Dark world

Venez découvrir un monde dangereux où pour survivre il faut avoir un maître ou serviteur et affrontez d'autres couples.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Halte a l'Auberge de l'Antique Gourmet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akatsuki Shinokage
Dominus
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Partout ou se trouvera le Trésor...
Date d'inscription : 21/11/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: Seme
Dominus/Servus de: Haku Shiroi
Petit ami de: Haku Shiroi

MessageSujet: Halte a l'Auberge de l'Antique Gourmet   Dim 22 Jan - 19:19

L'auberge de l'Antique Gourmet. Un nom qui donnait l'eau à la bouche. Des odeurs de viandes cuites et de vin émanaient en effet à travers la salle à manger ou bruit de couverts et de boissons qui choquent dans les verres s'entendaient... pour se mêler aux odeurs des dominus de passage, de toute races et à l’hygiène tout aussi discutable, ainsi qu'au brouhaha assourdissant de leurs rires et discussions enragées...

Akatsuki laissa son regard glisser sur les lieux. à sa droite, un escalier qui semblait mener à l'étage des chambres, a sa gauche des tables et un bar avec les cuisines en arrière salle. Une agitation presque insupportable régnait en ce lieux bondé. Et à juger le type rustres des occupants des tables qui chantaient et riaient à gorge déployées, et les quelques riches babioles qui ornaient les murs de l'entrée, cette auberge ne devait plus tant sa réputation aux plats incomparables que pouvaient laisser supposer son enseigne, qu'à ses prix modestes et la canaille qui en avait fait leur point de ralliement...

Le lumen fronça les sourcils, craignant pour la sécurité de ses trois protégés. Si certains dominus s'abreuvaient et mangeaient sans encombre, d'autres, une bande de chasseurs au vu de leurs accoutrements entre autre, ricanaient bruyamment, buvaient en se lançant des défis stupides et n'hésitaient pas à remercier leurs serveurs d'une bonne tape sur les fesses... Le genre de type qu'il vaudrait mieux que les trois servus évitent.
Il hésita vraiment à s'arrêter ici que, voulant rebrousser chemin, son regard tomba sur le bras blessé du neko.

Ils avaient vraiment besoin de reprendre des forces. Puis il n'était pas seul à pouvoir les défendre, Ivy et Eliorus étaient également là même si pour le moment ils ne le paraissaient pas.

Aki alla donc jusqu'au comptoir de l'entrée en veillant à bien être suivit par le kitsune et les neko. Ne voyant personne, il scruta par dessus le comptoir qu'une tête en jaillis.

-Ouais?


Un anticus, à moitié dégarnis et trapus observa le jeune dominus d'un œil qu'on aurait dit naturellement agacé.

-Je voudrais une chambre. Pour quatre personnes.


-SLAVAAA!!!
Hurla t-il en direction des tables. Un servus affairé accourut rapidement, les mains chargés de plateaux.

-O... oui?!!

-Les chambres?


-Ah! Oui! Heu... je reviens!...

Et pendant que le serveur à l'air gentiment empoté galopa jusqu’à son point de départ, le patron soupira bruyamment.

Aki n'aimait pas ça. Il n'aurait pas put prétendre que les servus de cette auberge était maltraités comme battus, mais on manquait d'indulgence à leurs égards. Comme l'autre tardait à revenir, l'anticus se pencha par dessus son comptoir pour considérer les trois jeunes servus qui accompagnait le lumen, dont les deux félins, sales et blessés. Un sourire mauvais fendit son visage déjà bien assez disgracieux.

-Hin, hin! On dirait que la chasse à été bonne, hein!
ricanna t-il en levant un oeil complice vers Aki.

Ce dernier fronça les sourcils en se passant de commentaires. Alors voilà la mentalité des dominus de cet endroit... Ça ne faisait que confirmer que la Zone Libre n'était pas exempt de danger pour des servus. Mais il préféra le fusiller du regard plutôt que les défendre ouvertement. Ça ne leurs causerait que des ennuies de se faire remarquer, et il préférait ne pas avoir à démentir que les servus ne lui appartenaient pas.
Le gérant avait sentit un bon frisson le parcourir au regard glacial du lumen, mais heureusement pour lui le servus revint avec une petite plaquette gravée à laquelle une clef était accrochée. L'anticus la lui retira des mains et l'observa avant d'annoncer.

-Il nous reste qu'une chambre de deux lits. Faudra vous en contenter!


On était bien loin de la chaleur du foyer des Erebus qui les avaient précédemment accueillis. Il jeta un œil aux deux neko.

-Ça fera l'affaire.
Répondit simplement Aki.

Sous l'ordre de son maitre qui lui rendit les clefs, le servus trottina juste devant la petite troupe et les invita à le suivre à l'étage. Aki fit signe à son frère et aux deux chats de monter. Lui, demanda au gérant avant de les rejoindre.

-Est-ce que le repas pourrait-être apporté dans la chambre s'il vous plait? Je crains que mes servus n'aient pas la force de descendre manger...


L'homme leva un sourcil.

-Et sa Majesté veut peut-être que je vienne moi même le border ce soir?!


Puis il quitta le comptoir dans un gros rire.


-Voici votre chambre messieurs... si vous avez besoin de quoi que ce soit, faite appel à moi.

-Merci beaucoup, ça ira.
gratifia Aki d'un sourire qui bien malgré lui émoustilla le timide servus. C'est que comparé à tous ces rustres qui passaient par ici, le lumen avait l'air d'un prince charmant. Oh, attends! Il le rattrapa et lui glissa deux pièces dans la main.

Les yeux du servus s'illuminèrent et il le remercie d'une basse courbette avant de déguerpir tout heureux.

Aki qui avait laissé ses compagnons entrer referma la porte derrière lui en observant la chambre. Il y avait deux lits assez étroits, quelques meubles et une salle polyvalente, une salle de bain où dans un coffre se trouvait serviettes et savons.
Il tourna la clef dans la serrure, peu rassuré par les dominus qui logeaient dans les chambres voisines. Mais il nota le caractère farouche de ses invités. Alors comme être enfermé ne les rassureraient surement pas, il se dirigea à la fenêtre qu'il entre-ouvrit, histoire de leurs montrer qu'au moindre danger, ils pourraient toujours prendre la fuite par cette issue, où partir s'ils ne désiraient vraiment plus rester avec eux.
Le blond semblait encore trop se méfier de lui, et il doutait pouvoir approcher le noir sans l'effrayer.
Il se tourna vers son frère.

-Haku, Je reviens de suite. Je te confis les clefs de la chambre. Évitez de sortir, et n'ouvre qu'à moi, c'est bien compris?


Il allait partir mais appela finalement Eliorus. Si le gardien était présent, ils serait plus rassuré, car au moindre problème, il serait au courant par son biais. L'esprit fidèle fit alors son apparition et alla se feutrer dans un coin de la pièce pour se fondre dans le décor tant il était discret. Son but était simplement de les surveiller, il n'était pas fait pour se lier aux autres.
Sur ce, il quitta la chambre et descendit prestement les escaliers.
Sachant qu'il n’obtiendrait rien du gérant, il chercha le jeune servus d'un peu plus tôt qu'il fini par trouvé, les bras pleins de plats à servir.

-Oh! C'est vous?
rougit-il d'avoir manqué de lui rentré dedans.

-Oui, j'aurais un service à te demander. Pourrais tu me commander quatre assiettes de viandes s'il te plait. Dont deux bien pleines, et deux... non, trois chopes de lait.

-O... oui, tout de suite!


Le petit disparus et revins aussitôt.

-Ce sera bientôt prêt!


A nouveau un sourire radieux ravis le serveur qui partis continuer son travail avec plus d'entrains que jamais.

Au bout de quelques minutes, Aki revint à la chambre les bras chargés d'assiettes et tenant les chopes dans ses mains. Il frappa comme il put, en cognant l'un des contenant à la porte.

-Petit frère, c'est moi, ouvre.


Il entra et posa les plats sur les lits. Il en déposa deux sur le bord du lit qu'occupait les neko.

-Allez-y, ça n'est pas empoisonné.


Il les laissa faire et s'assit sur le lit d'à côté sur lequel il tira Haku pour qu'il atterrisse sur ses genoux. Il lui présenta aussi une assiette.

-Mange toi aussi. C'est de la bonne viande, Ivy ne devrait plus m'en vouloir de mal te nourrir!
rit-il gentiment.

Il se tourna d'ailleurs vers son compagnon de lumière qui n'avait pas bougé. Il lui fit comprendre d'un signe qu'il pouvait aller vaguer à ses propres occupations s'il le souhaitait. Alors le gardien se fit bille de lumière et s'échappa par la fenêtre pour aller se poser sur le rebord du toit juste au-dessus de la fenêtre de la chambre.

C'était un véritable réflexe chez le dominus de caresser le poil doux de son frère. Il passait sa main dans la fourrure de sa queue en le regardant manger avec tendresse. Les deux neko avaient aussi décidés d'apaiser leur faim. Mais le plus sombre pâtissait apparemment toujours de ses maux. Il bougea alors doucement Haku de ses genoux en lui embrassant la tempe pour s’excuser et s'approcha du lit voisin.

-Kuroi, c'est ça? Laisse moi voir ton épaule s'il te plait. Si on ne fait rien, ça risque de s'infecter et être grave.


Le rouquin s'interposa, mais il insista en laissant son regard plongé dans l’œil doré du plus sombre. C'était à lui de décider s'il voulait être soigné ou non.


Au dessus de leurs tête, Eliorus était assis, une jambe rabattue contre le torse, l'autre pendant dans l'air. Ses bras entouraient gracieusement son genoux, et il semblait regarder vers le ciel avec toujours cette insondable expression. Pourtant, ce fut lui qui cette fois porta son attention sur Ivy. Il tourna la tête vers ce dernier avant de se lever pour le rejoindre et s'assoir à côté de lui. En silence, il repris la même pose et se plongea à nouveau dans son bain de soleil. Le ciel était couvert d'un duvet blanc qui cachait un peu l'astre de feu, mais ça ne l'empêchait pas de s'en repaitre. Mais il ne resta pas aussi inactif bien longtemps et dirigea à nouveau son regard vers l'esprit de la terre. S'il n'avait pas ce voile sur ses yeux, on aurait juré qu'il le sondait, intensément. Tout à l'heure, il avait eu un mal aise étrange... même s'il ne pouvait pas faire le rapprochement à son propre état puisque ses souvenirs restaient flous, il avait bien noté que quelque chose de louche se tramait en lui.
Sans le quitter des yeux, il leva la main et déposa délicatement ses doigts au niveau de son front. Il baissa légèrement la tête, comme fermant les paupières, et une lumière commença alors à rayonner de son corps. L'énergie solaire semblait couler le long de son corps en flux lent et régulier pour se diriger jusqu'au bout de sa main qui servait de lien jusqu'au corps d'Ivy. Il l'abreuva ainsi de sa lumière jusqu'à juger qu'il devait se sentir mieux. Il la retira alors en calmant sa brillance et semblant rouvrir les yeux. Il ne fut pas capable de lui sourire mais attendit sa réaction pour lui faire comprendre qu'il avait voulu le soigner de son mal. Puis il repris sa contemplation du ciel, sans parvenir à se perdre complétement. Un picotement particulier lui fourmillait au bout des doigts... tout comme au cœur de sa poitrine.


Dernière édition par Akatsuki Shinokage le Dim 22 Jan - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migaru (Aï) Maximilyus
Servus - CoAdmin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Localisation : Caché dans un arbre, en train de faire la sieste...
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Servus de Kyuki Nijihi
Petit ami de: Kyuki Nijihi

MessageSujet: Re: Halte a l'Auberge de l'Antique Gourmet   Dim 22 Jan - 19:21

Migaru avait finalement accepter de suivre le couple au cheveux blancs. Il n'était pas prêt à leurs accorder sa confiance, mais il voulais croire qu'au moins le renardeau était véritablement de leur côté. Et puis il avait faim et Kuroi était blessé.
Il entra et repéra immédiatement la surabondance de dominus, et ça ne lui plut pas. Instinctivement, il alla chercher le poignet de Kuroi pour le glisser entre ses doigts et être sur qu'ils ne seraient pas séparer. Puis si ont s'en prenait au borgne, il voulait pouvoir le sentir immédiatement et agir vite. Mais en même temps, il ne pouvait nier que l'odeur de viande cuite lui lacérait douloureusement l'estomac... Il y passa une main pour réprimer le gouffre qui y sévissait.

Le dominus alla alors leurs commander une chambre. Pendant que le servus de l'auberge était aller voir les chambres de libres, le patron les observa d'un œil mesquin. A l'approche du visage du troll qui leurs servait d'hôte, Migaru recula en entrainant Kuroi avec lui et montrant les dents et hérissant le poil. Quel salle... il s'imaginait qu'ils étaient le fruit d'une chasse et qu'il lui appartenait?! Alors que jusqu'alors ils avaient réussi à fuir tous leurs poursuivant!... Il aurait rêvé lui sauter au visage pour lui refaire le portrait, mais le dominus qui les avaient pris sous son ailes se contentait de garder son calme lui. Puis il savait que dans son état, il ne serait pas capable de l'attaquer et se défendre en même temps... Alors il réprima sa colère en menaçant le gérant de son regard de fauve quand on revint pour leurs annoncer une chambre avec seulement deux lits. Comme il dit, ils feraient avec. C'était déjà plus que dormir dans les rues, au froid, sans sécurité ni le moindre confort.

Sous l'invitation du servus et le signe d'Aki, ils montèrent les escaliers. Migaru veillait à ne pas trop s'éloigner du renard polaire. Dès que la chambre leurs fut ouverte et qu'on leurs en donna l'autorisation, il entra pour aller se percher sur le lit le plus prêt de la fenêtre où il invita Kuroi à le suivre. Surtout lorsqu'il entendit le bruit de clef dans la serrure...
Immédiatement son regard passa d'Aki à celui de son petit frère. Si le plus jeune était complice de mauvaises intentions, il le saurait d'un regard. Mais le plus grand alla à la fenêtre pour l'ouvrit...
Migaru se calma alors et lâcha Kuroi qu'il avait ramené vers lui dans le doute. Il ne laisserait pas se reproduite l'incident de l’hôpital...

Il surveillait les agissements du dominus qui demandait à son frère de garder les clefs et fit appel à son gardien avant de partir. Alors ils se retrouvaient seuls entre servus, sans compter la présence de l'esprit. Bien qu'il avait un grand mal à cerner l'être de lumière, il se sentait un peu moins oppressé. Le renard n'avait définitivement rien d'un danger pour eux.
Il se permit d'ailleurs de le considérer puis s'adresser à Kuroi sans plus faire trop cas de sa présence. Sa manière à lui de définir les limites entre eux. Hors de question qu'il ait droit à sa pitié, ni qu'il deviennent ami alors qu'il ne connaissait pas encore le frère qui lui servait de dominus et qui lui parraissait bien plus trompeur.

-Kuroi, tu tiens le coup?... Montre moi ton bras s'il te plait...


Il l'attrapa délicatement et observa sa blessure un peu inquiet. Il se pencha sur son épaule et tira la langue pour le lécher. Il se savait responsable de ce qui était arrivé, il avait peur que le noiraud ne lui en veuille, alors il y alla tout doucement, les oreilles basses, en petit chat qui cherche le pardon.

Du coin de l’œil, il regardait les sacs qu'avait rapporter le kitsune. Des sacs qu'il avait remplis au cours de leurs passage dans le marché... une certaine curiosité lui laissait méditer sur ce qu'il pouvait bien contenir...

Il se redressa d'un bond quand Aki revint. Mais ses yeux méfiants se mirent à briller d'une lueur gourmande à peine l'odeur eut-elle effleurée ses narines. De la nourriture, à portée de main... Il s'éloigna à l'apport des assiettes devant eux. C'était pour lui? Il hésitait, une part de raison l'obligeant à analyser que ce ne soit pas un piège, mais ses yeux étaient hypnotisés par l'assiette et les deux côtelettes fumantes qui lui faisait du charme. Il regarda son plat, puis le kitsune et le dominus qui commencèrent à manger, signe que ça n'était effectivement pas empoisonné, puis il n'y tint plus.

D'un coup de patte, l'assiette disparut du rebord du lit pour atterrir sur ses genoux, et la viande entre ses mains et ses crocs. Il devait avoir l'air d'un parfait sauvage à dévorer son morceau aussi brutalement, mais c'était bien le dernier de ses soucis. Son estomac allait enfin être comblé et ça c'était un bonheur. Il plongeait ses dents avec vigueur et déchirait la viande un peu sèche avec violence, recommençant avant même d'avoir fini d'avaler sa première bouchée. Il ne fit pas non plus de manière en buvant son lait qu'il avala en grande gorgée et fini d'une traite, sans faire attention au ruissellement au coin de sa bouche. Que c'était bon...

Il se régalait tant qu'il ne vit pas immédiatement que son ami semblait avoir plus de difficulté. Il cessa de manger et reposa ses morceaux à demi entamés pour s'approcher de lui.

-Hey, tu... tu es sur que ça va?... On dirait que tu as de la température...
Constata t-il après avoir posé sa main sur son front.

Il ne savait pas s'il apprécierait d'être materné ainsi, mais ne pas le voir se jeter sur sa viande après tout ce temps à courir après de quoi manger ne lui laisser rien présager de bon. Il le fit alors s'allonger et piocha dans son assiette pour déchirer un morceau. Il mâcha un moment et posa sa main sur la joue du noiraud pour lui intimer de ne pas bouger et colla doucement sa bouche à la sienne pour lui faire passer sa part.

Ça remontait à loin. Ce n'était qu'un tout petit neko à l'époque. Il se souvenait, lorsqu'il était pris par la maladie et qu'elle l'affaiblissait beaucoup. Lui qui avait un si gros appétit d'ordinaire avait du mal à manger seul. Son père sylphe, Aozora, lui faisait alors de la soupe, mais le chaton n'avait jamais beaucoup aimé les légumes. Et la viande que son père félin, Kyokuro lui apportait était trop dure à mâcher. Alors ce dernier, un neko robuste aux allure de guerrier, se transformait en père-poule avec sa progéniture. Il prenait le morceau de viande sous les yeux fatigué du petit chat, y plongeait ses crocs de fauve qui l'impressionnait tellement à l'époque, déchirait violemment le morceau, et mâchait avant de porter la bouilli directement dans la bouche de l'enfant.
C'était une méthode répandu, chez certains okami également, et même chez les sylphes qui nourrissaient parfois encore leurs nouveau nés de la sorte.

Il recommença autant de fois que Kuroi ne le repoussa pas. Il déchirait la viande et la mâchait en lorgnant vers Aki et son frère qui les regardait.
Il savait bien que ce genre de spectacle était propice à éveiller la libido de certains dominus. Mais il avait déjà fait pire sous l’œil de pervers pour s'humilier d'agir de la sorte devant ces deux là.
Néanmoins il grogna quand le lumen les rejoins. Après tout, il était lui aussi responsable de son état. Mais ça n'est pas à lui, mais à Kuroi qu'il s'adressait.
Migaru pouvait être surement trop protecteur envers le brun. Mais après ce qui était arrivé, il ne pouvait plus se permettre de lui faire courir de risque par sa faute. Il le laissa donc choisir, sans baisser sa garde.

<center>_________________</center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chu-kazuki.deviantart.com/
Kuroi Namida
Servus - Admin
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 26
Date d'inscription : 16/06/2008

Feuille de personnage
Seme/Uke: Uke
Dominus/Servus de: Kyran Sorrow
Petit ami de: Kyran Sorrow

MessageSujet: Re: Halte a l'Auberge de l'Antique Gourmet   Mar 28 Fév - 17:02

KUroi se traîna tant bien que mal jusqu'à l'auberge où ils attendirent d'avoir une chambre. Il s'appuyait légèrement contre Migaru, assez pour le soutenir, masi pas assez pour que ca ne se voye. Ne jamais exposé ses faiblesses. Surtout dans cet endroit. L'auberge était propre, du moins il le pensait, car l'endroit bondé et mal éclairé faisait ressortir une odeur de sueur et de plat cuisiné. Il crut même déceler l'odeur d'urine d'excrément et de vomis. Il frémit, espérant se tromper. ce n'est pas parce qu'on dort dans une ruelle ou dans un arbre et qu'on ne se lave pas si souvent qu'on le devrait qu'il était prêt à dormir dans la crasse. Ils arrivèrent au comptoir. Kuroi avait déjà esquivé quelques mains baladeuses et ivres, mais dans l'ensemble c'était un bon endroit. Son estomac garouilla bruyamment en réponse de l'alléchante oderu de la viande.
Une chambre leur fut ensuite attribué et ils montèrent en suivant un servus qui le fit rire par sa maladresse. IL risquait de se prendre des coups s'il ne fasiat pas preuve de plus de dextérité dans son ouvrage. Ce qui l'étonna franchement fut que le Dominus donne quelques pièces à celui ci. Alors qu'il venait de dire ne pas avoir beaucoup d'argent. Cela le laissa perplexe, mais déjà le dominus repartaient sans que Kuroi n'ait pu réfléchir à la cause de son geste, et pour le servus, et pour la fenêtre. Il jeta un regard au petit kitsune qui vaquait de son côté à ses occupations quand il sentit Migaru l'attirait à lui pour lécher sa blessure. Tiens, il ne l'avait même pas entendu. ce qui restait un mauvais signe. Il poussa un soupir et s'adossa confortablement aux oreillers. Ils étaient trop dur, ou pas assez rempli mais ca restait un progrès par rapport à son bras sur lequel il se pelottonait pour lui servir d'oreiller.
Akatsuki reviont, il le sut parce que l'air embaumait du fumet de la viande. Cette fois encore il n'avaitpas entendu. Surement à cause de la perte de sang. Il fallait qu'il dorme un peu pour récupérer. IL mangerait plus tard se dit il, tandis qu'il regardait Migaru dévorait sa viande. Il commencait déjà à somnoler quand celui ci releva les yeux sur lui et l'allongea; Kuroi écarquilla les yeux, se demandant ce qu'il faisait quand il prit de la viande qu'il mâcha avant de l'embrasser. Sous le chos, Kuroi se laissa faire 2 ou 3 fois avalant automatiquement quand enfin il réagit.
-JE vais bien, je peux le faire tout seul. J'allais juste dormir avant de manger.
Lui assura-t-il quand il remarqua Akatsuki arrivait. Migaru se cripsa et il crut comprendre, en lisant sur se slèvres que c'était à lui qu'il s'adressait. Kuroi l'observa un moment avant d'hocher la tête. Une fois. Sa main se ressera sur son arme dans la poche de la veste qu'il avit piqué quand le Dominus se pencha sur lui. Au moindre geste suspect, il lui plomberait la cervelle se dit il confiant. Et puis, il savait que Migaru, à côté de lui veillé au grain.
Se déportant légèrement sur le côté pour faciliter l'accès à son épaule, il regarda le Dominus. Puis se figea, il commenca à retirer sa veste, demandant de l'aide à Migaru pour éviter de trop bouger son épaule avant d'en faire de même.

-Il faudra que je retrouve un T shirt et une veste. Je ne peux pas me promener avec alors qu'il y a un trou par balle sur l'épaule... Ca attirerait l'attention.

IL ne se rendit pas tout de suite compte qu'il avait parler à voix haute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkworld.forumsactifs.net
Haku Shiro
Servus
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Seme/Uke: uke
Dominus/Servus de: Akatsuki Shinokage ^w^
Petit ami de: ....:$

MessageSujet: Re: Halte a l'Auberge de l'Antique Gourmet   Sam 10 Mar - 21:07

Haku laissa faire son frère en entrant dans l'auberge. L'endroit était tellement bruyant et malodorant. Cela lui rappela de mauvais souvenir. Quand il avait retrouvé son frère et sa bande. Son "père". Il lutta contre lui même pour ne pas s'approcher de son frère, dans l'espoir de se réconforter. Il avait dit qu'il servirait d'otage aux nekos, et même s'il savait qu'il ne risquait rien, eux pourraient y voir un symbole de mensonge et de trahison. Il ne fallait rien tenter. Haku resta donc en arrière, avec eux, jetant parfois de petit coup d’œil craintif derrière eux. On ne sait jamais, peut être qu'un ivrogne passablement éméché aurait décidé qu'il avait besoin de compagnie.

Ils arrivèrent heureusement devant le comptoir et après quelques phrases, ils purent allé dans leur chambre. Haku guida tout ce petit monde donc dans leur domaine, suivi par son dominus qui referma la porte derrière eux. haku s'était installé sur le lit délaissé par les nekos et se recroquevilla sur lui même en regardant son frère, les genoux ramené contre sa poitrine, ses bras les enlaçant. Il sourit, fier de son frère, quand celui ci tendit une pièce au servus alors qu'il venait de dire qu'il n'avait plus que de très maigre économie. D'ailleurs, avec tout ce qu'il venait de dépenser sur le chemin de l'auberge, il espérait avoir assez pour payer la note de l'auberge. Son frère traversa la pièce alors qu'il comptait s'en enquérir puis vint vers lui.

-Haku, Je reviens de suite. Je te confis les clefs de la chambre. Évitez de sortir, et n'ouvre qu'à moi, c'est bien compris?
-D'accord... Tu reviens vite?

Son frère partit alors et Haku n'eut rien d'autre à faire qu'attendre. Il en profita pour examiner du regard l'était du chat noir. IL espérait vraiment qu'il laisserait faire son frère, parce qu'il avait l'air de plus en plus mal en point. Il remarqua même qu'il sursauté légèrement quand l'autre chat se mit à lui lécher le bras. Comme s'il ne l'avait pas entendu. Ivy se matérialisa à ce moment et marmonna à propos de l'insécurité du moment et du manque d'attention que lui portait Aki à le laisser seul avec deux Nekos errants. Haku fronça les sourcils et le chassa 'un geste de la main avant de murmurer à son tour pour que lui seul l'entende.

-Il sait qu'ils ne me feront rien s'ils ne se sente pas menacé. ET puis, que veux tu qu'il fasse d'autre? S'il m'avait emmené avec lui, les nekos l'auraient pris comme un geste suspects et ils seraient partis avant qu'on puisse les nourrir et les soigner.

Ivy ouvrit la bouche pour répliquer, mais heureusement son élan fut coupé par le retour d'Akatsuki. L'odeur alléchante dela viande fit saliver le renard qui se redressa sur ses genoux, avant d'approcher à quatre pattes des pieds du lit. Son frère donna d'abord au neko et ensuite à lui. IL s'installa sur ses genoux et Haku l'embrassa sur la joue.

-Ivy ne fais que raler, avoua-t-il sans regarder du coté de son gardien renfrogné.

Il engloutit une bonne proportions de viande avant de boire un peu de lait pour faire passer le tout. Ivy, lui quitta aussi par la fenêtre la pièce pour profiter du soleil. Haku sentit son frère le retirer de ses genoux et leva vers lui son regard améthyste. Il le vit approcher des nekos. Ne les quittant pas des yeux, il continua à manger, espérant que les nekos ne le prendraient pas pour une menace,quand il vit le regard voilé du plus sombre, il fronça les sourcils, se redressa sur ses pieds avant de poser l'assiette sur le lit et fouiller dans les sacs qu'il venait d'acheter.

Pendant que son frère soigner le neko, il en tira des vêtements puis retourna s'asseoir au bord du lit. Quand il fut sûr que tout fut terminé, il tendit au blond sa prise.

-J'ai pensé que ca pourrait vous être utile.... Hum... J'ai encore plein de chose dans les sacs qui pourraient vous être utiles, comme de la viande séché, des allumettes, des trousses de secours.... Ce genre de chose.

Les joues rouge, il se tourna vers son frère, qu'il regarda la tête légèrement incliné. Il ne savait pas vraiment si son frère serait d'accord, mais, eux aussi avaient besoin d'aide.

En haut, IVy se laissa doucement bercé par la magie d'Eliorus, les yeux fermés, il poussa un soupir quand celui ci eut terminé de l'abreuver.

-Je te remercie, j'en avais bien besoin... ET faudra que tu fasses comprendre à ton protégé que Haku n'est pas un chien de compagnie... C'est un renard.

Il taquinait le gardien, il savait très bien que celui ci n'était plus capable de comprendre son humour particulier, mais il avait envie de faire comme avant... Comme avant qu'il ne soit séparé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Halte a l'Auberge de l'Antique Gourmet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Halte a l'Auberge de l'Antique Gourmet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Chaudron Baveur (Auberge)
» L'auberge de la chatte ronronante
» L'auberge du Joyeux luron (PV)
» L'Auberge du Dùnadan Clairvoyant [ Lieu public ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark world :: Zone libre :: Habitats :: Auberge-
Sauter vers:  

Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit