Dark world

Venez découvrir un monde dangereux où pour survivre il faut avoir un maître ou serviteur et affrontez d'autres couples.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï   Mer 10 Déc - 16:56

[Argh!!! Arme toi de courage, je crois que même si l'on me connais pour la longueur de mes posts, celui-ci est un record! ^^' ...]

-Qu'est ce que c'est?...
- Il s’agit du blason que je considère comme celui de la maison. Il a été dessiné par mon père dominus, symbolisé par le feu, pour mon père Niji, servus, symbolisé par l’arc-en-ciel…j’essaye d’en faire le blason officiel de ma lignée…


A l'entendre Migaru put comprendre que le dominus était né dans une famille aimante. Comme lui autrefois.

Ils se câlinèrent un peu, puis une idée naquit peu à peu dans l'esprit de l'animal. Aï s'assit sur le dominus et il s'adonna à un plaisir solitaire visant à le préparer à une étape plus délicate. Pour son plus grand plaisir,son attitude voluptueuse et aguicheuse eut rapidement l'effet recherché. Le dominus semblait visiblement pris d'un coup de chaud et il ne put résister bien longtemps à ses appels. Ainsi le neko tout en soupirant son aise l'observa se lécher les doigts qui vinrent rapidement rejoindre les siens.

-Aanh... aah!... mmmh...


Il s'était préparé à être pénétré de ses doigts, mais il ne s'était pas vraiment attendu à ce qu'il les surajoute aux siens. Mais bien qu'étant un peu surpris et pris au dépourvu puisque se retrouvant avec quatre intrus en lui, le sentir l'accompagner à élargir cette étroite embouchure l'emmena bientôt à éprouver une exquise sensation croissante. De toute évidence, le ténébreux savait y faire. Mais le chat aspira bientôt à d'avantage de plaisir et libéra son anus pour lentement l'asservir de nouveau.
Les gémissements poussés par le morphe alors qu'il le glissait en lui ne furent qu'un encouragement de plus pour le chat. Son plaisir était partagé, il en était fier et heureux. De plus, cette voix un peu rauque expirante avait quelque chose de vraiment déléctable.

Oui il voulait le faire avec lui. Il avait assez confiance pour s'offrir à Kyuki pour toute la nuit. Et que le dominus paraisse surprit d'une telle initiative l'étonna peut être un peu lui même.
Après avoir déposé ses mains sur sa fine taille, le neko sentit le dominus commencer ses doux vas et viens.

Migaru s'agrippa au cou de l'homme lorsqu'il se redressa, accentuant par là la cadence. Collé à lui, il pouvait sentir tout contre son torse son cœur battre à l'unissons du sien. C'était excitant, affolant, et en même temps ça avait quelque chose de cérémoniel.

-Aaanh... anh... Ni... Nijihi... mmmh...


Alors que le dominus l'appeler par son nom, l'autre lui répondait du sien en un besoin toujours plus fort de le sentir ne faire qu'un avec lui. Alors que les mains exploratrices du dominus parcouraient le dos du servus, celui-ci s'accrochait à son partenaire en faisant attention de ne pas risquer de le griffer. Le blesser d'avantage qu'il ne l'avait fait et d'autant plus pendant leur acte d'amour était loin d'être ce qu'il souhaitait.

-Aah... Nijihi... tu es si... Aah!...

Cette main venu lui caresser les reins était à présent aller se poser sur son membre dressé qui s'en retrouva bien vite le jouet.

-Aah... Aanh... Ni... Nijihi!... Aah...


Le sentir se mouvoir en lui et contre lui, ne faire qu'un avec lui, Ai était au comble du bonheur. Ce n'était bien sur pas la première fois qu'il vivait une relation, qu'il pouvait sentir contre lui la peau collante de transpiration d'un autre, l'haleine saccadée, les mouvements féroces et obscènes d'un homme. Mais là, tout était si différent...
Ce n'était pas un individu ordinaire, vil et équerrant. Non. C'était un être à part, unique, qui avait d'abord pris l'apparence d'un loup puis qui c'était révéler à lui en tant qu'homme. Un être salvateur qui l'avait sortie de sa peur et sa solitude pour lui faire découvrir ce que c'était que d'être considéré à l'égal de tous.
Les yeux mi-clots, haletant, le chat dévisageait ce visage humide débordant de plaisir quant il fut par réflexe obligé de fermer les yeux.

-Aïe!... Aah...
- Désolé…haa…mon dieu…comme c’est bon…han…


Le neko plongea sa tête dans le creux du cou du dominus. S'il n'avait pas été à l'effort qui l'empêchait de respirer normalement, il en aurait presque rit. Et lui qui tentait pour le mieux de ne pas resserrer ses doigts contre la nuque de l'autre pour ne pas le blesser plus qu'il ne l'avais déjà fait... Au moins était il ravie de leur ébat, c'était le moins qu'il puisse saisir de ce geste même sans avoir entendu ses paroles.

Soudain il se sentit partir de côtés, entrainé par l'autre pour se retrouvé dos aux draps, sous le dominus qu'il sentit comme loin de lui. Aï passa doucement sa main sur le visage de celui qui était redevenu une unité suite à leurs malencontreuse séparation, le laissant l'embrasser fougueusement et lui écarter les jambes, prêt à de nouveau le sentir fusionner avec lui. Il se crispa un peu en le sentant le pénétrer, mais bien vite il se détendit et le plaisir revient s'emparer de lui au rythme de ses vas et viens.
Ces mouvements avaient quelque chose de vraiment troublant, mélange d'une volupté féroce, d'un feu chaleureux et ardent en même temps. Nijihi ressemblait à un animal, fauve et délicat à la fois. Assez sauvage pour l'exciter, mais pas au point de l'effrayer. Il n'avait pas souvenir d'avoir déjà vécu pareille expérience. C'était si troublant et délectable à la fois... cet homme dégageait tant de justesse dans ce qu'il entreprenait à l'égard de l'adolescent qu'il aurait put à ses yeux être l'harmonie personnifié...

- Hnnn…Aï….Aï je…

La tendre bête se fit plus douce. Le neko ouvrit alors ses yeux embués pour les poser sur son visage perlé de goutte de sueur tandis que le siens accepta avec douceur la main qui vint le longer délicatement. En même temps qu'il en profitait pour reprendre un peu de son souffle, il attendait patiemment la suite de la phrase de l'autre. Il avait bien remarqué qu'il avait essayé de lui dire quelque chose. Ils s'embrassèrent avec autant de tendresse que d'amour et se séparèrent pour continuer leur acte.

-Mmmh... aah... Nijihi... aah... viens... viens plus fort!... plus profond... ah!


les coups étaient plus vigoureux, pénétrants, mais ils ne perdaient rien de leurs sensualités, bien au contraire. Soudain, le sensible animal resserra fermement son étreinte en un cri sec.

-Ah!... anh... C'est... ah... tellement agréable... oui...

Chaque parcelle de son corps se sentait parcourut d'une vague électrique à chaque pénétration. Une vague qui emportait avec elle un bien être grandissant et indescriptible.

- Aoï, han !!c’est si bon !!!
-Oui!... anh... continu... ah!... ah!

Son corps déjà brulant semblait pourtant ne connaitre aucune limite quant au degrés de chaleur qu'il pouvait contenir. C'est comme si leurs corps allaient se dissoudre, fondre pour se mêler en une seule et même substance homogène et bouillonnante.

-Ah! Anh! Nijihi! Ah!!


Son corps tout entier tremblait à l'idée inéluctable que son plaisir volcanique puisse être sur le point d'exploser.
Migaru était tellement emporté par le plaisir, totalement affolé de cette sensibilisation poussée de tout ses sens que la voix expirante de l'autre ne se fraya qu'un chemin à peine audible à travers ce tumulte intérieur. Tout ce qu'il put déceler ce fut cet étrange phénomène au niveau de sa chevelure, une transformation qu'il n'était même pas sûr d'avoir réellement vu tant il était absorbé par ce qui ce passait en lui.
Ça y est, il le sentait! Cette excitation ravageuse qui le faisait inexorablement se rapprocher de son paroxysme, ce mélange indescriptible de plaisir et de douleur, proche d'une certaine mort, d'un apocalypse intérieur, qui s'étendait par pulsations dangereusement croissantes dans tous ses membres crispés, cherchant au prix d'une douloureuse paralysie à sortir de cette enveloppe charnelle!

- Je t’aime Aï ! HANNNNN OUIII !!!
- AAAAAAAANH!!!

Toute l'énergie emmagasinée explosa en Migaru en un incomparable big-bang en même temps que dans son dos se déployèrent majestueusement ses immenses ailes d'ambres.
Le neko étourdit sentit encore un peu l'autre bouger en lui, lui soutirant de faibles plaintes alors qu'une sensation lancinante, agréablement douloureuse, fantôme évanescent d'un plaisir tout récent se dissipait en lui. Le souffle court, des perles de sueurs dévalant calmement son visage empourpré, le neko ayant retrouvé partiellement ses esprits resta le regard plongé dans celui du dominus.

Avait il réellement entendu? Etait ce un effet dut à son excitation?... Ses grands yeux bleu vacillants encore sous le choc de tels mots ne pouvaient se détacher du regard violacé de son dieu.
Autour d'eux tombait lentement une fine pluie de plumes dorés. le chaton était confortablement pelotonné dans ses ailes qui apparaissaient instinctivement à chaque fois que celui-ci ce retrouvait en proie à une trop forte émotion ou situation de danger et qui avaient atteint comme toujours leurs tailles maximum. Et sur lui, se détachant du plafond bleu qui les surplombait, son doux sauveur, son dieu à la sublime chevelure écarlate. C'était comme un rêve.

