Dark world

Venez découvrir un monde dangereux où pour survivre il faut avoir un maître ou serviteur et affrontez d'autres couples.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au marché en toute liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Au marché en toute liberté   Dim 4 Jan - 21:22

Près du centre commercial il y avait de nombreuses rues piétonnes et une petite place tranquille sur laquelle était monté un jolie marché. Il y avait de tout. Tout le monde venait ici, les produits étaient frais, les marchands sympathique. Kyuki allait toujours là-bas. Les marchands le connaissaient bien.

ce matin, il avait décidé d'emmener Migaru avec lui. Après leur superbe nuit il avait eut droit à un super petit déjeuné et aux regard rieurs des autres servus. Migaru avait même pu découvrire que kykui était sérieux en disant qu'il se considérait comme leur égal. il aidait à débarrasser la table et autres tâches ménagèrent à part qu'il se faisait toujours engueulé à cause de ça par ses servus.

Enfin Kanan avait terminé un ensemble. Un short assez court, des jambières, des mitaines et un haut composé d'un débardeur et d'une sorte de pull court qui n'avait que les manches, une capuche et un bouton pour le fermer devant.

Kyuki enfila un pantalon en lin noir, un tee-shirt bleu à col ouvert avec des lacets de couleur noir. Il avait une coupe courte avec juste les mèches de devant plus longues, le tout de couleur bleu électrique. ses yeux étaient bleu très très clairs et des lunettes de soleil. il attrappa un sac en bandouillère et appella le neko.

- on y va?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: Au marché en toute liberté   Dim 4 Jan - 23:53

Migaru avait passé une nuit agréable au chaud dans le lit, blottit dans les bras de son hôte. Il faut dire que ça le changeait pas mal de ses habituelles nuits passées perché sur une épaisse branche ou caché dans les recoins sombres d'une ruelle à l'abri des regard. Lorsqu'il avait ouvert les yeux, sortant de sa douce torpeur, il n'avait put s'empêcher de porter une main devant ses yeux éblouit, imaginant se retrouver face au soleil, émergeant en pleine nature, lorsqu'il se rendit compte qu'il était dans le manoir, dans un lit douillé, simplement éclairée par les rayons qui avaient traversés les rideaux que l'on venait d'ouvrir. Il lui fallut un peu de temps avant de se rappeler de tout. Il avait erré mort de faim et de froid dans la forêt de bambou, puis il avait était recueilli par ce loup qui c'était révélé être un morphe, le maître du manoir où il l'avait emmené. Il c'était occupé de lui malgré sa méfiance et son tempérament sauvage, et un enchainement de circonstances avaient poussée les deux garçons dans les bras l'un de l'autre.
Il rougit un peu en se passant une main dans les cheveux en repensant à tout cela. Puis il se leva du lit, pris la chemise que l'on lui avait prêté et rejoins son compagnon.

Un délicieux petit déjeuner l'attendait, et c'est en silence et feignant de remarquer les rires des sevus qu'il mangea. Il se doutait un peu de la raison de leurs amusement, mais bien que le faisant parfois rosir lorsqu'il sentaient leurs regard se poser sur lui pour glousser entre eux, il ne voulait laisser paraitre aucun sentiment de gêne ou de quoi que ce soit d'autre à leurs égard. Il leurs était à tous reconnaissant de s'être chacun occupé de lui comme il avaient put, il n'empêche qu'il ne se sentait pas assez proche d'eux pour leurs accorder plus que de simple regards et brefs remerciements. En ce qui concernait le dominus, et bien... disons qu'il n'avait pas pour habitude d'avoir pleuré dans des bras si doux et protecteurs, ni d'avoir eux droit à de si confiante et tendre attentions... Et il avait encore un peu de mal à admettre tout ce qu'il c'était passé la veille. Alors tout en maitrisant sa gêne, il se contentait de répondre à ses questions et le regarder lorsque cela était nécessaire, mais à part ça, il le considérait peut différemment du reste des individus présents.

Pourtant, il ne put s'empêcher d'observer toutes la joyeuse troupe lorsque ceux ci s'adonnèrent au rangement de table et autre activités ménagère. De le voir, lui, un dominus rire et aider ses servus comme s'il était l'un des leurs... ça lui paraissait encore tellement étrange... et pourtant, son cœur s'en retrouvait comme attendri.

Puis ils allèrent s'habiller. Migaru remercie poliment lorsque l'on lui remit ses nouveau vêtements. Il déplia le tout et les contempla d'un air satisfait avant de s'habiller. Comme lui avait garanti le dominus la veille, ils avaient bien respectait le style d'affaires qu'il portait précédemment, courts, moulants, lui permettant ainsi une grande liberté de mouvement. Et puis il y avait ce pull qu'il n'avait pas auparavant... Il ne sut s'il s'agissait d'un cadeau ou bien d'une erreur, alors il se contenta d'enfiler l'habit sans un mot, jusqu'à ce que Kanan ne remarque sa confusion et qu'il ne lui souffle un petit ''merci'' un peu timide, ce qui changeait de son air taciturne et posé de la mâtiné.
Le neko n'omit pas de se parer de son coutelas et sa sacoche dont il referma les cingles autours de sa cuisse puis il se redressa pour que son regard se pose sur le morphe.
Il fut un tantiné surpris, mais un fin sourire se dessina sur ses lèvres à le voir ainsi vêtue. C'est que ça lui allait plutôt bien tout ça... Puis le dominus se retourna et s'adressa au chat qui détourna aussi vite le regard. Il c'était fait à l'ide d'avoir atterrit dans cette maison, mais pas de s'être dévoiler si faible. Hors de question qu'il garde cette image de lui!

- On y va?


L'adolescent que la cambrure fière et qui voulait traduire chez lui un certain caractère considéra un petit instant le bleu avant d'esquisser un sourire approbatif.

-Je te suit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Au marché en toute liberté   Dim 11 Jan - 19:17

Migaru avait été distants, presque froid, mais pourtant toujours poli avec Kyuki et les servus du manoir...Mais après tout quoi de plus normal. Aucun d'entre eux n'en fut surpris, personne ne fit de remarque. Le servus qui habitaient ici, n'étaient pas tous là du temps des parents de Kyuki. certains avaient intégrés cet endroit il y a quelques années à peine, après une vie tumulteuse, souvent après la fuite ou la perte d'un dominus. Alors personne ne faisait de commentaire. ca viendrait avec le temps...d'autant que tous les servus savait comment était Kyuki. protecteur, libre et fougueux...il a ses principes...et il les respecte quitte à braver de puissants dominus.

kanan donna les vêtements qu'il avait créé au chaton en lui souriant. Oui il avait rajouté quelque chose, il marchait toujours comme ça. Il aimait ajouter sa touche personnelle et il pensait que le neko risquait d'avoir froid juste comme ça, avec ce pauvre débardeur, alors il avait chercher le moyen de créer une sorte de manteau moulant et court dans le même genre et il trouvait que la capuche collait bien au style félin, se déplaçant furtivement.

Kyuki invita le garçon à partir chose qu'il accepta. il prit son grand sac en bandouillère et se mit en route. Ils se rendirent au marché. Premier arret stand de fruit.

- Bonjour Karru! lança Kyuki

- Tient salut louveteau, jolie coupe. répondit un vieil homme à moitié loup. ses oreilles et ses cheveux étaient grisonnant et on voyait à ses traits riurs qu'il était un homme sage. - Oh? Un nouvel ami?

- Oui, je te présente Aï. Aï voici Karru, un des pilier de ce marché.

- Dis tout de suite que je suis vieux! sale petit garnement.

- Hehe. Tient voicila liste de Goku. dit Kyuki en donnant un bout de papier au vieil homme.

- mmmhhh...je vois, vous allez bien manger ce soir! hey petit? dit-il à l'encontre du sylphe. - Tu veux que je te montre comment on voit si un fruit est mûr? lui proposa-t-il

Kyuki secoua la tête levant les yeux au ciel. ici tous les anciens faisait ça. Pour la pluspart ils auraient dû être des servus. Il avait cet instinct d'apprentissage. Il souhaitait toujours faire au mieux, mais ils étaient libres.

kyuki regarda le coin des marchands du jour, des marchands qui ne venaient pas régulièrement quelques fois par mois tout au plus,alors que le marché se tenait tout les jour ou presque. Il remarqua quelque chose qui attira son attention et se tourna vers migaru.

-Est-ce que je peux te laisser quelques minutes, je dois aller chercher un truc...seul...tiens voilà une liste pour le boucher. Il est juste là.

dit-il en montrant un homme bourru d'une quarantaine d'année, un pyrro.

-tu lui dis que tu viens de ma part. Oh et fais voir ta main.

il pris sa main et s'excusa à Migaru devant le marchand de légume qui affichai un sourire à la fois attendrit et affligé. kyuki glissa tout doucement sa lame sur le doigts du neko pour récolter un peu de sang, s'excusa une fois de plus avant de sucer quelque seconde le doigts du neko puis de disparaitre dans la foule.

- ne t'en fais pas. Tu n'as rien à craindre de ce geste. Il fait ça à tout les gens qu'il veut protéger....à savoir tous ses servus et même certains d'entre nous. Il a de la chance. Lémi ne vient pas souvet au marché. enfin bref, regarde pour ce fruit il faut que...

Le vieux loup se lança dans une explication pour savoir si le fruit était mûr. Il prépara ainsi la commande de Goku et la tendit à Migaru avant d'appeler le boucher pour lui dire qu'il avit un client.

Kyuki de son côté s'était vite rendu au stand de Lémi. Il fut saluer chaleureusement et le petit couteau lui fut retirer des mains puis plonger dans une mixture aussi claire que de l'eau de roche. Kyuki se coupa à son tour et le couteau fut aussi plongé dans la mixture. celle-ci prit une couleur très étrange, un bleu ambré métalisé, puis l'eau sembla se recroqueviller sur elle-même formant une pierre.

kyuki donna le nom du neko au vendeur qui soupira.

- Et tu préfère l'appeler comment?

- Aï.

- Aï? voyant que le morphe rougissait le sylphe éclata de rire, il n'aurait jamais cru que ce fier pyrro se fairait emprisonner le coeur par un petit neko. Le vendeur tailla la pierre tout juste créé pour formé le Kanji se traduisant par le nom du neko, il y ajouta une fine chaine en argent et la donna à Kyuki avant de prendre le rosaire qui entourait le poignet de celui-ci. Il ramassa la poussiere de la pierre créé lors de la taille et la plongea dans un tube remplis d'une mixture qui la fit se reformer en petite perle. Il la rajouta au rosaire de Kyuki et le lui rendit.

- Voila, comme ça tu pourra aussi savoir si celui-ci est en danger même loin de toi. Enfin s'il porte le collier bien sûr.

- merci.

- au fait tu l'as conu comment?

- Longue histoire.

- pff...oh? Il y a du grabuge par là-bas? Tiens encore ce lourdeau de dominus de l'eau...enfin je dirais plutôt dominus du gras personellement mais bon.

Kyuki rit en entendant cette remarque puis se tourna vers l'endroit indiqué par le marchand. il connaissait bien ce Don, dominus de l'eau. Il pensait toujours que tout lui était dû...et Kyuki ne pouvait pas le supporter à cause de sa manière de traiter les servus... Il l'entendit vociférer quelque chose du genre "salo*e de neko! cesse de me regarder ainsi! De toute façon dès aujourd'huis tu m'appartients!" le dominus s'avança pour attraper le neko et Kyuki put alors voir qui se retrouvait face à cette brute épaisse. En voyant qu'il s'agissait d'Aï son sang ne fit qu'un tour.

- Garde moi ça! grogna-t-il avant de se métamorphoser en panthère noire. Il se mit à courire et sauta avec violence sur le gros lourdeau, rugissant à quelques centimètres de son visage. Il se recula et s'avança vers Migaru, agissant comme s'il n'était qu'un animal à son service, cherchant une caresse pour avoir bien travaillé. Peu ici savait qu'il possédait cette forme, et il fallait que le gros lards pense que le neko était loin d'être docile, qu'il était maître d'un animal, et peut être même d'autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: Au marché en toute liberté   Dim 18 Jan - 19:29

[Wouah! *o* Jadoooooore ce post!!! Avec l'intervention des personnages, tout ça! (moi aussi veux arrivée à faire de beau posts comme ça! TxT) Ah, et pardon du retard! ^^'']

Migaru jetait des regards de droite à gauche, observant le marché. Il y avait des créature de toutes natures, toutes races et tous rangs qui venaient faire leurs achats, mêlant leurs rires et leurs voix en un grand brouhaha. Diverses odeurs venait lui titiller les narines tandis que ses yeux étaient attirés par les vives couleurs de certains aliments ou stand de vêtements et bijoux. Il n'y avait rien de très différents avec les nombreux marchés où il c'était déjà arrêté, pourtant il lui semblait que tout était plus agréable aujourd'hui. Peut être parce qu'il se déplacé comme n'importe qui devant les étalage, sans avoir besoin d'atténuer ses regards insistant sur la nourriture comme lorsqu'il s'apprêtait à la voler, dirigé par son estomac vide. Mais sans doute parce qu'il n'était justement pas venu en tant que vagabon et voleur de passage mais comme un être à part entière, et considéré comme tel. Migaru jeta un regard au dominus à côtès de lui avant de le laisser de nouveaux se perdre parmi les expositions.

Une fois sortie du manoir, le chat avait un peu gambadait tout en restant auprès de Kuyuki, grimpant dans un arbre pour le suivre en bondissant de branches en branches tant que des arbres se présentaient sur sa route. Il avait besoin de se revigorer un peu, et puis il se plaisait en hauteur. Mais arrivée au marché, il avait jugé plus agréable et sûr de se balader à ses côtés.

C'était un peu nouveau pour lui d'aller acheter de la nourriture.
Depuis qu'il avait atteint sa liberté et avait pour cela du apprendre à se débrouiller pour survivre, il avait adopté plusieurs techniques afin de pourvoir se nourrir sans avoir de comte à rendre à qui que ce soit. Généralement, il se cachait sur ou sous un étal et profitait de l'inattention du vendeur et des passants pour chiper ce qui constituerait son repas. Ou alors il se fondait parmi la foule lorsque celle ci ce faisait dense. Grâce à sa petite taille, il ne lui était pas difficile de passer inaperçu et d'user de son agilité et sa discrétion pour voler les bourses de quelques passants. Aussi furtivement qu'un coup de vent.
Mais là nul besoin de se cacher.

Il accompagnait donc Kyuki qui s'arrêta devant un marchant d'agrumes. Un vieil okami gardait un stand de fruit et semblait enchanté de la venu du dominus. Pendant que les deux hommes discutaillaient, Aï lui s'attardait plutôt sur les belles couleurs des pommes présentées devant lui. Bien que sa nature le portait plus à aimer la viande et tous les produits laitiers, manger quelques baies ne le géner pas particulièrement. Mais il songea simplement, guidé par ce qui était presque devenu instinctif, que s'il n'était pas venu accompagné du morphe, en tant que citoyen, le fruit serait déjà entre ses mains depuis un moment, et ceux sans avoir éveillé les moindres soupçons du vendeur...
Il se redressa en levant les oreilles lorsqu'il entendit le vieil homme demandait s'il était un ami du dominus. Un moment il avait cru que le vieux avait deviné ses pensés de le voler...
Le bleu fit les présentation et le neko fit un léger signe de tête pour dire bonjour. Il songea un instant à la popularité du dominus dans les environs et à son rapport aux servus. Même hors de sa maison il était capable de se comporter d'égal à égal avec les servus au point même de converser avec en tant que vieilles connaissances.
Le chat observait les délicieux fruits quand le marchant lui proposa de lui montrer comment reconnaitre les meilleurs d'entres eux.

-Heu... oui, si vous voulez...

A vrai dire il se contentait de son instinct pour savoir si telle ou telle choses était mangeable, et il n'avait pas pour habitude de rechercher la qualité, mais la nourriture tout simplement. Mais si cet enseignement pouvait lui être d'une quelconque utilité, pourquoi pas, sans compter qu'il ne voulait pas risquer de peiner le vieil homme. Comme pour les aliments, il avait sentit sa bonté et sa sagesse. C'était un être respectable et de bonne nature, il n'avait absolument rien à craindre de lui. Soudain Kyuki s'adressa à lui.

-Est-ce que je peux te laisser quelques minutes, je dois aller chercher un truc...seul...tiens voilà une liste pour le boucher. Il est juste là.

-Heu... mais...


Migaru suivit l'indication du dominus et regarda le boucher d'un air peu assuré. Il n'avait pas l'air très commode...

-Tu lui dis que tu viens de ma part. Oh et fais voir ta main.

-Aïe!... aah...


Migaru ne compris ni son geste, ni ses excuses, et bien que rougissant de son acte de guérison, c'est un peu confus qu'il observa le dominus se fondre loin de lui.

- Ne t'en fais pas. Tu n'as rien à craindre de ce geste. Il fait ça à tout les gens qu'il veut protéger....à savoir tous ses servus et même certains d'entre nous.

Bien que l'attendrissant, ce que lui dit le sage marchand ne lui apprit rien du tout..

-...Il a de la chance. Lémi ne vient pas souvent au marché.

-Lémi?... eut il le temps de souffler avant que le vieux ne le coupe et reprenne aussitôt son activité.

Le neko le regarda attentif, c'était la première fois qu'on lui enseigné les rudiment du choix de bons fruits.
Puis le vieil okami interpela le boucher pour le prévenir qu'il avait un client, et Migaru alla donc vers l'homme pour lui porter sa liste. Il attendit la préparation, profitant d'être devant son étalage pour humer la délicieuse odeur de viande qui s'en échappait, puis il pris les morceaux que le pyrho bougon lui tendit. Il remercie le charcutier et fit un petit signe d'au revoir au marchant de fruit avant de partir.

Migaru portait les fruits et la viande dans ses bras, marchant un peu au hasard sans trop savoir quoi faire ni où aller. Il poussa un petit soupir et regarda le bout de son doigt. Il se demandait quand même ce qu'avait bien put aller faire le dominus. Sans compter que le vieil homme avait parlé d'un certain Lémi... Quelqun qui ne venait pas souvent et que Kyuki semblait avoir était impatient de revoir vu son empressement... Le neko fronça les sourcils un peu boudeur. Qu'est ce qui pouvait bien les lier ces deux là?... Mais il n'eut pas le temps de se poser d'avantage de question qu'un choc en pleine face le lui fit perdre l'équilibre et tomber ses achats.

-Hey!... avait -il crié en manquant de tomber.

Un homme se retourna vers lui, puis il protesta de sa voix grave.

-Comment? Tu ose te plaindre, servus? Tais toi et regarde plutôt où tu marche!!

Le bougre! Il osait prétendre que c'était le neko qui l'avait bousculer alors qu'il avait nettement sentit son bras le bousculer dans son balancement ample et disgracieux?!
Le neko qui c'était baissé pour ramasser les fruits détailla le grossier personnage de bas en haut. C'était un homme aux corps rond et gras qui laissait visiblement supposait qu'il ne devait pas savoir ce que c'était que la diète et qui le surplombait de son air hautin et sévère. Il n'en fallait pas plus pour comprendre qu'il s'agissait d'un dominus.
Le servus ramassait les fruits sans lâcher l'autre du regard. Et l'odieux personnage, indifférant, se retourna pour reprendre son chemin, écrasant au passage l'agrume que le neko s'apprêtait à attraper.
Le gros homme continuait son chemin, de sa démarche lourde et grossière, lorsque soudain une tomate lui atterrir en pleine tête. Dans une lenteur effrayante, il tourna son visage grimaçant de colère vers le chat qui s'amusait à lancer et rattraper un autre fruit dans sa main, provoquant presque le dominus.

-Oups! Elle m'a échappée
! Lança t-il un rictus aux lèvres.

Il n'avait pas pour habitude de s'attirer volontairement des ennuies, mais son comportement rustre et sans gêne l'avait légèrement irrité, et il ne comptait pas se laisser sagement faire.
Mais alors qu'il c'était retourner pour reprendre sa propre route en songeant que l'autre devait être en train de partir humilié, le corpulent dominus s'approcha de lui à grands pas et le saisit violemment pas le bras, faisant décoller la créature du sol. Tandis que le chat tentait de se défaire de sa grosse main, ce dernier semblait amusait de l'acharnement de l'animal.

-Uh, uh, uh! Alors, on fait moins le malin, hein!

-Lâchez moi!!!

Le neko frappa le dominus d'un geste ample et rapide, n'arrivant qu'à laisser une petite égratignure à la joue, ce qui le surprit plus que ne lui fit mal et le fit lâcher sa prise. Migaru atterrit à quelque mètres en position de défense, griffes dehors, et montrant les crocs, son regard menaçant foudroyant le noble.

-Sal*perie de neko! Cesse de me regarder ainsi! De toute façon dès aujourd'hui tu m'appartiens!

Il se crispa à ses paroles. Hors de question qu'il ne redevienne un esclave, sans compter que maintenant il avait Nijihi! D'ailleurs, il se demanda bien où il pouvait être passé alors que lui risquait une fois de plus de se faire attraper par un dominus en mal d'esclave. Le balourd s'essuie le peu de sang qui marquait sa blessure et s'avança dangereusement vers la créature qui attendait le moment opportun pour lui sauter au visage.

Mais alors qu'il s'apprêtait à le faire, il se redressa de surprise, un éclair couleur nuit venant de le devancé. Une sublime panthère venait de mettre le prétentieux à terre avant de se diriger vers le servus perplexe. Il n'avait pas peur d'elle, mais il ne comprenait pas son intervention... ce ne fut que lorsque la bête vint réclamer ne récompense qu'il compris qu'il s'agissait de Nijihi. Oui, il reconnaissait cette aura bienveillante et protectrice à présent. Il avait simplement était trompé par ces autres sens.
Il posa une main sur la tête de la panthère pour la faire glisser le long de son pelage noir, puis il s'accroupit à sa hauteur pour lui donner un baiser sur la tempe et l'entourer possessivement, comme s'il s'agissait de son propre animal. Tout en menaçant le gros dominus du regard, il porta ses lèvres à l'oreille féline de Nijihi et lui souffla un remerciement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Au marché en toute liberté   Lun 26 Jan - 1:53

Lémi avait pu voir kyuki changer d'attitude en l'espace de quelques dixièmes de secondes. Dès que le morphe avait vu son ami être attaqué, ses yeux avaient brillés d'une flamme de rage et le marchand pu voir les cheveux du dominus reprendre leur couleur flamboyante juste avant que celui-ci ne se transforme en panthère laissant à lémi ses vêtements et achats.

Le félin sauta ensuite sur le dominus au gros ventre le mettant à terre puis il alla près de Migaru quémandant une caresse, qu'il obtint. Aï s'accroupit auprès de lui et le gratifia d'u baiser sur la tempe en l'enserrant dans ses bras frêles. Kyuki ronronna comme un petit félin dompté et lécha le neko à la joue.

Le dominus se releva, humilié, il n'en avait pas finit avec Migaru.

- ne me défie pas ainsi du regard! Tu n'es...

- Messire Maximilius?!

Lémi arriva en courant, un sac de toile remplis des affaires et achat de Kyuki à la main. Don lui barrait le chemin.

- Pardon messire du gras, mais j'aimerais passer.

- Toi...?!

Le dominus leva la main et l'abaissa violemment sur le marchand au cheveux blancs mais il ne le toucha pas, stoppé par un mur de vent créé par le tailleur de pierre.
Dès qu'il avait levé la main, l'aura de bonne humeur qui planait sur le marché était devenue menaçante. Tous les marchands s'étaient levé et foudraoyaient Don du regard. Le boucher toisait l'homme de toute sa hauteur, la bras croisé, un vendeur de tissu aux traits féminin et joueurs jouait avec des feux follets, le vieux loup avait sortit ses griffes.

- Doucement dominus, ici tu es sûr notre territoire, ne l'oublie pas.

- ...

- Que veux-tu a Messire Maximilius?

- Je souhaite le défier. S'il perd, il m'appartiendra ainsi que toutes ses possessions.

- Euh, "défier" comme "défi entre dominus"?

- Oui? répondit il d'un sourir malsain

- Euh, avant que tu ne lui demande officiellement, je pense que je dois te prévenir, il a la même puissance de frappe que Kyuki et son soutient.

- ... le dominus grimaça

- Kyuki lui-même m'a dit qu'il n'oserait jamais se mesurer à lui. alors je me suis dis qu'avec tes défenses affaiblies en ce moment...ce serait...enfin...ce que j'en dis en même temps....

le dominus réfléchit et abandonna l'idée du défi. Il se contenta de lancer un regard meurtrier au chat provoquer un grognement de Kyuki, avant de partir.

Le silence se fit le temps qu'il parte puis soudainement Lémi éclata de rire en même temps que le vendeur de tissu et tous les marchands se mirent à rire ou à sourire...Le vendeur de tissu pit un moceau de sa marchandise et se rapprocha de Kyuki. il s'excusa auprès de Migaru lui demandant de s'écarter un peu avant de recouvrire la panthère du tissu. La forme changea et Kyuki sortit sa tête du tissu enveloppant son corps dénudé le cahant au public. Lorsqu'il reprenait sa forme humaine après une métamorphose, il reprenait toujours sa forme originelle. il se retrouva donc avec des cheveux tombant sur ses yeux de couleur rouge sombre. il changea seulement la couleur, les faisant devenir bleu.

Lémi lui tendit ses affaires et kyuki disparut sous le tissu pour se rhabillé. Il sortit du tissu remerciant le vandeur. Il se releva et reprit sa besace.

- Ca va?

demanda-t-il à Migaru en prenant délicatement son visage entre ses doigts. Il le regarda dans les yeux d'une façon...amoureuse.

- humhum. interrompit le vendeur de tissu. lémi sourit le rejoignant pour le prendre par la taille.

- Ah, Migaru, je te présente Lin, Lin voici Migaru Aï Maximilyus.

- Tiens Kyu-kun. dit Lémi en lui tendant son achat et son rosaire.

Kyuki passa son rosaire autour de son poignet puis s tourna vers Migaru. Il lui demanda de fermer les yeux et se glissa derrière lui. il déballa le pendentif et le passa au cou du sylphe.

- Tiens, c'est pour toi. C'est pour ceci que je t'ai pris un peu de sang tout à l'heure. ne le quitte pas, ça me permet de savoir si tu es en danger...Il te plaît?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: Au marché en toute liberté   Ven 13 Fév - 12:57

Migaru s'était positionné prêt de la panthère suite à son aide, mais restant toujours sur ses gardes. La léchouille de son homologue félin le fit discrètement glousser, mais il replongea aussitôt son regard vers l'homme qui se relevait péniblement.

- Ne me défie pas ainsi du regard! Tu n'es...


- Messire Maximilius?!


Un marchand l'interpela avant de juger que le gros dominus l'empêchait de passer. Offensé, ce dernier s'apprêta à lui donner une correction lorsqu'un phénomène stoppa son attaque. C'est alors que le neko s'aperçut que tous les marchands c'étaient réunis contre le balourd. Chacun paraissait prêt à combattre et protéger l'autre, tous armés d'assurance et d'une solidarité qui l'étonna sans pour autant le faire lui faire quitter sa cible.

- Doucement dominus, ici tu es sûr notre territoire, ne l'oublie pas. Que veux-tu a Messire Maximilius?


''Messire Maximilyus''... Même s'il ne s'agissait que d'une feinte, l'entendre se faire appeler d'une manière si illustre le mettait toujours un peu mal à l'aise... d'autant plus que cette dénomination ne le renvoyait pas à de particulièrement bon souvenir... mais être ainsi traité, c'est bien une chose à laquelle il ne se fairait jamais...

- Je souhaite le défier. S'il perd, il m'appartiendra ainsi que toutes ses possessions.

- Euh, "défier" comme "défi entre dominus"?


Ainsi ils voulaient pousser la comédie si loin en le faisant passer pour un vrai dominus?... L'idée le surpris, mais ce n'était pas le moment de s'attarder là dessus. S'il fallait vraiment combattre, alors il serait prêt à le faire. Même si l'idée que ce soit le morphe qui prenne sa place ne l'enchante guère... non... Migaru avait cru un instant que l'autre voulait le provoquer pour un combat... mais vu son air ironique, il compris après coup que ça n'était pas son intention. Il avait l'air de savoir ce qu'il faisait, aussi le neko le laissa continuer confiant.

Il prétendit ainsi que le chat possédait la même puissance que Nijihi, et vu la réaction du dominus, il ne put une fois de plus que constater de sa popularité et de sa force... Et bien qu'ignorant s'il était nécessaire de l'intimider par de telles balivernes, il jugea bien vite qu'il n'y avait pas besoin de livrer bataille pour se débarrasser du crédule. Juste trouver... le moyen de persuasion adéquate...
Il ne s'en fallu pas plus pour que le noble ne se ravise et décide enfin de débarrasser le plancher. Comme tous, il le regarda s'en aller avant d'entendre le rire du sylphe suivit de celui des autres, à quoi il se releva, le regard toujours posté dans la direction vers laquelle avait disparut le lourdeau, mais avec un petit sourire satisfait et moqueur au lèvre.

Aï s'éloigna de Kyuki sous la demande du marchand. Une fois changé, celui-ci récupéra sa besace et pris tendrement le visage du neko entre ses doigts. il lui répondit que tout aller bien, et il se trouva le cours d'un instant comme absorbé par la profondeur de son regard... Si bien que lorsque un raclement de gorge se fit entendre, il eut l'impression d'être arraché à une douce extase...
Il se tourna donc vers le marchand de tissus qui fut rapidement rejoins par son compagnon. Il compris alors que l'un d'eux était le dénommé Lémi, et de son erreur quand aux vagues idées qui avait traverser son esprit sur la relation qu'il pourrait entretenir avec son dominus... Peu être honteux, il ne s'en sentait pas moins soulagé. Puis se dernier rendit à Nijihi ses affaires et un rosaire qu'il mit à son poignet, avant de lui demander de fermer les yeux.

-...A condition que ça ne soit pas pour une nouvelle piqûre! le prévint il.

Le chat hésita un peu, balançant sa queue amplement. On peu dire qu'il allait fort en cachoterie aujourd'hui! Mais acceptant finalement, il ferma les paupières non sans un brin de curiosité. Il le sentit passer derrière lui, puis quelque chose vint cogner contre son torse. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il prit le petit pendentif entre ses doigts, l'air surpris. Il le mania avec soin et retourna la petite pierre pour y découvrir le kanji.

-''Aï''...

- Tiens, c'est pour toi. C'est pour ceci que je t'ai pris un peu de sang tout à l'heure. Ne le quitte pas, ça me permet de savoir si tu es en danger... Il te plaît?

-Oui... Il est superbe...


Incapable de savoir si c'était le cadeau ou bien le geste de Kyuki qui le rendait si troublé, il sauta au cou de son amant pour lui exprimer toute sa reconnaissance et son amour en un baiser aussi intense que l'était son émotion. Toujours collé à lui, faisant peu cas des réactions à leurs côtés, il observait la pierre avec admiration. Puis il leva des yeux interrogateur vers le dominus.

-Pourquoi ''Aï''?... Tu aurais tout aussi bien put choisir Migaru!...


Cela ne le gênait pas le moins du monde... son cœur s'en sentait même inconsciemment réchauffé... L'amour plutôt que les qualités... le nom offert par ses parents plutôt que celui imposé par son ex-dominus...
Mais un petit détail le fit soudain prendre une mou un peu taquine et il l'avertit en tirant la langue.

-Je te remercie de vouloir prendre soin de moi. Mais sache que je suis grand, je pourrais me débrouiller tout seul! dit il en parlant du fait que le médaillon servait à le prévenir s'il se trouvait en mauvaise situation.

Il avait dit ça d'un ton plaisantin mais ferme, se moquant un peu de l'animal protecteur pour lui faire comprendre qu'il avait un tant soit peu de fierté, ou dut moins voulait il le laisser paraitre... Il n'avait pas envies d'être un poid, mais surtout il ne voulait pas dépendre de lui. Pourtant dans le fond, il savait parfaitement que sa présence lui serait précieuse et qu'il ne pourrait sans doute pas se sortir de certaine situation seul, comme l'avait si bien illustré l'événement qui venait à peine de se produire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Au marché en toute liberté   Mar 17 Fév - 14:13

Kyuki se demandait comment ils pouvaient éviter un comba cotre Don....mais la question ne rsta pas longtemps en suspend. Le morphe riait intérieurement en voyant le jeu de Lémi. Un très bon acteur ce sylphe...toujours dans la finesse. il aurait pu faire croire à n'importe qui ce qu'il voulait, il était toujours très sûr de lui, aucune gène, jamais...C'était vraiment impressionnant. evidemamment ses remarque sur la grosseur du dminus ne laissèrent pas celui-ci sans réagir, mais il fut automatiquement contré par la solidratité des marchands. c'est pour cela que Kyuki venait ici, tout les jour ou presque. C'était une véritable famille pour lui. Il accompagnait presque toujours Niji ici, et celui-ci était empreint d'une telle douceur qu'il s'entendait avec tout le monde.

Ainsi Don souhaitait combattre Migaru par un défi de dominus. A savoir mettre tout ce que l'on possède en jeu, faire combattre ses servus...Lémi prévint l'homme que Migaru avait la même puissance de frappe que Kyuki, ce qui n'était pas faux puisqu'en cas de combat, kyuki mettrait tous ses "sujets" au service du neko. Don prit alors la poudre d'escampette, et pour cause, ce gros lard avait déjà perdu une bonne partie de ses combattant la dernière fois qu'il avait voulu défier Kyuki.
Et oui l'avantage quand on est comme le morphe, c'est qu'en plus de ses "servus personnel" il pouvait compter sur la puissance des marchands...

bref, le dominus partit laissant les marchand dans un fou rire général. lin demanda ensuite à Migaru de s'éloigner pour laisser Kyuki se changer. Une foi que ce fut fait, Kyuki demanda comme le neko allait en plongeant son regard dans le sien. Ils furent tirés de leur...songes, par Lin et Lémi.

Kyuki les présenta au neko et lui demanda ensuite de fermer les yeux. Ai accepta en le prévenant qu'il ne voulait pas d'une autre piqure. kyuki acquiesça puis passa le pendentif autour du cou de son amant. Lorsque celui-ci ouvrit les yeux. il put découvrire le pendentif à son nom. Il complimenta le bijoux. Lémi se redressa fierement et Aî, lui, sauta au cou de Kyuki en l'embrassant.

les plus vieux des marchands souriaient de voire ainsi le "petit nijihi" entrer dans cette phase importante de la vie. Lin et Lémi semblaient hululer d'amour...se moquant un peu du dominus qu'ils connaisaient pour avoir grandit en même temps que lui.

le baiser cessa, le neko releva alors la tête, regardant Kyuki d'un air interrogateur. Il lui demanda alors pourquoi il avait choisit "Aï" et non "Migaru".
Kyuki rougit et s'appretta à prendre la parole mais lémi s'interposa pour répondre à sa place.

- rooo petit neko, tu me déçois beaucoup...dis-t-il d'un air moqueur... Tu ose capturer le coeur de Kyu-chan et demander pourquoi il préfère t'appeler Aï? Tiens d'ailleurs, c'est vrai ça pourquoi tu l'appelles Aï, kyuchan? demanda-t-il en se tournant vers nijihi. - En plus si tu l'appelles Aï..."Aï" ça veut dire amour non? Donc si tu l'appelles Aï, ça veut dire que tu l'aime plus que bien non?

Il continuait dans sa lancée tandis que derrière lui, Lin avait tracé dans les air un coeur enflammé qu'elle faisait grossit puis diminuer comme si le coeur battait. Kyuki lui avait baisser le visage, rouge comme une pivoine, cachant avec ses cheveux ses yeux et ses joues jusqu'à ce que lémi se mette à cahntonner des "Aishiteru" et qu'il se prenne une baffe de la part de Kyuki qui ne savait plus où se mettre

Aï ajouta ensuite qu'il pouvait se débrouiller tout seul.Kyuki releva alors le visage.

- je le sais bien, tu n'as pas besoin de moi pour te protéger...

- C'est plutôt lui qui est devenu dépendant...

- Lémi...A trois, si tu n'es pas loin de moi je te réduit en cendre...

- ma, ma...gomen Kyu-chan, c'est juste qu'on est content pour toi...

-...

Kyuki regarda sa liste. Ils avaient tout. Il n'sait toujours pas regarder Miagru, gêné par le comprortement de ses amis. Kyuki s'apprêtait à lui dmander ce qu'il voulait faire mais Lin s'accapara le neko.

- Bon viens là toi. je reconnais la griffe de mon frère sur ces fringues, kanan est doué non. Yoane m'avait fai une commande de tissus, je peux te la confier? Et...regarde l'étalage...choisit deux ou trois tissu qui te plaise je t'en offre quelques mètres.

Kyuki attendit que le neko choisisse, puis lorsqu'il revont, il luidemanda ce qu'il voulait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: Au marché en toute liberté   Mer 18 Fév - 2:42

Le pyrho offrit un collier au neko dans le but de le protéger en cas de danger.
Dans n'importe quelle autre circonstance, que l'on passe ainsi un objet autour du cou de l'animal en lui indiquant que ce dernier servirait de lien entre lui et l'autre aurait immédiatement éveillé un sentiment de possession en lui. Cependant, ce ne fut pas ainsi qu'il vit les choses... Bien que le collier agisse comme un lien indéniable entre lui et le dominus, par le biais de leurs pierres respectives, il n'en demeurait pas moins pour lui venir en aide et non l'asservir. Et puis ça n"était pas comme s'il le lui avait imposé de force... non, il lui avait offert... Chacun de ces petits détails faisaient qu'inconsciement le neko acceptait sans question le petit présent... D'autant plus qu'il était magnifique et représentait une certaine forme de richesse pour quelqun qui avait jusqu'alors dut voler pour subsister...

Enfin, accepter sans question n'était pas vraiment la bonne manière d'expliquer la chose... car le chaton, après un un langoureux remerciement, questionna le dominus, lui provoquant d'incompréhensibles rougeurs... Avait il honte?... Migaru ne comprenait pas vraiment pourquoi, mais ce fut le sylphe qui le lui expliqua, coupant Nijihi qui s'apprêtait à parler.

Il se moqua un peu de lui en lui faisant remarquer qu'il ne connaissait même pas la réponse alors qu'il avait obtenu l'amour du dominus, ce qui se fit un peu renfrogner le chat qui n'appréciait pas spécialement que l'on se rit de lui. Puis il questionna directement le concerné, mais laissant sous entendre qu'il en connaissait la réponse, laissant par la suite les indices à travers ses fausses interrogations. Ce servus avait vraiment le plaisir de taquiner les gens avec ses déductions qui n'en étaient pas vraiment.
Le neko rosie de manière imperceptible en comprenant ce que voulait dire l'autre, chose plutôt difficile à rater avec son numéro et celui de sa moitié, jouant avec le feu juste derrière lui. Puis les deux marchants se mirent à lancer des ''aïshiteru'' à tout vas, laissant le neko entre une légère irritation de leurs plaisanterie et une gêne grandissante face à son incompréhension sur ce qui avait poussé le dominus à choisir ce prénom plutôt que l'autre. Enfin, les deux plaisantins cessèrent leurs chanson lorsque Nijihi visiblement bien plus embarrassé que ne l'était le servus donna un coup à Lémi. Bizarrement, le neko se sentit d'avantage le rouge monté aux joue non plus des raillerie des autres mais de découvrir la sensibilité de son protecteur... c'était à la fois drôle et véritablement mignon de le voir si gêné... mignon et rassurant aussi... parce que quelqun de sensible comme ça ne pouvait qu'être que bienveillant...

Aï en contemplant le collier songea à son utilité première et fit remarquer au dominus qu'il n'aurait pas besoin de lui pour se défendre, chose assez peu probable mais qu'il ne comptait certainement pas avouer! La veille il lui avait déjà donné une bien piètre image de lui, par leurs rencontre d'abords, parce qu'il c'était proposé à lui en servile petite servus, puis par sa crise ensuite. Hors de question qu'il garde cette image faible de lui. Même s'il ne possédait pas beaucoup d'amour propre, il voulait au moins pouvoir sauvegarder le peu qu'il en avait.

- Je le sais bien, tu n'as pas besoin de moi pour te protéger...

- C'est plutôt lui qui est devenu dépendant...


Lémi vient une fois de plus rajouter son grain de sel dans leurs petite discution, s'attirant les foudres du pyrho avant de faire profil bas, se justifiant à travers le fait qu'ils soient heureux pour lui.
Bien que le comportement du sylphe avait quelque chose d'un peu casse pied aux yeux du servus, il ne laissa pas moins un sourire filtrer de le voir se moquer de son dominus et se faire tout petit suite à son avertissement. L'un comme l'autre avait quelque chose d'assez comique dans leurs attitudes. Et puis il venait de prendre conscience que tout ceci semblait un peu nouveau pour tous le monde... mais il n'avait pas encore compris exactement quoi... après tous, il n'était pas son premier servus, et certainement pas le premier à recevoir son amour... si?...

Le dominus scruta sa liste. Migaru ne disait rien, mais il sentait bien que son regard ne voulait pas croiser le sien, ce qui le fit quelque peu sourire de le sentir embarrassé pour si peu. Mais alors qu'il s'apprêtait à lui parler, le chat se sentit subitement tiré en arrière.

-Hey?!... Miaula t-il la queue et les oreilles s'hérissant instinctivement, n'appréciant pas qu'on le prenne par surprise.

- Bon viens là toi. je reconnais la griffe de mon frère sur ces fringues, kanan est doué non. Yoane m'avait fait une commande de tissus, je peux te la confier? Et...regarde l'étalage... choisit deux ou trois tissu qui te plaise je t'en offre quelques mètres.

-Ah, heu...


Le chat s'exécuta, oubliant l'attitude précédemment taquine de l'effémine et son lien de parenté avec le servus de Nijihi qui l'avait sur le coup étonné. Comme demandé, il choisit quelques centimètres de tissus sans vraiment savoir à quoi ils pourraient lui servir, puis rejoint le dominus une fois ceci fait. Il arriva la commande plus les trois tissus de teintes assez sombres dans les bras.

-Je ne comprend pas vraiment pourquoi m'avoir offert des tissus... si c'est pour des vêtements, je n'ai pas besoins d'affaires de rechanges... ceux que je porte son neufs et me conviennent parfaitement...

Pour quelqun qui ne vivait que de maigres possessions, en l'occurrence son couteaux, sa sacoches et ses vêtements qu'il volaient auparavant dès que les autres étaient trop usés, il ne voyait pas l'utilité de s'encombrer d'une garde robe aussi maigre soit elle.
Constatant que les courses étaient terminées, le dominus demanda au neko ce qu'il voulait faire.

-Je ne sais pas... réfléchi t-il suite à avoir perdu sa mine un peu surprise.

D'ordinaire il n'avait pas vraiment le temps de se poser ce genre de questions. Ce qu'il voulait faire... ses journées n'étaient rythmée que par sa chasse à la nourriture, à la recherche d'un refuge pour la nuit, et éventuellement à la fuite d'un dominus... et on ne peut pas dire que jeûner ou se cacher dans un arbre des jours durant était un instant particulièrement volontaire...
Tout en marchant aux côtés du dominus, il réfléchi puis l'interrogea un peu curieux mais quelque peu intimidé aussi.

-Nijihi?... Est ce que ce marché t'appartient? Il fait partie de ton domaine? Tu es visiblement quelun de puissant... à quoi se résume tes possessions?...

C'était bizarre, mais il c'était posé la question depuis qu'ils étaient arrivés aux marché. le voir si bien connaitre chacun des marchants et les paroles du vieil okami, prétendant que la protection qu'il lui avait offerte s'appliquait aussi à certain d'entre eux lui avait laissé imaginé que peut être tout ceci était sien... Et puis pour une fois qu'il avait l'occasion de pouvoir s'adresser à un dominus sans peur, ce serait bête de ne pas en profiter! A part lui, le seul dominus qu'il n'est craint dans sa vie était son père neko...

-Jusqu'où s'étend ton domaine?... Tu... me le montrera?...

Malgré sa réserve, on aurait bien dit que le chaton avait envie d'en savoir plus sur le dominus. Du moment que tenter de le connaitre d'avantage n'impliquait pas d'être officiellement considéré comme son servus... Peut être était ce cet amour qu'il semblait lui vouer qui le rendant plus confiant. Puis une idée lui traversa l'esprit et il demanda au morphe.

-Dis moi... est ce que tu possède un lieux d'entrainement? Dans ta propriété, ou bien un lieu tranquille dans la région?...

Il n'était pas difficile de lire dans son regard qu'il désirait s'y rendre, même si l'idée d'oser demander à Kyuki l'embarrassait un peu. Mais ayant sûrement deviné, l'adolescent suivit l'homme et ils arrivèrent au bout d'un certain temps au lieux dit. Le neko devança alors le dominus, s'arrêtant doucement et balançant sa queue, perdu dans ses pensées.

-Alors comme ça... j'aurais la même puissance de frappe que toi selon Lémi, et tu n'oserait pas te mesurer à moi?...

Il déposa les affaires et se retourna vers le dominus d'un air de défis.

-Qu'est ce que tu dirais de vérifier ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Au marché en toute liberté   Dim 8 Mar - 23:26

Kyuki ne savait plus où se mettre. Même s’il avait été élevé par et avec des servus qui montraient leurs sentiments sans gêne, Kyuki restait bien le fils de Hi. Il y avait cette fierté en lui et aussi cette impression de faiblesse là où il trouve en fait sa plus grande force, et ces deux choses le rendaient très timide sur le plan sentimental. Aussi, le petit manège de Lémi et de Lin le mit dans l’embarra, si bien qu’il dut les menacer de les cramer s’ils ne cessaient pas. Et cela marcha. Les deux marchands arrêtèrent leurs plaisanteries, assurant qu’ils étaient simplement heureux pour lui. Oui, Nijihi le savait bien, c’était dans leur caractère et c’est comme ça qu’il les adorait, même si par moment il voulait les frapper. Il vit le Neko disparaître subitement, tiré par Lin qui commentait ses affaires, distinguant aisément les secrets et les marques de son frère.

Lin fut horrifié quand il apprit que Migaru n’avait pas besoin de plus de vêtements que ceux qu’il portait.



- « Comment ? T’es bien trop mignon pour avoir seulement un ensemble. Choisi donc des tissus et laisse mon cher frère mettre ton corps en valeur. Kyu-chan pourra plus te résister, et puis Nii-san doit être si content d’avoir un travail comme celui-ci tu lui as lancé un défi par ta silhouette et ton style vestimentaire. »

Tout en parlant Lin préparait les tissus que lui désignait Aoi.

- « Cela dit, si ce qu’il créé ne te plaît pas, dis lui, il n’en sera que plus heureux, il aime bien devoir se surpasser… »

Il lui tendit les commandes et achats

- « Désolé, je parle énormément, l’un de mes nombreux défauts. »

Kyuki de son côté avait récupéré tout ce qui était noté sur la liste. Migaru le rejoignit et ils commencèrent à partir. Ils furent interpellés par des jeunes garçons : deux morphes canins, un neko et un Okami.

- « Monsieur Nijihi !!! »

- « Tiens des nouveaux ? »

- « Oui monsieur ! » répondirent les jeunes. « Nous nous occupons de transporter les achats des maîtres chez eux si ceux-ci le désir. »

Kyuki les fixa et soupira. Il s’accroupit, prit un air plus sérieux et donna une pichenette aux quatre mômes.

- « Primo, vous n’avez pas de maître, juste des aînés, des clients et des amis. Deuxio, pas de monsieur avec moi. Je m’appelle Kyuki Nijihi, pas « Nijihi-sama » ou « monsieur Nijihi ». Je suis encore assez jeune pour qu’on ‘appelle par mon prénom, et Terzio …Bienvenue les gras. »

Il afficha un grand sourire, écrivit rapidement quelques consignes à l’attention de Kanan que les petits devraient lui remettre en même temps que les divers achats. Le dominus les regarda partir, puis Aï et lui recommencèrent à marcher. Après quelques minutes, Aoi lui demanda des précisions sur les liens avec le marché et les commerçants.

Kyuki réfléchit et prit une inspiration


.

- En fait on pourrait dire que ça remonte à l’enfance de Père. Ah ! Au fait, j’ai pris pour habitude d’appeler mon père dominus, Hi, et mon père servus, Niji, Papa…

En effet, ça leur évitait de se demander qui il appelait, lorsqu’il était enfant.

- « Donc je disais…les parents de Père sont morts alors qu’il était très jeune. Il a tout appris de précepteurs, mais pas seulement. En fait il a énormément appris d’un servus de combat, chef de forge…le grand-père de Kenren, Heiki, l’actuel possesseur de la forge du manoir. Il s’entrainait au maniement d’arme avec le père de Kenren. Avec le forgeron, il a appris le respect des créatures et le respect de la liberté des marchands. Il disait toujours que c’était grâce à eux, à leur passion et leur professionnalisme que les dominus mangeaient de si bons aliments. »

Kyuki se souvenait un peu d’Heiki. Il était bourru et fier, mais très gentil. Il avait une pédagogie….frappante…mais efficace.

- « Papa était comme ces mômes. Il appartenait au marché, mais il était devenu le « livreur » attitré des Hi, et Père craquait pour lui, même si sa fierté l’empêcher de l’avouer. A l’époque, nombreux étaient les dominus qui voulaient s’approprier le marché. Les anciens avaient le respect de ce territoire, pas les jeunes, et le marché se retrouvait assailli par les « demandes » et Niji était harcelé. Du coup Père s’est arrangé avec les marchands, avec l’aide et l’appui d’Heiki et de Papa. Il a acheté le terrain puis a annoncé publiquement que le marché était le territoire du marchands et que quiconque leur causerait des soucis, aurait affaire à la famille des Hi. »

Il reposa ses yeux sur Migaru.

- « Le terrain m’appartient officiellement, mais je ne me considère pas comme leur propriétaire. D’autant que j’ai grandi en partie avec eux… »

Ils continuèrent d’avancer tranquillement puis Aï lui demanda s’il acceptait de lui montrer l’étendue de son territoire.

- « Bien sûr, je te montrerais après manger si tu veux. »

Encore quelques pas avant que Migaru ne lui demande s’il avait des terrains d’entrainement, et vit l’un d’eux étaient proches. Kyuki acquiesça le sourire aux lèvres et le conduisit au plus proche de ces tensions.

- « C’est l’un de mes lieux préférés. En fait ce n’est pas un terrain d’entrainement, pas seulement en tout cas. On s’y rend pour des picknicks, des sorties, des envies de solitude…pour un peu tout en fait. »

Ils arrivèrent enfin au dit terrain. D’une surface honorable, la terre conquise se situait en bord de mer. Elle comprenait une petite portion de plage de sable fin, blanc et chaud. L’eau était claire, si préservée de la pollution que de haut elle semblait turquoise. La plage était prolongée par une sorte de prairie. L’herbe était bien verte. Un vieil arbre imposant était planté sur ce bout de terrain et protégeait de son ombre une place sur laquelle ils venaient habituellement picknicker.

Le terrain n’était accessible que par la forêt, il était donc bordé de nombreux autres arbres et sur un certain périmètre un bout de cette forêt qui entoure la plage et prairie était aussi la propriété de Nijihi. Ce lieu avait quelque chose de féérique. Plusieurs longues torches étaient plantées dans la terre et le sable, pour éclairer l’espace dans la nuit.

- « Tadaaam !!! »

Kyuki regarda Aï découvrir et explorer le terrain. Aoï prit la parole et se mit en position de combat.

- « Hehe. Chez un dominus, la puissance de frappe se mesure au nombre et à la puissance de ses servus. Etant donné que s’il t’arrive quoique ce soit toute ma puissance de frappe sera à ton service, je considère que nous avons a même puissance. Cela dit, j’accepte ton défi avec grand plaisir. Il me semble intéressant…Humm…S’agit-il d’un simple combat au corps à corps ou les « capacités » sont à utiliser ? »

Une fois que Migaru lui eut répondu, Nijihi se mit en garde le sourire aux lèvres.

[suite : http://darkworld.forumsactifs.net/plage-f14/petit-combat-suite-du-marche-t38.htm#314]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au marché en toute liberté   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au marché en toute liberté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» les chemins de la liberté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark world :: Hors RP :: Corbeille-
Sauter vers:  

Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit