sa menace. Ivy s'approcha, tout doucement, comme pour ne pas l'effrayer et ne s'arrêta qu'à quelques pas de lui pour lui tendre les bras. QUand il y trouva refuge, il le berça, caressant ses cheveux. Que s'était il passé de si troublant?

Ivy lui fit part de ses pensées et ce fut avec déchirement qu'il regarda les grandes prunelles lumineuses, emplie d'un désespoir croissant et ses lèvres délicatement ourlées, articulaient des mots qui ne sortaient que dans un souffle. Aucun mot, aucun bruit ne vint briser la quiétude angoissante où baignaient les deux gardiens. Ivy pencha un peu la tête pour mieux savourer la caresse de la main luminescente. Il ferma les yeux. Heureux de ce contact si longtemps oublié. Puis, Eliorus sembla se crispait perdu dans ses pensées, et Ivy ne fit rien pour l'aider. Il devait combattre de lui même ses propres démons. Il ne pouvait l'aider. Finalement, celui ci releva la tête et un pauvre sourire sur les lèvres prononça les mots fatales à son coeur.

- Par...don ... C'est... nécessaire...
-Ce n'est pas nécessaire et tu le sais. Laisse le affronter lui même ses peurs. Tu es son gardien, mais tu ne peux pas le protéger contre lui-même.Même tu ne le dois pas.

IL ne put ajouter autre chose. Eliorus s'affala dans ses bras et il ne lui laissa plus que le choix de retourner à l'auberge

-Jeune homme, que ce passe t-il? Nous avons entendu crié...

Haku sursauta en entendant une voix étrange. Il tourna son regard pâle vers l’opportun mais c'était comme s'il ne le voyait pas, tant son état de détresse était grand. Il était retourné auprès de Aki, qu'il serrait contre lui, en le berçant et caressant ses cheveux. Il essayait de contenir ses larmes, mais certaines, réussissaient tout de même couler sur ses genoux. Il ne se rendit même pas compte que l'aubergiste était parti quand celui ci lui tendit des linges humides; Il s'en saisit et les posa sur le front de son frère. Puis il hurla de nouveau, dnas l'espoir que son gardien et celui de son frère allait revenir.

Comme un fait exprès, ils choisirent de revenir à ce moment, ou plutôt, Viy revint à ce moment, dnas une position similaire à la sienne avec l'être de lumière. Haku les ignora un peu, à sa grande honte, quand on débarrassa un sofa pour les y installer. L'essentiel de son attention était concentré sur son frère qui reprenait ses esprits.

-PAPA!!!

Malgré son attention, Haku sursauta et n'eut même pas le temps de réagir que déjà, son frère lui sautait dessus pour l’enserrer dans un étau de fer et le secouer comme un prunier. Haku ne pouvait répondre, il avait peur qu'en ouvrant la bouche, il ne se morde. Et même si son frère semblait posséder par quelques démons, Ivy ne jugea pas nécessaire d'intervenir.


-Haku, je... je viens de faire un rêve, un souvenir j'en suis sur! Papa... j'ai rêvé de papa, mais... je viens d'oublier... je viens à nouveau d'oublier!!! Je sais que j'ai rêvé de lui, mais je ne me rappelle rien, son visage, le contenu du rêve, j'ai tout oublié!!!!!
-Calme toi mon garçon!

Le renard eut un mouvement de recul une fois libre de ses mouvements. Il observa son frère, puis son regard se tourna vers Ivy, qui gardait un visage fermé et les yeux dans le vague. Il sentit le poids réconfortant de son frère pesait dans ses bras et referma les bras sur lui, enfouissant son visage dans son cou, pour lui donner un peu de sa chaleur et de son soutien. Il le sentait sangloter contre lui. Il ne savait pas quoi faire et avant même qu'il ne put les retenir, les larmes accumulés depuis la souffrance de son frère roulèrent sur ses joues.

-J'ai réussi à attraper un souvenir, mais il m'a filet entre les doigts...

-Ivy...
-Eliorus, où est-il?

Ivy recula dans l'ombre en l'entendant, ce qui intrigua encore plus le renard qui n'était pas habitué à voir son gardien agir avec réserve.

-Que lui est-il arrivé?... Il s'est battu? Je ne l'ai jamais vu dans cet état... je l'ai déjà vu affaibli par certains combat, mais jamais aussi dépourvu de sa lumière et... inconscient...

Le gardien détourna le regard, n'y tenant plus l'anticus le rejoint et le regarda dans le blanc des yeux, bien que celui-ci évita son regard, tandis que son frère rappelait Eliorus.

-Ivy, que caches tu?

De nouveau, ce fut comme s'il se heurtait à un mur et en désespoir de cause, il retourna près du lit où son frère l'attrapa pour le mettre sur ses genoux. Haku ferma les yeux, essayant de faire le tri entre ses sentiments et ceux, ténus, de son gardien. Mais à peine eut il l'impression de toucher du doigt ce qui n'allait pas qu'il sentit de nouvelle présence.

-Je leur ait bien dit de rester en bas le temps que vous ne soyez remis, mais ils tenaient absolument à vous voir...

Haku rouvrit les yeux sur le garçon à qui il avait offert des sucreries, il le récompensa d'un sourire face à son inquiétude et sursauta d'un coup violemment. On venait de lui attraper la queue. Laissant échapper un couinement de surprise , ses petits poings se serrant sur les épaules de son aîné. Puis il se ressaisit et son regard rencontra celui, noir d'un autre petit garçon qui lui tendait les bras.

Il descendit des genoux de son frère et l'attrapa alors, lui souriant pour le rassurer de la frayeur qu'il avait du lui faire.


-Vous devriez manger tant que c'est encore chaud.

Haku regarda la nourriture, il avait l'estomac noué, et ne supporterai sûrement pas d'avaler quelque chose. Il questionna son frère du regard, puis regarda de nouveau Ivy dans l'obscurité et fronça les sourcils.

-Ivy sait ce qu'il s'est passé. Mais il a peur.

Les yeux du gardien rougeoyèrent sous l'affront que lui faisait son maître, il avança d'un pas d'abord menaçant puis sembla se calmer. IL croisa le regard de Aki, puis disparut sans demander son reste. Haku se tourna vers son frère.

-Tu veux que je le rappelle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akatsuki Shinokage
Dominus
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Partout ou se trouvera le Trésor...
Date d'inscription : 21/11/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: Seme
Dominus/Servus de: Haku Shiroi
Petit ami de: Haku Shiroi

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Ven 12 Aoû - 19:03

Certains contacts, certains mots prononcés par Ivy avaient le malheur de déclencher des retours indésirables dans la mémoires d'Eliorus. Les souvenirs, enfouis depuis si longtemps, s'agitaient avec violences. Comme le cœur d'un volcan qu'on aurait sortie de son sommeil... et ça faisait mal. Mais il était hors de questions que l'esprit ne laisse ses réminiscences s'extirper. Pour le bien de son maitre, et... pour sa propre survie.
Par deux fois il se noya dans son tumulte, happé par des souvenirs distincts. Le premier, banal et sans importances fondamentale, mais néanmoins douloureux pour celui qui avait oublié jusqu'à ces jeux entre eux... et le second, bien moins anodin. C'était l'origine de leur état à Akatsuki et lui, la cause de leurs amnésie...
Lorsqu'il en revint, il comprit que ses forces ne pouvaient plus le maintenir d'avantage. Il n'y puisa que pour profiter de ce moment opportun où le trouble dans sa tête avait comme brouillé son masque d'indifférence et le silence qui s'y rapportait, et il put enfin murmurer quelques faibles mots à son ami. Il ne put que sourire en avouant la nécessité de ce barrage. Il ne voulait pas qu'il en soit triste, et puis... c'était pour contribuer à la sauvegarde de son maitre. Quand bien même souffrait-il d'avoir tout oublié, il ne souffrirait jamais autant que si la mémoire se rappelait à lui.

-Ce n'est pas nécessaire et tu le sais. Laisse le affronter lui même ses peurs. Tu es son gardien, mais tu ne peux pas le protéger contre lui même. Tu ne le dois pas.


A peine Ivy termina t-il qu'Eliorus défaillis. Il se laissa plonger en considérant ses paroles. Il fut touché de l'inquiétude que le gardien avait à son égard. Ce n'était pas nécessaire, et... il le savait. S'il avait eu assez de force, il aurait voulu lui dire que pourtant c'était bel et bien nécessaire. Il était de son devoir de protéger Akatsuki, il était né dans ce but, et le jeune homme comptait pour lui autant qu'Haku comptait pour Ivy. Et il ne pouvait faire autrement. Dans leurs intérêt à tous les deux. Non... dans leurs intérêt à tous.


Aki reviens de son passé lui aussi, se réveillant enfin de son évanouissement. Mais ce passé jusqu'au-quel il avait réussi à aller, il venait de lui être ravis. Paniqué, il ne pris même pas conscience de la brusquerie avec laquelle il traita son précieux frère, et ce fut l'erebus qui du le faire cesser. C'était affligeant... il avait la sensation de courir derrière une porte qui lorsqu'il semblait l'avoir atteinte lui échappait à nouveau.
Il se laissa aller contre Haku avec qui il partagea ses larmes. Le pauvre était aussi désemparé que l'ainé. En sentant les petites perles éclater et imprégner son vêtements, Aki pris conscience de l'étendu de son mal. Son frère aussi en souffrait... il fallait se ressaisir. Mais avant tout, il s'enquit de l'état de son gardien.
Il resta interdit. Eliorus, son puissant compagnon qui derrière ses traits androgynes avait toujours su se relever des plus durs combats, gisait là, inconscient. Le seul point rassurant et qu'il paraissait comme endormi... Une beauté froide figé dans un sommeil réparateur. Mais trop froid pour qu'Aki ne puisse pleinement se rassurer. Il avait perdu de sa lumière, aussi le rappela t-il en lui où il saurait se ressourcer.
Il se consola auprès de son petit frère. Il venait de perdre à nouveau un souvenir qu'il était sur d'avoir atteint, Eliorus était dans un mauvais état... et Ivy ne daignait même pas lui donner un indice sur ce qui était arrivé.

Puis les petits erebus se joignirent à eux leur apportant un repas. Le sourire qui fut rendu au plus inquiet le rassura, laissant un large sourire ravis illuminer son sombre petit visage. Il aimait bien Haku, il le trouvait doux et gentil. Et il n'était apparemment pas le seul! Aki s'étonna du vif sursaut de son petit frère, positionnant ses bras autour de lui en un geste protecteur avant de comprendre la source de son effrois. Les petites mains avaient immédiatement lâchés la queue en la sentant se hérisser, mais il tendit doucement ses bras vers lui dans l'espoir qu'il accepte de le prendre. Il se trouva exhausser et dans les bras du renardeau dont la fourrure de neige le captivait.

On leurs conseilla de manger, mais ni Aki ni Haku ne s'en sentait capable. Le lumen intercepta le regard de son jeune frère qui dévia ensuite sur Ivy. Pourquoi restait-il ainsi en retrait, l'air soucieux mais sans oser parler de ce qu'il s'était passé avec Eliorus?...

-Ivy sait ce qu'il s'est passé. Mais il a peur.


Aki resta perplexe. Quoi? Mais de quoi avait-il peur au juste?
Une lueur rougeoyante traversa le regard irrité de l'esprit. Aki se dressa alors en fronçant les sourcils. Il ne tolérerait pas qu'on touche à Haku, pas même s'il s'agissait de son gardien. Mais Ivy se ravisa pour darder le jeune dominus. Akatsuki resta interdit par le regard qu'il lui lança avant de disparaître.

-Tu veux que je le rappelle?


Le jeune homme réfléchis un instant, et les yeux encore rivés à l'endroit où se trouvait Ivy à peine plus tôt se baissèrent, résignés mais non moins soucieux.

-Non, ce n'est pas la peine. Il doit avoir une bonne raison de se taire, et je doute que même en insistant il accepte de parler. Nous n'obtiendrons rien par la force.


Eliorus... son bon Eliorus, il devrait attendre avant de connaitre les causes de son mal-aises. Il se doutait déjà qu'Ivy n'en était pas le responsable direct, il avait beau ne pas se rappeler de lui, il l'avait assez cerner pour comprendre qu'il n'aurait aucun intérêt ni même l'idée de se battre contre son gardien et le mettre dans un tel état. Mais le fait qu'il refuse de dire quoique ce soit... qu'est ce que ça signifiait? Avait-il tout de même quelque chose à se reprocher? Où bien la raison était toute autre... Il ne comprenait pas non plus ce regard juste avant de disparaître... est-ce qu'il devait se sentir concerné? Non, vraiment les choses s'embrouillaient dans son esprit en d'incalculables suppositions. Ce fut la voix du garçonnet qui le sortit de ses réflexions.

-C'est mal de ne pas toucher à son assiette...
fit-il, un brin boudeur. Puis il croisa les bras en s'exclamant fermement.[b][b] Papa dit que les gens n'ont aucune considération pour la nourriture qu'il leurs prépare quand les clients ne finissent pas leurs repas! Il se donne beaucoup de mal, en plus mon petit frère à aidé, et...[b]

-Allons, mon chéri!!! Bien sur que je rouspète, mais les circonstances actuelles sont bien différentes! Je vous pris de l'excuser... Ne vous en faites pas pour ça, nous sommes une auberge, vous avez le droit de manger selon votre appétit, hors s'il vous manque, ne vous forcez pas!

-Nous comprenons parfaitement qu'en ce genre de situations, les estomacs ne daignent pas fonctionner. Ça ne servirait à rien de vous rendre plus malade que vous ne l'êtes.
Accompagna sagement le patron.

Mais voilà que le petit bambin qui était descendu des bras d'Haku revint vers le renard en lui tendant une bouché. C'est qu'il avait insisté pour aider son papa et son frère à préparer leurs part, il voulait tellement savoir s'il avait réussi!

Aki observa le charmant spectacle, mais croyant voir son frère hésiter, il s'accroupit face au petit.

-Moi j'en veux bien.
Sourit-il en ouvrant la bouche quand il avança la cuillère vers lui. Le lumen referma ses lèvres sur l'ustensile et avala le morceau avant de laisser un ''Mmmh'' lui échapper.

-C'est délicieux. Vous avez un réel talent pour la cuisine.


-Oh, allons, ne dites pas des choses pareilles...
rougit l'erebus sous le regard amusé puis un peu jaloux de son mari.

-Il a raison. Un jeunot comme toi, ça pourrait bien me le ravir avec de tels compliments!


Akatsuki rit de se laisser voir comme un voleur de cœur. Ça n'était pas dans son caractère, et le couple d'aubergiste semblaient l'avoir compris, aussi tous rirent de ces gentilles plaisanteries. Aki tendit une main vers le plateau et en saisit un des bols.

-Ce grand garçon à bien raison, il serait dommage de gaspiller un si bon repas. Je mangerais bien la part de mon frère s'il n'en veux pas, rien ne sert de le forcer si l'estomac dit non.
Le défendit-il en le couvant d'un tendre sourire.

L'appétit lui était venu. La famille d'erebus avait su par leurs sympathie su lui remonter le moral. Et puis il ne voulait pas passer ces derniers moments ici en leurs laissant un souvenir froid. Il continuait de manger qu'il se tourna vers son cadet.

-Haku, tu ne veux pas manger tu es certains? Je ne veux pas t'y forcer, seulement la route sera longue et...


-Alors vous aller bientôt partir?...
s'attrista le servus.
[b]
-Quoi?!! Non, partez pas! On a même pas eu le temps de jouer!
S'offensa le garçonnet qui avait déjà imaginer initier les deux frères à ses jeux d'enfant et avait tellement hâte de découvrir leurs pouvoirs de Kitsune et Lumen. Akatsuki essaya de lui effacer sa bouille boudeuse en lui caressant la tête et afficha un triste sourire. [b]

-Malheureusement nous ne pouvons nous éterniser... Haku, est-ce que tu te sens mieux?


Il jugeait bon de partir au plus tôt. Mais bien que se garant chef des initiatives à venir, il ne voulait pas précipiter son frère sans être sur de son rétablissement et de son avis.

Tous écoutèrent sa réponse, les plus petits espérant qu'il resteraient le temps de faire plus ample connaissance, les adultes plus lucides prêt à les héberger le temps qu'il faudrait si besoin, mais conscient qu'il devrait se quitter à tout moment. Une fois sa réponse donné, le maitre de maison se leva de son tabouret.

-Bien. Dès que vous serez prêts à partir, passez me voir dans la cuisine surtout. Comme l'a dit le grand frère, un grand voyage vous attends, vous ne pourrez pas partir sans provisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Shiro
Servus
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: uke
Dominus/Servus de: Akatsuki Shinokage ^w^
Petit ami de: ....:$

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Lun 26 Sep - 17:15

Tout ne se passe pas toujours comme nous l'avons prévu. En tant que gardien, Ivy le sait, mais jusqu'ici il avait toujours fait en sorte que ce qu'il désire se réalise. Des souhaits pour Haku, sa protection. Il n'avait jamais été égoiste, après tout, une fois que son maître est mort, un gardien peut recouvrer la liberté. Mais Ivy aimait Haku, comme un frère, comme un fils. Aussi c'était la première fois pour lui, qu'il désirait un voeu égoiste, celui de retrouver son Eliorus, l'Eliorus de leur enfance. Mais cela n'était ps écrit et il se mura dans un profond mutisme en ramenant le gardien auprès de son maître et pour fuir les responsabilités, la souffrance et les questions, il s'évapora.

Haku avait bien senti que quelque chose n'allait pas avec son gardien, même s'il ignorait quoi. Aussi quand il demanda à Ivy ce qu'il avait sur le corps et qu'il l'ignora, il fit légèrement vexé. Jamais il n'aurait le moindre contrôle sur son gardien, c'était un fait. Ayant bon espoir que son frère ne veuille pas lui parler, mais s'inquiétant davantage pour lui, il lui demanda s'il souhaitait parler à Ivy de ce qu'il savait. Un soulagement le récompensa quand son frère refusa poliment. Ivy avait ses raisons, il n'avait jamais aimé être bousculé dans ses choix.

Haku, serrant contre lui le petit Erebus se surprit à penser qu'il aimerait lui aussi serrait son enfant contre son coeur, mais pour le moment, des sujets bien plus préoccupant venait à son esprit. Comme se nourrir, le problème était bien sûr qu'il n'avait absolument pas faim. Il poussa un petit soupir et ce fut le moment que choisi l'enfant de son hôte pour lui faire la morale, le faisant ainsi rougir jusqu'aux oreilles.

-C'est mal de ne pas toucher à son assiette... Papa dit que les gens n'ont aucune considération pour la nourriture qu'il leurs prépare quand les clients ne finissent pas leurs repas! Il se donne beaucoup de mal, en plus mon petit frère à aidé, et...
-Allons, mon chéri!!! Bien sur que je rouspète, mais les circonstances actuelles sont bien différentes! Je vous pris de l'excuser... Ne vous en faites pas pour ça, nous sommes une auberge, vous avez le droit de manger selon votre appétit, hors s'il vous manque, ne vous forcez pas!
-Nous comprenons parfaitement qu'en ce genre de situations, les estomacs ne daignent pas fonctionner. Ça ne servirait à rien de vous rendre plus malade que vous ne l'êtes.

Haku hocha la tête, puis se ravisa et la secoua, d'une main qu'il s’efforçait de garder droite et non tremblante de la peur que son frère lui avait donné, il agrippa la cuiller et la porta à sa bouche. C'était bon et il sourit au garçonnet.

-C'est délicieux.

Au même moment, son frère prononça ls même mots, faisant naître sur les lèvres du plus jeune un timide sourire. Il mangea, mais le coeur n'y était pas. C'était bon certes, mais cela avait tout de même un goût de cendre qui le lassa bien vite et il dut se dépêcher de le finir pour ne pas tout régurgiter. DErrière lui le petit Erebus continuait de jouer avec sa queue, ce qui l'énerva un peu mais il ne dit rien. Ils étaient déjà bien aimable de les loger ainsi, alors s'il pouvait amuser le plus jeune, il le ferait.

-Alors vous aller bientôt partir?..
-Quoi?!! Non, partez pas! On a même pas eu le temps de jouer!
-Malheureusement nous ne pouvons nous éterniser... Haku, est-ce que tu te sens mieux?

Haku hocha la tête puis l'inclina sur le côté, pour écouter les divers arguments exposés pour qu'il reste ou non. Haku ferma les yeux, se laissant bercer par les voix. Des souvenirs d'enfance affluèrent. Ses parents, autour de lui discuter, de tout et de rien, ils se disputaient et cela se terminait bien vite en embrassade affectueuse. Mais ses parents n'étaient plus et son frère ne se souvenait presque de rien. Plus jamais il ne pourrait revivre ces temps d'innocence. REvenant au présent, il se rendit compte que le propriétaire allait partir sur une dernière parole.

-Bien. Dès que vous serez prêts à partir, passez me voir dans la cuisine surtout. Comme l'a dit le grand frère, un grand voyage vous attends, vous ne pourrez pas partir sans provisions.

Haku hocha la tête et quand tous furent parti, il se tourna vers son frère dont il grimpa sur les genoux, enfouissant sa tête dans le creux de son cou, les bras autour de la taille.

-ON ira voir les renards? Il faut leur donner un nom. TU veux bien réfléchir avec moi.

Les yeux de Haku papillonnèrent. Il n'avait pas vraiment sommeil, l'effet d'un estomac bien rempli faisait presque toujours cet effet sur lui, il n'avait pas souvent l'occasion de manger à sa faim dans sa vie de vagabondage. Il joua un moment avec les cheveux de son frère, les agitant de son souffle tandis que lui finissait de manger.

-Je me demandes ce que Ivy cache. Il ne fait pas souvent des cachotteries... Je ne sais vraiment pas ce qu'il a.... Je n'aimes pas quand il me cache quelque chose.


Haku examina un instant la main de son vis à vis avant d'y entrelacer ses doigts. Puis il soupira et se releva pour aller s'asseoir sur le fauteuil. A peine assit, il se releva de nouveau. Il était agité, il n’aimait pas les cachotteries, les dernières cachotteries dont il se souvenait était quand son père, le Dominator venait de mourir. Il en avait dont garder un très mauvais souvenir. Et ce n'était pas comme si son gardien ne le savait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akatsuki Shinokage
Dominus
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Partout ou se trouvera le Trésor...
Date d'inscription : 21/11/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: Seme
Dominus/Servus de: Haku Shiroi
Petit ami de: Haku Shiroi

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Mar 20 Déc - 5:18

Eliorus était revenu inconscients et Ivy enfermé dans un silence insondable. Tous deux évaporés, ont leur apporta un repas que les enfants n'aimèrent pas particulièrement voir être laissé de côté alors qu'il y avait mis de leur cœurs. Heureusement, chacun des invités acceptèrent leurs bouchées, ce qui leurs redonna bien vite satisfaction. Le repas fini, les erebus les laissèrent seuls non sans les prévenir de leurs rendre visite en cuisine avant de partir.

Aki ouvrit ses bras pour permettre au renardeau de prendre place en le voyant l'approcher. Un doux sourire ne put s'empêcher de lui apparaître au parfum naturel qui émanait de la nuque du plus petit et de sa tendre étreinte. Il ne se lasserait jamais de ses adorables affections.

-On ira voir les renards? Il faut leur donner un nom. Tu veux bien réfléchir avec moi.

-Dès que nous quitterons cette auberge nous nous rendrons dans leurs tanières. Et bien sur que je t'aiderais pour les prénoms. Il faudra que je les vois d'abord, non? Un prénom est précieux, il est une partie intégrante de la personne qui le porte. Il faudra réfléchir avec attention pour les nommer.


Akatsuki... l'Aube... c'était son prénom. L'un des seuls rares vestiges de sa vie d'avant son amnésie qui lui soit resté. Il avait essayé à l'époque d'y trouver des indices sur sa vie d'avant, mais toujours il avait cru que cette appellation lui venait de sa nature d'être de lumière. Aujourd'hui... en y réfléchissant bien, se sachant être le fils des deux rois de ce monde... il se disait que ce nom pouvait trouver une consonance royale... L'Aube nouvelle qui prendrais la succession du père un jour éteins... Un nom prédestiné comme il se rendit tristement compte.


-Oui, un prénom est très précieux... répéta t-il d'un souffle attristé en embrassant son frère sur le front.

Il passèrent un moment dans le silence, le kitsune se reposant en jouant avec les mèches de son ainé, et le lumen qui avait passé un bras autour de sa taille, en appuyant sa tête contre la sienne et caressant sa tête et son dos.


-Je me demandes ce que Ivy cache. Il ne fait pas souvent des cachotteries... Je ne sais vraiment pas ce qu'il a... Je n'aimes pas quand il me cache quelque chose.


-J'aimerais bien le savoir aussi... répondit-il soucieux.

Il songea à nouveau à l'état préoccupant de son gardien mais une petite main coupa cours à ses pensées. Il entremêla ses doigts au siens et porta doucement la main captive à ses lèvres pour y déposer un petit baiser consolateur. Mais ça ne calma pas Haku qui quitta ses genoux pour se poser plus loin dans le fauteuil et se relever aussitôt. Aki le regardait faire sans savoir que dire. Son frère était fortement préoccupé lui aussi... il ne paraissait pas seulement inquiet mais... en colère?... Non plutôt en souffrir... Ça n'était pas une souffrance palpable. Mais il la sentait pourtant...

Akatsuki se leva du lit et se posta derrière son frère encore debout pour glisser ses bras mince mais néanmoins puissant autour de ses épaules et le coller à lui, le nez enfouis dans ses cheveux.


-On finira bien par le savoir Haku... Il fronça les sourcils en réfléchissant. Peut-être être ont-il fait une mauvaise rencontre?... Je ne pense vraiment pas qu'Ivy soit responsable de tous ça... mais pourquoi se taire?... Je ne comprend pas... Il fini par lâcher son frère en se rendant compte que trop penser à tout ça lui faisait mal à la tête et attrapant ses mains, il le retourna face à lui pour arborer un sourire qui se voulait confiant. De toute façon Ivy devra bien réapparaitre à un moment ou un autre. Nous verrons bien s'il accepte enfin de nous en parler. Il faut peut-être juste lui laisser du temps...


A vrai dire, il en doutait un peu. Ce gardien était une tête de mule, et non seulement d'avoir quelque chose contre lui, il n'écoutait même pas le renard... mais il faudrait trouver une solution. Car si Eliorus était d'un naturel muet, il n'y avait que de lui qu'il pourrait savoir. Et malgré sa patience, Aki comptait bien finir par comprendre.

Il se pencha sur son frère pour lui donner un baiser, et sa main dans la sienne le mena vers la porte.

-Nous ferions bien d'aller nous préparer.


Mieux valait ne pas trainer après ce qu'il leur était arrivé. Il descendit au rez-de-chaussé et croisa le gérant.

-Vous voilà descendu? Bien, bien, suis moi mon garçon, j'ai de quoi rassasier vos estomacs pour les jours à venir!

Akatsuki le remercia, et tandis qu'il se dirigeait vers les cuisines, le grand servus qui apparut de derrière une porte au fond d'un couloir fit signe au petit renard de le rejoindre, un sourire bienveillant aux lèvres. Le lumen ne se retourna que pour remarqué qu'ils disparaissaient derrière la porte sans s'inquiéter. Il le savait entre de bonnes mains.

Il le fit entré dans ce qui se devinait être la chambre à coucher des deux gérants et serra la porte derrière lui avant de se diriger vers un vieux coffre en bois. Il le débarrassa du tissus qui le recouvrait soigneusement et l'ouvrit.

-Ne soyez pas timide, approchez. Rit-il gentiment.

Il lui laissa alors découvrir un tas de vêtements qui étaient visiblement rangés là depuis longtemps. Il en extirpa un, une chemise beige à lacets qu'il observa et plaça devant le jeune kitsune. Un air satisfait remplaça ses réflexions.

-C'est parfait! Je craignais qu'ils ne soient trop grands pour vous, mais manifestement, il fut un jour ou j'ai eu la même taille que vous. Il s'agit de vieux vêtements que je gardais pour mes fils. Mais notre premier né sera sans aucun doute un dominus, ce qui signifie qu'il sera rapidement aussi grand que son père, et s'il s'avérait que notre
dernier l'était aussi, alors ces habits n'aurait pas d'intérêt à rester croupir ici. Et puis il faut avouer que dans ma jeunesse, j'affectionnais particulièrement les vêtements d'un genre plutôt délicats qui ne conviendrait pas à mes garçons...
Se désolait-il en triant les vêtements qu'il sortait du coffre et plaçait sur son lit ou par dessus son épaule.


-Mais je suis persuadé qu'ils vous conviendraient à merveilles! Fit-il en se retournant avec un autre haut qu'il défroissa et plaça à nouveaux devant le kitsune. Il laissa sa pile de vêtements et s'autorisa à déboutonné la chemise d'Haku pour lui en passer une nouvelle. Lorsque vous êtes arrivé ici, j'ai remarqué que vous n'aviez pas d'affaire contrairement à votre frère et sa bande. Un grand voyage semble vous attendre, alors prenez les vêtements qu'il vous plait. Vous en aurait besoin, surtout si votre périple vous mène vers les zones au climat difficile.

Une fois la chemise enfilée, il laissa Haku la fermer pendant qu'il lui cherchait d'autres vêtements approprié. Et tout en triant, sa voix pris des tons de confidences.

-Jeune kitsune. S'il s'avère que comme vous l'avait prétendu face à ces bandits vous et votre frère êtes bien les descendants de Sorai... Alors il faut que vous regagniez la place qui vous est dut.

Il laissa le petit assimiler la solennité de la discussion qui s'engageait et continua.

-Votre père à tant fait pour ce monde... Bien avant qu'il n'intervienne, nos peuples étaient incessamment en guerre. Je sais bien qu'en tant qu'Erebus je ne devrais pas parler ainsi, peu des notre pensent de la sorte... mais vous n'êtes pas sans savoir que jadis, c'étaient ceux de notre race qui convoitaient les terres de Lumenis. Nous n'avions de cesse de nous lancer à l'asseau de ce monde de lumière. Mais quand notre Roi à décidé de réunifier les peuples, les massacres ont enfin cessé. Cette période de paix nous a été bénéfique à tous, seulement... dès la mort du Dominator, suivit de celle du Servator, les choses ont à nouveaux dégénérées... les désirs de conquêtes ont remplacés la prospérité pourtant si favorable, et à nouveaux les guerres font rages.

Ses doigts se crispèrent sur le tissus à l'instar de son visage triste.

-Il y a peu, j'ai perdu un vieil ami dans l'une de ses batailles inutiles. Nous ne partageons pas les aspirations brutales de la plupart des notre, et j'en suis sur, d'une majorité des autres races. Je veux que mes enfants grandissent dans un monde ou nous n'aurons pas à redouter les conflits.


Alors il se retourna et posa sur le prince oublié un regard suppliant et intense.

-Jeune kitsune, je
vous demande ça comme une faveur. Évitez tous les malintentionnés
qui en ont après vous et guidez votre frère sur le trône de votre
père. Ensemble, ramenez l'ordre dans notre monde. Il n'y a que vous
qui puissiez perpétrer les idéaux de vos parents.


Quelques secondes passèrent, les yeux noirs de l'erebus profondément ancrés dans ceux bleutés du renardeau. Puis il fini par se mettre à genoux pour lui présenter un pantalon.


-Je pense qu'il sera très bien assortis à cette chemise. Lui conseilla t-il, son sourire paternel à nouveau là.


Pendant ce temps dans les cuisines, le patriarche remplissait un sac de vivre.

-Heu... peut-être n'est-ce pas nécessaire de nous donner temps, il y en a déjà bien assez et nous saurons bien nous débrouiller...

-Une expédition à durée indéterminé vous attend! Insista t-il en continuant de ranger charcuteries et pains dans le sac.

*Oui mais je ne suis pas sur de pouvoir porter tous ça... * s'embarrassa le lumen à la vu du sac de nourriture plus conséquent que sa propre sacoche.

-Et puis tu n'es pas sans savoir qu'Erebe est un monde hostile. Quelle que soit la contrée dans laquelle tu compte retourner, tu devras traverser la montagne. Là bas, il n'est pas certain que tu puisse trouver de quoi vous nourrir ton frère et toi.


Il n'avais pas tort. Dans un monde de nuit, rare pouvaient-être les aliments qui pouvaient y pousser. Et la faune noctambule risquait bien de les prendre pour repas plus qu'elle ne se laisserait le devenir pour eux.

Le grincement de la porte de la cuisine grinça sous le retour du mari et de son cadet. Akatsuki resta immobile face à son jeune frère valorisé d'une nouvelle tenue.

L'erebus avait laissé Haku choisir les vêtements qu'il voulait garder et ceux qu'il voulait porter. Il avait tout ranger dans un sac qu'il lui avait confié. Il s'amusa du regard séduit du grand frère pour le plus jeune.

-Haku, cette tenu te va parfaitement bien... le complimenta t-il.

Sur ce, les sacs enfin prêts, ils se retrouvèrent tous sur le seuil de l'auberge.
Les plus petits accoururent aller s'enrouler autour des jambes du renardeau et du lumen.


-Partez paaas! Rouspéta le bavard.

-Nous n'avons pas le choix... répéta Aki en lui caressant la tête.

A côté, le plus petit restait accroché a Haku en larmoyant. C'est qu'il s'était manifestement vraiment pris d'affection pour le gentil renard au cheveux blanc et qu'il aurait bien voulu qu'il reste avec lui pour jouer et le prendre dans ses bras!

Son père intervint en le prenant contre lui pendant que l'autre s'inquiéta auprès d'Akatsuki.

-Dites moi... où comptez vous aller?

-...Honnêtement, je n'y avais pas encore songer. N'importe où où nous pourrons être en sécurité, loin de Dominus à nos trousses...


L'homme réfléchis avant de suggérer.

-La Zone Libre...


-Pardon?

-La Zone Libre. C'est un lieux de refuge pour beaucoup, le lieux où toutes les races cohabitent les unes avec les autres. Et la région où se situe le palais royal.

Aki resta ébahis. Le palais... ça voulait dire...

-Et puis... je n'ai jamais eu l'occasion d'y aller. Mais ont côtoie tout type de personnes lorsque l'on gère une auberge et... j'ai souvent entendu parler d'un Lieux Saint particulier. Il existe plusieurs lieux sacré, du grand cimetière en passant par divers monuments. Mais ont raconte que la cathédrale accueillerait quiconque sans aucune distinction, mais qu'aucune forme de violence ne serait tolérée. La légende dit que quiconque osera lever son épée dans un but malintentionné en ce Lieux Saint serait foudroyé sur le champ. Est-ce que la légende dit vrai, je l'ignore. Mais on ne badine pas avec les légendes. Alors, je pense que si vous chercher un endroit sécurisé, vous pourrez trouver refuge là bas.


Ce type était incroyable. Il venait peut-être de leur sauver la vie en leur donnant ces informations.

-Merci... merci infiniment pour votre aide.


-C'est tout naturel alors que vous avez sauver notre maison. Faites bonne route jeune gens. Gardez vous bien des danger qui rodes et ne vous faites pas attraper par ces maudits dominus.


-Nous y comptons bien! Le rassura t-il en s'éloignant avec Haku, leurs faisant un signe d'au revoir de la main.

Tous les adieux sont déchirant, mais c'était un sourire presque enfantin que leur offrait le lumen. Il avait été heureux de faire leur connaissance. C'était des personnes de confiances et qui leur avait apporter beaucoup. Il avait, d'une certaine manière, eu l'impression pour quelques jours d'appartenir à une famille...

Aki posa les yeux sur sa moitié dont il passa un bras autour de l'épaule pour le caler contre lui en marchant.

-Tu connais le chemin qui mène à tes amis renards? L'interrogea t-il, gentiment impatient de rencontrer la nouvelle famille et déterminé à l'idée de peut-être en découvrir sur son passé grâce au carnet de son père qu'Haku leurs avaient confié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Shiro
Servus
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: uke
Dominus/Servus de: Akatsuki Shinokage ^w^
Petit ami de: ....:$

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Dim 1 Jan - 18:10

Haku était agité. Il n'aimait pas les cachotteries. Trop de mauvais souvenirs, mais il se força à raisonner comme son frère et essayer de ne plus s'en faire. C'était dur, mais il y parvint pour le moment. Alors ils descendirent pour rejoindre les autres et commencer leur voyage.

Il emmènerait son frère voir les renards, puis récupéré le carnet de son père et peut être qu'il l’emmènerait à Aqua, il aimait bien ce paysage aquatique. Même s'il ne savait pas nagé. En tant que renard cependant, il préférait Silva et ses forêts, drôlement pratique quand il veut disparaître quelque temps.

Il abandonna son frère pour rejoindre le servus en hésitant. Non, pas qu'il ne lui faisait pas confiance, enfin si un peu. Il avait appris qu'il ne fallait pas toujours se fier à tout le monde, mais c'était surtout parce qu'il aurait voulu rester avec son frère. Il suivit donc l'erebus vers ce qu'il semblait être la chambre parentale avec réticence et le laissa parler tout en lui montrant des vêtements. Il fronça les sourcils perplexe.

-C'est parfait! Je craignais qu'ils ne soient trop grands pour vous, mais manifestement, il fut un jour ou j'ai eu la même taille que vous. Il s'agit de vieux vêtements que je gardais pour mes fils. Mais notre premier né sera sans aucun doute un dominus, ce qui signifie qu'il sera rapidement aussi grand que son père, et s'il s'avérait que notre
dernier l'était aussi, alors ces habits n'aurait pas d'intérêt à rester croupir ici. Et puis il faut avouer que dans ma jeunesse, j'affectionnais particulièrement les vêtements d'un genre plutôt délicats qui ne conviendrait pas à mes garçons... Mais je suis persuadé qu'ils vous conviendraient à merveilles! Lorsque vous êtes arrivé ici, j'ai remarqué que vous n'aviez pas d'affaire contrairement à votre frère et sa bande. Un grand voyage semble vous attendre, alors prenez les vêtements qu'il vous plait. Vous en aurait besoin, surtout si votre périple vous mène vers les zones au climat difficile.


Docilement, il se laissa déshabiller puis habiller. Quand il était jeune, il avait l'habitude de ses attentions, et cela semblait faire plaisir au servus. Il lui adressa un sourire.

-Je voyage léger... C'est plus facile pour semer les dominus qui me voie... Et puis j'ai quelques tas de vêtements disséminés à travers le royaume....

Il rougit, se rendant compte que c'était assez présomptueux de sa part.

-Ca ne veut pas dire que je n’accepte pas votre gentillesse au contraire.. Euh... Merci....


IL était devenu maintenant une tomate bien mûre. Le servus ne semblait pas en prendre ombrage et fouilla dans le reste des vêtements tout en parlant. Haku écouta attentivement. Son père avait toujours dit qu'il fallait écouté les conseils des autres. Haku hocha la tête et défit son pantalon en répondant.

-Je sais ce que la mort des mes pères a fait.. Je..Moi et mon frère allons tout faire pour y remédier... Il faudrait qu'on réussisse à mettre d'accord le Conseil avant tout. Mais tout le monde ignore qui nous sommes, même le Conseil, et les témoins de notre naissance sont mort.


Des cris et une odeur de brûlé emplit son esprit. Ils avaient tout fait pour fuir, pour le protéger... Haku secoua la tête et sourit.

-Les vêtements sont très confortable merci....

Haku plia ses vêtements avant de remettre son manteau de fourrure puis il tria ce qui prendrait avec lui. Trois T shirt, pantalons et des chaussettes. Les chaussettes étaient essentiel, il n'aimait pas avoir les pieds gelés... Le servus lui tendit un sac, il mit le tout dedans, le fermant biene t tassant pour qu'il puisse mettre autre chose dedans au cas où et suivit son protecteur dehors.

Il fut récompensé de sa nouvelle tenue par le regard de son frère et rougit.

-Hum.. Il me les a donné....C'est grave?

Il se sentit soudain hésitant, peut être que son frère ne serait pas d'accord pour accepter encore un cadeau. Après tout ils en avaient déjà fiat bien assez et n'avait rien à leur donner en échange...

L'heure du voyage avait sonné, dans l'entrée de l'auberge, Haku tenait faiblement la main de son frère en rajustant le sac sur son épaule. Ivy était resté inconscient, sûrement pour éviter de lui parler et Haku s'en sentait encore plus malheureux. A côté de lui son frère parlait avec l'aubergiste, il écoutait distraitement tout en essayant d'appeler en lui lapart qui était Ivy. Pas pour le matérialisé, juste pour converser, mais celui ci restait muet ce qui vexé Haku tout en le mécontentant. Jamais, non jamais, son gardien ne lui avait fait ça! IL n'avait même pas remarqué le petit erebus s'accrochait à lui en braillant, tout perdu dans ses pensées qu'il était. Mais il releva la tête en entendant parlait de la Zone Libre. Ne devait il pas d'abord aller voir les renardeaux?

-La Zone Libre...
-Pardon?
-La Zone Libre. C'est un lieux de refuge pour beaucoup, le lieux où toutes les races cohabitent les unes avec les autres. Et la région où se situe le palais royal. Et puis... je n'ai jamais eu l'occasion d'y aller. Mais ont côtoie tout type de personnes lorsque l'on gère une auberge et... j'ai souvent entendu parler d'un Lieux Saint particulier. Il existe plusieurs lieux sacré, du grand cimetière en passant par divers monuments. Mais ont raconte que la cathédrale accueillerait quiconque sans aucune distinction, mais qu'aucune forme de violence ne serait tolérée. La légende dit que quiconque osera lever son épée dans un but malintentionné en ce Lieux Saint serait foudroyé sur le champ. Est-ce que la légende dit vrai, je l'ignore. Mais on ne badine pas avec les légendes. Alors, je pense que si vous chercher un endroit sécurisé, vous pourrez trouver refuge là bas.
-La zone libre est une bonne idée, on y passe inaperçu... Sauf si on est un servus seul.... Et si on ne trouve pas d'endroit où dormir, le lieu saint nous recueillent... On pourra même aller voir le Conseil...Il pourra nous aider... Il y a encore une personne qui travaillait avec père qui y réside.
-Merci... merci infiniment pour votre aide.
-C'est tout naturel alors que vous avez sauver notre maison. Faites bonne route jeune gens. Gardez vous bien des danger qui rodes et ne vous faites pas attraper par ces maudits dominus.
-Nous y comptons bien!

Et ils partirent. Haku remercia une fois de plus le servus pour ses vêtements et ses conseils avant d'emboîter le pas à son frère. Il décida de retenter le coup avec Ivy, mais son frère le coupa dans son élan.

-Tu connais le chemin qui mène à tes amis renards?
-Bien sûr, suis moi. Tu verras ils sont tout mignon! C'est juste à quelques jours de marche, pas très loin et puis si on a de la chance on pourra voir leur maman! Elle est vraiment belle elle a le bout de la queue aussi noir que du charbon et son pelage est presque rouge et son ventre tout blanc. ELle ne ressemble pas à une peluche, mais ses bébés si!

Suite Du Sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akatsuki Shinokage
Dominus
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Partout ou se trouvera le Trésor...
Date d'inscription : 21/11/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: Seme
Dominus/Servus de: Haku Shiroi
Petit ami de: Haku Shiroi

MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   Lun 2 Jan - 3:20

Akatsuki occupé avec le dominus, le servus lui prenais soin de trier ses vêtement pour le renard.

-Je voyage léger... C'est plus facile pour semer les dominus qui me voie... Et puis j'ai quelques tas de vêtements disséminés à travers le royaume... Ca ne veut pas dire que je n'accepte pas votre gentilesse au contraire... Euh... Merci...


-Voilà un jeune homme bien avisé!
Rit l'erebus. C'est intelligemment pensé. Et ne t'inquiète pas, cela ne me vexe aucunement.

Puis il se fit plus sérieux quand il s'agit de parler de l'avenir du royaume.

Le kitsune lui assura alors connaître les conséquences de la disparition de ses parents. Ses idées de convaincre le Conseil alors que nul ne connaissait plus leur existence en tant qu'héritier était intéressante, mais l'erebus ne su que lui répondre. Ça, il ne pouvait rien y faire à part prier pour que le Conseil accepte de les recevoir et crois leurs dire.

Puis ils en revinrent aux vêtement que le petit choisit et pris avec lui. De retour en cuisine, il émit une question.

-Hum... il me les a donné... C'est grave?


-Aki se gêna de leur générosité, mais avant même qu'il ait put ouvrir la bouche on lui coupa la parole.

-Je serais vexé que vous refusiez...


Alors le dominus sourit. C'est qu'il savaient s'y prendre pour les inciter à accepter. Ils étaient décidément des gens bien bons.

-Tans que tu le remercie, alors ce n'est pas grave.


Il les remercia lui même en se courbant légèrement, puis ils sortirent. Là ont leurs demanda leur destination, et constatant qu'il n'y en avait pas, on leur conseilla la Zone Libre. Haku rajouta d'ailleurs.

-La Zone Libre est une bonne idée, on y passe inaperçu... Sauf si on est un servus seul... Et si on ne trouve pas d'endroit où dormir, le lieux saint nous recueille... On pourra même aller voir le Conseil... Il pourra nous aider... Il y a encore une personne qui travaillait avec père qui y réside.


Haku était drôlement bien renseigner... tans mieux. Là ou la mémoire d'Aki lui faisait défaut, Haku saurait les guider comme il le fallait.

Sur ce, ils dirent au revoir à la famille et prirent la route à travers Erebe. Aki s'assura de savoir où ils allaient.

-Bien sur, suis moi. Tu verras, ils sont tous mignons! C'est juste à quelques jours de marche, psas très loin, et puis si on a de la chance on pourra voir leur maman! Elle est vraiment belle elle a le bout de la queue aussi noir que du charbon et son pelage est presque rouge et son ventre tout blanc. Elle ne ressemble pas à une peluche, mais ses bébés si!


Il sourit en grattouillant l'arrière des oreilles du renard.

-J'ai hâte de les voir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~*Pour toi*~ [à mon grand frère chéri] [FINI][!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Protection et nouveau grand frère.
» (M) Grand frère
» URGENTE BLOOD TRANSFUSION POUR LES BLOOD SUCKER ,GRAND MEPRIS POUR LES DONNEURS
» Musha Le Grand Guerrier ! Imaginaire [En cour]
» Comme les doigts de la main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark world :: Erebe :: Habitats-
Sauter vers:  

Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com