Est ce que c'était ça?... Ce sentiment qu'il éprouvait depuis qu'il l'avait rencontré?... Cette attirance inexpliqué qui l'avait emmené à lui proposer son corps, lui qui jamais n'aurait fait ça pour personne?... Cet intérêt obsessionnel pour son bien être et cette personnalité si vague?...
Il se remémora les rares personnes qui lui avaient déjà soufflés ses mots magiques. Son père sylphide, dont la douce personnalité lui faisait répéter inlassablement à son petit combien il l'aimait, de même que son père neko, qui derrière son esprit fier cachait pourtant un cœur incomparable pour les siens. Et puis il y avait une autres personne également, qui après eux avait acceptée son amour pour le lui avouer à son tours, mais pas assez tôt pour le lui faire découvrir...

Doucement, il tendit son bras vers le visage de son amant et vient glisser ses doigts à travers ses mèches rouges. Il les caressa un petit moment avant de se redresser pour atteindre son oreille. Il lui fallu un moment pour arriver à sortir un son de sa gorge. Il semblait hésiter.

-Nijihi... je...

Mais le chat ne termina pas sa phrase. C'est comme si quelque chose l'en avait empêché. Une sorte de peur intérieure resurgit soudainement...
Sa main quitta la chevelure du morphe en même temps qu'il se retourna pour se lever du lit. Il resta un petit moment debout, devant le feu de cheminé à l'observer silencieusement. Puis il alla s'assoir sur le rebord de la fenêtre, s'enroulant dans le rideau sans plus jeter un regard à l'autre. Toujours les yeux rivés au dehors, il se décida enfin à rompre ce lourd silence après un moment de réflexion.

-Kyuki... quand est ce que mes affaires serons prêtes?... dit il d'une voix neutre, presque froide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï   Ven 26 Déc - 3:05

(Whoaaaa! désolé j'ai mis du temps. en plus c'est pas terrible ce que j'ai fait, mais bon...)


Le sexe…Kyuki aimait ça, sans aucun doute !!! Mais là…Là ce nétait pas de sexe…c’était bien meilleur, indescriptible…Ce qu’il ressentait, cette sensation qui envahissait jusqu’au plus profond de chacune de ses cellules…

Les gémissements de Migaru était un délice sans nom, ses mouvement embrasait l’esprit du dominus…Il était incapable de réfléchir, de se poser des questions, il savait juste qu’il ne voualit pas être séparé de cet être…il l’aimait…même s’il ne savait pas trop ce que ça voulait dire…il l’aimait…

Et il laissa s’échapper cette information de ses lèvres, dans un cri d’extase il lui avoua ce sentiment. Alors que lui-même laissait s’échapper son pouvoir de pyro sans même pouvoir controler ses pouvoir de morphe il s’émerveilla devant les majestueuse et magnifiques ailes du neko.

Ils se regardèrent ensuite sans bouger. Ses yeux d’améthyste et d’or ne pouvaient se détacher de ceux bleus, profonds du neko. Il sentait les plumes d’ambres caresser son dos, suivant presque les traits du phénix, en retombant au sol. Migaru sembali le regarder intrigué, le morphe lui n’osait plus prononcer un mot. Il se rendait compte de l’impact de ses mots…sur Ai peut être, mais surtout sur lui. C’étai sortit, tout seul, et de si profond dans son cœur…Alors c’était vraiment ça ? Cette sensation si intense et si nouvelle, c’était ça ?

Le sylphe bougea enfin. Il glissa ses doigts fins dans sa chevelure de feu. Il joua quelques instants avec ses courtes mèches flamboyantes puis se redressa approchant ses délicieuses lèvres de son oreille percée. Après quelques longues secondes de silences sa gorge émit enfin des sons…son nom…un mot…puis plus rien…

Migaru avait cessé de parler…et Nijihi put sentir le chaton frissonner sous lui…un mauvais frisson un de ceux qui sont causé par la peur et la crainte.

Aï retira subitement sa main du crâne de son amant et se leva. Il se posta pendant un long moment, silencieux, contemplant les flammes plus calmes qui dansaient dans la cheminée. Kyuki ne savait pas quoi faire…il ne comprenait pas ce qui se passait et s’évertuait à reprendre une respiration calme tout en observant son amant.

Migaru bougea enfin. Il alla s’enrouler dans les rideaux s’asseyant sur le rebord de la fenêtre sans accorder un seul regard au dominus qui était totalement perdu. Le chat ne prononça pas un seul mot pendant encore plusieurs minutes, se contentant d’épier l’espace au dehors. Kyuki commençait malgré lui à frissonner. Il avait froid seul dans ce lit…il avait froid et il sentait dans son ventre une boule nerveuse se former….Avit-il peur ?

Il releva les yeux en entendant Migaru se préparer à parler. Il allait sourire, content de l’entendre enfin parler, mais ses mots…le ton qu’il avait employé pour les dire…Lui qui était un Pyro n’avait jamais eut froid….Jamais aussi froid, jamais de cette manière…Il avait eut l’impression que son sang c’était instantanément glacé dans ses veines…sa salive n’existait plus, il avait la bouche horriblement sèche et pâteuse. Il avait cette horrible impression qu’on resserrait un étau sur son cœur. Ses yeux qui s’étaient écarquillés se fermèrent. Il avala avec difficulté sa salive, enfin le peu qu’il avait.

Il ne s’en sentait pas capable. Prononcer une parole…un son…il ne pouvait pas… Il se leva et enfila un boxer. Il ouvrit le placard intégrer…Dans chaque chambre, il y avait quelques vêtements, juste au cas où. Il enfila un tee-shirt sans forme noir et un veux jean de la même coouleur.

Il se sentait de plus en plus mal. Il se sentait si idiot, si faible… Presque inconsciemment il changea un peu d’apparence. Ses cheveux avaient repris leur couleur d’ébène et étaient plus longs, retombant sur ses yeux, les cachant à moitié. Exeptionnellement, même ses yeux avaient changés de couleur… Il étaient devenus totalement noirs, sans une once de reflet. De nouveaux tatouages étaient même apparut, de fine larme sur le coté de ses yeux…Il avait appris à ne jamais pleurer, mais là, c’était plus fort que lui…alors ce tatouage était apparut… il accrochait son tour de cou noir et ses bracelets lorsqu’enfin il parvint à retrouver le don de parole.



- Tes affaires devraient être prête demain…je vais aller le presser un peu…



Il s’avança vers la porte et l’ouvrit. Il posa sa main se le flanc de la porte, près à sortir de la pièce, amis il n’y parvint pas. Ses mâchoires étaient si crispées que ses joues se creusaient. Il posa sa tête contre la porte, retenant ses larmes. Pourquoi ça lui faisait si mal ? Il avait déjà été blessé, mais là c’était…ce nouveau sentiment qui l’avait envahit venait d’être explosé en mille morceaux et c’était horriblement douloureux.

Il prit une longue inspiration et toujours en fixant le bois de la porte il finti par prendre la parole.



- Pourquoi ?



Il se redressa et lâcha la porte.



- Pourquoi tu n’as pas finit ta phrase ?



Il se tourna vers Migaru.



- Qu’est-ce que tu allais me dire ? Pourquoi tu t’es arrêté ?



Il s’avança jusqu’au neko, il était à à peine un ou deux pas.



- Qu’est-ce qui te fais si peur ?



Kyuki n'osait pas bouger, mais il regardait son amant avec insistance. Se cheveux de blé...sa peau de nacre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï   Sam 27 Déc - 0:30

[D'où est ce que tu sort qu'il est nul ton post, mais enfin?!! 0.o Il est génial tu veux dire!! N'empêche, pauvre Kyuki... Il à l'air si désemparé, ça me fais de la peine pour lui... TxT]

Aï était prostré devant la fenêtre, enveloppé de ses ailes et entouré du long rideau bleu. Son regard semblait perdu quelque part au delà du paysage qui s'offrait à lui et était pourtant plongée quelque part en lui même. Bien qu'étant toujours en alerte au moindre son, au moindre mouvement, une part de son esprit était involontairement concentré sur ces préoccupations intérieures.

Ses ailes se refermèrent d'avantage sur lui suite au passage d'un frisson. Depuis qu'il avait lâché ses derniers mots, l'atmosphère était devenu lourde et glaciale. Imperceptiblement, il se tassa sur lui même. Le silence lui pesait. Le silence de Kyuki lui pesait. Il ne réagissait pas. Avait il espéré avoir une réaction de sa part?!...
Tout ce qu'il entendait c'était les bruissements des vêtements que le dominus enfilait. Il avait sentit le changement physique qui c'était effectué chez le dominus. Du noir. Même sans le regarder, c'était le mot qui correspondait à son état d'âme. Un noir profond, aussi profond que la douleur qu'il lui causait...Migaru ne pouvait s'empêcher de serrer des dents, crispant ses doigts sur ses ailes.

- Tes affaires devraient être prête demain…je vais aller le presser un peu…

Aï fut comme piqué en plein cœur. Cette voix... le ton quelle avait prise... il y avait quelque chose de brisé en elle qui brisa à son tour quelque chose chez le neko.

Alors c'était tout?... Il aller le laisser s'en aller comme ça?... Aussi facilement?... Pourtant, c'était bien ce qu'il voulait, non?... Oui... Alors tans mieux... ce serait plus facile ainsi... Mais alors pourquoi son cœur était comme prit entre des griffes qui resserraient toujours plus leurs prise, lui causant cette intense douleur?...
La main tremblante du chat se referma sur sa poitrine, la ou précisément il lui semblait avoir si mal. Une douleurs fantôme, psychologique et pourtant si forte qu'on aurait put la croire physique. Des larmes naquirent puis coulèrent silencieusement le long de son visage crispé.
Il venait de tout gâché. Tout faire cesser d'un seul coup, sans aucunes explication. A quoi est ce qu'il s'attendait?! A ce que l'autre Approuve son choix la bouche en cœur?!... Il venait de faire l'amour, le pyro venait de lui déclarer ses sentiments, et lui ne trouvait rien de mieux que tout briser en quelques mots. Il venait de tout détruire. Il venait de tout détruire pour échapper à certaines souffrances, et pourtant son cœur se mourrait de douleur.

Il l'entendit s'éloigner de lui. Mais la porte ne se referma pas.

- Pourquoi ?

Migaru tressailli. Son cœur fut comme resserré un peu plus.

- Pourquoi tu n’as pas finit ta phrase ?

Non. Il ne voulait pas entendre cette voix. Ça lui faisait beaucoup trop mal, cela lui comprimait chaque fois plus le cœur.

- Qu’est-ce que tu allais me dire ? Pourquoi tu t’es arrêté ?

Non, il voulait qu'il parte. Il le sentit se retourner et approcher, et chaque pas faisait accélérer inexorablement les battements dans sa poitrine.

- Qu’est-ce qui te fais si peur ?

Aï se retourna dans un mouvement vif. Ses yeux plongeaient dans ceux à présent noirs du morphe étaient embués de larmes et en même temps sombres, remplis de colère et menaçant. Il se redressa et bondit hors du rideau pour atterrir en un mouvement éclair derrière le ténébreux. Vu le ton que prenait les chose, il s'attendait un peu à ce que l'autre le brusque, il ne comptait pas se laisser faire. Il était debout, dans une position qui lui permettrait de pouvoir se défendre si nécéssaire, le fixant de son regard brouillé duquel s'écoulait de fines larmes

_Je ne peux pas... je ne veux pas que ça recommence...


Dans son esprit des visions lui revinrent. Comme une succession d'images qui défilaient et se superposaient en même temps, des visages, des lieux, mais pas seulement des images, des sons, des cris, des rires, des noms, et puis il y avait les sentiments aussi, surtout les sentiments, peur, joie, tristesses, colères...
Tout se mêlait dans sa tête, lui rappelant la dureté de la vie, toutes ses difficulté auxquelles il avait était confronté, tout ce pourquoi il ne pouvait pas accepter...

-Tu ignore tout de se que j'ai put vivre et endurer en vivant sous le joug d'un dominus... je ne veux pas que ça recommence...


Tout ce qui traversait son esprit était lié à une chose, un pilier central: son maître Maxymilius. La mort de ses parents, tués de la main même de cet homme qui en avait fait son esclave, toutes ses années d'entrainement surhumains, toujours pour assouvir sa soif de sang et de pouvoir insatiables, et toutes ses humiliations, tous ses souvenirs tous plus palpables les uns que les autres de son corps meurtris pas ses désirs pervers et bestiaux et ceux de ses congénères après la disparition dont il était indirectement la cause de la seule lumière qui le protégeait de cette vie de ténèbres.

-...J'ai eut beaucoup trop de mal à atteindre ma liberté... je ne peux pas la perdre aussi facilement... non...


Il tremblait. Son corps tremblait de toute part tandis que ses yeux humides et vacillant nerveusement fixaient un point qui n'existait pas, quelque part vers le sol mais en réalité nulle part, jusqu'à ce qu'il lève son regard apeuré et déterminé vers le dominus.

-C'est hors de question!!!

Il éclata en sanglot. Ses jambes avaient fléchies sous lui, il se retrouvait à présent à terre, tassé sur lui même, à demis protégé de ses ailes.

-Je ne veux pas... je ne veux pas non plus que tu souffre par ma faute...

Les visages de ses pères apparurent dans sa tête. Puis un autre s'invita auprès des deux présent, un visage fin et un peu mature, entouré d'une longue et sublime chevelure bleuté.

-Je ne veux pas qu'il t'arrive malheur... si je reste auprès de toi, tu finira comme eux...

Sa tête d'où des perles cristallines tombaient pour s'écraser au sol pendait lourdement entre ses épaules haussés. Son visage était caché par ses boucles sauvages, ne laissant apercevoir que ses crocs serraient par ce flots de colère et de tristesse. Ses points tremblants griffèrent le sol avant de se refermer solidement, laissant un petit filet de sang couler entre ses doigts. En serrant ainsi les points il se plantait directement les ongles dans la paume.

-Nijihi, je...

Ses paroles était le prémisse de ce qu'il n'avait osé lui dire auparavant. Il allait enfin y arriver.

-Je...Je t'aime... Je t'aime Nijihi... Mais je ne veux pas. Je ne veux pas de cet amour! Je n'en veux pas car je refuse de me retrouver asservit de nouveau, et que je refuse qu'il t'arrive malheur par ma faute!!!

Il se redressa brusquement et d''un geste furtif il saisit la chemise que lui avait prêté le dominus ainsi que son sac et son coutelas avant de foncer droit vers la fenêtre, ailes déployées, prêt à s'envoler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï   Dim 28 Déc - 2:27

Il venait de lui demander. Oui, il l'avait demander...et il avait peur de la réponse. En un mouvement fluide et rapide, le neko se retrouva derrière lui près au combat. Il pleurait il tremblait, il semblait fièvreux et presque terrorisé. kyuki n'avait plus qu'une seule envie, le serrer contre lui et faire disparaitre cette tristesse et cette peur. Migaru lui expliqua, lui hurla qu'il refusait de renoncer à cette liberté si durement acquise. Le chaton semblait avor vécu de véritable horreur et kyuki, même s'il n'y pouvait rien, se sentait coupable, de quoi? sans doute de ne pas avoir été là avant.

Et puis, finallement les jambes du sylphes se mirent à trembler dangereusement, et ne supportèrent plus son poids. Il s'effondra au sol désemparé. Il serrait les poings si fort qu'il saignait. Et suivirent d'autres mots. Migaru ne voulait pas qu'il souffre à cause de lui et Kyuki ne pouvait s'empêcher de se dire que ce n'était pas son rôle de le protéger.

Vint ensuite ces mots salvateurs, si doux, si magnifiques à ses oreilles. "je t'aime" C'était si beau...si douloureux de le voir ainsi...mais si bon de savoir ces mots pour lui.

Il le prit dans ses bras, le serrant contre lui comme s'il voulait devenir un bouclier pour le neko.

- Je suis là, je suis là, plus personne ne te feras jamais de mal. Et personne ne me fera de mal. je ne crains rien Aï. Je ne veux pas que tu sois mon sevrus. Ne renonce pas à ta liberté, je ne te le demande pas. Mais, je t'en pris, reste avec moi. Tu ne seras jamais considéré comme un servus ici. Et je ferais comprendre à tout l monde qui tu es libre. Libre de faire tes choix. Tu es libres et maître de toi-même...mais je t'en pris reste avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï   Mar 30 Déc - 4:21

- Je suis là, je suis là, plus personne ne te feras jamais de mal. Et personne ne me fera de mal. je ne crains rien Aï. Je ne veux pas que tu sois mon sevrus. Ne renonce pas à ta liberté, je ne te le demande pas. Mais, je t'en pris, reste avec moi. Tu ne seras jamais considéré comme un servus ici. Et je ferais comprendre à tout l monde qui tu es libre. Libre de faire tes choix. Tu es libres et maître de toi-même...mais je t'en pris reste avec moi...

-Ni... njihi...


La frêle créature tremblait de tous ses membres, blotti contre le dominus, les points serrés. S'il n'y avait pas eut ses bras puissants et protecteurs... ses mots si rassurants... oui, il aurait put le repousser et partir, continuer sa course et s'envoler loin de cette région aride, de ce manoir, de lui... Mais c'était trop fort, il ne pouvait pas résister à cet amour qui lui consumait douloureusement le cœur...

Ça faisait si mal... Cette douceur, cette confiance... c'était tellement contraire à cette peur, cette haine qui le rongeait, qui lui comprimait le cœur, un cœur que la chaleur du pyro faisait croitre chaque fois plus...
Il ne trouvait pas la force de s'en détacher. Une voix lui ordonnait de partir, de fuir cet amour qui le condamnait inévitablement à le mêler à ses malheurs, mais une autre le suppliait de s'abandonner aux bras du dominus...

Il n'en pouvait plus. Son corps crispé entre l'hésitation de le repousser ou se coller à lui se relâcha subitement. Il se laissa lourdement tomber tout contre lui. Il laissa ses pleurs se déverser contre son t-shirt qu'il agrippait nerveusement, comme pour ne plus jamais le lâcher. Il sanglota longuement, puis il se calma un peu. Son corps se fit moins crispé, plus calme. Mais il tremblait toujours... Les doigts fermement agriffés au vêtement du dominus, il leva ses grands yeux d'azurs pour les plonger un instant dans les siens. Il avait besoin d'un baiser, juste pour se calmer, pour le sentir plus proche de lui. Il lia sa langue à la sienne, puis il se détacha, baissant les yeux et calant sa tête contre son torse. Ses doigts se crispèrent de nouveaux lorsqu'un frisson le parcourut.

-...pas vrai... dit il de manière à peine audible, le regard fatigué et inquiet, perdu dans le vide. Il se colla d'avantage à Kyuki, sollicitant la présence chaleureuse de ses bras autour de lui. Il s'y sentait en sécurité, et cela lui permettait de pouvoir garder un contact avec le présent, même si ses pensées étaient inconsciemment tournées vers le passée. Il releva ses yeux tristes et épeurés dont de nouvelles larmes prenaient naissances.

-Ce n'est pas vrai... il me recherche... il ne peux pas supporter d'avoir perdu son jouet préféré...


Il ne se rendait pas vraiment compte qu'il n'avait nullement mentionné l'existence de son maitre. Mais la peur s'emparait de lui de nouveau.

-S'il venait à me retrouver... et toi avec... il... il n'hésiterait pas à te tuer...

De nouvelles larmes coulèrent le long de ses joues.

-Tu ne connais pas sa force... ni sa cruauté... ce type...


Il crispa nerveusement des dents, envahi d'une nouvelle poussée de haine.

- Ce type n'a absolument aucune idée de ce que peut être la pitié!...

Il se sentait envahi d'une colère ravageuse. Rien que le fait de repenser à lui, tous ce qu'il avait perdu par sa faute... Autour d'eux, un petit vent commença à ce lever, venu de nulle part dans la pièce, faisant voleter le bas des couvertures puis décoller les objets léger pour les faire entrer dans le tourbillons croissant dont ils étaient le centre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï   Sam 3 Jan - 1:57

Le neko tremblait comme jamais, il était crispé, si tiraillé. Nijihi le sentit s'agripper à son tee-shirt comme si sa vie en dépendait et peu à peu il sentit ses larmes imbiber le tissu. Il ressera un peu plus fort son emprise comme pour créer un cocon de sécurité pour son chaton.

- Tout va bien.Je suis là maintenant.

Migaru se calma, ses larmes cessèrent de se rouler le long de ses joues rougies. Il leva la tête et embrassa Kyuki. Le dominus répondit avec une extreme douceur à ce baiser. C'était si tendre. Leurs lèvres se séparèrent et le neko fut parcourut d'un frisson.
Il murmura quelques mots avant de se blottir dans les bras du pyro qui le serra contre lui. Il recommençait à pleurer doucement et entre deux sanglots il se mit à parler.
Kyuki avait bien deviné que le neko avait eut un maître des plus strict et cruelle vut la façon dont il considérait son état et les mots de Migaru le confirmèrent. un peu trop même au goût de kyuki. Il le serra contre lui et caressa ses cheveux et ses oreilles.

- Chutttt, ne t'en fais pas. Il ne t'arriveras rien et il ne m'arrivera rien. Il ne parviendra pas à me tuer, tu ne connais pas plus ma force que je ne connais la sienne ou même la tienne. Et vu l'état dans lequel il t'a mit, je n'aurais aucune pitié envers lui. je suis peut être doux grâce à mon père servus, mais je tiens aussi beaucoup de Hi.

Dit-il en souriant. Il caressa le visage d'Aï et l'embrassa tendrement.

- Qu'il vienne, il aura un accueil très chaleureux, brulant même...

Ajouta-il en laissant passser dans ses yeux une lueur enflammée.

Il serra encore le neko dans ses bras puis le ramena sur le lit. Il le couvrit de la grande couette et s'allongea contre lui.

- Et si on allait au marché demain? Qu'en dis-tu? On pourra montrer a tout le monde que désormais tu as gagné la protection des Nijihi...ou du moins on le montrera à ceux qui te cherche un peu trop. J'ai une petite idée qui pourrais être amusante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï   Sam 3 Jan - 19:56

Migaru sentait la colère et la peur l'envahir, ce à quoi naquit un phénomène de protection presque naturel chez le servus. Son pouvoir de Sylphe c'était réveillé, comme pour lui permettre en quelque sorte d'évacuer une part de ses douloureux sentiments, et afin inconsciemment de se protéger. La rafale bien que peu dangereuse se faisait croissante, lorsque soudain elle s'atténue en un cours labs de temps pour finir par disparaitre. Le neko c'était sentit d'avantage serré contre le dominus et sa main était venue doucement passer sur ses cheveux et ses oreilles rabattues qui frémirent de se contact.
Le ténébreux lui dit des mots tendres afin de le rassurer. Le simple son de sa voix avait déjà le pouvoir de calmer un peu le chaton, en revanche ses mots n'avaient qu'un faible effets...

Il ne pouvait pas nier ne rien connaitre des capacités et de la puissance de Kyuki. En se qui concernait des siennes, il savait qu'elles pouvaient se révéler véritablement destructrices s'il les poussées à fond. Mais vis à vis de son ex-dominus, il ne savait qu'une chose: c'est que les rares à avoir échappés à la mort n'étaient que ceux chez qui il ne voyait aucun intérêt à les supprimer ou les asservir, ses gens sans aucune importance à ses yeux. Pour le reste... de tous ceux qu'il avait eut l'occasion de voir s'opposer à lui, jamais aucun ne s'en était sortie sans séquelles... Pour Migaru, il était tout simplement invincible...

Il écouta donc le ténébreux le consoler sans vraiment se forger d'espoir sur ses idées de le battre. Tout ce qu'il espérait, c'était de ne pas avoir à croiser sa route un jour... Mais bien que sceptique, l'animal c'était néanmoins calmé. Et ce furent des yeux épuisés qu'il plongea dans ceux de son dominus souriant du caractère enflammé hérité de son père Hi.

Il accepta le baiser qui lui réchauffa un peu le cœur libéré de ses angoisses, puis il ne put éviter de remarquer cette lueur dans ses yeux. De le voir si décider à l'idée de l'affronter si cela devait venir un jour l'effrayait, et en même temps... Il ne put empêcher une infime, à peine perceptible étincelle d'espoir scintiller le cours d'un bref instant.

Aï se retrouva emmené dans le lit où il fut chaleureusement bordé. C'était chaud et douillé, ça le réconfortait un peu, surtout en aillant son amant auprès de lui. Ses larmes avaient disparues au profit de petites marques invisibles dessinant leurs passages, mais il gardait un air un peu préoccupé malgré tout. Même si ses pensées essayaient de se diriger vers autre chose, il ne pouvait s'empêcher de songer à ce que pourrait entrainer le fait de rester au côtés de Nijihi ainsi que d'appréhender un jour la rencontre entre les deux dominus. Il se blottit doucement contre lui afin de chasser ses idées noires lorsque il rompit le silence.

Le neko le regarda d'un air un peu surprit et peut être en même temps touché. L'idée de sortir au marché l'inquiétait un peu, il n'y aller généralement qu'en se cachant du regard des gens dans le but de voler deux trois trucs sur les étalage, puis sortir de manière... ''normale'' n'était pas dans ses habitudes, ni de s'y montrer. Mais il était rassuré d'y aller affiché d'un garde du corps si l'on pouvait l'appeler ainsi... Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas eut quelqun pour le protéger de quelconque danger et prendre soin de lui. De plus, même s'il lui fut incapable de discerner de quoi il pouvait bien sagir, le dominus semblait avoir une idée en tête...
Le neko afficha un doux sourire approbatif et un regard plissé confiant avant de répondre de sa voie délicieusement éraillée.

-Pourquoi pas...

Puis il tendit la main jusqu'à sa joue qu'il vint caresser tendrement. Ses gestes étaient un peu lents, tant par son état finalement douce heureux que parce la fatigue l'avait peu à peu gagné. Sa main le caressa longuement, puis elle dévia pour remonter jusqu'aux tempes, caresser ses pommettes juste sous ses yeux noirs pour suivre son tatouage et continuer leurs route jusque dans la chevelure pour glisser le long d'une de ses mèches d'ébènes...

-Njihi... Tu ne voudrais pas prendre une autre apparence?... Tes cheveux rouges étaient sublimes, mais... cette apparence parait si sombre...


Il se colla d'avantage à lui pour déposer ses lèvres sur les siennes.

-...Je te préfère de bien meilleure humeur... Pour moi ça va aller maintenant... tu n'as plus à t'inquiéter...


Puis il rompit doucement le baiser pour se faufiler d'avantage sous la couette et s'enrouler dedans, toujours en restant blotti contre le corps de son amour, fermant délicatement ses azures fatiguées.

-Je t'aime Nijihi... je t'aime...

Puis les murmures disparurent pour laisser place au souffle chaud et profond du chaton endormie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kyuki Nijihi
Dominus
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï   Dim 4 Jan - 20:57

il avait réussit tant bien que mal à calmer le jeune neko. Le vent se dissipa, les objets retournèrent lentemen à leurs place. Oui, si son ex-dominus venait à se ramener ici, Kyuki n'hésiterait pas et n'aurais aucune pitié. Il porta le jeune sylphe jusqu'au lit et le borda se lovant contre lui. Migaru accepta sa proposition d'aller au marché le lendemain. Puis tout en s'endormant il lui demanda de changer son apparence trouvant l'actuelle trop triste. Kyuki esquissa un sourire. les larmes disparurent de ses joues. apparemment le neko aimait bien ses cheveux de feu. Soit, il laissa sa couleur naturelle reprendre place sur ses mèches et il donna à ses cheveux encore un peu plus long, une texture plus souple et soyeux, comme une belle crinière de flamme.

Il serra le neko contre lui, profitant de son souffle chaud caressant régulièrement son cou tandis que le servus s'endormait. Il ne tarda pas à le suivre après avoir baissé la luminosité des flammes de la cheminée.

(fin du rp)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le manoir de Kyuki : le réveil d'Aï
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Le Manoir Oublié
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark world :: Hors RP :: Corbeille-
Sauter vers:  

Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit