Dark world

Venez découvrir un monde dangereux où pour survivre il faut avoir un maître ou serviteur et affrontez d'autres couples.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 petit combat (suite du marché)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: petit combat (suite du marché)   Sam 14 Mar - 19:41

Kyuki ne savait plus où se mettre. Même s’il avait été élevé par et avec des servus qui montraient leurs sentiments sans gêne, Kyuki restait bien le fils de Hi. Il y avait cette fierté en lui et aussi cette impression de faiblesse là où il trouve en fait sa plus grande force, et ces deux choses le rendaient très timide sur le plan sentimental. Aussi, le petit manège de Lémi et de Lin le mit dans l’embarra, si bien qu’il dut les menacer de les cramer s’ils ne cessaient pas. Et cela marcha. Les deux marchands arrêtèrent leurs plaisanteries, assurant qu’ils étaient simplement heureux pour lui. Oui, Nijihi le savait bien, c’était dans leur caractère et c’est comme ça qu’il les adorait, même si par moment il voulait les frapper. Il vit le Neko disparaître subitement, tiré par Lin qui commentait ses affaires, distinguant aisément les secrets et les marques de son frère.

Lin fut horrifié quand il apprit que Migaru n’avait pas besoin de plus de vêtements que ceux qu’il portait.




- « Comment ? T’es bien trop mignon pour avoir seulement un ensemble. Choisi donc des tissus et laisse mon cher frère mettre ton corps en valeur. Kyu-chan pourra plus te résister, et puis Nii-san doit être si content d’avoir un travail comme celui-ci tu lui as lancé un défi par ta silhouette et ton style vestimentaire. »

Tout en parlant Lin préparait les tissus que lui désignait Aoi.

- « Cela dit, si ce qu’il créé ne te plaît pas, dis lui, il n’en sera que plus heureux, il aime bien devoir se surpasser… »

Il lui tendit les commandes et achats

- « Désolé, je parle énormément, l’un de mes nombreux défauts. »

Kyuki de son côté avait récupéré tout ce qui était noté sur la liste. Migaru le rejoignit et ils commencèrent à partir. Ils furent interpellés par des jeunes garçons : deux morphes canins, un neko et un Okami.

- « Monsieur Nijihi !!! »

- « Tiens des nouveaux ? »

- « Oui monsieur ! » répondirent les jeunes. « Nous nous occupons de transporter les achats des maîtres chez eux si ceux-ci le désir. »

Kyuki les fixa et soupira. Il s’accroupit, prit un air plus sérieux et donna une pichenette aux quatre mômes.

- « Primo, vous n’avez pas de maître, juste des aînés, des clients et des amis. Deuxio, pas de monsieur avec moi. Je m’appelle Kyuki Nijihi, pas « Nijihi-sama » ou « monsieur Nijihi ». Je suis encore assez jeune pour qu’on ‘appelle par mon prénom, et Terzio …Bienvenue les gras. »

Il afficha un grand sourire, écrivit rapidement quelques consignes à l’attention de Kanan que les petits devraient lui remettre en même temps que les divers achats. Le dominus les regarda partir, puis Aï et lui recommencèrent à marcher. Après quelques minutes, Aoi lui demanda des précisions sur les liens avec le marché et les commerçants.

Kyuki réfléchit et prit une inspiration



- En fait on pourrait dire que ça remonte à l’enfance de Père. Ah ! Au fait, j’ai pris pour habitude d’appeler mon père dominus, Hi, et mon père servus, Niji, Papa…

En effet, ça leur évitait de se demander qui il appelait, lorsqu’il était enfant.

- « Donc je disais…les parents de Père sont morts alors qu’il était très jeune. Il a tout appris de précepteurs, mais pas seulement. En fait il a énormément appris d’un servus de combat, chef de forge…le grand-père de Kenren, Heiki, l’actuel possesseur de la forge du manoir. Il s’entrainait au maniement d’arme avec le père de Kenren. Avec le forgeron, il a appris le respect des créatures et le respect de la liberté des marchands. Il disait toujours que c’était grâce à eux, à leur passion et leur professionnalisme que les dominus mangeaient de si bons aliments. »

Kyuki se souvenait un peu d’Heiki. Il était bourru et fier, mais très gentil. Il avait une pédagogie….frappante…mais efficace.

- « Papa était comme ces mômes. Il appartenait au marché, mais il était devenu le « livreur » attitré des Hi, et Père craquait pour lui, même si sa fierté l’empêcher de l’avouer. A l’époque, nombreux étaient les dominus qui voulaient s’approprier le marché. Les anciens avaient le respect de ce territoire, pas les jeunes, et le marché se retrouvait assailli par les « demandes » et Niji était harcelé. Du coup Père s’est arrangé avec les marchands, avec l’aide et l’appui d’Heiki et de Papa. Il a acheté le terrain puis a annoncé publiquement que le marché était le territoire du marchands et que quiconque leur causerait des soucis, aurait affaire à la famille des Hi. »

Il reposa ses yeux sur Migaru.

- « Le terrain m’appartient officiellement, mais je ne me considère pas comme leur propriétaire. D’autant que j’ai grandi en partie avec eux… »

Ils continuèrent d’avancer tranquillement puis Aï lui demanda s’il acceptait de lui montrer l’étendue de son territoire.

- « Bien sûr, je te montrerais après manger si tu veux. »

Encore quelques pas avant que Migaru ne lui demande s’il avait des terrains d’entrainement, et vit l’un d’eux étaient proches. Kyuki acquiesça le sourire aux lèvres et le conduisit au plus proche de ces tensions.

- « C’est l’un de mes lieux préférés. En fait ce n’est pas un terrain d’entrainement, pas seulement en tout cas. On s’y rend pour des picknicks, des sorties, des envies de solitude…pour un peu tout en fait. »

Ils arrivèrent enfin au dit terrain. D’une surface honorable, la terre conquise se situait en bord de mer. Elle comprenait une petite portion de plage de sable fin, blanc et chaud. L’eau était claire, si préservée de la pollution que de haut elle semblait turquoise. La plage était prolongée par une sorte de prairie. L’herbe était bien verte. Un vieil arbre imposant était planté sur ce bout de terrain et protégeait de son ombre une place sur laquelle ils venaient habituellement picknicker.

Le terrain n’était accessible que par la forêt, il était donc bordé de nombreux autres arbres et sur un certain périmètre un bout de cette forêt qui entoure la plage et prairie était aussi la propriété de Nijihi. Ce lieu avait quelque chose de féérique. Plusieurs longues torches étaient plantées dans la terre et le sable, pour éclairer l’espace dans la nuit.

- « Tadaaam !!! »

Kyuki regarda Aï découvrir et explorer le terrain. Aoï prit la parole et se mit en position de combat.

- « Hehe. Chez un dominus, la puissance de frappe se mesure au nombre et à la puissance de ses servus. Etant donné que s’il t’arrive quoique ce soit toute ma puissance de frappe sera à ton service, je considère que nous avons a même puissance. Cela dit, j’accepte ton défi avec grand plaisir. Il me semble intéressant…Humm…S’agit-il d’un simple combat au corps à corps ou les « capacités » sont à utiliser ? »

Une fois que Migaru lui eut répondu, Nijihi se mit en garde le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Dim 15 Mar - 14:09

Migaru fut assez surprit lorsque le pyrrho l'attira à lui pour venter les talents de son frère. Il n'en fut pas moins lorsqu'il lui proposa de se choisir des bouts d'étoffes. Bien qu'aimable, son geste n'avait pour lui que très peu d'utilité, ce qui mit le servus dans un état qui l'effraya sur le coup.

Le chat ne disait rien, se contentant d'écouter d'une oreille peu crédule l'effeminé surexcité, songeant naïvement que le fait qu'il soit ''mignon'' ne puisse pas à son goût constituer une raison valable à faire d'un crime son manque de garde robe... En revanche il rougit plus vivement lorsque celui ci lui assura que ceci ferait tomber Nijihi! Finalement, peut être n'était il pas non plus en reste en matière de timidité... à moins que ce ne soit le talent caché de ce marchant que d'arriver à embarrasser les gens?... Il se détailla lui même un peu perplexe, tournant presque sur place pour regarder sa tenue et ses formes lorsque Lin lui dit qu'il avait lancer un défis à son frère par sa silhouette et son style vestimentaire... Il se savait quelque peu spécial par son physique qui attirait bien malgré lui et que ses gouts vestimentaires n'était pas des plus commun, mais il ignorait qu'il pouvait être l'objet d'un défis pour un tailleur...

Aï regardait les tissus que le marchant lui présentait et celui ci lui expliqua que s'il ne les appréciait pas, son frère n'en serait que plus enthousiaste à l'idée de se surpasser.

-Oh, heu... non, non, ces vêtements son parfaits... sincèrement...
assura t-il en tirant sur son col pour juger de l'habileté de son frère à avoir reconstituer le type de vêtement qu'il appréciait.

- Désolé, je parle énormément, l’un de mes nombreux défauts.

-Ce n'est rien!
le rassura t-il en saisissant les achats et esquissant un fin sourire.

Etre ainsi le centre d'intérêt de Lin et subir ses taquineries n'avait dans le fond que réchauffé le cœur du neko. Ça lui changeait d'entendre parler de son corps sans arrière pensées. Il aimait bien ce marché et ses vendeurs. il s'y sentait à l'aise, et il espérait pouvoir y revenir souvent.

Il rejoint rapidement Nijihi et marcha sagement à ses côtés jusqu'à ce que n'apparaissent quatre jeunes créatures. Quatre enfants qui rayonnaient de gaité et de malice. Les relations n'était pas tellement le fort du chat, aussi il se contenta d'observer la petite troupe sans rien dire.

*Nouveau?...*


Non, il n'avait pas bien saisit ce qu'entendait par là le dominus... engageait il des enfants?... Il comprit rapidement par les dires du petit. En fait c'était surtout un jeu pour eux... un jeu bien étonnant pour l'esclave qu'il avait toujours été que de vouloir jouer aux petits servus... Il ne les comprenaient pas, mais en même temps, constater qu'il aimaient simplement ça lui évita d'avantage de questions. Soudain il écarta les yeux étonné de les voir se recevoir des pichenettes avant de pouffer discrètement. Kyuki semblait avoir la technique avec les enfants!... Mais il redevint sérieux en écoutant son sermons.

- « Primo, vous n’avez pas de maître, juste des aînés, des clients et des amis. Deuxio, pas de monsieur avec moi. Je m’appelle Kyuki Nijihi, pas « Nijihi-sama » ou « monsieur Nijihi ». Je suis encore assez jeune pour qu’on
m‘appelle par mon prénom, et Terzio …Bienvenue les gras. »


Aï ne détachait pas son regard des cinq présences. Il admirait Kyuki échanger des sourires complices avec les joyeux bambins. Non décidément, il n'arrivait pas à ce faire à l'idée qu'un dominus puisse être tel que lui. Un dominus qui réprimandait des servus, c'était parce qu'ils avaient manqués de respect envers leurs maîtres, pas le contraire!... Oui, Nijihi était vraiment un être étrange... un être admirable... Il comprit alors d'où venait cette envie de rendre service chez les jeunes créatures. Il sourit attendrit en les regardant détaller joyeusement.

Il continuèrent leurs route, tranquillement, puis Migaru interrogea le morphe sur ses possessions. Il sourit nostalgique après que celui ci lui est expliqué qu'il différenciait ses pères par leurs appellations.

-Moi c'était pareil...

Puis il redevint attentif à l'écoute de son histoire. Visiblement, avant même sa naissance les parents de Nijiihi s'entendaient et avaient aqui une notion du respect envers autrui. Chose très différente de ses propres parents qui n'avaient connu que le conflit l'un envers l'autre avant qu'il ne vienne au monde. Son père neko était un dominus fier et conquérant, et pour lui le sylphe qu'il avait choisit comme son favoris n'était au même titre que quiconque était sous son pouvoir rien de plus qu'un esclave. Puis avec le sacré caractère que ce dernier cachait sous ses airs tendres, les disputes et batailles étaient monnaies courante dans le couple jusqu'à sa naissance. Du moins c'était ce que lui avaient racontés ses pères étant enfant.
Migaru écouta l'histoire avec attention. Puis il sourit discrètement à la conclusion du dominus.

- Le terrain m’appartient officiellement, mais je ne me considère pas comme leur propriétaire. D’autant que j’ai grandi en partie avec eux…

-Ta famille et toi êtes des gens respectables... Tu peut être fier d'eux Nijihi! Rare son les dominus à hériter d'un telle moralité d'esprit...


De tous les dominus, jamais il n'en avait vu un avec une telle conception d'égalité et de respect envers les servus. Non, pas même son père neko. Et à en croire ses dires, c'était bien de ses parents que Kyuki avait hérité cette vision des choses. Le neko demanda ensuite si celui ci accepterait de lui montrer l'étendu de son domaine et son visage s'illumina à sa réponse.

Migaru continuait d'avancer lorsqu'une idée lui vint en tête. Il demanda s'il possédait un lieux particulier où il pourrait s'entrainer et le suivit ensuite. Nijihi était quelqun de très intéressant sur bien des points, qu'il s'agisse de son caractère, de sa personnalité... ou même... de son physique... mais il savait qu'il était aussi par sa puissance, et il voulait découvrir à quel point. Et puis il aimait l'idée de faire un combat amical.
Les deux compagnons débouchèrent dans une mince forêt dont les arbres masquaient la fin. L'adolescent passa passa plusieurs troncs et feuillages avant de s'arrêter.
Ses yeux s'élargir d'émerveillement lorsque le paysage se dévoila à lui.

-Wouaah... j'ai rarement vu d'endroits aussi beau...


La mer et la verdure se côtoyaient en toute harmonie, donnant à cet espace un air paradisiaque... Migaru laissa son regard explorer les lieux en un lent mouvement, puis il abandonna le dominus pour visiter librement les lieux. Il se mit à courir allègrement, ses pieds qu'il laissaient toujours nus frôlant l'herbe puis le sable, puis il ferma les yeux pour humecter en une grande inspiration l'air salé qui l'entourait. C'était fantastique.

-Je comprend que tu aime cet endroit... dit il en se retournant, un sourire radieux.

Il délaissa le sable chaud pour se diriger lentement vers le dominus et lui exposé son intention quant à sa demande de l'emmener ici. Il voulait apprendre à le connaitre, et cela impliquait aussi ses capacités en matière de combat. Il était curieux de savoir s'il était aussi puissant qu'on le disait.

- He he. Chez un dominus, la puissance de frappe se mesure au nombre et à la puissance de ses servus. Etant donné que s’il t’arrive quoique ce soit toute ma puissance de frappe sera à ton service, je considère que nous avons a même puissance. Cela dit, j’accepte ton défi avec grand plaisir. Il me semble intéressant… Humm… S’agit-il d’un simple combat au corps à corps ou les « capacités » sont à utiliser ?

-Merci de prendre conscience que je puisse être aussi fort que toi!
dit il un petit sourire taquin aux lèvres.

Il l'imaginait donc être capable d'arriver à son niveau? le neko tâcherait de ne pas le décevoir. Puis il reprit après un court instant de réflexion.

- Pas que je soit contre le "corps à corps" avec toi, mais je veux découvrir tes vraies capacités! déclara t-il un sourire taquin aux lèvres et en faisant danser ses doigts dans les airs, entrainant un petit vent à suivre son mouvement. Puis il se mit en position de combat, son regard plongé dans celui de son adversaire.

Migaru attendait dans une pause féline, sa queue remuant doucement dans l'attente du moindre geste de la part de l'autre. Il évalua la situation et se décida. C'est lui qui porterait la première attaque!

Le chat quitta son emplacement à une vitesse fulgurante pour foncer droit sur le dominus. Arrivé à quelques centimètres de lui, il laissa son bras fondre à plusieurs reprise dans le but de le toucher, puis il bondit en l'air pour atterrir derrière lui et renouveler la même attaque. Ses bonds étaient furtifs, il aimait l'approcher pour lui porter ses coups et s'éloigner aussitôt, histoire de le provoquer et le tester un peu. Puis se n'était que le commencement, il voulait juste l'échauffer un peu par des attaques corporelles. Mais une fois qu'ils seraient tout d'eux bien réveillés, alors il pourrait lui montrer ce dont il était vraiment capable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Dim 22 Mar - 23:11

Lin et les autres avaient toujours été comme ça. Ils donnaient l’impression de former une grande famille. Cela dit Lin, plus que les autres, était quelqu’un de très exentrique. Il avait choisit de vivre au marché, son frère était resté dans la maison Hi, là où tous deux étaient nés. Bref, juste avant que Kyuki et Migaru ne partent des « livreurs » les rejoignirent.

En général, les anciens recueillaient des jeunes perdus, abandonnés ou maltraités, et les gardaient avec eux pour leur protection, sauf qu’au marché, les bouches inutiles ne sont pas nourries. Et en général, les enfants faisaient des courses jusqu’aux habitations...

Kyuki discuta un peu avec les mômes puis ils partirent et les amants reprirent leur route. Migaru lui posa quelques questions auxquelles il répondit.

A un certains moments Migaru intervint pour lui dire qu’il pouvait être fier de ses parents.

- "Oui, je sais, mais tu sais, si mes grands parents n’étaient pas mort, ça ne se serait jamais passé comme ça. Certes, ils avaient un certains respects pour les servus guerriers, mais ça se limitait à ça et encore…Tout comme moi, Père a reçu une grande part d’éducation d’un servus…ce qui explique ce respect…je pense..."

Ils continuèrent de marcher tranquillement jusqu’à ce que Maximilius lui parle de terrain d’entrainement. Kyuki l’emmena à l’une de ses plus belles propriétés et Migaru tomba sous le charme de ce terrain paradisiaque. Il l’explora un peu puis lui proposa un combat que Kyuki accepta avec plaisir. Le dominus lui demanda quelles étaient les consignes. Ainsi le combat se ferait à l’aide de leurs capacités mutuelles. Parfait

Kyuki afficha un sourire amusé et retira son haut. Bah oui, le morphisme lui faisait déchirer ses vêtements, et il aimait beaucoup ce tee-shirt. Migaru se mit en garde et après un instant d’observation, il attaqua. Ce qui étonna le plus Kyuki ce fut cette rapidité stupéfiante. Le neko, utilisait son agilité et sa vitesse avec beaucoup d’aise et de façon très efficace.

Il n’était pas mauvais du tout au corps à corps. Kyuki esquivait au début, puis contrait et commençait à attaquer. Lors d’une attaque il repoussa Aoi un peu plus loin et se remit en position de garde.

- " Tu te débrouilles vraiment bien "

Le combat reprit. Cette fois-ci, Kyuki ne se contentait pas de contrer, il attaquait aussi. Migaru avait de bon réflexes et son agilité lui permettait souvent d’éviter des coups puissants. En fait pour tout dire, Kyuki était plutôt désavantagé, c’était comme s’il était bloqué dans sa force. Un coup plus rapide le fit tomber. Il se releva et s’essuya la joue.

- " Je suis plus qu’impressionné, ta vitesse est incroyable…j’avoue que je te pensais plus faible que ça, il va falloir que même au corps à corps je me donne à fond visiblement.

Et tout en disant cela, son apparence changeait. Ses cheveux reprirent une couleur rouge sang, ils étaient lisses et juste assez long pour dissimuler un peu ses yeux. Ceux-ci d’ailleurs étaient plus enflammés, le doré semblait être fait de feuilles d’or et les reflets violines sont comme de la poussière d’amétyste. Ses tatouages reprenaient leur couleur rouge sang.

Comme ça, ça irait déjà mieux. En effet conservait une autre apparence consume continuellement son énergie. Il n’avait pas pris son sabre, mais il s’était munis de ses cerceaux, qui passaient inaperçus portés telles des ceintures. Si Migaru empoignait son arme, il se servirait des siennes.

Il attaqua de nouveau, plus rapide, plus puissant...

A un moment donné, ils couraient l’un à côté de l’autre, sautant d’arbre en arbre. Kyuki afficha un large sourire et se transforma soudainement tout en sautant sur un arbre. Devenu lémurien, il eut tôt fait de rejoindre Migaru et de s’installer sur son épaule pour l’embêter, ceinture et boxer à la patte…histoire de pas se retrouver à poil lors de sa retransformassions. Il l’embâta un peu puis sauta de nouveau et l’attendit au sol, sous forme humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Dim 29 Mar - 19:08

Les coups de griffes pleuvaient sur le dominus sans pourtant l'atteindre, accompagnés de quelques autres attaques. Il se contentait d'esquiver au départ, mais c'était sans compter sur l'agilité et l'agressivité du chaton qui l'obligèrent bien à faire d'avantage attention. Migaru se retrouva alors propulser un peu plus fort mais sans mal pourtant.

- Tu te débrouilles vraiment bien!

- Merci! Mais tu n'as encore rien vu!!!


Migaru revint direct à la charge,arrivant sur Kyuki en un enchainement de coup de pieds. Non, ses griffes n'étaient pas ses seuls atouts pour le corps à corps, et il savait aussi bien se battre avec ses points que ses pieds. Seulement le morphe avait compris que le chaton n'était pas aussi inoffensif qu'il en avait l'air et avait décider d'attaquer. Cela n'empêcha le chat d'esquiver à une vitesse fulgurante et de porter ses coups tout en se servant de ses bras et ses jambes pour contrer ceux du dominus. Après une suite d'esquive, il bloqua l'attaque de Nijihi et lui assena un vif coup de pied qui l'envoya au sol.

- Je suis plus qu’impressionné, ta vitesse est incroyable…j’avoue que je te pensais plus faible que ça, il va falloir que même au corps à corps je me donne à fond visiblement.


Migaru avait profité que l'autre soit à terre pour s'éloigner de quelques mètres de lui, et souffler un peu. Il l'observa surprit et suspicieux arborer une apparence plus combative. Cette forme devait lui donner d'avantage de force ou bien lui permettre d'en économiser, il ne savait pas trop... mais il savait que ça n'était pas sans raison.

-Hé, hé... le résultat d'interminables années d'entrainements!
répondit il à sa remarque, en un rictus malicieux.

Puis Nijihi attaqua avec d'avantage de force et d'agilité. Migaru était un peu pris au dépourvu mais arrivait néanmoins à contrer et esquiver. Il avait décidé de ce donner à font et n'avait pas menti. Le servus avait plus de mal à se défendre et redoubla alors lui aussi d'effort, se concentrant et donnant plus de précision et de puissance à ces coups.

Migaru esquiva une attaque de justesse avant de s'élancer dans les airs. La forêt apparut clairement dans son champ de vision avant qu'il ne retombe au sol. D'un haut bond, il sauta à quelques centimètres du dominus et se réceptionna sur son épaule afin d'atterrir plus loin derrière lui. Il se mit à courir vers les arbres.
La forêt. Il pouvait s'y cacher et utiliser ses éléments à son avantage, d'autant plus qu'en tant que vagabon, il avait l'habitude de ce genre d'environnement et savait parfaitement s'y battre.

Le neko bondit sur le premier arbre qui se présenta à lui, s'y mouvant comme un félin et sautant de branches en branches. Nijihi ne tarda pas à le rejoindre. Ils coururent alors d'arbres en arbres, côte à côte, et Migaru réfléchissait à une attaque bien pensé tout en ne lâchant pas le dominus du regard lorsque le sourire de ce dernier le déstabilisa quelque peu. Il n'eut pas le temps de comprendre que le dominus disparut dans les feuillages et que Mgaru se retrouva aussitôt après attaquer par une bestiole velu.

-Hey!!! Va t'en de là toi, aller ouste!!!


Il tenta de chasser le lémurien en gesticulant et le essayant de l'attraper mais en vain, tapant et saisissant toujours le vide. Mais c'est qu'il était rapide en plus!! Migaru avait songé que la forêt aller lui permettre de prendre le dessus sur Nijihi, mais il avait omit de prendre en compte sa capacité de métamorphose... Le morphe se décida enfin à le lâcher et l'attendre en bas, fier de sa bêtise. Manque de bol, à se démener comme un beau diable, Migaru malgré toute son agilité avait perdu l'équilibre et tomba de sa branche pour atterrir dans un buisson en un lourd bruissement et une petite volée de feuilles. Mais il n'en ressortit pas. Quelques minutes s'écoulèrent dans le silence de la forêt, sans que le chat ne donne signe. A croire qu'il avait disparu...

Soudain, Nijihi put sentir trois lames sortie de nulle part le frôler de très prêt. Pourtant, s'il lui prenait l'idée de vérifier le tronc d'arbre juste derrière lui, il n'y verrait la trace d'aucune arme.

Migaru se riait trop de la situation pour se permettre de jouer plus longtemps avec le dominus et surgit des feuillages en haut d'un arbre, se postant fièrement sur une épaisse branche.

-C'était un coup en traitre que tu m'as fait tout à l'heure! Tu méritais bien ça! rit il en songeant à la confusion du dominus.

Il n'y avait en réalité rien de bien sorcier à ce petit tours. Le chat s'était simplement mut à travers les feuillages juste après sa chute pour aller se cacher ailleurs. Oui, avec une telle discrétion propre à son éducation et sa nature féline qu'il avait était capable d'éviter le moindre bruit! Quant aux lames invisibles, et bien... ça, c'était son secret!

Le chat sauta de la branche en une gracieuse acrobatie et atterrit un genou à terre avant de se relever. Il se repositionna en attitude de défense et attendit en remuant la queue de voir les réactions du morphe. Puis le combat repris, et entre deux attaques, Migaru constata que Nijihi devenait peut être un peu trop fort pour lui. En tous cas, ça n'était certainement pas lui qui commençait à faiblir! Ce combat était beaucoup trop intéressant pour lui donner une seconde l'envie d'arrêter! D'autant plus qu'il était encore loin d'avoir obtenu ce qu'il voulait vraiment...
Le neko contra et esquiva quelque coups lorsqu'il s'accroupit soudainement pour éviter une nouvelle offensive. Il profita du moment pour saisir la dague de sa pochette et se relever d'un coup, la pointant en un ample geste sur le dominus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Dim 12 Avr - 23:59

Le combat était amusant mais pas seulement, il était d'une grande qualité, Migaru était vraiment doué. Il était si doué que Kyuki fut contraint d'abandonner son apparence du jour, retrouvant son apparence originel, plus sauvage mais toujours très classe.

le combat reprit et au bout d'un certain temps, ils se retrouvèrent dans les arbres et Kyuki dévoila à Migaru une autre de ses transformations. Quelques instants, juste le temps de l'enquiquiner un peu, puis il retourna au sol et repris sa forme humanoide. Il n'était désormais vêtu que d'un boxer et de ses ceintures.

Migaru fut déstabilisé par ce tour de singe et tomba dans un buisson. le problème c'est qu'il n'en ressortit pas. le silence s'installa comme un poid dans la forêt, inquiétant Kiyuki qui fronça les sourcils. Il allait s'avancer vers le buisson mais à ce moment là, une attaque le frola, l'égratigna même.

Kyuki se retourna brusquement, personne...pourtant sa peau portait bel et bien les superficielles marques de griffures. Il observa autour de lui mais ne parvenait pas à déceler la présence du chat. Il execellait dans l'art de se camouffler.

Kyuki esquissa un sourire...Quand il lui avait dit qu'il serait capable de tuer quiconque lui voudrait du mal, il ne parlait pas seulement du manque de pitié qu'il éprouverait pour une telle personne. Nijihi était pour certains morphes considéré comme un faible. En effet, les jeunes morphes, ceux de la génération actuelle, ont pour habitude de mesurer leur puissance par le nombre de transformation qu'ils sont capables d'effectuer et de l'aisance dont ils font preuve pour modifier leur apparence. Or, au niveau apparence Kyuki ne peux agir que sur ses cheveux et ses yeux et sur les tatouage qui couvrent son corps...La pluspart des autres morphes sont capables de modifier n'importe quelle partie de leur corps. Quant'aux transformations animals, un morphe a en moyenne dans son répertoire une bonne quinzaine d'animaux. Kyuki lui ne peut faire plus de sept, et n'en ressent pas particulièrement le besoin.

Pour ces deux raisons, il est cnsidéré comme un morphe faible...le truc c'est qu'il a une particularité morphique très rare...Il s'apprêtter à user de cette particularité quand Migaru se montra.

Il sourit en voyant le chat revenir au sol et se remettre en garde tout en l'observant. Il baissa la tête tout en afficha un sourire.

- " Tu sais, je t'aurais trouvé même si tu n'étais pas sortit toi-même de ta cachette."

Il releva la tête et regarda Migaru...ses yeux était devenus blancs. cela ne dura qu'un instant, mais Miagru avait surment sentit qu'il ne s'agissait pas là d'un simple tour de passe passe, de changer la couleur...Kyuki n'avait pas garder enclenché ce pouvoir, car il n'en avait plus l'utilité et qu'il absorbait beaucoup d'énergie...mais les yeux qu'il venait de montrer...c'était ça sa particularité. Il était capable de modifier les caractéristiques profondes de ses yeux et là, il avait permit à ses yeux de voir à travers tout ce qui l'entour dans un périmètre de 6 km de diamètres.

Il se remit en garde et le combat reprit. Plus le combat avançait, plus Nijihi laissait échapper ses forces. Il avait pris cette habitude dans ces entrainements. Il combattait toujours contre plusieurs servus...comme ça il n'avait pas le droit de faiblir, car eux se remplaçaient, il devait garder la même puissance et même l'augmenter.

Une nouvelle attaque que le neko évita en s'abbaissant. Mais en se relevant le chat avant changé d'attaque. Il avait en effet empoigné son arme et il la pointa sur un geste grâcieux sur Kyuki. celui-ci perçut le coup venir, mais il savait qu'il n'avait pas le temps d'esquiver, et contrer à mains nues étaient idiot. Il réagit alors aussitôt, contrer le mal par le mal, il n'avait que cette solution.

En un mouvement, ses ceintures furent dans ses mains, raidit en cerceaux à piques, croisés pour arrêter l'arme sophistiquée du chat.

Kyuki regarda Ai à travers les cerceaux et le couteau et esquissa un sourire. Soudainement ses yeux s'embrasèrent de cette lueur si caractéristique à son pouvoir de pyro et les cerceaux s'enflammèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Lun 13 Avr - 3:20

Kyuki avait osé l'embêter, et pour se venger, le chat non sans oublier qu'ils étaient en pleine bataille, décida de lui faire une farce. Mais alors qu'il sortie de sa cachette, le morphe se montra bien sur de lui.

-Tu sais, je t'aurais trouvé même si tu n'étais pas sortit toi-même de ta cachette.

Migaru quelque peu interpellé par cet affront pour une fois qu'il paraissait si sur de son coup s'apprêta à protester lorsque le morphe lui dévoila son regard. Ses yeux étaient devenues immaculées. Le neko resta interdit et suspicieux face à ce furtif changement, s'arquant d'avantage sur lui même en position de défense. Visiblement lui aussi voulait jouer les cachotier, alors bien que connaissant la portée de ses propres pouvoir, il ignorait celle du dominus et jugea qu'il vaudrait mieux rester vigilant.

- Jolie... mais la couleur te va beaucoup mieux à mon gout!
ironisa t-il avant de reprendre le combat.

Ce fut au tour du chat de se donner vraiment à fond. Là ça ne rigolait plus, le dominus devenait de plus en plus fort. Mais c'était loin de déplaire au servus qui pouvait pleinement se lâcher sans craindre d'y aller trop fort ni se sentir offensé d'un quelconque manque d'ardeur de sa part.

Coups, feintes et contres-attaques s'enchainèrent... Et désireux d'échapper à une nouvelle attaque de son adversaire, le neko s'accroupit subitement, empoigna sa lame et se releva en le visant. Mais ses yeux s'écarquillèrent en même temps qu'un bruit de ferraille retentit. Même pour ce coup là il avait était assez rapide pour l'arrêter. Le dominus se mit alors à sourire avant que ces yeux ne virent aux rouge et que les cerceaux prennent subitement feu. Aussitôt le chat pris peur et bondit à plusieurs mètres. Il avait était pris par surprise, Nijihi cachait plus d'un tour dans son sac.

-Je vois... tu es donc capable d'allier ton pouvoir à tes armes... Très intéressant... Bien! Il est donc temps que je dévoile moi même mes capacités j'imagine!

Instantanément ses ailes d'ambres surgirent de son dos, et en un mouvement de cape, le chat s'entoura d'un violent tourbillon que les feuilles et la puissance rendirent opaque et semblable à une barrière. Mais il ne fallu que quelques secondes avant qu'il ne se dissipe et que le chat apparaisse à la vu du dominus déjà beaucoup plus loin dans les airs du côtés de la mer. Il était friant de ce type de tours mesquins mais sans méchanceté à l'encontre de Kyuki. Et c'était sans doute loin d'être le dernier qu'il lui réservait pour peu qu'il ne finisse par le prendre à son propre piège!

Vu la hargne et sa rapidité, il ne doutait pas que Nijihi aurait sitôt fait de le rejoindre, aussi il resta sur ses gardes et son arme toujours en main. Il volait à un peu plus d'un mètre du sable, prêt à attaquer le dominus. il n'avait pas eut besoin d'analyser les lieux pour se rendre compte que où qu'il aille il aurait un certain avantage. Il pouvait en remercier son père qui lui avait transmit sa nature sylphe. Grâce au vent, il pouvait avoir plus ou moins d'emprise sur chacun des trois autres éléments fondamentaux. Et n'appréciant pas les dangereuses flammes qui émanaient des cerceaux, il se garderait bien de les éteindres! Enfin, c'est ce qu'il c'était dit avant de reprendre le combat. Bien qu'ayant l'avantage de voler pour esquiver et attaquer de haut, il venait de manquer de se faire désarmer et il n'appréciait pas beaucoup ça. Il redoubla de hargne et s'acharna presque sur le dominus, mais peut être à cause d'un mauvais calcul ou un manque d'attention, son arme vola dans les airs pour atterrir à plusieurs mètre de lui.
Migaru observa la trajectoire de son couteau puis tourna son regard vers le dominus. Un regard bien déterminer à se battre encore et à ne certainement pas abandonner! Il n'avait pas le droit de toute façon. Il avait était élevé dans cette idée.

La mer laissait dévaler ses vaques loin sur la plage. Et entendant l'une d'elle venir glisser prêt de l'endroit ou il voleté, privé de son arme, le neko ailé ramena sa main derrière le dos, et en un mouvement de jet envoya une certaine quantité d'eau salée venir éclabousser les ceintures de feu du pyrho. Il ignorait si cela lui permettrait de pouvoir les éteindres définitivement vu que ce pouvoir devait provenir non pas des ceintures elle même mais des capacitées de Nijihi, mais au moins cela lui permit de se jeter sur sa lame afin de la récupérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Ven 8 Mai - 1:23

Kyuki venait de dévoiler, en quelques sortes, sa principale caractéristique, du moins la plus incroyable. En effet la faculté de changer les caractéristiques même de ses pupilles, faisait de lui un morphe assez puissant, malgré la faible palette de transformations animales qu'il possédait.

Migaru laissa filtrer une expression de surprise, mais se reprit bien vite et lança une réplique bien placée qui fit sourire Nijihi. Après tout c'était toujours plaisant de recevoir des compliment, même s'ils sont dits avec une pointe d'ironie.

Le combat reprit, avec ardeur. L'un comme l'autre se donnait à fond, et c'était vraiment génial! Kyuki était grisé par ce combat, l'adrénaline se déversait dans ses veines comme une drogue fantastique. Une drogue qui ne rend pas accros, mais qui est fabuleuse, et se dépenser ainsi permettait à son organisme de libérer des endorphines, lui procurant une sensation de pleinitude...il était bien, et pendant une seconde, il se dit qu'il ne pouvait être mieux...mais il se souvint...si, il pouvait se sentir encore plus heureux...il s'était sentit emplit d'une béatitude sublime lorsqu'il avait fait un avec Aoi....ça avait été si merveilleux.

Le combat battait son plein, les coups étaient de plus en plus puissants, toujours plus rapide et de moins en moins retenus. A un moment donné, Migaru attaqua à l'aide de sa lame, Kyuki contre-attaqua en "enclenchant" ses cerceaux.

Pour répondre à cette attaque combinant armes et feu, Maximilyus décida de dévoiler sa puissance de sylphe en déployant ses superbes ailes d'ambre. Le neko s'éloigna du dominus, s'approchant avec ruse de l'eau. Il volait à à peine un mètre du sol et ses grandes ailes majestueuses soulevaient régulièrement le sable fin et léger.

le combat repris, après quelques minutes, Kyuki parvint à destabiliser assez Migaru pour faire voler son arme. La lame complexe atterrit donc quelques mètres plus loin. Migaru évalua rapidement la distance qui le séparait de son arme et en un mouvement fluide et discret il projeta de l'eau sur Kyuki. Ses armes étaients trempées et lui aussi...et souffla sur une mèche de sang qui collait à son front, imbibée d'eau salée. Il se tourna vers migaru qui venait de récupérer sa lame.

Il fixa Migaru et serra les poings. Il n'était pas en colère, c'était simplement parce qu'il se concentrait. Ses yeux s'embrasèrent, son corps s'enveloppa doucement d'une sorte de brouillard, un brouillard créé par l'évaporation de l'eau sous la chaleur de plus en plus importante qui se dégageait de son corps. Sa peau ne mit pas longtemps à sécher, ses cheveux à peine quelques minutes de plus.

Le combat reprit, le problème, c'est que Migaru était naturellement plus rapide que Kyuki, mais avec l'utilisation du vent, c'était encore plus remarquable. Kyuki allait être dépassé si ça continue.

Kyuki sourit, il prenaitdes coups, mais en contrait plusieurs...de moins en moins cela dit...

- je crois qu'il est temps de te réveler pleinement ma véritable particularité de morphe.. commença-t-il sans cesser le combat. - Il faut savoir que la plus part des morphes sont capables de transformer n'importe quelle partie de leur corps, ce qui n'est pas mon cas, de plus un morphe à habituellement une palette de près de cinquante animaux pour ses transformations...or moi, je ne suis capable de memétamorphoser qu'en une dizaine d'animaux....

Son discours était coupé, son souffle saccadé,mine de rien, Migaru était vraiment puissant.

- je suis comme tous les autres, capable de modifier la couleur de mes iris, mais contrairement aux autres, je suis également capable d'en modifier les caractéristiques.

A ce moment là,alors que Migaru avait redoublé de vitesse, Nijihi à son niveau, était incapable de l'éviter, et pourtant. Il lança son regard vers Migaru dévoilant des pupilles rouges sang, "tachées" de trois virgules noires, des iris capables de décortiquer instantanément et sans réflexion les mouvementsde l'adversaire et ainsi d'éviter les coups. Mais il n'était pas assez rapide, et il ne put que contrer.

Migaru n'avait pas seulement attaqué avec vitesse, il avait aussi donné à son coup, beaucoup de force, c'est pour cela que malgré le contre, kyuki fut renversé vers l'arrière.

il se retrouva donc allongé sur le dos, sur le sable fin, les doigts resserés sur le poignet de Migaru, n'ayant pas bougé depuis la prise de contre. Il regarda Migaru dans les yeux.

- je confirme, je ne tiens pas à devoir me mesurer dans un combat à mort contre toi...je ne suis pas sûr de pouvoir gagner...

Il esquissa un sourire, ses yeux de braises se plongèrent dans ceux d'ocean du neko.

- Et puis si pendant le combat je croise un regard si sublime, je n'aurais pas le courage de continuer....je crois...

[désolé d'avoir été si longue à répondre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Ven 8 Mai - 17:17

[Pas grave! ^^]

L'affrontement battait son plein, l'air et le feu se mêlant en un merveilleux combat. Toujours armé, Migaru faisait se rencontrer sa lame et les ceintures de feu du pyrro qu'il essayait d'atteindre. Mais le dominus parvint à désarmer le servus qui ne trouva autre moyen de récupérer le plus sûrement son poignard que d'étreindre d'abord les cerceaux de son adversaire puis de se jeter sur l'objet.
Seulement lorsqu'il avait entrepris de jeter l'eau, il avait initialement visé ses armes, pas Nijihi lui même... Alors découvrant son compagnon lui aussi trempé, il ne put s'empêcher d'éclater de rire.
Maïs un phénomène le fit l'observer avec attention et un peu méfiant au début. Toute l'eau disparu en une vapeur élévatrice, et un Nijihi sec jusqu'à la pointe des cheveux se présenta à lui pour la suite de l'affrontement.

Alors le neko partie en trombe, laissant un nuage de sable à l'endroit même de son emplacement et se précipita droit sur le pyrro. La lame le manqua à plusieurs reprise de très peu, mais il utilisait aussi son pouvoir aérien pour le contrer et attaquer. Volant autour de lui, évitant en d'aussi gracieuses qu'efficaces acrobaties ses assauts, Migaru n'hésitait pas à le déstabiliser par un vent contraire à son mouvement, visant à lui faire croire qu'il apparaitrait surement d'un côtés comme le lui suggéré le vif courant d'air, alors que le rapide animal se lançait du côté inverse afin de lui asséner des coups de griffes et de pieds.

Tout en livrant bataille, le morphe commença à expliquer au sylphe les particularité de son espèce. Sans cesser de l'attaquer et se défendre, Migaru écoutait attentivement son intéressant discours. De prime abord, il semblait défavorisé par rapport aux reste des morphes, ce qui surpris assez le neko. Néanmoins, ses yeux qu'il avait put effectivement juger d'assez spécial se révélèrent selon lui d'une aide précieuse et redoutable.

S'imaginant que parler réduirait vaguement sa concentration, Migaru en profita pour se jouer de lui. Il laissa sa main toute griffes dehors fondre vers son visage, mais il eut le temps de remarquer le changement de ses pupilles avant de feindre le coup comme initialement prévu et de lui asséner un violent coup de pied au niveau de l'abdomen. Grace à son pouvoir, le morphe réussi bien à arrêter son coup factice, mais il n'eut pas le temps de détecter ou peut être contrer le piège et se retrouva alors projeté à terre, entrainant le chat dans sa chute.

Couché sur son adversaire, ses grandes ailles fatiguées étendues de part et d'autre sur le sable, le souffle court et difficile, le neko attendit quelques seconde de reprendre ses esprits puis fixa l'homme d'un air un peu géné mais qui devint rapidement espiègle tout en cachant pourtant un fond de sérieux.

-Tu ne devrait pas dévoiler aussi facilement tes faiblesses! Ça pourrait te jouer des tours tu sais!

Sa main toujours en proie à celle du dominus, leurs deux corps l'un contre l'autre, il songea à s'en défaire et se relever mais fut retenu par le regard insistant et profond de ce dernier.

- Je confirme, je ne tiens pas à devoir me mesurer dans un combat à mort contre toi...je ne suis pas sûr de pouvoir gagner...

-Pourquoi un combat à mort? L'interrompit le chat visiblement affecté de ses mots. Jamais je n'accepterais de me battre contre toi sachant que l'issue en serait ta perte!...

Il paraissait un peu en colère de la manière dont le pyrro avait exprimé son idée, bien que ce doutant dans le fond que ça n'était qu'une erreur de langage et qu'il voulait surtout lui signifier l'ampleur de sa force et les égards qu'il en avait.

-... parle simplement de combat sérieux, mais pas de mort... je ne supporterais pas...

Migaru se calma, baissant doucement ses yeux tristes à cette idée. Mais il sentit le regard du morphe sur lui et laissa le sien aller à sa rencontre, se laissant noyer par leurs profondeur vermeille et oubliant rapidement son léger mal aise.

- Et puis si pendant le combat je croise un regard si sublime, je n'aurais pas le courage de continuer....je crois...

Aï sourcilla, ses oreilles se dressant et ses joues s'empourprant sous le compliment. Si c'était une feinte pour mieux le prendre par surprise à la prochaine attaque, c'était réussi! Mais le pyrho ne semblait que trop sincère pour lui jouer un mauvais tour. Aï ne le quittait également pas des yeux, envouté par leurs éclat rubis. Lui non plus n'était pas sans effets sur le chat, surtout avec cette nouvelle apparence et vêtu d'un simple boxer. Puis la position dans laquelle ils se trouvaient à présent ne changeait pas les choses...

-Est ce que je peut comprendre par là que tu admet ta défaite?... demanda le neko en un sourire tendre mais servit d'une petite note de malice.

Il était prêt à se battre encore si le dominus s'en sentait la force! Mais se reposer ne leurs ferait pas de mal non plus... Il écouta donc la réponse du dominus, et quelle quelle fut, il détourna discrètement le regard duquel émanait une certaine forme d'envie et en même temps d'appréhension, puis il demanda.

-Nijihi... est ce que le gagnant à le droit d'exiger ce qu'il veux du perdant comme dans un duel officiel?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Ven 22 Mai - 13:17

Le combat donna à Kyuki l'occasion d'expliquer certaines choses sur son espèce à Migaru. Le combat continua encore un peu et finalement Kyuki se retrouva acculé au sol, sous Migaru. Kyuki le trouvait tellement beau. Le neko était...sublime...Le jeune chat lui fit remarquer qu'il ne devait pas dévoiler ainsi ses faiblesses. Kyuki caressa la joue du neko et sourit.

- " Mes faiblesses? Aï c'est toute ma vie que je mets entre tes fines et magnifiques mains...mon coeur, mon âme...tout ce que je suis est entre tes mains..."

Ces mots étaient sortis tout seuls...Il aimait le neko plus que tout, alors qu'il connaisse ses faiblesses était le dernier de ses soucis...

Après celaKyuki affirma qu'il perdrait sans doute dans un combat à mort contre le neko. Mais elui-ci fit une grimace. Le chat semblait touché, et sa réponse, le fait qu'il n'accepeterait pas un combat qui mènerait à la mort de Kyuki, toucha Kyuki. Il esquissa un doux sourire.

- " Désolé, je ne voulais pas t'offenser avec ces paroles. En fait, en disant cela je songeais à la raison pour laquelle nous nous sommes battut. Quand j'ai dit que je ne voudrais pas me mesurer à toi...Normalement, dans un combat de dominus, si les dominus eux-même viennent à se battre, c'est qu'il s'agit d'un combat à mort...de plus, j'ai combattut sérieusement, je n'ai pas retenu ma force de façon particulière....j'ai eut peu que tu pense que je n'avais pas été sérieux dans ce combat...je ne t'ai pas laissé gagné, tu as gagné parceque tu es fort..."

Après cela Kyuki avoua à neko qu'il ne pouvait, de toute façon, pas résister à son regard et cette remarque fit rougit le neko. Il était véritablement magnifique. Les yeux de sang plongé dans ceux bleus du neko...Kyuki n'avait pas envi de bouger, il était bien...Il fixait toujours le Neko et s'était mit, machinalement, à caresser ses cuisses du bou des doigts. Migaru lui demanda s'il acceptait sa défaite. Kyuki fit une petite grimace.

- ..Et bien...je crois que...oui...oui, en effet...j'admets ma défaite...

Annonça-t-il finalement après un temps de réflexion. Il replongea son regard dans celui de Miagru alors que celui-ci lui demandait si, comme dans un duel officiel, le gagnant pouvait exiger ce qu'il désirait. Kyuki afficha un sourire amusé.

- Oui, le gagnant possède ce pouvoir.

Kyuki se redresa un peu, approchant ses lèvres de celles de Migaru.

- Qu'exigez vous de moi, monsieur le gagnant? Je ferais tout ce que vous désirez...absolument tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Sam 30 Mai - 22:13

Durant le combat, Nijihi avait avoué au neko les capacités propres aux pyrrhos, dont celles qu'étonnement il ne possédait pas. Jamais il ne lui serait venu à l'idée de dévoiler à quiconque ses points forts et encore moins ses faiblesses, règle numéro un et essentielle selon lui pour pouvoir survivre en ce monde. Le dominus lui en parla sans gêne, chose étrange mais dangereuse selon lui... Mais il démentit ce que le chat prit pour de l'insouciance.

Aï ne sus quoi répondre à ses aveux et compliments. Alors... c'était de la confiance?... Il croyait tant en lui qu'il serait prêt à tout lui confier?... Mais en était-il capable?... oui... il le serait si c'était Nijihi!...

Puis voulant vanter sa force, le pyrrho présenta son point de vu d'une manière qui fit se renfrogner le neko. Il avait déjà perdu les gens qu'il aimait au cours de combats... aucuns n'avait été épargner... il ne voulait pas imaginer cela se reproduire. Pas être encore dans l'impuissance d'empêcher... non, dans l'acte même selon la vision du dominus de donner la mort...

Mais s'apercevant du mal aise qu'il avait provoqué, Kyuki lui expliqua le fond de sa pensée. Comme il s'en était inconsciemment douté, il voulait juste lui signifier ses impressions sur sa force... puis il précisa qu'il n'avait pas laissé le neko gagner et qu'il ne devait sa victoire qu'à lui même... Migaru s'en rassura et s'en sentit fier et reconnaissant envers le dominus. Il n'aurait pas pardonné d'être sous estimé, donc rabaissé de la sorte, et ceci ne faisait que confirmer tout le respect que Nijihi disait éprouvé pour lui...

-Merci Nijihi... afficha t-il en un petit sourire mais dont la lueur qui brillait dans les yeux signifiait peut être d'avantage sa reconnaissance.

Des yeux dont le pyrrho ne cacha pas ne pas pouvoir résister, faisant perdre tous ses moyens au neko. Puis sentant ses doigts effleurer ses cuisses, il pris conscience de l'effet que lui produisait également le morphe... Alors non sans arrières pensées, il demanda au vaincu s'il acceptait sa défaite. Migaru attendit la réponse en le fixant de ses yeux attentifs et remuant de la queue impatiemment, et il ne put empêcher un sourire triomphant d'apparaitre à sa réponse. Dernière formalité qui titillait le jeune homme: pouvait il alors exiger de lui tout ce qu'il voulait?...

Nijihi donna son accord à un neko dont le visage s'illumina en même temps qu'il s'empourpra. Etait-il sérieux?... Il se redressa, son visage se rapprochant inexorablement du sien... et en une voix savoureuse il s'abandonna...

- Qu'exigez vous de moi, monsieur le gagnant? Je ferais tout ce que vous désirez... absolument tout...

-Absolument tout?...
interrogea t-il doucement.

Puis les paupières se fermant d'alanguissement, Aï laissa ses lèvres se joindre à celles du perdant qu'il entoura de ses bras pour s'adonner à un langoureux baiser.
Sa langue cherchait et capturait sans relâche celle de son vis-à-vis, tandis que ses mains s'aventuraient au travers de sa chevelure de feu et sa nuque. Puis ses dents mordillèrent avec malice la lèvre inférieure du dominus qu'il obligea à se rallonger en appuyant sensiblement sur ses épaules. Le chat se mis alors à lécher et embrasser le visage du morphe, lui chatouillant l'oreille et redescendant dans le cou qu'il se plus à grignoter et gouter avec gourmandise. Ses longues ailes toujours déployées battaient parfois de contentement. Sa queue elle s'amusait à caresser la jambe du morphe, remontant parfois sur les cuisses et menaçant de frôler le plus sensible avant de s'échapper lui chatouiller les pieds.

Migaru n'aurait su ce l'expliquer, mais il ressentait un véritable plaisir à se sentir roi. Plus de cette oppressante appréhension, juste une petite crainte à l'idée d'effrayer son amour si son statut temporaire de dominant venait à prendre le dessus, mais il ressentait un véritable plaisir à avoir la possibilité d'avoir les rennes au moins une fois dans sa vie, et ce sur un dominus qui ne craignait pas sa domination.

Après un petit baiser, Aï se laissa glisser de manière féline le long du torse qu'il embrassait avec avidité. Puis il laissa un petit sourire espiègle naitre sur ses lèvres en songeant son dominus à sa merci... quel jeu plaisant que s'imaginer à la place d'un dominus!...

-Je suis un seigneur... j'ai besoin d'agrandir mes terres... Oh... mais que voilà un bien beau domaine! Vierge et immense...
dit il en caressant son torse du bout des doigts. Puis il lorgna les tétons avec intérêt. Mmmh... Mais qu'est ce donc que ces discrets sommets surplombant cette grande vallée?... Un roi ce doit pour construire son royaume de partir à la conquête de terres, n'est ce pas Nijihi?...

Ses doigts marchèrent en un lent parcours jusqu'aux rudes petits bouts de chairs qu'ils vinrent titiller et pincer avec amusement.

- Et de toutes conquêtes il résulte inévitablement des dommages...

Le neko rapprocha son visage des boutons qu'il repassa en un long coup de langue...

- Les armées repassent la zone au peigne fin...

Il l'agrippa entre ses dents...

- Saccagent tous de leurs armes tranchantes...

Puis il se mis à suçoter le bout de chair faussement supplicié.

-Avant d'en retirer toutes ses richesses...

Le neko se plu à répéter l'opération sur le deuxième petit sommet, plus lentement cette fois ci, se régalant des réactions de sa ''conquête''... Puis il lâcha le téton qu'un filé de salive reliait toujours à sa langue pour s'aventurer plus bas.

-Tant de terres à explorer... dit il en embrassant son ventre. Tant de zone à conquérir...


Mais alors que pris dans son jeu le chat débouchait vers les bords du boxer qu'il s'apprêtait à faire disparaitre, il s'arrêta doucement, conscient de ce que sa condition de gagnant pouvait réellement lui apporter. Son air ce fit alors sérieux. Il s'adonnait à des jeux coquins qu'il se mourrait certes d'envie de continuer... mais il y avait quelque chose de bien plus important que Nijihi pouvait pour lui...

Aï se redressa doucement. Une notable réflexion c'était substituée à son espièglerie. Il grimpa alors le long du dominus, lentement, puis à demi allongé sur lui, il plongea ses yeux sur le morphe.
Ses iris d'azur scrutaient d'un amour calme celles carmines de Kyuki. Il passa ses doigts fins dans sa chevelure de feu.

-Toi aussi... tu es magnifique...


Il était si beau... la couleur rouge et ses tatouages le rendait plus combatif, plus excitant peut être... Il l'admirait lui aussi... énormément... sa main glissa ensuite sur sa joue qu'il caressa doucement. Il y avait quelque chose de bien plus tranquille qu'auparavant dans ses gestes... quelques chose de... solennel...

-Nijihi... si j'ai droit à une réelle faveur de ta part je...

Il hésita. Après tout ses paroles aller avoir quelque chose de décisif pour lui.

-Alors je voudrait que tu m'accepte... comme ton servus...


Migaru ne put s'empêcher de baiser sensiblement les oreilles à cette demande.

-Je... j'ai eut le temps de bien réfléchir aujourd'hui... je veux croire qu'en restant à tes côtés la vie me restera aussi agréable quelle me l'est à présent... je t'ai bien observé... tu est bon et indulgent... et sincère surtout... je crois que je n'aurais rien à craindre de toi en restant à tes côtés... mais je...


Rougissant tant de ce que sa demande représentait que de demander ouvertement à redevenir un esclave, Migaru fronça les sourcil en une expression qui se voulait sévère mais que sa gêne ne trahissait que trop...

-J'exige que tu me respecte, qu'en dehors des combats tu me traite comme ton amant et non un servus... et je ne veux surtout pas que tu me garde cloitré au manoir... je souhaite pouvoir être libre de tout mouvement et de toutes décisions qui me concerne...


Ses membres frémissaient plus de l'effort qu'il faisait pour oser demander de telles choses que d'une quelconque faiblesse... puis son regard se fit plus timide, ses oreilles de nouveau baissées en signe de gêne.

- Promet moi de m'aimer et me respecter toujours autant... parce que... je veux pouvoir me battre pour toi... je me sens bien avec toi... je... son regard humide se posa sur celui du dominus. Je t'aime Nijihi...

Ni larme, ni sanglots, ni tension oppressante qui les entourait comme la veille. Juste la douce brise maritime et un murmure sincère avoué en un timide sourire...

Le neko se pencha sur lui, clouant sa demande en un baiser suave et amoureux comme jamais il ne lui en avait donné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Lun 15 Juin - 1:12

Le neko avait gagné. Kyuki avait été, il faut l’avouer, stupéfait de découvrir un tel potentiel. Il se doutait bien que le chaton savait se débrouiller, mais il n’aurait jamais imaginé une telle agilité, une telle vitesse… Ils échangèrent quelques mots puis Migaru lui demanda s’il avait le droit de choisir son lot de victoire. Kyuki sourit et lui demanda ce qu’il désirait, assurant qu’il se plierait à toutes ses volontés. Aoi lui demanda s’il comptait véritablement accéder à absolument tout et Kyuki répondit par l’affirmative en soufflant un « sans aucune exception » suave.

Par la suite, Aï se lança dans une longue et délicieuse exploration. D’abord un langoureux baiser, puis ses dents mordillant la lèvre inférieur de Kyuki…ses lèvres, sa langues, ses baisers, sur son visage et ses lèvres, c’était tellement bon…Kyuki frissonnait d’excitation, et soupirait de désir sous les attentions du jeune homme. Il se laissa faire lorsque les mains fines du sylphe le rallongèrent, se contenant d’observer celui, qui pour quelques instants, allait le dominer de sa gracieuse splendeur.

« Je suis un seigneur... j'ai besoin d'agrandir mes terres... Oh... mais que voilà un bien beau domaine! Vierge et immense... »Kyuki esquissa un sourire, amusé de cette analogie. Il soupira en sentant les doigts de Migaru glisser sur son torse. « Mmmh... Mais qu'est ce donc que ces discrets sommets surplombant cette grande vallée?... Un roi se doit pour construire son royaume de partir à la conquête de terres, n'est ce pas Nijihi?... »

Après cela, Migaru partit à la conquête de ses tétons, qu’il explora longuement. Kyuki gémissait de plus en plus fort, se cambrait, frissonnait. Ses cheveux de feu collait à son front en sueur et ses yeux mi-clos laissaient à peine voir ses iris de braises.

- « Aï... »

Il se mordit la lèvre inférieur puis gémit, chaque caresse, chaque léchouille, chaque parole…tout cela était un exquis supplice, et le parcourt qui s’aventurait de plus en plus bas, ne faisait qu’augmenter le niveau de ces délectables tortures.

- « Si bon. »

Kyuki adorait ça, et son corps aussi ! Mais soudainement, les baisers cessèrent, les lèvres s’éloignèrent, le souffle chaud du chaton ne se fit plus sentir. Kyuki se sentit frustré, mais il sentit Migaru remonter face à lui, et son expression fit aussitôt disparaitre la pointe de frustration qui s’était infiltrée en Kyuki. Que se passait-il ? Le dominus ne pouvait le dire, mais cela semblait être important.

Le dominus eut le droit à un compliment, quelques caresses…tellement douces…sereines…puis Migaru lui annonça la faveur qu’il désirait se voir accorder par Nijihi.


« Alors je voudrais que tu m'accepte... comme ton servus... »



Kyuki écarquilla les yeux. Jamais il n’aurait pensé entendre de tels mots de la part du Neko. Son servus ? Ces mots, il n’arrivait pas vraiment à les assimiler et pourtant son corps réagissait déjà. Ses tatouages commençaient à devenir plus vifs.

- « Je… »

Mais il n’eut pas le temps d’exprimer son incompréhension. Migaru reprit la parole. Visiblement, celui-ci avait bien réfléchi, il ne demandait pas cela à la légère et heureusement…car il engageait sa vie…Migaru imposa cependant quelques conditions.

Kyuki ne put s’empêcher d’afficher un doux sourire, à la fois heureux et amusé. Il observa avec attention le neko, si craquant avec les oreilles baissées. Ses yeux à lui, semblaient s’emplir d’un véritable feu. Les divers nuances de couleurs dansaient dans ses iris.

Il le laissa terminer. Et les paroles qui suivirent le touchèrent au plus profond de lui. Kyuki sentit les lèvres de Migaur se poser sur les siennes. Le pyro répondit au baiser avec une tendresse sans égale, puis lorsque le souffle vont à leur manquer, Kyuki et Migaru se séparèrent. Le dominus caressa tendrement la joue de son nouveau servus…de son amant…

- « Si c’est ce que tu souhaites, alors j’accepte. Mais sache que tu n’a pas besoin de devenir mon servus pour rester à mes côtés et…et tes conditions…hehe…en fait tes conditions ne me posent aucun problème, elles sont aussi mes conditions…Je ……Je traite les gens pour ce qu’ils sont…Kenren et les autres sont mes amis…ma famille…je ne comptait pas te traiter autrement que comme mon compagnon…c’est une chose que tu n’as pas besoin de me demander…Quant’ au fait de rester cloitrer au manoir…tu va et viens comme tu le désires…ce ne sont pas mes affaires, du moment que tu n’es pas en danger…en ce qui concerne ta liberté de décision, c’est un peu différent….

Il fit une moue, et regarda Aï dans les yeux en écartant quelques mèches.

- « Je me réserve le droit d’égorger quiconque te fera du mal…même si tu ne le veux pas…non pas que je ne veuille pas prendre en compte ton opinion, seulement, je ne suis pas sûr de pouvoir me contrôler s’il t’arrive malheur… je…»

Sa peau commença à se recouvrir d’une fine couche de flammes, des flammes bleues, mais qui ne brûlaient pas…Migaru avait déjà put assister à l’apparition de cette couleur, lorsqu’ils avaient fait l’amour, mais là c’était différent. Le feu était chaud, oui, comme s’il pouvait réchauffer le cœur et l’âme,

mais il ne brûlait pas, il ne détériorait pas la peau.

Kyki se redressa et embrassa Migaru avec amour. Tout cet amour qui était en train d’envahir son corps, il voulait lui transmettre. Jamais le morphe n’avait ressentit ça, cet amour était brulant. C’était bon, si bon, si chaud…si …

Soudainement le baiser s’intensifia un peu plus, il s’éloigna de quelques millimètres pour reprendre son souffle et redéposa ses lèvres contre celle de son amant pour un baiser encore plus puissant, passionné…

Kyuki avait l’impression que toute sa fatigue avait disparut, comme si une nouvelle source d’énergie venait de jaillir en lui, et cette source était pleine à ras-bord, si bien que son amour utilisait à son insu son pouvoir débordant…et les flammes, le temps de quelques secondes s’agrandirent dans son dos formant une sublime paires d’ailes de feu, semblables à des ailes de phoenix, qui s’estompa rapidement, les flammèches qui avaient composés les plumes les encerclèrent comme dans une bulle.



Kyuki s’éloigna un peu et sourit avant de se laisser retomber dans le sable tout en continuant à fixer Migaru. Il était à bout de souffle, mais encore plain d’énergie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Ven 26 Juin - 21:34

Le « sans aucune exception » de Nijihi conforta Aï dans son projet auquel il put se donner sans crainte. Il profita donc du corps du pyrrho temporairement sous sa domination, se délectant des soupirs et gémissements que provoquaient ses attentions. Oui, ce dominus était fort mais il n'en restait pas moins très sensible, et ceux sur tout les niveaux. C'est bien ce que le neko aimait chez lui... ce mélange de force et de douceur...

Puis Migaru pris conscience d'un désir qui lui était apparut depuis peu... Un souhait que seul son maître pouvait exhausser, mais un souhait qui impliquait bien des chose pour lui... était il certain de vouloir renoncer à une liberté si durement acquise? N'en viendrait il pas à le regretter par la suite?... Non... ça il en était sûr... et c'était pour ça qu'il voulait justement lui faire part de sa demande...

Le chat remonta donc jusqu'à hauteur du visage de son amour qu'il contempla, admira et caressa, puis il parla enfin. Il lui exposa son choix, celui de devenir officiellement son servus, de combattre à ses côtés, pour lui, mais tout en respectant sa personne, sans le reléguer au simple rang d'esclave...

Nijihi écouta sans l'interrompre, permettant au neko de déballer tout ce qui pour lui constituait une décision des plus considérée et paradoxale qu'il avait eut à prendre... Puis le neko plongea les yeux dans les siens, dans ses prunelles de braises dansantes, puis il termina par un ''je t'aime'' complété par un amoureux baiser.

Les amants s'embrassèrent jusqu'à plus souffle, puis il se séparèrent doucement. Le dominus caressait la joue chaude de la créature grisée par leur échange, dont les yeux humides d'amour regardait langoureusement les siens, lorsqu'il lui exposa sa réponse.
Aï se désenivra alors doucement, écoutant avec une sérieuse attention. Il ne dit rien, clignant simplement des paupières ou redressant les oreilles selon les paroles du morphe. Seule une lueur croissante et vibrante lui apparaissait au fond des yeux, signe des effets que chaque acceptation lui causées... Il était d'accord de son choix, mais il lui précisa qu'il n'avait pas besoin de devenir son servus pour rester en sa compagnie... les oreilles du neko frétillèrent furtivement. C'est vrai... il ne partageaient pas la même idée d'une relation dominus/servus, ni même les lois qui s'y rattachaient et qui lui avaient toujours parues naturelles... tout comme les autres créature à son services, il ne l'aurait pas traité autrement que comme un proche... c'était quelque chose qui lui paraissait normal, chose que le chat lui devrait avoir du temps à saisir pleinement... Quant à sa liberté, il consentait à ne lui imposer aucune limite, si ce n'est en matière de décision personnelle...
Il haussa un sourcil et pencha alors la tête perplexe, ne comprenant pas la raison de ce refus alors que tout le reste lui avait était accordé sans gêne.

-Je me réserve le droit d’égorger quiconque te fera du mal…

Il sourcilla et arbora un sourire amusé et attendrit du contraste entre la raison énoncée et le genre de celle à laquelle il s'attendait... Non pas que l'idée de le voir étriper quelqun pour lui l'enchante.. mais son intention le touchait profondément...

-...Même si tu ne le veux pas…

-Mais...


Bien que ne rechignant pas plus, le chat cilla à cette précision. On ne peut pas dire qu'il s'en trouvait offensé, mais il n'en était pas non plus joyeux... Enfin, Kyuki n'en restait pas moins son maître, il ne pouvait pas le contester alors que celui-ci lui faisait la grâce de lui autoriser tout ce qu'il avait demandé jusqu'alors...

-Non pas que je ne veuille pas prendre en compte ton opinion, seulement, je ne suis pas sûr de pouvoir me contrôler s’il t’arrive malheur… je…

Un phénomène s'empara alors du dominus. Par réflexe, Aï failli retirer ses mains du torse de Nijihi, mais il se rendit vite compte que les étranges flammes n'avaient rien de dangereux, au contraire... il émanait d'elles une chaleur douce et pénétrante, quelque chose de magique... Le neko regardait les flammes de ses grands yeux fascinés lorsque le pyrrho se redressa pour se lier à lui par un baiser auquel il se livra avec amour... un baiser chaud, brûlant, comme les flammes qui recouvrait son corps et semblaient frémir au gré de l'échange... un feu qu'il avait l'impression de sentir le traverser, entrer en lui, le pénétrer de toute part... les flammes de la passions... le feu de l'amour...

Soudain, alors que leur transport avait atteint son intensité, les flammes se déployèrent dans le dos du pyrrho pour prendre la forme de superbes ailes de feu, ailes qui s'estompèrent pour les protéger de leurs chaleurs le temps de quelques instants.

Totalement chamboulé par toutes ces merveilles, Aï laissa Nijihi se séparer de lui, s'abreuva de son sourire et de son regard et suivit des yeux sa chute dans le sable fin.
Les yeux mis clôts de bonheur, les lèvres étirées en un doux sourire, l'adolescent admirait l'homme étendu sous lui, sa chevelure de feu étendu de part et autre autour de sa tête, ses yeux toujours plongé dans les siens.

-Mon beau Phénix... l'apella t-il tendrement en passant doucement ses doigts entre ses mèchesJ'aime cette chevelure rougeoyante... j'aime ces fins yeux de braise... ce nez... cette bouche... tout... j'aime tout chez toi... j'aime tout ce qui vient de toi... je t'aime... tellement...

Son regard langoureux de referma lorsqu'il se pencha pour lui donner un autre baiser. Puis il quitta ses lèvres pour s'aventurer sur son torse et son ventre, avec amour, mais sans s'y attarder cette fois ci.
Ils avaient commencés un petit jeu tout à l'heure, il serait dommage de ne pas le continuer!

-Je t'ai demandé des faveurs et tu y a répondu avec approbation... je te suis reconnaissant Nijihi... ça mérite un beau remerciement... annonça t-il d'une voix amourachée et quelque peu espiègle, signe qu'il était en train de revêtir la rôle qu'il avait endossé auparavant...

Léchant l'aine du dominus dominé, il inséra une griffe dans le boxer, doucement suivit d'un doigt qui crocheta le sous-vêtement pour le faire glisser en une lenteur languissante...

-Ayant réussi à se défaire de la forteresse... dit il en ôtant entièrement le boxer, attaquons nous à a tour principale...

Pendant que ses mains se baladaient autour de la zone interdite, la langue malicieuse du chat vint escalader le rude monument de chair...
Sa tête s'occupait du bas ventre de l'homme alors que sa queue elle, restait à proximité de la tête du dominus comme le bas de son corps, remuait doucement derrière sa tête, caressant par moment sa chevelure rouge et venant lui chatouiller le visage et le cou.
Une mains câlinait l'une de ses cuisses, l'autre plus entreprenante lui palpait les testicules. Puis sa bouche gourmande dériva vers les billes qu'il s'évertuait à masser, les embrassant et suçotant avec passion, avant de d'évier plus bas encore...
Le félin pris les jambes de l'homme qu'il attira afin de les lui faire plier le plus possible, sollicitant peut être l'aide de Nijihi, puis son visage disparut entre ses cuisses.
Sa langue était doucement partie lécher les pourtours d'un profond orifice qu'elle se pris à explorer plus en profondeur...

Migaru la retira et releva la tête vers Nijihi, dévoilant son air timide et soucieux qui s'était substitué à ses faux air de dominateur et demanda d'une voix hésitante...

-Heu... surtout si tu trouve ça gênant... n'hésite pas à me le dire... j'arrêterais...


Ça n'était pas quelque chose qu'il aimait faire, pas d'habitude en tout cas. Mais gouter le corps de son amour était tout à fait différent que de gouter celui d'un inconnu, ça n'était donc pour le coup rien de désagréable. Mais si lui avait eut l'habitude de ce type de frivolité avec ses ex-partenaires, cela pouvait peut-être choquer Nijihi... et quand bien même il se plaisait à jouer les dominant, l'idée de rabaisser son dominus à ce genre de chose l'inquiétait aussi assez...

Attendant la réponse du dominus, il se remit à la tâche, léchant son antre et inserrant plus encore sa langue à l'intérieur, une petite langue gourmande et bien excitée qui ne cessait de gigoter... Ce faisant, le neko laissait par moment échapper des semblants de soupirs, de petit sons d'appétit satisfait et de plaisir...
Sa langue roula une dernière fois dans son corps et se retira définitivement, un mince filet de salive la reliant encore à la grotte de tous les plaisirs... Relâchant les jambes du dominus, Aï se redressa le temps de se remettre plus à l'aise et s'attaqua de nouveau à la cavité humidifiée... mais pour y insérer ses doigts à présent...

-Est ce que tu aime?...
demanda le chat qui se jouait de son dominus. Mais il fallait bien avouer que le plaisir de se dernier l'atteignait également et que son propre corps s'en trouvait méchamment troublé...

Trop de chaleur contenu que faisait ressortir ses joues rouges, trop d'excitation refoulée que son cœurs fou et sa respiration lente mais difficile ne faisaient qu'exprimer...

Deux doigts s'étaient aventurés dans la caverne au merveille dans laquelle ils ne cessaient de valser et tanguer, coller l'un à l'autre et à des parois trop étroites pour eux, lorsqu'un troisième doigt se joint à leur jeu, ne faisant qu'amoindrir le peu d'espace qu'il leur restait, la place qu'ils prenaient malgré leur gracieuse finesse élargissant inévitablement le sensible canaux...

-Est ce que... tu en veux plus? soupira presque le neko qui commençait à se sentir fiévreux d'excitation. Puis sentant son corps souffrir de son tumulte intérieur, il soupira discrètement ...J'ai chaud... trop chaud...

Les trois intrus s'immiscèrent plus profondément tandis qu'ailleurs, une queue velu battait de plus en plus brusquement dans la demande peut être d'une attention particulière pour sa jumelle de chair toujours prisonnière de ses vêtements ou le reste de ce corps bouillonnant...

<center>_________________</center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Ven 24 Juil - 23:14

[gomenasai!!!! je suis impardonnable pour ce retard, et pourtant Kami-sama sait que j'ai beaucoup pensé à ce post!!! je l'ai écrit, il faut juste que je le tape!!!]

Visiblement Migaru avait accepté la condition de Kyuki. Après un baiser enflammé, durant lequel, sans vraiment le vouloir, Kyuki libéra beaucoup d'énergie, le dominus se laissa retomber dans le sable blanc et Aï lui parla avec tendresse...Phénix...Oui...Kyuki aimait bien ce surnom...c'était ainsi que Niji l'appelait parfois, sachant que son enfant possédait la sagesse et le courage du bel oiseau et qu'il saurait se relever de chaque épreuve tel le majestueux rpce qui renaît de ses cendres.

Aï revêtit ensuite le rôle qu'il avait quitté le temps de sa demande, repartant par conséquent à la conquête du corps du dominus. Mais il entama cette exploration différemment d'auparavent, laissant le bas de son corps au niveau du haut du corps de Nijihi...autrement dit, il anticipiat ce qui allait être un magistral 69.

Au début pourtant, seul Kyuki en profitait...encore affaiblit par les ailes de feu, il ne parvenait pas à faire autre chose que gémir…criant même parfois…s’accrochant aux cuisses de l’homme chat.
Migaru était un vrai Dieu en sexe ! Aucun doute là-dessus…le morphe plia les jambes, obéhissant à la pression exercée par Aï.

Lorsque Kyuki sentit la langue du chat s’insinuer en lui, il laissa s’échapper un cri de surprise mêlé d’un plaisir intense.

Il avait déjà été Uke lors de ses ébats, aussi cette attention n’était pas surprenante en elle-même pour lui…ce qui l’étonnait en revenche c’éait que ce soit une initiative de Miagru…et il devait bien l’avouer, la langue agile du félin faisait des merveilles, le faisant vibrer de plaisir comme jamais.

Lorsque Migaru releva la tête pour savoir s’il devait arrêter, il put découvrire une nouvelle expression peinte sur le visage de son nouveau maître.

Kyuki avait les joues rouges et il était presque fiévreux tant il avait chaud. Son poing était placé devant sa bouche, destiné à étouffer tant bien que mal ses cris d’extase.

Ce fut donc d’une voix rauque et sensuelle que le dominus répondit.


- « Aah….surtout…ne…ne t’arrêtes pas…s’il te plait…ahhh… »



Kyuki ne savait plus où se mettre, c’était si bon ! Il commençait tout juste à récupérer ses esprits quand Aï retira sa langue de l’anneau de chair pour y insérer ses doigts.



- « Aaahh !! »

Instinctivement, Kyuki écarta un peu plus les jambes. Il parvint finalement à reprendre un peu conscience…en tout cas il était désormais capable d’agir…Et il ne perdit pas une seconde.

Il caressa les cuisses et les fesses de Migaru puis vint poser sa main sur la boss qui se profilait sous le short du chat. Il le déboutonna et retira les tissus qui cachait ce superbe corps, les envoyant au loin. Il découvrit alors le sexe gorgé de sang du neko, qui pendait durcit, juste au-dessus de ses lèvres.

Sans le toucher, il frola le membre du bout des lèvres, le caressant de son souffle chaud. Puis il le prit en main et le masturba. Ne pouvant se retenir, il ne mit pas longtemps à le prendre en bouche le suçant avec une grande gourmandise et des gémissements à tout va.

Il relacha le membre durcit et alla suçoter les bourses, les prenant en bouche et les faisant rouler sur sa langue. Il prit la hampe en main, y appliquant un doux massage tandis que ses lèvres rejoignaient l’anneau de chair qu’il lécha d’un grand coup de langue. Sa lague s’insinua dans ce petit trou étroit et frétilla pour donner un maximum de plaisir à Maximilyus.

Nijihi voguait ainsi entre le sexe, les bourses et l’anus de Migaru, les léchant, les caressant ou les suçotant. Pendant ce temps là, Aï lui continuait son traitement de faveur, et cela rendait le dominus raide dingue.

Aussi, lorsque d’une voix sensuelle, le neko lui demanda s’il en voulait plus…il n’en fallut, justement pas plus, pour que Kyuki lâche un râle de plaisir intense.


- « Ouiii….Aï…je veux ne faire qu’un avec toi…mmmhhh…je la veux en moi…oh…je te veux en moi…je….annhhh…prends moi….aahhhhh……
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Sam 1 Aoû - 17:47

[Pas grave, tu es toute pardonnée! XD]

Migaru se délectait de sentir les doigts du morphe s'agripper à ses cuisses sous les supplices qu'il lui infligeait. C'était signe qu'il réagissait bien à ses attentions, et mieux, qu'il adorait ça...

Un cri avertit Aï de l'effet qu'avait sa langue taquine sur le dominus. Mais il ne réussi en revanche pas à déceler si cette surprise cachait un quelconque dégout ou un véritable plaisir, et timidement, il détourna le regard en vu de demander ce qu'il en était.

Le chat resta sans voix face à l'attitude de son dominé, ses yeux écarquillés de stupeur et les joues empourprées. Ce visage maladivement rouge, ces yeux embués, cette main qui tentait pudiquement de retenir de trop explicites indices de plaisir... et cette voix lascive, soumise à un trouble ardent et l'envie quasi palpable d'un plaisir plus grand...

- Aah… surtout… ne… ne t’arrêtes pas… s’il te plait… ahhh…

S'il avait cru un jour découvrir son dominus se révéler si soumis, et pire... sentir une violente et incontrôlée excitation lui en résulter...
C'est avec d'avantage d'enthousiasme que le neko se remis au travail, goutant avec un plaisir non dissimulé l'antre anal de son compagnon. Pendant ce temps, l'autre qui avait retrouvé un tant soit peu contenance caressait de ses grandes mains l'arrière et l'entre jambe sensible du félin qui ne put retenir de petits gémissements suppliants de le savoir taquiner son membre encore prisonnier. Mais bientôt le dominus qui subissait toujours lui même les curieuses explorations du minet le déshabilla hâtivement, libérant en même temps que son sexe un gémissement de bien être à le sentir enfin libre, puis il commença à le réchauffer de son souffle. De grisants et paradoxalement insupportables frissons le parcouraient de sentir de si faibles attentions, pourtant source d'un désir qui n'était peut être que le plaisir lui même. Puis enfin il effectua des vas et viens, amenant le corps raide à se crisper et trembler en de délicieux soupirs. Bien sûr cela n'empêcha en rien ses doigts de jouer dans l'orifice de ce dernier, cherchant par compétition- ou peut être l'idée que son propre plaisir n'accroisse le sien- à le chauffer de plus belle. Mais le neko se cambra de sentir sa hampe happée pas les lèvres fines de l'homme qui se joint à lui en une litanie de souffle haché et haletant...

Aï était à demi allongé sur le dominus, ses ailes encore déployées frémissants et battants parfois les airs sous les bouffées de chaleurs qui s'emparaient de lui, à l'instar de ses oreilles qui se baissaient ou se redressaient selon les sensations. Sa main fébrile se refermait sur son aine qu'il griffait parfois sans s'en apercevoir à en laisser des marques rougeoyantes. Se furent au tour de ses bourses de se retrouver les proies de sa bouche experte, et tout en profitant de ses attentions, relevant la queue comme pour autoriser et inviter le morphe à continuer, le neko ne cessait de faire danser ses doigts contre la paroi vivante. Soudain, le chat se cambra en un miaulement lubrique de sentir son corps vibrer sous le coup de langue bien placé du pyrho. Mais ce frisson ne fut rien comparé à ceux suivants l'intrusion de sa langue, agité petit muscle qui su comment déstabilisé le dominateur temporaire.

-Aaanh... Nijihi... c'est trop... aah... je vais...

Un chaud liquide s'écoula sur la main du dominus qui s'occupait également de sa hampe, mais cela n'arrêta pas le petit neko lascif dans son activité, décidé à emmener l'homme jusqu'au paradis.
Relevant la tête qui avait le temps de se calmer pris appuie sur la cuisse de Kyuki, il repris la danse frétillante de ses doigts qu'il enfonça plus loin dans le corps qu'il sentait bouillir contre lui. Puis en un soupir, il parvint à lui demander s'il désirait d'avantage, ce que à quoi le pyrho répondit en râle d'extase.

-Ouiii… Aï… je veux ne faire qu’un avec toi… mmmhhh… je la veux en moi… oh… je te veux en moi… je… annhhh… prends moi… aahhhhh……


Malgré la chaleur et l'agitation intense qui l'habitait, les geste du neko se firent plus calmes et plus froid à mesure de sa réponse.
Nijihi... était en train de lui demander de le... prendre?!...
Migaru considéra les faits durant quelques secondes, sans songer au pauvre dominus qui devait vivre sa deuxième frustration en une même journée... Mais c'est vrai... il n'avait pas était clair dans sa demande, et là où il ne voyait qu'un moyen d'approfondir leurs jeux en invitant quelques doigts de plus, Nijihi avait interpréter ses dire comme une demande de passer aux choses sérieuses...
Continuant à remuer un peu les doigts lorsqu'il se rendit compte de son arrêt total, Migaru se l'interrogea doucement

-Nijihi, tu es certain que tu veux que... enfin, tu es un dominus, et moi un servus, je n'ai pas le droit de...

Mais avant même qu'il n'est dit quoi que ce soit il saisit un point essentiel et que le morphe ne lui permettrait surement pas d'oublier. Leurs conceptions du termes servus n'était pas la même... c'était même un mot qui n'existait pas dans le vocabulaire de Nijihi... ce statut qui pourtant était une lois primordiale de ce monde et chez le neko ne représentait rien pour lui, elle ne permettait pas de déterminer leurs rangs... Ce qui signifiait que cette règle voulant qu'en tant que servus Migaru reste un être passif, soumis aux envies morbides des plus forts n'avait pas de raison d'être, et que lui aussi pouvait s'adonner à cette activité pourtant réservée aux nobles...

-Ce... c'est la première fois que je vais... faire ça...
avoua t-il d'un air mal assuré en retirant ses doigts de l'antre humide.

Ça n'avait en soit rien de bien compliqué... il l'avait assez subit pour savoir comment s'y prendre, mais... passer à la pratique se révélait bien plus inquiétant qu'il ne l'aurait imaginé... Malgré tout, il ne pouvait pas le nier. Cette situation l'excitait aussi beaucoup. Surtout face à un Nijihi qui s'était dévoilé si craquant sous ses airs de uke...

Sans un mot, le neko se redressa et alla donner un langoureux baiser à l'homme, l'interrogeant une dernière fois du regard sur la décision qu'il venait de prendre, puis il alla prendre place derrière lui.

-Surtout, si je suis trop brusque, ou au contraire si je manque de dynamique... n'hésite pas à m'en faire la remarque... je ne voudrais ni te faire mal, ni te décevoir...

Aï s'installa entre les jambes du morphe qu'il écarta et replia pour avoir bon accès. C'est avec une certaine appréhension mêlée à de l'envie qu'il scruta le sanctuaire encore vide. Puis il empoigna nerveusement le genou, déglutit discrètement et commença à insérer son membre dans l'orifice.

Il s'y prit avec un maximum de douceur, ne forçant qu'avec prudence lorsque le passage semblait encore trop étroit. Il avait peur, se sentait maladroit, et il ne voulait pas que le pyrho garde un mauvais souvenir de cette première intrusion de sa part. Alors refoulant une fougue à demi contenue par l'appréhension, il s'inséra une première fois en un souffle retenue et crispé, une sensation inédite s'emparant de lui. Puis jugeant qu'il était assez loin pour commencer, il effectua d'abord de timides petits remous qui eurent l'étrange effet de raviver son plaisir.

-Aanh... c'est chaud... et étroit... soupira t-il en prenant peu à peu confiance en lui.

Petit à petit, il entreprit des vas et viens plus distincts, remuant du basin doucement d'abord, puis un peu plus franchement ensuite, jusqu'à ce que, sentant le corps du dominus s'habituer à son membre gonflé il ne se sente le courage de le pénétrer plus vivement et profondément, laissant exprimer ce plaisir nouveau en de difficiles râles.

-Aanh... Anh... c'est trop bon... tu es... trop bon... mmh...


C'était étrange, mais à mesure que le dominus éprouvait du plaisir, Aï sentait son propre bien être- et sa confiance- croitre, comme si leurs corps réagissaient de manière à partager les mêmes sensations.
Son corps envahi de violents flux électriques, ses doigts s'agrippaient avec rage sur les cuisses fermes de l'homme qu'il prenait plaisir à pénétrer encore, et encore, se délectant de le savoir réagir lorsqu'il atteint ce point particulier qui menait droit au septième ciel... Et bientôt sa confiance en lui pris de l'ampleur, devenant à l'instar de ses gestes une témérité et une impétuosité lui donnant un air délicieusement supérieur.

-Anh... anh... Nijihi... chéri... je... gnnnh!
Il se crispa de sentir tant de tension sévir en lui. Je... je ne vais pas... anh!... tarder... à... à... aaanh! Aah!!


Il n'en pouvait plus... c'était trop fort... ces cris entremêlés en une même litanie, son corps bouillonnant qu'il sentait se fondre dans le siens, consumant jusqu'à ses pensées, comme si toutes leurs cellules, la moindre parcelle de leurs être était prise dans une tempête ardente et fusionnaient pour ne former plus qu'un seul et unique être, une énergie puissante et destructrice qui implosa dans son corps pour balayer la moindre pensé e et le plonger dans le néant...

Migaru se cambra en un râle puissant de sentir la pression volcanique qui le consumait jaillir dans le corps de son amour, déployant sa grande paire d'aile en un mouvement ample et vif. Il exécuta encore deux à coups avant de s'arrêter et se laisser doucement tomber sur le dominus qu'il entoura de ses lourds membres de plumes. Sa verge était toujours en lui, encore enivré de sa jouissance, et le souffle court du félin s'heurtait à la peau humide et collante du pyrho.

-C'est... un jeu dangereux auquel tu m'as inviter là... haleta le neko épuisé. Je pourrais aimer ça... au point de devenir un chaton bien capricieux et dominateur... rit il difficilement, prenant conscience du bien être que pouvait lui procurait ce rôle, une petite lueur perverse traversant son regard félin.

<center>_________________</center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Sam 3 Oct - 16:08

Kyuki n’avait jamais sentit ça et pourtant, il était loin d’être novice en la matière. Non pas qu’il était un bourreau des cœurs, du genre à prendre et à jeter les hommes comme s’il n’y prêtait pas d’attention, seulement il était séduisant, la majorité de ses servus avaient son âge, et de temps à autres…oui, de temps à autres il aimait bien passer un peu de bon temps avec eux…tant en tant que Seme, qu’en tant que Uke…alors, être dominé par Migaru, ce chaton dont il était tombé amoureux, ce sylphe qui donnait des ailes à son âme…non ça ne le dérangeait pas que ce chaton le domine totalement, lui le dominus de feu, fier de son nom, et de son image…fier de sa force sans pour autant se croire supérieur à ses servus…en fait il avait l’impression que le laisser faire ça, c’était comme sceller leur union, lui prouver qu’il le considérait bel et bien comme un égal et il fallait bien l’avouer, il avait vraiment très envi de l’avoir en lui, et les attentions de son chaton ne faisait qu’attiser encore plus ce désire.

Le neko prenait bien soin de lui, oh Oui et Nijihi adorait ça…alors lorsqu’enfin il parvint à reprendre possession de ses…esprits…il retira le dernier tissus que portait Aï et commença à s’activer…chose qui visiblement, ou tout du moins si l’on se fiait aux sons qui s’échappaient des lèvres rosées, plaisait énormément au tout nouveau servus du dominus de feu.

Aï semblait aimer ce que lui faisait Nijihi, et Nijihi adorait ce que lui faisait Migaru. Le dominus sentait l’air brassé par les grandes ailes d’ambre de son chéri.

L’un comme l’autre s’évertuait à donner un plaisir sans précédent à l’autre et c’était plus merveilleux que quoique ce soit d’autre. Kyuki s’occupait de la rose de son petit chat ailé mais aussi de sa hampe et il ne tarda pas à sentir la semence chaude couler entre ses doigts.

Kyuki sentit les doigts du chat s’insinuer plus profondément encore, lui arrachant un soupir d’extase puis le neko ralentit un peu le rythme, relevant la tête vers Kyuki et lui demanda s’il en voulait plus et le dominus le béni de poser cette question. Oui, oh oui il en voulait plus, d’autant que neko était plutôt bien loti par la nature, ça allait être vraiment bon. Alors, entre deux soupirs, Kyuki parvint à exprimer son désir…un désir qui sembla surprendre quelque peu le neko puisque celui ralentit encore plus ses gestes, les rendant plus froid…moins passionnés… et finalement il se décida à lui demander…est-ce que Kyuki était sûr de lui ? Oui, oui il était plus que sûr de lui…Il esquissa un sourire alors que le neko parlait de leur statut social, mais celui-ci s’arrêta de lui-même dans sa question, se souvenait du point de vue de Nijihi…servus, dominus, quelle importance ? Seul le plaisir comptait…et le simple fait de sentir son corps contre le sien, rien que ça, c’était un vrai délice….ça c’était important…

Migaru accepta, et avoua, d’un air gêné qu’il n’avait jamais fait ça. Kyuki trouva cela vraiment adorable, tellement craquant qu’il n’en fut que plus excité. Et puis le Neko était visiblement tout aussi excité par la situation.

Migaru se redressa et vint embrasser Kyuki, lui demandant une dernière fois de ses yeux sublimes s’il était sûr de lui. Kyuki se contenta d’esquisser un sourire confiant.

Migaru lui demanda de lui dire s’il désirait qu’il soit plus doux ou plus rapide. Il ne voulait pas le décevoir.

- « Aucun risque… Je t’aime...Migaru Aï Maximilyus…»

Il voyait bien que le neko n’était pas rassuré mais lui, il n’avait pas peur, il avait entièrement confiance. Il écarta un peu les jambes, laissant Migaru s’installer confortablement contre lui. Puis doucement, le chaton s’inséra en lui.

Kyuki se cambra en gémissant…cela faisait tout de même un moment qu’il n’avait pas été Uke. C’était un peu douloureux mais tellement bon en même temps…Migaru était délicat, il allait doucement et lorsqu’il fut entièrement e lui, il commença de très légers va et viens.

Et à ce moment là, Migaru laissa échapper des mots qui sonnèrent comme des doux sons de clochettes aux oreilles de Kyuki.

- « -Aanh... c'est chaud... et étroit... »

Kyuki sourit et caressa le visage de Migaru avec tendresse avant de gémir soudainement sous un mouvement du neko.

Peu à peu, le neko eut plus confiance en lui…les râles de plaisir du morphe l’aidant sans doute à savoir combien ses gestes atteignaient leurs buts. Et plus le neko prenait confiance en lui, plus Kyuki gémissait de plaisir sous les gestes plus précis et plus profonds du sylphe.

- « -Aanh... Anh... c'est trop bon... tu es... trop bon... mmh... »

- « Ah…T’arrêtes pas…c’est si bon…continue…conti…ahhh…oui…Aï…en…CORAAAhh… »

Migaru venait de trouver ce point si sensible. Mon dieu…c’était si bon…

Kyuki ressera ses jambes autour des hanches du neko. C’était tellement fort…Kyuki en criait presque…

Puis de plus en plus fort, de plus en plus passionné…si délectable…touchant à chaque foit ce point si sensible…arrachant des cris qui se perdaient entre les feuilles emportés par la brise, allant caresser les vagues qui s’échouaient non loin d’eux.

- « Anh... anh... Nijihi... chéri... je... gnnnh! Je... je ne vais pas... anh!... tarder... à... à... aaanh! Aah!! »

- « Oui, c’est ça…Oui, viens !!!Comme ça…Aï, OUUIIIII !!! »

Kyuki se cambra violemment. Il sentit migaru se libérer en lui…le remplir de sa semence avant que de bonheur. Il avait l’impression de brûler de l’intérieur, embrasé par le plaisir et l’amour…se déversant lui-même entre leurs corps.

Migaru fit encore quelques gestes puis se laissa doucement retomber. Les ailes d’ambres recouvraient leurs corps nus. Le souffle encore court, la respiration rauque, Nijihi posa une main dans la chevelure d’o et l’autre sur ses hanches.

C’était trop bon, c’était trop fort…c’était…comme une drogue…si bon que s’en était presque douloureux...Douloureux parce qu’il ne voulait pas que ce moment cesse…il aurait aimé être contre lui, ainsi, pour toujours…le reste n’importait plus…il aurait pu perdre toutes ses terres, du moment qu’il pouvait rester à ses côtés, du moment qu’il pouvait le toucher, l’embrasser, rien d’autre n’avait d’importance….

- « -C'est... un jeu dangereux auquel tu m'as invité là... Je pourrais aimer ça... au point de devenir un chaton bien capricieux et dominateur... »

Kyuki pouffa gentiment de rire. Il avait récupéré son souffle. Il fit doucement glisser ses doigts le long de la colonne de Migaru jusqu’à ses fesses. Il déposa de délicat baisers dans le cou d’Aï, remontant jusqu’à ses lèvres qu’il suçota.

- « Tu sais, j’aime beaucoup t’avoir en moi…c’était très bon…tu es très doué…et je serais partant pour un second round sans hésitation…mais…es-tu sûr de pouvoir te contenter d’être seme… ? »

Il commença à appuyer un peu plus ses baisers…et ses attentions…appuyant un peu plus au niveau de l’intimité de Migaru…laissant sn souffle caresser cette chaire délicieuse.

- « Tu veux renoncer à ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Dim 25 Oct - 18:52

Suite à d'exquises préliminaires et un coquin mal entendu, Aï se vit pour la première fois demandé à faire l'amour à quelqun. Le pauvre fut quelque peu déconcerté par cette demande et il lui fallut à plusieurs reprise s'assurer du choix de sa moitié qu'il craignait que trop de ne désenchanter...

-Aucun risque… Je t’aime... Migaru Aï Maximilyus…

Son je t'aime et l'entendre l'appeler par tous ses noms fit fleurir un doux sourire sur ses lèvres. Certes, il n'avait jamais apprécié le dernier qui n'était pas sien et lui rappelait trop sa condition de servus, mais prononcé par cette voix si suave et amoureuse, il se transformait en une mélodie sublime...

Aï commença alors à faire l'amour à son dominus... non... avec son dominus... car dans leur relation la position de force était inexistante...
Le sylphe n'aurait jamais cru qu'il était si bon de se retrouver dans ce rôle... il prenait un plaisir indicible à ne faire qu'un avec son amour, à entrer en lui, lui donner du plaisir, être la clef de leur plaisir commun... à l'imprégner de sa liqueur de vie...

Le neko était étendu sur le pyrho, un petit sourire grisé aux lèvres. Il ronronnait doucement, heureux. Depuis combien de temps ne s'était-il pas sentit aussi bien?... Jamais il n'aurait pensé que la jouissance pouvait surgir sans être mêlé à la douleur à laquelle il était naturellement confronté en tant qu'Uke... Une fois revenu sur les rivages de la réalité suite au déferlement de délice qui les avait emporté, Miagru exprima combien cette expérience lui était délicieuse...

Kyuki en rit gentiment en laissant ses doigts sournois dévaler doucement l'échine du neko qui soupira de ses baisers, lui offrant son cou afin de lui permettre de mieux le gouter et se prenant au jeu en happant ses lèvres quand elles cherchaient à suçoter les siennes.

-Tu sais, j’aime beaucoup t’avoir en moi… c’était très bon… tu es très doué… et je serais partant pour un second round sans hésitation… mais… es-tu sûr de pouvoir te contenter d’être seme…?

Ses oreilles se rabattirent et sa queue se leva machinalement lorsque sa mains le fit se cambrer en un petit cri. Les gémissements du neko amplifièrent et se firent de plus lascifs lorsqu'ils parvenaient à passer les lèvres avares et tentatrices du morphe.

-Tu veux renoncer à ça ?

-Non... anh... pas... pas tant que c'est toi Nijihi... mmmh...

Il sentait son intimitée réagir au doigt de l'autre, tenter de le happer pour se l'approprier et le forcer à entrer sans plus le faire attendre... Il remuait la tête de manière à le laisser librement l'embrasser, la relevant pour appercevoir la verdure non loin et la penchant sur le côté lorsqu'il se dirigea vers la nuque. Il en profita pour ramener sensuellement ses lèvres aux abords de son oereille.

-Chéri... là bas... au pied de l'arbre... susurra t-il lascivement.

Il y avait concentré en ce même paradis tant de paysages différents... Puis
Migaru était un être naturellement plus affilié à la forêt qu'à la plage... il voulait tester différent endroits avec son compagnon... connaitre encore l'amour partout où il leur serait possible de le faire...

<center>_________________</center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Dim 8 Nov - 2:18

Les sensations que le servus venait de lui offrir l’avait laissé dans un état second. Il était grisé, son corps frissonnait encore de désir comme s’il répondait à des échos du plaisirs intense ressentit il y a quelques minutes à peine. Le dominus parvint néanmoins à reprendre pied en entendant la voix ronronnante de son chéri. Ainsi le neko ne voudrait peut être plus être Uke…Kyuki ne put s’empêcher de sourire…il adorait dominer...être seme était dans son caractère…mais il connaissait presque tout aussi bien la position de uke et il savait combien il était difficile de tirer un trait sur ces sensations si particulières…pour être honnête, il aurait sans doute été un peu triste si Migaru avait refusé de le prendre….d’autant que, vu ce qui venait de ce passer, Migaru avait un coup de rein vraiment délicieux…Kyuki espérait bien pouvoir revêtir le costume de Uke avec Aï à plusieurs reprises, mais il n’avait pas vraiment envie d’abandonner le rôle de seme pour autant…même s’il le ferait sans hésitation si le neko lui demandait…

Enfin, pour le moment, le pyro s’amusait des réactions presque instinctives de Maximilyus…Quoiqu’il en dise, il semblait aimer le doux traitement que lui administrait le morphe. Il lui demanda s’il désirait véritablement renoncer à ces petites attentions et la réponse du sylphe fut immédiate….et très…très excitante.

Non, Aï ne voulait pas à renoncer à ça…au souvenir de l’orgasme qu’il lui avait donné la veille, Kyuki s’en doutait un petit peu…pourtant, il fut surpris…il ne s’attendait pas à cet aveu… « pas tant que c’est toi Nijihi »…ces mots-ci le touchèrent au plus profond de lui. D’abord parce que ce nom, c’était le sien, c’était son héritage qu’il portait avec fierté et que bien souvent les « nobles dominus » bafouaient en l’appelant juste« Hi »…mais juste « Hi », ce n’était pas lui…et puis surtout…le neko venait de lui dire, une fois encore, qu’il était privilégié…

Le brasier déjà intense qui enflammait son cœur pour Aï venait de virer au bleu…et il n’était pas près de refroidir...

Le corps de l’homme-chat réagissait de lui-même face aux caresse du dominus…c’était vraiment délicieux…Il sentit les mèches de blé caresse sa peau tandis que les lèvres envoutantes de Migaru migraient vers ses oreilles…cette voix si sensuelle…mmmh…il aurait pu lui demander n’importe quoi avec cette voix…il aurait put lui demander n’importe quoi tout cour en fait…

Kyuki se détacha de son amant, déposa un chaste baiser sur ses lèvres rosées puis il passa un bras sous le dos de Migaru et l’autre sous ses genoux pour le porter, telle une princesse. Une sublime créature tout droit sorti d’un compte de fée commencé dans la tristesse…la créature avait une peau laiteuse, des yeux brillant comme du saphir et profond comme l’océan, des lèvres au gout de miel, des cheveux faits dans des rayons de soleil…il déposa sa sublime princesse, qui était un magnifique prince sur l’herbe verte, à l’ombre du grand arbre. Kyuki s’allongea aux côté d’aï et le regarda dans les yeux avec beaucoup d’amour…il se pencha et juste avant d’emprisonner ses lèvres…

- « Tu penses que je peut être ton happy ending… ? »

Des mots sans queue ni tête dits ainsi…mais n’y a-t-il pas toujours un happy ending aux compte de fée ? Il commence dans la tristesse, continue dans la souffrance, et peu à peu, la lumière éclaire les ténèbres, le feu fait fondre la neige et les héros coulent des jours heureux jusqu’à la fin de leur vie…Kyuki lui demandait s’il voulait bien vivre avec lui, pour toujours…Kyuki le promettait par son regard, il comblerait Aï, il le protègerait…il l’aimerait…pour toujours…

Si on lui avait dit, quelques jours auparavant, qu’il tomberait amoureux de cette façon, en un regard, en quelques mots, qu’il deviendrait fou d’amour en quelques caresses, il aurait rit au nez de cette personne…alors heureusement que personne ne lui avait dit de telle chose, car il aurait été obligé d’aller s’incliner en se confondant en excuse…ca c’était bel et bien ce qui lui était arrivé. Il aimait ce neko, plus que tout…du plus profond de son cœur…



Ses lèvres quittèrent les lèvres de Migaru et allèrent s’aventurer, encore, dans son cou. Sa main, elle, retourna flatter l’intimité de son amant tandis que l’autre caressait tendrement les mèches de blé. Il descendit lentement, embrassant chaque parcelle de peau, redessinant des ses doigts et de ses lèvres chaque ligne qui formait le corps du neko, repassant parfois, là ou ses mèches de feu avait brouillé les traits qu’il venait de peindre du bout des lèvres. IL s’amusa un peu avec les contractions involontaires du ventre du chaton qu’il provoquait de ses frôlement et de son souffle chaud. Un souffle dont il se servit pour graver un cœur invisible autour du nombril du sylphe…

Puis il descendit encore. Il abandonna l’intimité de son amant pour s’occuper exclusivement du bâton de chair qui s’offrait sans résistance à ses doigts et ses lèvres. Il massa doucement les bourses d’une main tandis que de l’autre il commençait à masturber lascivement son chéri. Il ponctuait ses caresse de baiser t de coup de langues. Il relâcha momentanément le membre durcit pour remplacer ses doigts par ses lèvres gourmandes.

Il effectua un mouvement lent au début, mais de plus en plus rapide. Il poussait lui-même des gémissements étouffés. Il retirait parfois la hampe afin de la lécher comme une glace avant de la reprendre en bouche de façon affamée. On aurait vraiment pu croire qu’il se nourrissait tant il faisait cela avec passion. Il continua jusqu’à sentir la semence chaude de Migaru se déverser dans sa bouche prenant garde à ne pas tout avaler…il en avait besoin pour la suite…

Pendant que le sylphe se remettait doucement, Kyuki relâcha le semence qu’il avait récolté entre ses doigts agiles et il la déposa sur sa propre verge. Il était tellement excité qu’il ne put s’empêcher de se masturber un peu, offrant une vue des plus obscènes à Migaru. Il cessa ses caresses et se pencha de nouveau allant titiller l’intimité d’aî de sa langue agité. De gauche à droite, de bas en haut, il explora l’antre interdit du bout de la langue en se délectant des gémissements du uke et puis, enfin il se rallongea sur son chéri.

Il lui écarta doucement les jambes, l’embrassa et finalement le pénétra doucement. Il s’enfonça jusqu’au bout. Il s’immobilisa et attendit que Migaru se mette lui-même à bouger. Il esquissa un sourire, caressa son visage et entama une série de va et viens de plus en plus rapide. Il alternait les cadences de façon irrégulière afin de pouvoir surprendre son amant jusque dans l’acte. Même s’il ne s’agissait que de très courts instants, ses gémissements de surprises, mêlés de désir étaient de ces mets exquis dont on ne peut se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Dim 15 Nov - 4:37

Aï venait de connaitre un plaisir nouveau dans les bras de son Nijihi. La position de dominant lui était jusqu'alors inconnu, et bien qu'il l'ait exprimé d'une manière brulante mais maladroite, cette expérience était un véritable bouleversement pour lui.
Mais le pyrho lui demanda s'il pourrait réellement abandonner son statut passif en lui rappelant concrètement mais avec subtilité les délices que cela impliquait. Alors le petit neko répondit lascivement que cela serait impossible tant que ce serait avec lui.
De toutes les relations qu'il avait put connaitre jusqu'alors, il n'avait jamais était réduit qu'au rang de jouet, sans cesse en proie au désirs pervers de ses possesseurs... il avait du se faire une raison et accepter sa condition, il y avait même prit un certain plaisir parfois... mais Nijihi, lui, il était différent de tous les autres... il était unique... il était le premier à avoir fait preuve de respect envers lui... Bien sur, leurs rencontre avait était un peu fructueuse, et il avait était effrayé de la brutalité dont il avait fait preuve afin de le calmer pour de bon... mais l'acte en lui même lui avait inconsciement parut si bénéfique, et malgré tout, un sentiment perdu depuis bien lontemps avait su de nouveau germé en lui... pour lui... Il était le premier à lui avoir fair découvrir ce que c'était que faire l'amour, combien cet acte pouvait être appréciable et délicieux...

Alors non, jamais il ne pourrais renoncer à pareil enchantement tant que ce serait lui et lui seul qui les lui fairait partager...

Profitant de pleinement de sa nature servile auprès de son tendre dominus, il lui murmura son souhait de migrer ailleurs pour continuer leurs ébats. Il se sépara alors du chat avant de déposer ses lèvres sur les siennes et ne glisser ses mains sous son corps. Mais nulle malice dans ces gestes, bien au contraire et Migaru se laissa soulevé avec étonnement, s'accrochant instinctivement au cou de son porteur en regardant le sol encore surprit. Et sans qu'aucune caresse coquine ni même une pensée malvenue n'en soit la cause, ses joues portaient une chaste couleur rosée que ses grands yeux rivés sur Nijihi ne traduisaient que comme un trouble timide et pur de ce sentir porté par son dominus...

C'était tellement étrange... Tellement confus et agréable à la fois d'être servit par son maitre et surtout d'être traité d'une manière si honnête et inocente...

Il se laissa déposé avec douceur sur l'herbe, laissant ses bras glisser le long de ses épaules avant que son Roi ne le rejoigne à ses côtés. Il plongea alors ses yeux dans les siens, chacun se perdant dans les reflets profondément amoureux de l'autre, puis le plus vieux se pencha sur l'autre, prêt à rencontrer ses lèvres...

-Tu penses que je peut être ton happy ending…?


Aï ne se prononça pas, mirant de son regard d'azur le visage empreint d'amour de son âme soeur. Une fin heureuse... Il venaient à peine de se rencontrer, il aurait même du se questionner sur la rapidité avec laquelle leurs coeurs s'étaiet liés... mais ce qui l'étonnait le plus, c'était ce changement brutal dans sa vie, toute cette douceur qu'il avait oublié depuis des années, cette chaleur dont-il n'avait plus bénéficié, ce respect qu'il avait totalement oublié... Sa rencontre avec le morphe avait effectivement mis un terme à sa vie de vagabond solitaire et délaissé... et la vie avec lui ne promettait que de lendemin illuminé, mais...

-Non mon amour... ça n'est pas une fin, mais un joyeux commencement pour moi... pour nous deux...

Du moins l'esperait-il pour lui. De petites perles cristalines faisaient luires ses yeux plissés de bonheurs qui se fermèrent en rencontrant le visage qu'il avait pris entre ses mains pour mieux se l'accaparer et échanger un baiser dont la passion égalait la pureté.

Ses lèvres délaissèrent les sienes pour gouter d'autres zones, amenant le félin à se cambrer en de plaisants gémissements tandisque le bouts de ses doigts effleuraient la nuque du pyrho avant de dévaller vers ses omoplates. Ses plaintes se firent plus franches à être de nouveau la proies de ses doigts flateurs et c'est avec plus ou moins de vonlonté que le neko remuait sous le dominus, caressant sa peau de la sienne. Ce feu nomé amour prit en intensité et s'anima au retour de sa compagne désir, ne rendant à chaque minute, à chaque contact, plus receptif et désirable ce corps frissonant. Chaque passage du dominus contre lui, qu'il s'agisse de son souffle enivrant, de ces cheveux chatouilleux ou de ses doigts experts, perturbaient un peu plus l'organisme bouillant du félidé.
Alors que Kyuki s'évertuait à animer ce petit monde en soufflant sur son ventre, Aï écartait naturellement les jambes en se crispant, laissant échapper de chaudes petites plaintes. Tout n'était que sensualité et leurs caresses semblaient presque un balais graciles de leurs mains, de leurs corps...

Puis le dominus retira ses doigts pour prendre soin de la friandise qui n'appelait qu'à être dévorer. Il le laissa alors la prendre en main, ses propres mains sagement posées sur son ventre lentement spasmodique. et une nouvelle litanie commença de sentir ses partie sensible aux bon soins de son merveilleux amant... des soupirs d'abord, qui ne tardèrent pas de se faire cris, des cris qu'il ne retint pas cette fois-ci. Ils étaient seuls, perdu dans un paradis qui serait le seul témoin de leurs ébats... il ne voulait pas se cacher comme la veille, il voulait profiter de cette intimité et pleinement faire comprendre son bien être au morphe...

-Aanh... Nijihi...

Ajouté à ses émotions récentes, il en pleurait presque. De petites larmes perlaient au coins de ses yeux tandis que la langue et les lèvres habiles de son amant le conduisait au paradis... sa queue fouettait de plus en plus violement l'air et se raidissait parfois au fils des courants qui le traversaient, et ne sachant que faire de ses jambes, il en laissa une se poser sur le dos de Nijihi, son pied lui massant agréablement ou non l'échine selon les remous dont-il était sujet. Mais bientôt le neko n'en put plus, et suivant tout le mouvenemt de son corps, son pied se tendit sensuellemnt accompagnait d'un miaulement sonore et significatif.

Migaru, haletant, observa son ange de feu se redresser, et il n'eut même pas le temps de se calmer qu'une nouvelle vague d'exitation le prit. Encadré de ses jambes écartées, un tableau délicieusement obcsène se dévoila à ses yeux. Nijihi, dans toute sa splendeur, enduisant son propre membre de la semence fraichement offerte du neko...
Un soupir involontaire lui échappa alors, avivant plus qu'il ne l'était déjà son visage rouge d'être si receptif à sa seule vision.
Bon sang... même dans la situation la plus vulgaire Nijihi émanait d'une beauté sans nom... Il était presque inquiétant de découvrir que s'il ne venait pas à peine
de jouir, il l'aurait très probablement fait par ce simple fait... Une douleur l'avertissant que sa lèvre menacerait de s'ouvrir s'il forçait encore, Aï du bloquer sa machoire d'un doigt inseré entre ses canines face à son amour s'adonnant ouvertement à des plaisirs solitaires...

Mais son doigt retrouva involontairement sa liberté lorsque le pyrho s'attaqua de nouveau à son anus... Prit de tremblement convulsif, il se cambraient et remuait en s'éfforçant de maintenir ses orteils dressés pour lever son arrière-train. Et ne trouvant nul receptacle pour évacuer ses pulsion et cherchant la meilleure manière de facilité son accession à Nijihi, c'est l'arbre juste derrière lui qui se trouva profondément marqué des griffes déterminées du chat.

De la liqueur blanchatre s'écoulait déjà conséquement de sa verge lorsque le dominus remonta vers son visage fiévreux et dont quelques larmes de plaisir avaient marquée leurs sillons pour l'emprisonner en un langoureux baiser.
Aï ne se fit pas prier pour permettre l'accé a son amour, et c'est en un soupir sensuel qu'il le laissa glisser en lui, entièrement. De petit nuage de vapeurs s'échappant de ses lèvres, il n'attendit pas de réaction de la part du morphe et entreprit d'électrisantes ondulation su bassin. Il eut droit à un sourire qu'il rendit à Nijihi avant de capturer la main qui avait eut le melheur de glisser sur son visage pour la porter à sa bouche et en mordiller le pouce en le fixant dans les yeux d'un regard soumis mais provocateur, un regard lui intimant ''envolle moi jusqu'au septième ciel mon Phoenix!''. Puis l'oiseu de feu incarné alla et vint irrégulier dans le corps sulfureux du félin, ne cachant pas son plaisir en miaulant sans retenu son plaisir.
Seigneur, c'était divin...

Migaru profitait des sensation indescriptible de son compagnon. Mais dans un petite farce maligne, ne souhaitant pas être le seul à profiter de ses bienfait, il laissa sa queue bien agité s'imisser dans la raie du morphe pour, une fois trouvée l'entrée et réussi à se maitriser un minimum, venir titiller son antre qu'elle tentait pas moment de pénétrer avec malice...

<center>_________________</center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Ven 25 Déc - 3:57

Cet endroit avait toujours été l’un des préférés de Kyuki. Ces lieux étaient les gardiens de nombreux souvenirs, pour la pluparts très heureux. Des pique-niques, des entraînements, de simples moments de réflexion ou de contemplation. Cet endroit était paradisiaque et il était heureux d’avoir put le faire découvrir à Migaru, ce neko qu’il aimait tant…

Aimait ? Oui…oui, aussi étrange et rapide que cela puisse être, il aimait profondément le jeune sylphe. Il ne l’avait pourtant pas recueillit à cause de cela. En fait lorsqu’il l’avait trouvé dans la forêt, la seule chose à laquelle il pensait, c’était de le ramener au chaud, de lui offrir un vrai repas et une vrai nuit dans un lit douillet, au chaud…Quand il l’avait vue tout recroquevillé, il s’était demandé quelles horreurs il avait put vivre.

Seul son instinct protecteur agissait alors. Il l’avait veillé toute la nuit ou presque et au matin il avait put découvrir que le cœur du neko était entouré d’une épaisse barrière de méfiance. Kyuki avait alors tenté de la détruire, d’une façon plutôt brutale certes, mais il avait vraisemblablement un peu réussir. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps avant de comprendre que le neko ne le laissait vraiment pas indifférent.

Au début il refusait l’idée d’être tombé amoureux, mais il dut bien vite se résoudre à l’accepter…il était raide dingue du neko.

Et là, maintenant, il était en train de lui faire l’amour…dans cet endroit paradisiaque qu’il aimait tant, il fait l’amour à cet être qui avait pris une place incommensurable dans son cœur. Et mon Dieu que c’était bon.

Kyuki avait demandé à Migaru s’il était d’accord pour que le morphe soit son happy end…et pendant une seconde qui lui parut être une éternité, il crut que Migaru refusait… »Non » ? pourquoi « non » ? Mais au bout de cette éternité d’autres mots furent ajoutés, des mots qui avaient fait de Kyuki l’homme le plus heureux du monde.

Un début ? Un commencement ? Qui allait déboucher sur une histoire merveilleuse remplie d’amour, de rire et de bonheur, du moins c’est ce qu’espérait désormais Kyuki.

Le morphe venait d’offrir une vue des plus luxurieuses à son amant et désormais servus, puis il avait taquiné son entrée tant convoité. Kyuki prenait beaucoup de plaisir à emmener Migaru sur la pente glissante du plaisir…ces miaulement, ces gémissements, ces soupirs…c’était si bon d’entendre ça…de ressentir son souffle et ses frissons…

Il décida de mettre fin à ce supplice et se redressa. Il put alors se rendre compte des conséquences de ses attentions…pauvre arbre….Bof, tant pis…il se pencha, allant embrassant son chéri avec beaucoup de tendresse puis il le pénétra avec délicatesse. Il s’immobilisa mais n’eut pas à attendre longtemps. En effet le jeune neko s’était presqu’aussitôt mit à se mouvoir dans un lascif mouvement de va et viens plus qu’exquis.

-« Ah…Aï…mmmhhh… »

C’était si bon…il sentait son membre durcit de plaisir enserré dans cet antre chaud…il était si bien là…Migaru ne se retenait pas, et lui non plus…de toute façon, même s’il avait voulu se retenir face à l’initiative du sylphe, il n’en aurait pas été capable.

- « AAAaahhh…hannn…mmmhhh »

Nijihi s’agrippa aux petites touffes d’herbes à proximité, malheureusement, pas assez solide…

Une chose est sûr cela l’avait surprit…un frisson d’abord lors de la caresse, puis une certaine douleur par la suite…ce n’était pas déplaisant loin de là, juste surprenant…

Il se mordit la lèvre et quand il sentit Migaru s’inquiéter et retirer la queue…il réagit immédiatement.

-« Non…non…con…. »

Il se mordit sensuellement la lèvre. Lui aussi s’était arrêté de bouger. Il glissa une main vers ses fesses qu’il écarta lançant une savoureuse invitation à son servus.

- "continue...."

Il attendit que Migaru recommence ce qu’il avait entreprit, lachant alors un soupir d’aise des plus explicite avant de recommencer à bouger lui aussi.

- « han…han oui…c’est bon…Aï…Aï c’est trop bon… »



(désolé c'est pas terrible)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Sam 19 Juin - 17:59

Aï s'amusait des troubles que sa queue velu pouvait bien causer au dominus qui ne cassait pas pour autant ses ondulations. Il la faisait glisser sur le trou affable de Nijihi, s'amusant à le titiller de ses poils. Il poussa un cri du plaisir que lui provoqua un à coup particulièrement ciblé, et en une petite vengeance, il laissa l'appendice roux pénétrer son amant. Mais son petit rire intérieur cessa en le sentant se contracter et mordre sa lèvre, craignant ne s'y être mal pris.

-Ni... Nijihi?... mmh... désolé...


-Non… non… con…


Migaru le fixa un peu inquiet. Il avait jusqu'à cessé tout mouvement... Mais une vague brulante le reprit de voir sa lèvre humide soumise aussi sensuellement à ses dents, et... de constater la main hospitalière qui lui ouvrit la porte de sa demeure...

-continue...

-Oooh, Nijihi...


Comment refuser pareille invitation? Le neko tenta de maitriser les mouvement nerveux de sa queue plus excitée que jamais et glissa concrètement dans l'antre du pyrho... Et quel exquis soupir ne lui fut pas offert en retour...
Ainsi la machine repris marche et que les à coups revinrent ponctuer le plaisir grandissant du chaton.

-Han…han oui…c’est bon…Aï…Aï c’est trop bon…

-Nijihi... Aanh... toi aussi... ah...


Migaru attrapa fermement son amour par le cou, ramenant sa tête vers lui tandis qu'il écartait d'avantage les jambes. Sa queue allait et venait comme elle pouvait dans le bassin en mouvement de l'homme, se plaisant par dessus tout et bien malgré elle à remuer et frapper contre les parois lancinantes, gesticulant comme un ver prisonnier et qui se sentait aspiré à chaque contraction. Scénario semblable dans le corps suant du chat qui suçait involontairement la verge de son amour comme craignant qu'à chaque expulsion elle ne lui échappe et le laisse seul avec cette affres de plaisir non consumé.

-Mmmh, Nijihi... mon amour... anh... je t'aime...


Il étouffa ses soupirs en refermant ses dents sur l'oreille du dominus qu'il mordilla refermant ses griffes dans son dos. C'était trop bon... trop fort... trop puissant... il souffrait de ne sentir encore la délivrance, alors il accentua les pénétrations de sa queue, laissant augmenter ses cris désespérés en même temps que les à coups du morphe.

-Anh... Ah... plus vite... aaah... bientôt... je vais bientôt... myaah!...


Il s'agrippa à la chevelure du dominus et écrasa violemment ses lèvres contre les siennes en un incomparable baiser. La jouissance était toute proche, mais il se refusa à lâcher les lèvres de son amour, déversant tout son plaisir en un cri étouffé, en une plainte prisonnière de leurs lèvre qui raisonnerait seul dans leurs corps explosif...

-Mouaahhh!!!... aanh... anh... ah...


Son torse collé contre celui de l'autre par son cambrement extatique s'affaissa au sol, épuisé et à la recherche de sa respiration. Il caressa fébrilement la tête de Kyuki en se remettant de son émotion.

-Mon phœnix... tu es merveilleux...
sourit-il en prenant son visage entre ses mains et lui offrir un chaste baiser. Je t'aime tellement...


Migaru ouvrit doucement les yeux. Il reconnu l'odeur salée et la brise tiède du bord de mer, et les rayons orangés du soleil lui signalait la fin de la journée. Mais ce qui amena un petit sourire à ses lèvres fut la rassurante et douce sensation de pectoraux sous sa tête qu'il leva vers son propriétaire.

-J'ai dormi juste après nos ébats c'est ça?...
demanda t-il plus amusé de cette situation que désolé.

Il tendit les lèvres vers celles de l'autre pour recevoir un petit baiser et il se cala de nouveau contre lui, faisant glisser sa main de son torse à son cou pour mieux l'enserrer. Il resta ainsi un moment, détaillant le paysage. Le ciel avait pris une teinte dégradé virant d'un mauve doux à un un flamboyant orange, dessinant de rose certains nuages. Le soleil voyait peu à peu son reflet se fondre en lui, amenant dans sa lente chute les couleurs du ciels.

Soudain les oreilles du neko se quillèrent et il leva prestement la tête vers le dominus.

-Les courses!... Les autres doivent nous attendre depuis un moment, nous n'étions censé qu'aller acheter la nourriture...


Entre la petite intercale au marché, leurs entrainement et leurs ébats, il en avait complètement oublier les courses et les servus au manoir...

Il se décida alors à quitter les bras du morphe pour se lever... non sans une petite grimace et partir à la recherche de ses vêtements. Nijihi était le plus doux des amants, mais leurs activités répétés avaient quelque peu fatigué les reins du chat... Il enfila son bas et revint avec les habits de Nijihi dans les bras avant de continuer à se vêtir.
Une fois fait, il attrapa le sac de course et rejoint le dominus pour quitter le petit coin de paradis.

Tout en marchant sur le chemin qui menait à la demeure, Migaru se rapprocha du maitre de maison pour appuyer sa tête contre son bras. Il était tous simplement heureux.

-Nijihi?
l'interpela t-il doucement. Je ne me souviens pas te l'avoir déjà dis... mais tu es sublime avec ta chevelure de feu.

Le voir arborait d'autre couleur ne le gênait pas, c'était même un plus et un petit piquant dans leurs relation- quelle chance d'avoir un morphe pour amant!- mais il avait envie de lui dire, sans chercher à lui faire comprendre quelque chose de particulier.



[*0*'' plus de 6 mois d'attente!!! Punaiiise... Par contre vraiment désolée, mais j'ai vraiment du mal à écrire ce post... TxT J'espère que ça ira quand même...]

<center>_________________</center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Sam 26 Juin - 0:55

Nijihi ne s’attendait vraiment pas à se genre d’initiatives
de la part du neko. Mais ça ne le dérangeait pas le moins du monde, bien au
contraire ! bien qu’un peu douloureuse, la pénétration de la queue du
chaton lui donna un plaisir bien surprenant. Il se crispa un peu, surpris et
Migaru pensa un instant qu’il lui avait fait mal. Kyuki le rassura aussitôt en
lui demandant de continuer dans un sensuel gémissement, l’invita d’un geste
légèrement…hystérique ? Il était en effet pressé de sentir de nouveau
cette étrange sensation.


La queue fut introduite et kyuki repris ses mouvements de
hanches. C’était si bon. Ce déluge de sensation le faisait frémir et gémir
comme jamais.


Le neko n’était pas en reste et ses gémissements laissaient
le morphe au bord de la jouissance. Chaque son était un appel à la luxure. Les
lèvres du neko commençaient à être rouges à force d’être mordillées et suçotées
par celles de Kyuki. Il aimait ce corps qui s’offrait à lui, luisant de
transpiration, transpirant de désir…désirant de lui.


- « Aï !! Oh…oui… »


Le neko écarta un peu plus les jambes. Kyuki en profita pour
les remonter un peu afin d’avoir une meilleurs prise sur le bassin de son
amant. Le corps de Maximylius réagissait merveilleusement bien aux à-coups
aguicheurs de Kyuki. Et lui n’en était que plus excités, à la fois onctueux et
passionné. Il entrait et sortait du neko en soupirant d’aise. Il avait la
sensation de se déplacer dans un autre monde, seulement constitué de plaisir et
de désir. Il s’agrippait d’une main à la cuisse de Migaru, de l’autre à l’herbe
qui tenait rarement le coup sous sa poigne puissante.


Et les mots qui jaillir ensuite des lèvres du sublime neko
touchèrent Kyuki au plus profond de lui, car dans son état, il savait que ça ne
pouvait venir que du cœur. Et il savait aussi que chaque fois qu’il entendrait
de tels mots, il serait touché…il avait trouvé l’amour, cette chose qui avait
poussé son père servus à désobéir à ses paires en se liant officiellement à un
servus non pyro et en faisant de leur fils son hérité dominus. Une chose
tellement sublime qu’elle lui faisait perdre la tête. Il le sentait au fond de
lui…depuis qu’il avait goûté à ça, il ne pouvait plus s’en passé…si Aï partait,
lui ne serait alors rien de plus qu’une loque…


Il sentit les dents du morphe s’enfoncer gentiment dans la
peau de ses oreilles, et ses griffes pénétrer sa peau brulante. C’était plus
que bon, c’était indescriptible…magique. Le neko lui demanda d’aller plus vite
et le morphe s’exécuta sans plus tarder. Dans d’exquis gémissements, son amant
le prévint de sa jouissance imminente avant d’emprisonner ses lèvres dans un
baiser plus que torride.


Migaru atteignit l’orgasme, entrainant Kyuki dans sa suite.
Leurs voluptueux gémissements se résonnèrent entre leurs lèvres toujours
scellées dans un baiser passionné.


Kyuki se déversa en Aï Migaru tandis que celui-ci, cambré,
jouissait son onctueux lait.


Le chaton prit ensuite le visage du pyro entre ses mains
pour lui dire qu’il l’aimait.


-
« Je t’aime aussi mon amour… »
répondit le dominus en l’embrassant tendrement.


Il caressa le visage du neko, chassant quelques mèches
trempées de son front. Puis il descendit nettoyer le ventre de Migaru des
quelques gouttes de sa semence, du bout des lèvres. Lorsqu’il se remit à son
niveau, il se rendit compte que son nouveau servus s’était endormis.


Il esquissa un sourire, bien plus amusé qu’offensé et
s’allongea à côté de lui. Après un instant il se leva et alla se rafraichir
dans la mer. Il n’y fit que trempette, se séchant à l’aide de son pouvoir avant
de revenir près de Migaru. Il s’allongea à ses côtés peu avant que celui-ci ne
se mette à bouger, se blottissant à moitié sur son torse.


Kyuki caressa tendrement la crinière de son chaton d’amour,
s’endormant quelques minutes après. Lui aussi était épuisé par tant de
sensations fortes.





Il se réveilla un peu avant le neko. Il commença à caresser
tendrement son échine et ses cheveux tout en l’observant dormir. Oui…il était
amoureux…totalement raide dingue de ce chaton qu’il avait tout juste rencontré
l’avant-veille. Pour lui c’était vraiment nouveau. Il avait toujours était
sociable et il avait de l’amour à revendre. Mais il s’était, comme qui dirait,
interdit de tomber amoureux. Vue les problèmes que ce sentiment avait engendré
au sein de sa famille, entre ses arrières grands parents et son père…Lui qui
avait tant de mal a se faire accepter par sa propre famille en tant qu’héritier,
n’osait même pas imaginer leur réaction face à son amour pour le servus.


Il chassa ces étranges pensées de son esprit en déposant ses
lèvres sur le front du neko qui commençait à se réveiller. Migaru l’embrassa
tendrement en constatant qu’il s’était endormi.


- « Tu es sublime quand tu dors…je me suis
même demandé un instant si tu n’étais pas un ange qui allait disparaitre tel un
mirage. Si tu ne m’avais pas vidé de toute mon énergie, je crois que je n’aurais
pas pu dormir…trop peur que tu ne sois plus là à mon réveil… »



Il l’embrassa chastement, le laissant se pendre à son cou et
tous deux regardèrent le crépuscule en silence. Soudainement, Kyuki put sentir
un très léger sursaut et il vit Migaru se redresser presque affolé, chose qui l’inquiéta
quelques peu.


En fait, le chaton venait seulement de se rendre compte qu’à
la base ils n’étaient partit que pour acheter de la nourriture le midi…et qu’ils
n’étaient toujours pas rentrés alors que le soir s’invitait.


Kyuki rit gentiment, amusé de cette soudaine réaction.


- « Si ça peut te rassurer, je doute qu’ils
nous aient attendu pour déjeuner…avec un peu de chance on y sera pour dîner…si
Goku à un minimum de patience…Et puis, pour être tout à fait honnête, je crois
même qu’ils ont parier pour savoir si on rentrerait à l’heure ou pas…En tout
cas je suis presque sûr qu’au moins Tenpo, Kenren et Gojyo l’ont fait…Sinon toi
ça va ? Tu n’as pas trop faim ? »



Ils se levèrent et s’habillèrent avant de prendre la route
du manoir. Migaru s’approcha de Kyuki pur poser sa tête sur son bras.


-Nijihi? L’interpela t-il doucement. Je ne me souviens pas
te l'avoir déjà dis... mais tu es sublime avec ta chevelure de feu.



Nijihi sourit, rosissant même un peu.


-
« Merci. Je suis content qu’elle te plaise.
Après tout, c’est ma couleur naturelle. »



Kyuki enlaça ses doigts à ceux de son amant.


- « Ah, au fait…peut-être que tu préfère
Nijihi, et dans ce cas continue, mais si c’est encore une sorte d’habitude
respectueuse ou je ne sais quoi, tu peux m’appeler Kyuki. Père était l’héritier
principal. Il était puissant et ça pouvait se ressentir dès sa naissance. Ses
parents avaient donc décidé de lui donner le nom du clan en guise de prénom. Car
il était son digne représentant. Quant’ à Papa, il n’avait pas vraiment de nom.
Hi a insisté pour que mon nom soit composé des deux leurs, d’où le Nijihi, d’où
mon envie aussi de changer de blason. Mais mon prénom c’est Kyuaaahhhh »



Kyuki s’arrêta soudainement en criant de douleur. Il porta
sa main à son chapelet qui le brûlait et soudainement ses yeux changèrent de
couleurs, virant au blanc nacré-doré. Normalement ce genre de pierre permet de
savoir si l’autre est en danger. Grâce à son extraordinaire capacité de
morphing au niveau des caractéristiques même de ses yeux, il pouvoir où se
trouvait celui qui avait besoin d’aide.


Ses yeux reprirent alors leur couleur d’origine et un
rugissement s’échappa de sa gorge.


- « Kanan ! »


Kyuki se mit alors à courir, aussi vite qu’il le pouvait. Les
feuillages frappaient sa peau, les branches l’égratignaient, mais il s’en
fichait. Quelqu’un osait s’en prendre à l’un de ses chers amis.


Il ralentit en entendant des jappements et des pleurs
effrayés. Il s’arrêta devant les deux jeunes livreurs, essoufflés et
traumatisés.


-
« Hey…qu’est-ce qu’il y a ? qu’est-ce
qu’il s’est passé ? »



Demanda-t-il en inspectant leurs blessures… des égratignures
et des bleus et un bras de cassé pour l’un et une jambe pour l’autre, chose qui
fit grogner Kyuki.


-
« On…snif…on est allé à votre manoir…et…ouuuh…
m’sieur Goku nous a dit de rester manger.Snif… Il a dit que c’était une…bouhuhh….
sorte de bizutage, alors…snif…on est resté…et après mangé, on a joué…ouinnn…
avec M’sieur Ririn et M’sieur Goku. Bouhou…Après
M’sieur Kanan nous a donné ce…huuuhh…. vêtement pour vous. Il a dit que…snif…que
c’était du tissu pour les morphes. Et M’sieur Hakkai nous as aussi donné des
vivres à vous amener…et…
» l’okami se mit à hurler tel le loup qu’il
était, encore terrifé.


-
« Kanan a décidé de faire un bout de chemin
pour aller voir Lin…mais on s’est fait attaquer. Kanan a réussit à retenir les
méchants assez longtemps pour qu’on parte et nous a demandé de vous prévenir
mais… on est allé trop vite et on est tombé…il s’était déjà pris un coup
violent, sa jambe n’a pas supporté le choc.»
termina le morphe en serrant les
dents, tant de douleur que de colère « Nos camarades sont encore là-bas…je
n’aurais jamais dû les laisser… »



Nijihi caressa leur tête en signe de réconfort.


-
« Ah quoi ils ressemblent ces méchants ? »
demanda-t-il
tout en enfilant le nouveau caleçon, capable de résister à ses transformations,
se fondant dans son pelage.


- « Le chef est assez grand. Des cheveux roug
sombre et un regard flippant. Euh…ils sont mi-longs. Et son subordonné à une
mèche épaisse qui cache son œil. »



Nijihi écarquilla soudainement les yeux.


- «Je sais que ça va être très dur, mais essayez d’aller
au marché. Passez par là puis prenez à droite à la prairie. »

expliqua-t-il


Il se tourna vers Migaru, s’apprêtant
à lui demander de les accompagner, mais vu son regard, c’était peine perdue. Le
neko ne le lâcherait pas d’une semelle.


Nijihi se remit alors à courir
comme un dératé, jusqu’à sortir du bois, bien que toujours sur son territoire,
et tomber sur ces « méchants ».


Le jeune morphe était inconscient
et le petit neko le tenait dans ses bras, complètement terrorisé...mais
impossible de s’enfuir, un servus de l’air le maintenait assis au sol.


Pas très loin, le chef était en
train de violer Kanan qui tentait désespérément de se libérer des mains rudes
qui le maintenaient au sol. Ses miaulements de douleur rendirent Kyuki plus que
furax.


- « Libère les gosses et envois les au manoir ! »
demanda-t-il à Migaru


Il se changea en loup noir et
sauta sur le type qui tenait les pieds de kanan avant de rprendre forme humaine
et d’empoigner les épaules du chef pour l’expédier au sol, puis de rugir
férocement contre celui qui tenait les bras de Kanan, qui du coup les lâcha.


Les enfants furent libérés et ils
galopèrent jusqu’au manoir. Kanan était encore au sol, et Kyuki s’était placé
devant lui, face à ses ennemis.


- « Salut cousin ! Comment va ? »
lança calmement le rouge en rangeant sa virilité.


- « Grrr. » Un grognement guttural, c’est
tout ce dont il était capable à ce moment là.


- « Détends-toi un peu, tu es tout crispé. »


-
« Que fais-tu là Taku ? »


-
« Je viens essayer la marchandise. Je tiens
à savoir ce qui m’appartiendra ! D’ailleurs, tu l’as bien choisis celui-là…il
est serré comme je les aime ! »



-
« Espèce de… »


- « T-t-t-t-t….fais attention Nijihi ! »


-
« Dégage de mon territoire ! »


- « Tant d’impolitesse…fais attention…tu sais
que j’aime ce qui me résiste…toi aussi tu dois être bien serré… »



-
« … »


-
« Un nouveau membre de ta petite tribu ? »

demanda Taku en s’approchant de Migaru


Mais là, Kyuki ne put s’en empêcher. Il bondit, se
métamorphosant pendant le saut, et atterrit entre le servus et Taku. Ce dernier
afficha alors un sourire carnassier et s’enflamma, littéralement parlant. Nijihi
s’était transformé en un loup qui semblait être fait de feu. Une combinaison de
ses deux pouvoirs.


Son ennemi augmenta d’un cran la température et Nijihi fit
de même. Ce jeu continua ainsi jusqu’à ce que Taku entame une attaque. Kyuki
bondit au cou de son cousin mais il fut contré et retomba sur le sol dans un « kai »
de douleur. Il reprit forme humaine et regarda, haineux son cousin et son
subordonné.


- « Tu as encore oublié qu’il était maître de
l’eau…et tu sais que cette eau est nocive pour toi…notre arrière-grand-mère ne
va pas être contente d’apprendre que tu m’as attaqué. »



-
« Tu es sur mon territoire, sans ma
permission et tu as touché à mon servus, sans ma permission… »



-
« C’est ta parole contre la mienne…il me
suffit d’effacer…certaines preuves…et de faire taire…certains témoins… »



- « Sauf votre respect seigneur Hi, vos
servus, hormis Yusui ne seront pas de taille contre nous. »
lança soudain
une voix qui se révéla être celle de Gojyo.



-
« Kanan ! » cria Hakkai accourant
près de son aimé toujours recroquevillé sur lui-même.


-
« Et que les marchands deviennent tous
muets d’un coup, ça risque d’être étrange, non ? »
ajouta Lémi alors
que Lin rejoignait, lui aussi, son frère.


Le viel Okami et quelques autres
marchants étaient là, tout comme Goku, Kenren, Konzen, Kogaiki et Sanzo qui
étaient venus aussi vite que possible après l’arrivée des petits au manoir.


Taku soupira discrètement avant de
rire de façon effrayante.


- « Du calme, du calme, tout va bien…je pense
que nous allons rentrer..bonne soirée…à très bientôt kyu-chan…et toi aussi
Aï-chan. »
dit-il en se détournant, ayant pu lire le nom sur le pendentif.


Le dominus du feu disparut avec ses servus, laissant les
quelques marchands venus, les servus du manoir, les petits, Kyuki et Migaru là,
dans le silence. Les marchands repartirent avec les petits. Seuls Lémi et Lin
restèrent. Hakkai prit kanan dans ses bras et tous prirent le chemin du manoir.



Kyuki ne disait rien. Son cœur battait encore trop
rapidement et trop fort. Il regardait le dos d’hakkai et Kanan…il jeta un œil à
Goku, puis à Migaru avant de fixer le sol. Le retour se passa ainsi. Son regard
furetait de la victime du viol à son cuisinier ou à son nouveau servus…son
amour…


Arrivé au manoir, Kanan fut transporté dans une chambre. Hakkai
s’allongea près de lui et le prit dans ses bras pendant qu’il pleurait toutes
les larmes de son corps.


Kyuki serrait les poings et les dents. Il était en dehors de
la chambre, mais il entendait les larmes. Il s’éloigna et se réfugia dans une
autre chambre, plus sombre, plus petite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   Mer 30 Juin - 0:55

-Tu es sublime quand tu dors… je me suis même demandé un instant si tu n’étais pas un ange qui allait disparaitre tel un mirage. Si tu ne m’avais pas vidé de toute mon énergie, je crois que je n’aurais pas pu dormir… trop peur que tu ne sois plus là à mon réveil…

Aï laissa ses iris océans ondoyer dans ceux du morphe, ses joues doucement rosées.

-... Oh mon amour...


Il accepta avec amour ses lèvres, touché par ses paroles. Lui aussi était comme un rêve pour lui. Tellement beau, tellement espéré au plus profond de lui même... Mais un rêve bien concret pour son plus grand bonheur. Il s'accrocha tendrement à lui pour dire au revoir au jour jusqu'à ce que le chaton ne se souvienne soudain leur tâche première. Un rappel qui ne manqua pas de provoqué l'amusement du dominus.

-Si ça peut te rassurer, je doute qu’ils nous aient attendu pour déjeuner… avec un peu de chance on y sera pour dîner… si Goku à un minimum de patience… Et puis, pour être tout à fait honnête, je crois même qu’ils ont parier pour savoir si on rentrerait à l’heure ou pas… En tout cas je suis presque sûr qu’au moins Tenpo, Kenren et Gojyo l’ont fait… Sinon toi ça va? Tu n’as pas trop faim?


Parier? Le neko afficha une petite mou semi-dubitative en croyant comprendre la perspicacité des servus de son homme. Puis il offrit un sourire amusé.

-J'ai eu droit au meilleur des festins qui ne m'ait été donné!


Un petit baiser lui fut volé et enfin il se décida à quitter ses bras pour aller s'habiller.
Il s'en retournèrent alors jusqu'au manoir où Aï lui exprima combien il aimait sa couleur de cheveux, l'autre lui répondant modestement flatté que c'était sa couleur d'origine. Le chaton n'aurait su se l'expliquer, mais cette teinte le rassurait, lui évoquait de tendres émotions contrairement à ce que sa vivacité laissait pourtant ressentir.

-Ah, au fait… peut-être que tu préfère Nijihi, et dans ce cas continue, mais si c’est encore une sorte d’habitude respectueuse ou je ne sais quoi, tu peux m’appeler Kyuki.

-Kyu... Kyuki?...


Mais il s'agissait de son prénom?... Sa nature de servus l'emmenait à faire naturellement preuve de respect envers ses supérieurs. Lorsqu'il était sous les ordre de Maximilyus, il n'avait pas se soucis avec ses frères qui bien que dominants dans les faits se trouvaient au même rang de servus que lui. Ils étaient de toute façon bien plus rustres que nobles dans leurs manières et caractères, il ne réclamaient pas de ce respect, eux qui se suffisaient de leurs forces pour obtenir ce qu'ils souhaitaient, et certains, anciens parias, enfants de la rues, ne possédaient tout simplement pas de noms. Mais lorsqu'il avait affaire à de plus grands personnages, quand il venait à être capturé pour un temps, alors par mécanisme il faisait preuve de cette distance nécessaire en les nommant par leurs nom, lorsque ceux-ci acceptaient bien sur qu'il les nomment autrement que par de prétentieux sobriquets.
Et il avait beau se savoir traiter comme jamais il ne l'avait été par un homme unique à ses yeux, l'idée d'enfreindre cette règles ne lui avait pas encore vraiment traversé l'esprit...

-Père était l’héritier principal. Il était puissant et ça pouvait se ressentir dès sa naissance. Ses parents avaient donc décidé de lui donner le nom du clan en guise de prénom. Car il était son digne représentant. Quant’ à Papa, il n’avait pas vraiment de nom. Hi a insisté pour que mon nom soit composé des deux leurs, d’où le Nijihi, d’où mon envie aussi de changer de blason. Mais mon prénom c’est Kyuaaahhhh

-Qu'est ce qu'il ce passe?!
s'alarma t-il en notant la douleur et la transformation passagère du morphe.

Ces perles... c'étaient celles qui étaient en communions à celles qu'il avait offertes à ses servus... Cela voulait dire que l'un d'eux était en danger!!!

-Kanan!


Le sac de course s'écrasa à terre que déjà Migaru avait quitter le sentiers à la poursuite de son dominus.
Kyuki courait à perdre haleine, focalisé sur son seul but, retrouver le neko en détresse. Migaru le suivait, essayant de ne pas le perdre au vu de la vitesse avec laquelle il traversait le bois. Kanan... dans quelle situation pouvait-il bien être tombé?...
Il ne ralentit que lorsque des sanglots se firent entendre. Alors il découvrir les deux gamins rencontré un peu plus tôt dans la journée. Mais... Ils étaient blessé?!!

Migaru n'avait jamais eut aucun pouvoir de guérison, et ses connaissances en la matière était plutôt sommaires. Alors il se contenta de s'accroupir aux côtés du morphe pour inspecter les blessures et apprendre le pourquoi du comment.

Une attaque? Alors c'était ça... Migaru ne dis rien, se contentant de laisser les enfants et Kyuki parler, mais il ne put empêcher un fort ressentiment en jugeant l'état des pauvres garçons. Aï n'était pas un chaton que l'on connaissait particulièrement attaché aux enfants, pourtant il ne pouvait tolérer que l'on s'en prenne à eux de quelque manière que ce soit.

-Ah quoi ils ressemblent ces méchants ?

- Le chef est assez grand. Des cheveux roux sombre et un regard flippant. Euh…ils sont mi-longs. Et son subordonné à une mèche épaisse qui cache son œil.


Le neko jeta un oeil au dominus. Il avait réagit...

Il demanda alors aux gamins de fuir jusqu'au manoir en leur indiquant un raccourcit. Migaru se releva, et ses yeux tombèrent dans ceux du morphe.
On avait osé faire du mal à ces enfants, et Kanan et les autres étaient encore en danger. Nijihi avait toujours présenté sa maisonnée comme une grande famille, et bien Migaru ne pouvait laisser un de ses semblables sans aide. Hors de question qu'il laisse passer ça!

Il se suffit que le pyro croise son regard déterminé pour qu'il ne semble agréer. Alors ils reprirent la route, le servus suivant le pas jusqu'à atterrir au lieu recherché.

Les enfants étaient à terre, prisonniers d'un sylphe, et au loin... Kanan étaient en proie au dominus...

-Libère les gosses et envois les au manoir!

-Compte sur moi!


S'il n'y avait pas eut la voix de Nijihi pour lui rappeler les enfants en mauvaises postures, il serait resté pétrifié face au neko qui se faisait prendre, ses plaintes suppliantes le plongeant malgré lui dans de douloureux souvenirs...

-Hey, l'ordure!!!


Le servus qui n'avait semble t-il pas remarqué sa présence se retourna à cet appel, mais c'est de justesse qu'il évita la rafale lancé sur lui.

-Un neko-sylphe?
s'amusa t-il. Et tu pense pouvoir arriver à mon niveau?

-Lâche les!


-Ah! C'est ça que tu veux?
Fit-il en parlant des gamins. Alors viens les chercher!!!

Le servus se jeta alors sur le petit fuyard qu'il saisit entre ses bras pour s'élancer dans les airs.

-Merde, l'enflure!!


Migaru sortie ses ailes et le rejoint immédiatement. L'homme tenait le neko qui avait lâché son camarade inconscient avant l'envol, ce dernier reposant à terre. Il tremblait de la hauteur mortelle à laquelle il se trouvait, le grand jubilant au contraire à l'idée de la peur qu'il inspirait tant au petit morphe qu'au neko pris dans une impasse.
Il ne pouvait pas se contenter de l'attaquer, il risquerait de blesser le gamin, et un faux pas suffirait pour que l'autre se décide à le lâcher dans le vide...

-Ah, ah! Et bien, tu ne fais plus autant le malin maintenant!


Le jeune sylphe serra des dents avant de n'afficher un discret rictus.

-Dis moi petit, tu n'as jamais rêver que tu tombais?
L'interrogea t-il d'un ton plutôt rassurant, sans prendre en compte le servus. Tu sais, ces rêves où tu bascule soudain mais qu'avant de ne toucher le sol, tu te réveilles pour te retrouver en sécurité dans ton lit? Et bien tu va voir, fais moi confiance et je te promet que la chute ne sera pas pire qu'un mauvais rêve!

-Qu'est ce que tu raconte?
Grimaça le sylphe agacé de l'entendre jacasser des âneries plutôt que combattre.

Alors le neko leva les yeux vers lui, son regard d'azur plus froid et intense que d'ordinaire. Il croisa lentement les bras, un petit vent naissant faisant virevolter ses mèches fauves, pour prendre de plus en plus de vitesse et d'ampleur. Migaru jeta un dernier coup d'oeil au petit morphe, et écarquilla soudain les yeux en lançant ses mains en avant. Une bourrasque fut de nouveau lancée sur le servus qui sous l'intensité et surtout une coupure soudaine à la main lâcha le gosse. Mais aussitôt l'enfant hors de porté, le reste de la tempête se dévoila un vent tranchant, des coupures naissant de part et d'autre de l'homme pris dans dans la prison aérée.
Alors le neko porta immédiatement son attention sur la petite boule chutant, dirigeant un geste en sa direction pour qu'un vent cotonneux ne vienne amortir son atterrissage. Le gamin effrayé cligna des paupières pour bientôt sentir le nuage se substituer à des mains qui l'attrapèrent doucement. Aï l'avait rejoins, lui offrant un sourire ravie ses grandes ailes battant lentement pour atterrir.

-Je t'avais bien dis que ce serait comme se réveiller d'un vilain cauchemars! Aller, amène ton ami avec toi et pars vite te cacher!


Il les laissa partir et se releva suite à un lourd bruit de chute. Le mauvais sylphe se redressa difficilement malgré ses blessures, grognant après le chat. Mais c'est sur Kyuki et Kanan que se porta son attention.

- Salut cousin! Comment va?


Cousin? Alors ce type était un parent de Kyuki?!
Mais il n'eut le temps d'approfondir sa réflexion et écouter ce qu'il se tramait qu'une force projeta le neko à terre.

-Je t'avais dis que tu ne ferait pas le poids!
rétorqua le maitre de l'air qui cracha du sang qui de sa joue avait couler le long de sa lèvre.

-Tsss, c'est ce que tu crois!


Le chat disparu alors de son emplacement pour réapparaitre au côté du servus et lui asséner quelques coups. Il s'en reçu lui même mais sans gravité et parvint à prendre le dessus, et bloqua finalement l'homme, son coutelas collé à la gorge.

-Dégage de mon territoire!


Ses oreilles se quillèrent et il leva les yeux vers Kyuki qui protégeait Kanan.

-Tant d’impolitesse… fais attention… tu sais que j’aime ce qui me résiste… toi aussi tu dois être bien serré…


Une ombre apparut subitement aux côté du morphe pour se redresser sur la défensive. Entendant pareilles obscénités il avait immédiatement lâché sa victime pour se poster face au dominus, un regard noir accompagnant un long feulement.

-Un nouveau membre de ta petite tribu?


L'animal garda les yeux ancrés dans ceux de son ennemis, oreilles basses et la queue hérissé. Pourtant il ne put s'empêcher de reculer lorsque l'autre s'approcha de lui sans peur. Et aussitôt Kyuki lui barra la route, se postant entre eux, son corps de loup en feu. Alors un duel s'engagea entre les deux Hi, à celui qui s'enflammerait le plus, comme deux bêtes hérisseraient leurs poils pour montrer l'étendu de leurs puissances.

Et au terme de l'attente, le plus vil attaqua pour immédiatement être contré du loup de flamme qui ne vit pas le coup du vassal aquatique.

-Nijihi!!!


Migaru accourut à ses côtés, des yeux et mains inquiètes sur son compagnon, puis un regard de foudre vers le dominus qui les toisait moqueur.

-Tu as encore oublié qu’il était maître de l’eau… et tu sais que cette eau est nocive pour toi… notre arrière-grand-mère ne va pas être contente d’apprendre que tu m’as attaqué.

-Tu es sur mon territoire, sans ma permission et tu as touché à mon servus, sans ma permission…

-C’est ta parole contre la mienne… il me suffit d’effacer… certaines preuves… et de faire taire… certains témoins…


Taire les preuves et témoins... Migaru grogna face à cette perspective. Ce type était impitoyable...

-Sauf votre respect seigneur Hi, vos servus, hormis Yusui ne seront pas de taille contre nous.

Migaru se retourna. Gojio, Hakkai, et tous les autres étaient là, ainsi que les marchands et habitants du village. Hakkai rejoint le petit neko tandis que chacun renchérissaient en vu de faire fuir l'indésirable et ses serviteurs.

-Du calme, du calme, tout va bien… je pense que nous allons rentrer... bonne soirée… à très bientôt kyu-chan… et toi aussi Aï-chan.


Migaru fronça les sourcils à l'au revoir familier qui lui fut destiné, un frissons invisible, d'une appréhension insoupçonné si ce n'est de colère lui traversant l'échine. Alors il disparut avec sa hordes, abandonnant le maitre des lieux et ses sujets.
Un silence pesant s'installa. Les marchands retournèrent chez eux avec les deux gamins, et les servus du manoir reprirent la route jusqu'à celui-ci.

Et Kyuki restait muet, encore trop touché par la situation. Son regard frôla la victime et son compagnon, Goku puis Migaru avant de ne dévier au sol. Le neko avait bien vu ce geste et ne pouvait que comprendre la colère et la peur qui habitait son dominus. Mais il ne dis rien. Il n'y avait surement rien à dire dans ce type de situation, en tout cas rien ne lui venait à l'esprit. Il se contenta alors de saisir délicatement la main du morphe tant pour le calmer que dans une recherche de réconfort et suivit la troupe jusqu'à la demeure, sans un mot.

Une fois rentrée, Kanan fut accompagné dans une chambre par son amant dans les bras duquel il se laissa aller.

Migaru regardait en directions des pleurs, les oreilles basses, affligé. Kanan... de tous les servus qu'il avait côtoyé depuis son arrivée ici, il avait était celui qui dégageait le plus de douceur. Il s'était senti en sécurité avec lui avant même de n'accepter ses sentiments envers Kyuki. C'était un bon garçon, et ça bonté avait attiré à lui des êtres perfides et cruels...
Ses pleurs... Le neko malgré lui se reconnaissait dans ses plaintes. Nombreuses étaient les fois où il avait du satisfaire des dominus, mais le temps n'avait pas taris sa honte et sa douleur. Oh, il s'était endurcis, avait fini par accepter tous ça. Mais au fond de lui c'était toujours aussi dur, ça n'ôtait pas son avilité...
Quoiqu'il en soi, Kanan n'avait pas mérité ça. Il n'aurait jamais du être traité comme il l'avait été...

C'est alors que le chat releva la tête en ne sentant plus la présence du dominus à ses côtés, Il se retourna et le devina de part ses sens dans une chambre un peu plus loin.

Il ouvrit délicatement la porte, pointant timidement le bout de son nez. Il faisait sombre, ses yeux ne s'étaient pas encore habitué à l'obscurité.

-Nijihi?...
L'appela t-il d'une petite voix avant de se décider à le rejoindre.

<center>_________________</center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: petit combat (suite du marché)   

Revenir en haut Aller en bas
 
petit combat (suite du marché)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petit combat amical Nuage de la vallée vs Caillou érodé
» Un petit combat pour se changer l'humeur ?
» Petit combat | pv Kiyo Hanasaki / Matthias Penadragone / Akira Genji
» Petit Combat - Clan des Ténèbres - 3 Lunes - Male
» Un petit arrangement vaut mieux qu'un grand conflit [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark world :: Aqua :: Plage-
Sauter vers:  

Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com | Forums RPG | Mondes parallèles